16/11/2015

Je ne suis pas Paris. Pas plus que je n'étais Charlie

Il y a de cela une dizaine de mois, une publication satirique moribonde, Charlie Hebdo, se faisait attaquer par des fanatiques musulmans "français". Une douzaine de personnes sont assassinées. A l'époque, la terre entière s'est immédiatement déclarée être "Charlie". Sans prétention aucune, je fus parmi les "très" rares à refuser cette étiquette et avais prédit la mort de ce "journal" une fois les poches de ses actionnaires bien remplies.

C'est "très" exactement ce qui s'est passé.

http://independanceetverite.blog.tdg.ch/archive/2015/01/0...

A l'époque, tout le monde ou presque s'était déclaré être Charlie et les bien pensants de tous bords (gauchistes patentés) se sont précipités pour refuser les...amalgames et les stigmatisations.

Vendredi dernier, 7 ou 8 musulmans, lourdement armés, ont commis un attentat multiple au cœur de Paris, causant la mort, bilan provisoire, de plus de 130 personnes.

Les gauchistes de tous bords se sont de nouveau précipités pour appeler à rejeter les...amalgames et les stigmatisations.

Qui étaient ces terroristes ? Des Français, bien de chez "eux". Enfants de la "république" élevant la "liberté, égalité et fraternité" en valeurs suprêmes, bien évidemment. Leur religion ? La laïcité, bien évidemment. Leurs ordres ? Reçus directement de l’État Islamique.

Très "ému", le président de la "République" a immédiatement instauré l'état d'urgence, interdit toute manifestation sur la voie publique et déclaré vouloir mener une "guerre" sans merci contre les terroristes jusqu'à "l'éradication" de ceux-ci. A aucun moment, je dis bien à aucun, ni lui ni aucun membre de son gouvernement n'ont désigné le coupable, le vrai. Avec sa manière stupide de prononcer le terme, il a de nouveau parlé de "Dach" (Daech, État Islamique).

Je ne vais pas être long et me risquerai de nouveau à une prédiction : aucune lutte ne sera menée contre personne. Charlie Hebdo a été oublié aussitôt que la première émotion passée. Les attentats de Paris le seront tout aussi rapidement. J'éprouve une tristesse sincère pour les proches des victimes de ces horribles attentats. Ils ne l'ont pas mérité, eux. Mais ce pays, la France, pour qui le Qatar et l'Arabie Saoudite sont des amis alors que la Russie est un ennemi, ce pays, lui, l'a bien mérité. Je remarque aussi le silence assourdissant du ministre des affaires étrangères de ce pays, Laurent Fabius, pour qui Al Qaida en Syrie, le Front d'Al Nosra, fait du "bon boulot sur le terrain". Il ne croyait pas si bien dire, le bougre.

L’État Islamique a déclaré que ce n'est que le début, pour la France. Je ne sais pas quoi en penser.

Toute dernière nouvelle, très fraîche : les USA viennent de déclarer avoir "de nouveau" livré des armes aux rebelles "modérés". La dernière fois, les armes en question avaient fini, avec leurs porteurs, entre les mains du Front Al Nosra (vous savez, ceux qui font du bon boulot sur le terrain, selon Fabius).

Vous avez dit lutte contre le...terrorisme ?

10:32 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

L'État de droit n'existe plus en France tant que l'état d'urgence perdurera. Basse manoeuvre politicienne.

Écrit par : Charles | 16/11/2015

Les attentats sont le fait de l EI, qui sont des ennemis d Al Nostra.
Ce ne fait pas d Al Nostra des gens frequentables, mais quelque fois les ennemis de nos ennemis sont nos amis. Un peu comme l anti communiste Churchill a livré des armes a l URSS pour eviter qu elle s effondre en 41 face aux allemands. Et comme on a laissé tomber les opposants a Bachar non extremistes, on peut pas s etonner que seuls les extremistes restent

Pour l arabie seoudite et le Quatar, tant que nos societes seront dépendante du petrole, il faudra bien les caliner dans le sens du poil (ou alors les occuper militairement, mais l exemple irakien montre que c est pas si simple ;-( ). Si on veut lutter contre l islamisme, c est assez simple et tout le monde peut le faire : arretez de prendre votre voiture.

Écrit par : cdf | 17/11/2015

"Un peu comme l anti communiste Churchill a livré des armes a l URSS pour eviter qu elle s effondre en 41 face aux allemands."
La réécriture de l'histoire s'appelle le révisionnisme.

"Et comme on a laissé tomber les opposants a Bachar non extremistes, on peut pas s etonner que seuls les extremistes restent"
Sauf que la poignée de "non extrémistes" est passée avec armes et bagages chez les extrémistes ou a été liquidée par ceux-ci.

"mais l exemple irakien montre que c est pas si simple"
L'exemple irakien a montré que c'était archi-simple: Le Koweit s'est effondré en un ou deux jours. Curieusement on veut imposer la démocratie à un pays démocratique (la Syrie), mais pas à des monarchies héréditaires.

Écrit par : Charles | 18/11/2015

Les commentaires sont fermés.