28/04/2015

"Naufragés" de la Méditerranée : quelques simples questions

Je viens de recevoir ces quelques lignes d'un ami et ai décidé de les publier immédiatement. Toute réponse aux questions posées sera la bienvenue.

 

"Quand on voit les naufrages face à Lampedusa, je me pose une simple question : pourquoi ces naufragés ne choisissent-il pas d’émigrer vers le Qatar, le Nigeria, l’Arabie Saoudite, le Bahreïn ou le Koweït ?

Pourquoi veulent-ils absolument risquer leur vie pour venir en Europe chez les mécréants ?

Alors que les pays du Golfe sont riches de leur pétrole et musulmans de surcroît.

À l'heure où nous voyons en boucle sur toutes les chaînes de TV l'appel de l'Unicef concernant la famine dans la corne de l’Afrique, je rappelle à tous que les pays de l'Afrique concernés sont majoritairement musulmans mais que tous ces frères sont en guerre fratricide et se chassent réciproquement, provoquent des famines et se tuent sans état d'âme.

Que font les pays voisins musulmans ? Le Maroc ? L’Égypte ? La Tunisie ? RIEN ! Et le Croissant Rouge (équivalent de notre Croix-Rouge) ... RIEN !

Car c'est à nous de donner ... Malgré une dette de 2 000 milliards d'Euros, qui nous oblige à emprunter chaque année ...aux pays du Golfe !

Avec cette manne, le Golfe persique musulman construit des hôtels de luxe, des cités futuristes, s'achète des avions, des grosses berlines et ouvre des patinoires et pistes de ski dans le désert.

C'est cela la charité de cette religion. Car au lieu que les Émirats Arabes ouvrent leur porte-monnaie à leurs coreligionnaires, ils font en sorte que ce soient les ouvriers et classes laborieuses des méchants occidentaux qui ouvrent le leur ... pour une compassion envers des inconnus qu'eux-mêmes n'ont pas envers leurs propres frères en religion.

Pendant qu'une grande partie du monde musulman s'enfonce chaque jour un peu plus dans la misère et dans les guerres, pendant que les pays du Golfe ne savent plus comment dépenser leur immense fortune, chaque jour des marées humaines de « boat-people » débarquent en Europe ou se noient en mer, chaque jour des hordes de sauvages s'entre-déchirent dans des guerres au nom de l'Islam !

Femmes, enfants et malades sont systématiquement mis en avant pour mieux déclencher nos réflexes de culpabilisation et de compassion.

Or ces populations musulmanes font plus d’enfants qu’elles n'en pourront nourrir, sauf avec le concours et la manne financière des Occidentaux (les mécréants, il ne faut pas l'oublier).

Cette religion aveugle est en train de déséquilibrer tout l'Occident et le conduit au bord du chaos.

Mais est-ce notre faute si l'Islam sans pétrole ne produit que de la misère et des guerres ?

A méditer s’il en est encore temps !"

10:00 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (11)

09/04/2015

Et si une guerre éclatait entre la Suisse et la...Suisse ?

Je commence par la minimisation des soixante-huitards attardés et leurs enfants, légitimes ou non, quant au sérieux de ces éventualités. N'est-ce pas que tout ce qui se passa dans le monde depuis mai 1968 et jusqu'à ce jour était, selon eux, impossible et rêves maladifs de conservateurs rétrogrades et obscurantistes ? Ils ont applaudi des deux mains à l'avènement du cauchemar hivernal, appelé printemps arabe et continuent, pour certains d'entre eux, de le faire, tout en voyant les images d'égorgements collectifs.

On voit ce qu'il en fut.

Dans une guerre, il est la plupart du temps inévitable de choisir son camp. Je pose alors la question suivante : si, dans un, deux ou dix ans, certaines croyances et pratiques, totalement incompatibles avec notre manière de vivre et de penser, devaient être légalement interdites (ce sera inévitable car c'est ou cela, la soumission ou la guerre civile), quel camp ces jeunes gens choisiront-ils alors ?

 

Vous l'auriez remarqué, ils s'agit de soldats...suisses.

Faut-il leur en vouloir ? Même pas. Je ne changerai jamais, jamais, d'avis à ce sujet : Rome n'est pas tombée sous les coups des barbares (Germains) mais à cause de sa propre décadence.

Que veux-je dire par là ? Simplement donner l'exemple d'un certain Ueli Leuenberger, en son temps fondateur de l'Université Albanaise (tout un programme) qui, sur la RTS, qualifie tout cela "d'un grand malentendu".

Le vrai malentendu est que des gens tels que Leuenberger existent.

Au-delà, il y a, comme toujours, une question que personne, absolument personne, ne pose : l'armée suisse compte énormément de soldats d'origine étrangère ou nés étrangers. Pourquoi ceux-là (sur la photo) et uniquement ceux-là, posent problème ?

Je répondrais très précisément à cette question à l'occasion de mon prochain billet.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

10:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (10)

08/04/2015

Les Musulmans sont purs : ils ne mangent pas de porc

Cela se passe au cœur de la France, désormais terre d'Islam.

Lire la suite

10:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (11)

05/04/2015

Hollande, Renzi et les autres, iront-ils manifester à Naïrobi ?

Attaque islamiste à Charlie Hebdo, un petit journal satirique à l'article de la mort. 7 janvier 2015 : 17 morts.

Attaque islamiste à Charlie Hebdo, un petit journal satirique à l'article de la mort. 11 janvier 2015 : plus d'un million de personnes, Hollande et quelques autres "chefs d’États" en tête, manifestent à Paris proclamant êtres tous des Charlie Hebdo

Attaque islamiste au musée Bardo, à Tunis. 18 mars 2015. Une vingtaine de morts, parmi lesquels 4 français.

Attaque islamiste au musée Bardo, à Tunis. 29 mars 2015 : quelques milliers de personnes, Hollande, Renzi et quelques autres "chefs" en tête, manifestent à Tunis proclamant devoir "tous" lutter contre le terrorisme.

Attaque islamiste à l'université de Garissa, à l'est du Kenya. 2 avril 2015 : plus de 148 morts. Les terroristes islamistes ont "trié" les étudiants, laissant partir les musulmans et massacrant les chrétiens.

Hollande, Renzi et les autres iront-ils manifester à Garissa, ou Nairobi ? Qu'y proclameront-ils ?

Moi, je crois qu'ils n'iront pas. D'ailleurs, ils ont à peine parlé de l'attaque terroriste.

  1. Le Kenya, c'est loin
  2. Il n'y a ni Français, ni Italiens parmi les morts.
  3. Les morts sont...chrétiens.

Tout cela ne vaut donc pas la peine.

10:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (12)

03/04/2015

Les chrétiens doivent-ils passer à l'attaque ?

C'est Vendredi Saint aujourd'hui. Rarement, depuis les grandes persécutions des trois premiers siècles de notre ère, les chrétiens furent aussi intensément persécutés, massacrés, pourchassés, du simple fait de leur foi. D'être simplement...chrétiens. Les 147 étudiants "chrétiens" au Kenya, tout fraîchement ce matin, les chrétiens de Syrie, d'Irak et du Moyen Orient en général et j'en passe. La RATP n'est pas en reste qui fait de l'Anti-Christianisme son cheval de bataille en interdisant une affiche (simple affiche) d'un concert qui sera tenu en faveur des...Chrétiens d'Orient. Faut-il rappeler les actions peu glorieuses de cette même Régie à la deuxième guerre mondiale où des accords spécifiques avaient été passés avec les Allemands pour le transport de juifs vers leur destination finale ? Et c'est au moment que tout cela se passe que les bobos gauchistes de tous bords, les Brunschwig-Graf, les journaleux en mal de lecteurs, les politiciens corrompus jusqu'à l'os nous parlent de...islamophobie.

Quelles conclusions pouvons-nous raisonnablement tirer de tout cela ? La logique voudrait qu'il n'y en ait qu'une : prendre le même chemin que l’État Islamique, du front Al Nosra (Al Qaida Islamiste), des Chebab islamistes de Somalie, des Talibans Islamistes d'Afghanistan, des frères Musulmans d’Égypte, etc. Il faut effectivement constater que la violence inouïe et les actions inhumaines menées par les adeptes de cette "religion" portent manifestement leurs fruits. Non seulement ils ont réussi à faire taire leurs adversaires (faut-il ici rappeler que Charlie Hebdo n'existe en réalité plus et que même le mot Islam ou tout ce que peut s'y rapprocher de près ou de loin est désormais banni) mais, en plus, on parle "d'islamophobie". En clair : ce sont eux les...victimes.

Alors, de nouveau, en ce jour de Vendredi Saint, des Chrétiens, partout dans le monde, se font crucifiés, à l'image du Christ.

Doivent-ils passer à l'attaque ? Et contre qui ?

Il y a de cela quelques semaines, des terroristes de l’État Islamique ont conduite 21 chrétiens Coptes sur une plage en Libye où ils les ont décapités. Lors de son "commentaire" de l'évènement, un certain Laurent Fabius (grand admirateur du Front d'Al Nosra, faut-il le rappeler) a parlé de 21 "travailleurs égyptiens".

Doivent-ils passer à l'attaque ? Et contre qui ?

La réponse est pour moi assez claire : le mal vient "toujours" de l'intérieur.

11:18 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent