03/04/2015

Les chrétiens doivent-ils passer à l'attaque ?

C'est Vendredi Saint aujourd'hui. Rarement, depuis les grandes persécutions des trois premiers siècles de notre ère, les chrétiens furent aussi intensément persécutés, massacrés, pourchassés, du simple fait de leur foi. D'être simplement...chrétiens. Les 147 étudiants "chrétiens" au Kenya, tout fraîchement ce matin, les chrétiens de Syrie, d'Irak et du Moyen Orient en général et j'en passe. La RATP n'est pas en reste qui fait de l'Anti-Christianisme son cheval de bataille en interdisant une affiche (simple affiche) d'un concert qui sera tenu en faveur des...Chrétiens d'Orient. Faut-il rappeler les actions peu glorieuses de cette même Régie à la deuxième guerre mondiale où des accords spécifiques avaient été passés avec les Allemands pour le transport de juifs vers leur destination finale ? Et c'est au moment que tout cela se passe que les bobos gauchistes de tous bords, les Brunschwig-Graf, les journaleux en mal de lecteurs, les politiciens corrompus jusqu'à l'os nous parlent de...islamophobie.

Quelles conclusions pouvons-nous raisonnablement tirer de tout cela ? La logique voudrait qu'il n'y en ait qu'une : prendre le même chemin que l’État Islamique, du front Al Nosra (Al Qaida Islamiste), des Chebab islamistes de Somalie, des Talibans Islamistes d'Afghanistan, des frères Musulmans d’Égypte, etc. Il faut effectivement constater que la violence inouïe et les actions inhumaines menées par les adeptes de cette "religion" portent manifestement leurs fruits. Non seulement ils ont réussi à faire taire leurs adversaires (faut-il ici rappeler que Charlie Hebdo n'existe en réalité plus et que même le mot Islam ou tout ce que peut s'y rapprocher de près ou de loin est désormais banni) mais, en plus, on parle "d'islamophobie". En clair : ce sont eux les...victimes.

Alors, de nouveau, en ce jour de Vendredi Saint, des Chrétiens, partout dans le monde, se font crucifiés, à l'image du Christ.

Doivent-ils passer à l'attaque ? Et contre qui ?

Il y a de cela quelques semaines, des terroristes de l’État Islamique ont conduite 21 chrétiens Coptes sur une plage en Libye où ils les ont décapités. Lors de son "commentaire" de l'évènement, un certain Laurent Fabius (grand admirateur du Front d'Al Nosra, faut-il le rappeler) a parlé de 21 "travailleurs égyptiens".

Doivent-ils passer à l'attaque ? Et contre qui ?

La réponse est pour moi assez claire : le mal vient "toujours" de l'intérieur.

11:18 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent