10/12/2015

Valls et les Socialistes tombent, enfin, le masque : Musulmans, votez pour nous

ça y est : alors que cela se passait au niveau des départements, régions, communes, etc, sans que personne n'en parle, c'est maintenant le chef des socialistes en personne qui fait appel à "ses" électeurs pour que ces derniers sauvent la "gauche" française.

Jusqu'à maintenant, le prix des voix musulmans en France était une mosquée par ci, des repas halal par là ou encore une séparation entre filles et garçons dans les piscines, les salles de sport, etc. La question maintenant est de savoir ce que Valls va "offrir". Il ne sait plus où tourner la tête, le Valse : appel aux Socialistes pour voter UMP, au Musulmans pour voter socialiste...Il paraît que cela est pour faire...barrage au FN. Je paraphrase Gilbert Collard : "il ferait mieux de faire barrage aux Islamistes, à L’État islamique, au chômage et à l'insécurité".

Je n'ai jamais été partisan de la théorie du complot, ni de celle du "grand remplacement". La seule "vérité" à laquelle j'ai toujours adhéré et cru est celle de la mort des civilisations par gangrène, décadence et pourriture interne.

En 476 de "notre" ère, l'empire le plus emblématique de l'Histoire de l'humanité a officiellement disparu. Durant les dernières décennies de son existence, l'armée "romaine" comptait deux fois plus de "barbares" germains que de Romains.

 

10:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (7)

07/12/2015

Islam ? Islamisme ? Islamistes ? Connais pas

Une des drôleries à laquelle n'importe qui peu s'adonner en ce moment consiste à écouter la manière dont les médias, les politiques, les analystes, etc., relatent et commentent les derniers "événements" de Paris, San Bernardino et ailleurs. On dirait qu'une main invisible guide tout le monde. Qu'un décideur suprême dicte les mots exacts que tout le monde doit prononcer.

Ainsi, alors que les mots Islam et musulmans avaient déjà disparus depuis très longtemps de la circulation, désormais chaque mot de la famille I S L A M est banni.

Dorénavant, la mode est à la...radicalisation. Et, comme d'habitude, ça passe. Personne ne dit rien.

C'est ainsi que, une fois le caractère "terroriste" de la tuerie de San Bernardino confirmé, les médias de la terre entière ont relayé l'information en précisant qu'il s'agissait d'un homme et d'une femme et que cette dernière s'était...radicalisée.

On n'aimerait beaucoup savoir à quoi.

Allez, inutile de s'éterniser. Notons juste au passage que la femme en question semble avoir "prêté allégeance" à l’État Islamique (vous remarquerez aussi que ce dernier devient une véritable marque déposée qui, bien évidemment, n'a rien à voir avec l'Islam) et que son compagnon, d'une année son aîné, se réclame de la "branche syrienne" d'Al Qaida. Et c'est ici que le tout devient encore plus savoureux.

Car tous les médias, sans aucune exception, on présenté les choses exactement comme cela. Aucun, je dis bien aucun, n'a voulu préciser ce que c'est que la "branche syrienne" d'Al Qaida.

Normal, puisqu'il s'agit du Front Al Nosra.

N'est-ce pas la "gentille organisation rebelle" qui fait du "bon boulot sur le terrain" M. Fabius ?

 

10:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (3)

04/12/2015

Les conversions à l'Islam se multiplient. Et il est tout content...le Ramadan

Il est tout content. Il jubile, le natif de...Genève.

Source : blog Ramadan

J'ai toujours soutenu que rien que le fait d'adhérer à cette secte est largement suffisant pour enlever au "souscripteur" toute faculté de réflexion, de jugement et de discernement. Mais là, on bat tous les records.

Regardez bien la vidéo qui fait tellement plaisir à Ramadan, toutes les autres "conversions" se déroulent de la même manière : "l'Imam" prononce les mots l'un après l'autre et le "futur converti" répète aussi bêtement qu'il le sera pour toujours. Sans même comprendre ce qu'il dit.

On n'avait pas besoin de la vidéo que nous présente le "Genevois" (de naissance, rappelons-le) pour savoir comment on "peut" se convertir à l'Islam. Il a raison. Il "suffit" effectivement de prononcer ce qu'il appelle la profession de foi et...hop, on est musulman.

Et après, on fait quoi ?

Et bien, plusieurs options s'offrent aux "convertis". Surtout en ce moment. Entre autres, prendre un vol simple pour la Turquie, descendre jusqu'à la frontière avec la Syrie et rejoindre, au choix, les rangs de l’État Islamique, du Front Al Nosra, de l'Armée de l'Islam, etc. D'autres possibilités existent aussi : venir nous concocter un petit attentat par ci, un gros carnage par là...

Là, je crois que nous touchons le cœur du problème :

  • PADAMALGAM
  • PADESTIGMATISATION
  • ILS NE CONNAISSENT... RIEN A L'ISLAM

Que fera le Ramadan lorsque dans un, dix, vingt ou cent jours un ou plusieurs de ces "convertis" égorgeront des chrétiens Coptes ou se feront exploser dans un café parisien ou...brésilien ? Il nous dira qu'ils...ne connaissent rien à l'Islam. Quoique, lui, il faut lui rendre cette justice. Il ne s'en est jamais caché : "l'Islam, c'est ça".

Et pourtant...ils ont bien prononcé la profession de foi, non ?

Toute dernière chose, tout de même. Il le sait très bien, le ramadan, s'agissant des dizaines de milliers de conversions de musulmans, notamment en Algérie et au Maroc, au christianisme (où cela demande tout de même un peu plus d'effort et de conviction que de prononcer deux phrases d'un charabia incompréhensible). Quel sort réserve sa religion de "paix" et "d'amour" à ces "mourtaddoun" (ceux qui renoncent à l'Islam) ?

10:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (10)

03/12/2015

Des fils de chiens et des ânes, qui ne méritent que d'être décapités

C'est ce que pensent quatre Islamistes, qui n'ont bien sûr rien à voir avec l'Islam, de nous autres Suisses. Il se trouve aussi que ces gens sont des... réfugiés (mais là, il ne faut pas faire "d'amalgame").

Source : 20 minutes.

Des fils de chiens, je ne sais pas vraiment. Des ânes...sûrement.

Quoique.

Même les ânes apprennent avec le temps et l'expérience.

L'accusé principal, prénommé Ousama, est un "réfugié" (on suppose donc qu'il fuyait les...persécutions"). "Handicapé", il s'est fait soigner en Suisse et se déplace en chaise roulante. On l'appelle le Lion de...l’État Islamique.

On n'arrive toujours pas à comprendre pourquoi tous ces gens-là, nous détestant à ce point, nous prenant pour des fils de chiens et des ânes qui "ne méritent même pas d'être convertis", prennent quand-même la peine de venir jusqu'ici, alors que le paradis de l’État Islamique, du Qatar, de l'Arabie Saoudite et de la Turquie est à leur portée !

C'est sûrement parce que nous sommes des ânes.

 

10:28 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (10)