19/01/2016

La soumission ou la guerre civile

Cela dit, je crois que ce "choix" n'est qu'hypothétique, voire une simple vue d'esprit et que la seule possibilité qui nous reste est la...soumission.

Juste avant leur départ vers l'Europe, deux "immigrés" tiennent la conversation suivante :

Immigré A : que crois-tu qu'on y trouvera ?

Immigré B : nous allons chez les cons et les putes. Les premiers vont nous héberger, soigner, nous donner de l'argent, des titres gratuits de transport et même nous désigner des avocats gratuitement, au cas où... On aura ensuite tout notre temps pour b... les putes.

Arrivés à Eldorado, les deux "compères" trouvent ceci :

 

Capture 1.PNG

 Mais aussi ça :

 

Capture 2.PNG

 Et ça aussi :

 

Capture 3.PNG

Aucun doute, c'est Eldorado.

Quelques jours à "explorer" le terrain et "visiter" le pays, puis l'immigré B déclare vouloir partir vers le nord : "la Suède, peut-être, mais je m'arrêterai avant un petit moment en Allemagne, il paraît qu'il y fait super beau".

Arrivé en Allemagne, l'immigré B trouve ça :

Capture.PNG

ça aussi :

Welcome-to-Germany.jpg

 Et, surtout, ça :

CologneMerkel_SaPolitiqueBON.jpg

Dans l'après-midi, il passe un coup de fil à son "ami" resté en Suisse et lui dit qu'il passera probablement la soirée, avec quelques amis, à Cologne : "ils fêtent ce qu'ils appellent le Saint-Sylvestre", les amis que j'ai rencontrés m'ont dit qu'il va y avoir de la P...

Immigré A : fais quand-même attention, il y aurait beaucoup de policiers.

Immigré B : aucun problème, on me dit qu'ils ont surtout pour consigne de passer des amendes pour mauvais stationnement. A nous les blondes.

Immigré A : oui mais après, on va dire que nous sommes des sauvages, des criminels, etc.

Immigré B : pas de problème. Mes amis m'ont dit qu'il y a une consigne générale de ne surtout pas en parler. Ils appellent ça... euh, comment ils appellent ça ? PADAMALGAM, PADESTIGMATISATION, ou quelque chose du genre. Tu sais ce que c'est ?

Immigré A : oui, j'en ai entendu parler ici aussi. Il paraît qu'on a le droit de tout faire, sans qu'on puisse nous accuser de quoi que ce soit, pour ne pas passer pour des racistes. On m'a même dit qu'une députée socialiste a demandé à ce qu'on protège les immigrés et à ce qu'on ne les renvoie pas, même si ces derniers sont des terroristes. En fait, il parait qu'on aurait dans ce pays le droit d'aller tuer des gens dans des cafés sans risquer grand chose.

Rédacteur de ce billet : c'est ainsi en effet que j'apprends, au hasard de mes lectures, que la fille aux militants gauchistes uruguayens avait, il y a de cela quelque temps, demandé à ce qu'il ne soit pas possible de renvoyer les criminels étrangers, même lorsque ces derniers sont des terroristes. Souhaitons à cette dogmatique socialiste, que je vous demande juste de...regarder, d'être aussi bien traitée que les centaines de femmes agressées à Cologne et qu'un terroriste butte sa famille (Bataclan et ailleurs) en la laissant seule en vie, histoire de voir avec quelle tendresse elle les regardera après. C'est aussi que, ces jours-ci nous apprenons que les socialistes suisses, à l'instar de leurs "homologues" ailleurs en Europe et notamment dans l'Hexagone, courent derrière les voix des "immigrés" (naturalisés) pour renflouer les caisses (leur base électorale). Regardez déjà comment, sur leur site spécifique "PS Migrants", les gauchistes se présentent :

"Intégration des migrant-e-s à l'interne comme à l'externe du PS

Le PS dispose incontestablement d’une bonne réputation auprès des personnes immigrées en Suisse. Bon nombre le considère susceptible de répondre à leurs espoirs et leurs attentes. Il n’en demeure pas moins que ces mêmes personnes sont souvent sous-représentées au sein même du parti. Cela doit changer. Notre objectif est ainsi de faire en sorte que les personnes issues de la migration disposent, à l’avenir, d’une meilleure représentation politique à l’interne comme à l’externe du parti".

Le PS Migrants (qui dispose INCONTESTABLEMENT" d'une bonne réputation auprès des personnes "immigrées", on ne peut pas être plus claire) prévoit aussi d'imprimer des dépliants en "douze" langues pour les envoyer chez les "naturalisés" (j'espère pour eux que je ne vais pas en recevoir un). En Douze langues ? Pourquoi ? Les "naturalisés" (donc Suisses) des gauchistes ne comprennent-ils pas notre (nos) langues ?

Trop d'Amarelle, de Mara, de Levrat et d'autres. Trop de gauche et de décadence depuis trop longtemps. Trop de téléréalité, d'iPhone et de shopping. Trop de tout cela pour qu'une quelconque autre alternative que la soumission ne soit désormais possible.

Jamais dans l'histoire, des "peuples" se sont à ce point abandonnés et ce, de leur plein gré. Un rejet de soi aussi massif et aussi ancré dans les mœurs, de sorte à ce que, désormais, l'on cherche à se "revitaliser" presque uniquement par l'apport de sang frais étranger (revoir de nouveau l'appel des gauchistes du parti socialiste (suisses ?)). Le remplacement est bien en marche. Même si je ne suis absolument pas partisan de la théorie éponyme. Mais les faits sont là. Un peuple qui passe son temps à chercher des excuses pour ses propres violeurs et assassins est un peuple déjà mort.

Bien à vous, à nous, les Dimmis.

10:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

Comme celle de Madame Vallette, votre intervention d'aujourd'hui promet un avenir absolument terrifiant. Il ressemble étrangement, à celui qu'ont à affronter les peuples indigènes d'Amérique et d'Australie (pour ne prendre que des références familières à chacun), éliminés non pas par des cultures profitant d'avancée technologiques pour s'imposer, mais par une culture profitant de sa population en surnombre et de la force qu'elle tire de son manque de freins démocratiques.
Le livre de Raspail évoque évidemment une autre forme migratoire que nous risquons d'affronter, celle qui est issue du réchauffement climatique et des ravages qu'elle imposera un jour à des populations incapables de se nourrir sur leur propre sol.
Espérons que ni l'une ni l'autre avenir ne se réalisera pour nous autres pays riches et bien portants (pas si riches et bien portants que cela pour tous, ose-t-on le rappeler?).

Écrit par : Mère-Grand | 19/01/2016

>Le remplacement est bien en marche. Même si je ne suis absolument pas >partisan de la théorie éponyme

Il faudrait expliquer cela !

Écrit par : Eric | 20/01/2016

Pas trop compliqué. Je ne fais partie de ceux qui voient des complots partout. Je crois plutôt à une démarche collective, consciente ou pas, vers l'autodestruction. En d'autres mots, les "femmes" de Cologne qui, quelques jours après les événements du Saint-Sylvestre, manifestent (tenez vous bien) contre les amalgames et le...racisme pour ne pas "heurter" les sentiments des "immigrés" (des femmes, je le répète) ne suivent pas forcément des consignes venues du "complotiste suprême" mais se sont petit à petit et définitivement imprégnée de ce que j'appelais la culture de l'excuse et de l'autodestruction.

Écrit par : Jean Gowrié | 20/01/2016

Le ministre de la Défense israélien préfère voir la Syrie livrée à Daesh plutôt qu'à l'Iran!!

QUELLE HONTE SI CETTE DECLARATION DE Moshe YA ALON est vraie!

20 janv. 2016, 08:33
¨Pour Moshe Ya'alon, les djihadistes de l'Etat islamique ont des moyens militaires et stratégiques relativement limités contrairement à l'Iran qui représenterait une grave menace pour Israël s'il contrôlait la Syrie au cas où le pays venait à tomber.

«En Syrie, entre Daesh et l'Iran, je choisis Daesh, ils sont bien moins puissants», a déclaré le ministre de la Défense Moshe Ya'alon lors d'une conférence organisée par l'Institut d'études de sécurité nationale d'Israël à Tel-Aviv.

Moshe Ya'alon y a rappelé que «le régime iranien» était «le plus grand ennemi d'Israël» et qu'il lui avait «déclaré la guerre».

«L'Iran a essayé d'ouvrir un front de terreur contre nous sur le plateau du Golan», a-t-il ajouté, se référant aux efforts déployés par la branche iranienne du Hezbollah pour planifier des attaques contre Israël.

Selon Moshe Ya'alon, l'Iran a profité de l'accord sur le nucléaire passé avec les puissances occidentales en juillet dernier pour devenir un acteur principal en Syrie, ce qu'approuveraient notamment la Russie et les Etats-Unis.

Pour le ministre israélien, le conflit actuel dans la région de l'Irak et de la Syrie constitue un véritable «choc des civilisations» et une hégémonie iranienne en Syrie serait selon lui une catastrophe et un «énorme défi pour Israël».
Des soldats israéliens. Israël serait le seul pays que craint Daesh, selon un journaliste ayant rencontré les terroristes

«L'Occident refuse de regarder le problème en face. Evidemment, tous les musulmans ne sont pas des terroristes. En revanche, la majorité des terroristes sont musulmans», a martelé Moshe Ya'alon lors de la conférence.

Clinton veut «renforcer» les liens avec Israël, et «n’exclut pas» une action militaire contre l’Iran

A propos de la situation en Israël, le ministre a soutenu avoir dissuadé plusieurs offensives du Hamas dans la bande de Gaza et de ce fait, protégé les zones palestiniennes d'une prise de contrôle djihadiste ou d'une hégémonie de l'Etat islamique.

Représentant de Damas à l’ONU : les frappes occidentales ont coûté très сher à l’économie syrienne

Par ailleurs, Moshe Ya'alon a fustigé l'Occident, l'accusant de s'immiscer dans les affaires d'Israël et dans le même temps d'inaction face au danger islamiste dans la région :

«Les efforts de la communauté internationale ont été totalement insuffisants à contrer les attaques des islamistes sur l'aéroport Ben Gourion», a-t-il déclaré. «L'Occident continue de parler sans cesse d'Israël alors qu'il a une crise migratoire sur les bras», a-t-il dit.

Écrit par : Charles 05 | 20/01/2016

Les commentaires sont fermés.