30/09/2015

Elections fédérale (é 15) pour qui voter ?

Il y a de cela quelques années, Dutronc déclarait : "Je suis de tous les partis, je suis de toutes les patries". En ce qui me concerne, je ne suis d'aucun parti, mais j'ai une patrie. Ceci me permet, je le crois, de parler de ce sujet, en me concentrant sur la patrie sans laisser "l'autre appartenance" me dicter mes opinions.

En démocratie, du moins théoriquement, le Peuple (faut-il encore s'entendre sur cette notion) délègue son (ses) pouvoir(s) à des "représentants" (chez nous, ce sont les Conseillers Nationaux et les Conseillers aux États) dont le rôle (mission confiée) est, précisément, de veiller au respect du "mandat confié" et de l'exécuter dans l'intérêt "exclusif" du mandant...le "Peuple". En cela, le "contrat" n'est en rien différent de celui passé entre un propriétaire et l'agent chargé de vendre sa maison, le client et l'avocat,, etc.

La réalité en est toute autre. Et en dehors de cette mascarade consistant à ne pas réélire le "représentant", le mandant n'a aucune possibilité de "poursuivre" le mandataire pour non exécution de contrat.

Ainsi, les représentants du "Peuple" sont sensés défendre (et exclusivement) les intérêts de celui-ci et, surtout, préserver autant que possible les "acquis" dont certains l'ont été au prix de beaucoup de sacrifices, voire, souvent, de sang.

Celles et ceux qui ne le font pas sont au mieux des incompétents et celles et ceux qui s'emploient (s'acharnent) à trahir la volonté du Peuple et à détruire ses acquis sont des criminels.

Alors, pour qui voter ?

Vu ce qui précède, la réponse paraît aussi logique que simple : pour celles et ceux qui s'engagent à se mettre au service du "Peuple" et dans l'intérêt exclusif de celui-ci. On se rend vite compte que les exclus devraient être nombreux. Ce ne sera malheureusement pas le cas : Verts et Socialistes trouveront toujours des adeptes de l'autoflagellation : les indécrottables de "l'International". Ils reconduiront les Amarelle, Marra et autres Nordman, Savary et Levrat. Ceux-ci nous expliqueront de nouveau que la Suisse est une construction qui appartient au passé, continueront à fulminer contre les droits populaires fondamentaux et appelleront, pour la énième fois à abolir les frontières. Certains, très démocrates (forcément car...de gauche) le sont tellement qu'ils veulent ni plus ni moins faire interdire l'UDC, par la loi. Ce dernier leur met des bâtons dans les roues. Il ne croit pas que l'Europe soit au mieux de sa forme et ne veut pas que notre tout petit pays, exemplaire, jusqu'à nouvel ordre,soit "bouffé" par cette machine maléfique, inefficace et malsaine. Il y a de cela quelque temps, un socialiste écrivait sur cette plateforme que l'UDC, le MCG et le ... Front nationale, n'ont pas le droit (lisez bien : pas le...droit) de participer à une marche républicaine. Le gauchiste en question, à l'instar de tous ses acolyte, en un peu pire, se prenait, à l'instar de ses acolytes, pour le dépositaire de la morale républicaine. Ce gauchiste proposait même l'interdiction pure et simple de l'UDC. Ce gauchiste voudrait interdire l'UDC précisément par ce que ce dernier fait 30% aux élections et il l'écrit noir sur blanc.

Voici le billet du gauchiste :

http://rogerdeneys.blog.tdg.ch/archive/2015/01/10/pas-de-...

Et voici, à l'époque, le billet que je lui ai consacré, à mon grand regret.

 http://independanceetverite.blog.tdg.ch/archive/201...

Je suis malheureusement obligé d'en reparler car, cet après-midi, le hasard a voulu que je vois sa figure affichée sur le tram. Il est, le gauchiste, candidat aux élections fédérales, ni plus ni moins.

Derrière, il y a le PDC. Ce parti est devenu OVNI inclassable. Et sa douce décente dans la plupart des élections ses dernières années n'est que le résultat logique de cela : on ne sait ni qui ils sont, ni ce qu'ils veulent. C'est du gris : ni noir, ni blanc, ni gauche, ni droite, on veut mais on ne veut pas non plus. PDC veut dire Parti Démocrate...Chrétien. Leur volonté de gommer au maximum le C de leur logo n'a d'égal que leur incapacité à l'enlever. S'ils ne le font pas, c'est probablement uniquement pour ne pas rester avec...PD.

PLR, fusion de Radicaux et de Libéraux. Ils semblent en ce moment avoir le vent en poupe, d'après certains sondages. A voir. Leur programme se résume à...rien, ou presque. Il ne faut surtout pas parler d'Europe, sinon pour appeler à en avoir plus, encore et toujours. Il parait que cet une chance pour la Suisse.

Ce qui est extrêmement dangereux avec ces partis ou, du moins, devrait mettre beaucoup de doutes sur leur compétence et capacité de discernement, est que, au moment même où ce grand malade, peut-être mourant, qu'est l'Europe est au plus mal, leurs leaders n'ont qu'un seul souci : Europe, Europe et encore Europe.

Alors, pour qui voter ?

Soyez libres et votez pour ceux qui vous promettent de vous la laisser, cette liberté. Du moins ne pas vous la voler.

 

 

10:27 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Bonsoir Monsieur Gowrié

Permettez-moi...ce n'est pas l'Europe qui est mourante...mais le Monde.

Écrit par : absolom | 30/09/2015

Les commentaires sont fermés.