25/11/2015

Après "Padamalgam" et "padestigmatisation", un nouveau terme est à la mode : "AUTORADICALISATION"

Comme je l'écrivais dans un précédent billet, jamais une secte aussi violente, nihiliste, inhumaine et barbare n'aura bénéficié d'autant de tolérance, compréhension et bienveillance. 

Pour les bien-pensants, les gauchistes de tous bords, les analystes et experts de pacotille et les médias, tout est bon pour séparer les terroristes de la doctrine dont ils se réclament. On ne peut que rester pantois devant cet acharnement maladif à exonérer l'Islam des résultats de son propre enseignement et lui inventer des "vertus" dont les musulmans eux-mêmes ne veulent pas.

Ainsi, l'Islam est une "religion" de paix et d'amour et les actes commis en son nom le sont par des individus qui ne connaissent rien à son vrai message. C'est tout de même extraordinaire tous ces gens qui ne "connaissent rien à l'Islam" et qui font tout cela en son nom. C'est fou qu'il suffise qu'un catholique se convertisse à l'Islam pour qu'il aille égorger en Syrie ou se faire exploser à Paris et ailleurs. Ooohhh, je me trompe peut-être ... ceux-là se sont...AUTORADICALISES.

J'aimerais quand-même poser une question qui me paraît cruciale : comment cela se fait qu'on ne s'autoradicalise qu'à cette..."religion" ? Que fait un autoradicalisé bouddhiste, catholique, shintoïste, orthodoxe, protestant ou même (même si je n'aime pas trop) un athée ? On doit peut-être chercher la réponse chez Décaillet, Ramadan, Mara, Amarelle...

Je visionnais hier soir le petit journal sur Canal+, ou Barthès recevait Valls, premier ministre de la République. Dans la séquence "questions posées par des Français au premier ministre, une dame (blanche, comme dirait Morano) en pleurs, racontait son désarroi face à la "radicalisation" de son fils (fraîchement converti à l'Islam) et immédiatement parti pour la Syrie.

Je crois avoir la réponse. Pour cela, je vais vous raconter une petite histoire...personnelle et véridique.

Hier matin, accompagnant à pied mon petit garçon de neuf ans à l'école, celui-ci m'a "appris" que : "tu sais, papa, je suis le seul chrétien dans la classe".

Une classe d'une petite vingtaine d'élèves, dans le pays dont voici le drapeau.

6a01156fb0b420970c014e8bdc265f970d.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et les autres, lui demandai-je ?

Je ne sais pas. Ils disent qu'ils ne sont rien.

Je lui pose la question de savoir ce qu'ils font à Noël.

Oh, c'est les cadeaux qui les intéressent. Sinon, ils ne savent pas ce que c'est.

Inutile de jurer que ce sont les mots exacts du petit.

Alors, toujours surpris ?

10:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (4)

23/11/2015

La France et l'Occident se soumettront. L'Etat Islamique gagnera

Il n'y a aucune provocation dans le titre de ce billet mais une observation simple et...objective.

Commençons par la fin, le dernier discours de Hussein Obama, dans lequel ce dernier déclare "officiellement" la guerre à l’État Islamique et dans lequel il promet l'éradication de Daech, la poursuite de ses membres partout où ils se trouveront (avec la drôlerie, désormais habituelle, "...pour les traduire en justice"), etc. Il n'en sera bien évidemment rien. Car il me semble bien avoir déjà entendu ce genre de discours, s'agissant de l'Afghanistan, de l'Irak, de la Libye et d'ailleurs. Avec les résultats que l'on connaît.

Les gauchistes de tous bords, associés aux "padamalgamistes et anti stigmatisation" trouveront ce qui suit insupportable, mais cela m'importe peu. Les "statistiques" officielles nous apprennent que les actes "islamophobes" (un autre terme à la mode) recensés après les "horribles" attentats du 13 novembre à Paris sont infiniment moins nombreux que ceux auxquels on a assistés au lendemain des assassinats de Charly Hebdo. Un autre signe de soumission. Et je le crois très sincèrement.

Voici maintenant 3 jours que Bruxelles est une ville pratiquement morte et on se demande combien de jours les "malades de la consommation" pourront-ils encore résister avant de décider de se soumettre. Car le véritable sens de la terreur est précisément cela : faire régner un climat permanent de peur. Peur de l'attentat aveugle, qui peut surgir n'importe où à n'importe quel moment. Et ils sont partout : Paris, Bruxelles, Bamako et bientôt Berlin, Londres, Stockholm et ailleurs. Combien de temps nos "sociétés" pourront-elles supporter cela ? La soumission est bien moins douloureuse.

Ce serait encore un moindre mal s'il ne s'agissait que de cela. Malheureusement, le mal est bien plus grand et plus profond. J'écoutais hier la déclaration de la "bourgmestre" de Molenbeek, devenue le énième "carrefour" du jihadisme en Europe et compris que la soumission sera encore plus rapide que je ne le croyais. La dame, manifestement pas très à l'aise, déclarait que "son quartier" est plutôt calme, où on ne connaît pas les troubles des quartiers parisiens et où la vie "de tous les jours" est plutôt calme. Effectivement, on se soumettant à la "vie de tous les jours" des islamistes, le risque est moindre.

La soumission, c'est iTélé affirmant que les attentats du 13 novembre n'auraient pas eu lieu si le FN n'était pas à 30%.

http://ripostelaique.com/caste-essaie-de-renouveler-stock...

Car, si le FN n'existait pas ou n'était qu'à 2 ou 3%, il ne resterait que les soumis. En effet, quelles raisons auraient les terroristes de s'attaquer à ces derniers ? De gentils "padamalgamistes" pour qui la France a "l'immense chance d'être le premier pays musulman d'Europe". http://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/plenel-une-chance-...

La soumission ? C'est Fabius, encore lui, devenu simple employé chez l'Arabie Saoudite et le Qatar, qui, hier encore, n'avait en tête que Bachar el Assad et "l'impossibilité de penser à un avenir en Syrie avec lui". Cet imbécile mettait encore des conditions à l'acceptation par la "France" de l'accord sur le nucléaire iranien alors que ce dernier a déjà été acté entre l'Iran et ses maîtres (de Washington).

Irak, Syrie, Mali, Libye, Égypte et ailleurs. Et ces rigolos veulent vraiment nous faire croire qu'il vont (veulent ?) gagner la "guerre" contre l’État Islamique ? Frapper Daech au moment même où l'Arabie Saoudite et le Qatar achètent le pétrole de ce dernier et le blanchissent dans leurs raffineries ? Au moment où des centaines de millions de dollars partent de tous les pays du Golfe pour assurer le financement du Califat, son armement et ses opérations ?

Non, vraiment, il est bien moins risqué de se soumettre.

Une toute dernière chose, pour Plenel, Amarelle, Mara, Décaillet, et tous les autres "Padamalgamistes", regardez bien cette photo (il s'agit d'Abaood, l'instigateur des attentats de Paris. Celui qui se filmait en train de trainer des cadavres en Syrie). Regardez bien ce qu'il tient à la main gauche et ce qu'il tient à la main droite.

Mais cela n'a rien à voir avec l'Islam.

Abaadaoud.jpg

10:21 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (17)

17/11/2015

L'Islam n'y est pour rien. Les "réfugiés" non plus.

On apprend aujourd'hui que l'un des kamikazes des attentats de Paris était un"réfugié" syrien arrivé en Europe (France) fuyant la persécution du "régime" de Bachar el Assad. On apprend aussi que les "musulmans" de France se sont prononcés contre ces attentats et ont montré leur indignation face à "ces atrocités" commises au nom de leur "religion" (qui n'est qu'une religion de paix, comme tout le monde le sait). Pour ce faire, le recteur de la Grande Mosquée de Paris a appelé à observer une minute de silence lors de la prière et de prier pour les victimes de ces attentats.

20 "fidèles" ont participé.

Jamais une secte aussi violente, nihiliste et inhu maine n'aura bénéficié d'autant de tolérance, compréhension et mansuétude. Les raisons en sont multiples. On y trouve bien évidemment les éternels intérêts économiques, ceux qui poussent USA, GB, France et autres à se plier aux exigences de "pays" tels que le Qatar, l'Arabie Saoudite ou la Turquie. On voit aussi mal comment faire pour lutter contre 1.2 milliards de personnes. Mais ce ne sont pas les raisons essentielles. Il faut chercher celles-ci dans la naïveté absolue et l'ignorance totale de nos sociétés quand à la nature réelle de cette "religion". Et rien, absolument rien, ne nous fera ouvrir les yeux. Je crois très sincèrement qu'on est allé trop loin dans l'abandon total de ce qui fait le socle de nos sociétés et de notre manière de vivre en commun. Dès lors, comme cela est souvent le cas dans l'histoire, je crains que la solution ne soit "de nouveau" une guerre qui, cette fois, sera totale.

La nature réelle de cette religion, dis ai-je. Celle-ci se trouve magnifiquement illustrée par les attentats de Paris, Celui contre Charlie Hebdo et, plus loin, de ce qui se passe en Irak et en Syrie. Il faut mettre cela en parallèle avec ce que j'expliquais à propos de l'ignorance absolue de nos sociétés et on comprend tout.

Cette ignorance et cette naïveté totales ont et auraient permis aux adeptes de cette "religion" de se multiplier et de répandre leur doctrine insoutenable sans le moindre effort. Mais non. Conquérir sans violence ne fait pas partie de leur vie. Cette violence inouïe constitue une partie essentielle de leur manière de voir le monde, la vie (pour autant que ce mot ait un sens pour eux) et la valeur de l'autre. J'ai déjà eu l'occasion de dire que, féru d'histoire, la rapidité et l'aisance avec lesquelles cette "religion" s'est répandue dans le monde ont toujours été un mystère pour moi. Jusqu'au moment où les "évènements" en Syrie ont commencé.

C'est là que j'ai compris. Un remake parfait de la conquête de l'époque. Une violence et une déshumanisation qui glace l'adversaire et lui enlève toute faculté de résistance.

Parlons aussi un peu de cette majorité de "musulmans" qui seraient contre ces jihadistes sanguinaires. Je défie quiconque de me trouver un seul exemple, je dis bien un seul, en Syrie où des habitants ont défendu leur patelin et où des jihadistes avaient réussi à y entrer.

Il n'y en a pas.

Partout où ils ont réussi, il y avait un terreau fertile pour les accueillir.

10:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (24)

16/11/2015

Je ne suis pas Paris. Pas plus que je n'étais Charlie

Il y a de cela une dizaine de mois, une publication satirique moribonde, Charlie Hebdo, se faisait attaquer par des fanatiques musulmans "français". Une douzaine de personnes sont assassinées. A l'époque, la terre entière s'est immédiatement déclarée être "Charlie". Sans prétention aucune, je fus parmi les "très" rares à refuser cette étiquette et avais prédit la mort de ce "journal" une fois les poches de ses actionnaires bien remplies.

C'est "très" exactement ce qui s'est passé.

http://independanceetverite.blog.tdg.ch/archive/2015/01/0...

A l'époque, tout le monde ou presque s'était déclaré être Charlie et les bien pensants de tous bords (gauchistes patentés) se sont précipités pour refuser les...amalgames et les stigmatisations.

Vendredi dernier, 7 ou 8 musulmans, lourdement armés, ont commis un attentat multiple au cœur de Paris, causant la mort, bilan provisoire, de plus de 130 personnes.

Les gauchistes de tous bords se sont de nouveau précipités pour appeler à rejeter les...amalgames et les stigmatisations.

Qui étaient ces terroristes ? Des Français, bien de chez "eux". Enfants de la "république" élevant la "liberté, égalité et fraternité" en valeurs suprêmes, bien évidemment. Leur religion ? La laïcité, bien évidemment. Leurs ordres ? Reçus directement de l’État Islamique.

Très "ému", le président de la "République" a immédiatement instauré l'état d'urgence, interdit toute manifestation sur la voie publique et déclaré vouloir mener une "guerre" sans merci contre les terroristes jusqu'à "l'éradication" de ceux-ci. A aucun moment, je dis bien à aucun, ni lui ni aucun membre de son gouvernement n'ont désigné le coupable, le vrai. Avec sa manière stupide de prononcer le terme, il a de nouveau parlé de "Dach" (Daech, État Islamique).

Je ne vais pas être long et me risquerai de nouveau à une prédiction : aucune lutte ne sera menée contre personne. Charlie Hebdo a été oublié aussitôt que la première émotion passée. Les attentats de Paris le seront tout aussi rapidement. J'éprouve une tristesse sincère pour les proches des victimes de ces horribles attentats. Ils ne l'ont pas mérité, eux. Mais ce pays, la France, pour qui le Qatar et l'Arabie Saoudite sont des amis alors que la Russie est un ennemi, ce pays, lui, l'a bien mérité. Je remarque aussi le silence assourdissant du ministre des affaires étrangères de ce pays, Laurent Fabius, pour qui Al Qaida en Syrie, le Front d'Al Nosra, fait du "bon boulot sur le terrain". Il ne croyait pas si bien dire, le bougre.

L’État Islamique a déclaré que ce n'est que le début, pour la France. Je ne sais pas quoi en penser.

Toute dernière nouvelle, très fraîche : les USA viennent de déclarer avoir "de nouveau" livré des armes aux rebelles "modérés". La dernière fois, les armes en question avaient fini, avec leurs porteurs, entre les mains du Front Al Nosra (vous savez, ceux qui font du bon boulot sur le terrain, selon Fabius).

Vous avez dit lutte contre le...terrorisme ?

10:32 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (3)