14/01/2015

La signification exacte du sosialisme, de la démocratie et de la liberté

La voici. Je n'en fais pas de copie. Histoire de voir combien de temps ce courageux socialiste laissera son billet à la vue des "lecteurs"

http://rogerdeneys.blog.tdg.ch/archive/2015/01/10/pas-de-...

Inutile de s'étendre sur le sujet. Après avoir allumé l'incendie, l'alimenter avec toutes leurs forces par les démissions successives, la permissivité coupable voire même criminelle, les socialistes font ce qu'il ont toujours fait : c'est la faute aux autres, forcément extrémistes.

Et pour faire bonne mesure, mais surtout honneur à l'histoire et à la vraie nature des siens, CE personnage "baigné" dans le socialisme, d'après sa "biographie", propose, pour "sauver" la démocratie (la sienne, bien évidemment, celle de Staline, Ceausescu, Mao, Kim IL Sung et ses descendants) de bannir l'FN, l'UDC et le MCG. Ce sont, d'après ce socialiste, eux qui ont envoyé les tueurs de Paris au Yémen et en Syrie. Ce sont eux qui ont financé leur apprentissage du Jihad dans ces pays et ce sont aussi eux qui ont planifié leur retour et le carnage de Charlie Hebdo.

Peu importe, d'après le socialiste, que 30% du peuple vote pour "EUX". Au contraire, c'est, d’après ce socialiste, précisément parce que 30% des gens votent pour eux qu'il faut les bannir. Ils n'ont pas leur place dans la démocratie, la sienne, bien évidemment. Sa démocratie est celle du...socialisme. Là où le peuple vote "utile". La République où, pour sauver la démocratie socialiste, personne n'a droit à la libre expression, sauf les socialistes, bien évidemment. Ne sont-ils pas les mieux placés pour savoir où se trouve le bien du peuple ? L'Histoire ne regorge-t-il pas d'exemples édifiants à ce sujet ? Le triomphe du socialisme dans l'URSS, la Chine de Mao et la Corée du Nord de la famille Sung ?

Ainsi, la rengaine socialiste n'a pas changé : pour sauver la démocratie, il faut l'interdire. Pourtant, ça s'appelle "une démocratie populaire" où le peuple est dictateur. On voit ce qu'il en est en réalité. Pour sauver la liberté d'expression, il faut l'interdire aux non socialistes. Ces derniers ne savent pas s'exprimer. Effectivement, ils n'ont pas passé leur temps à ne rien faire, sauf à arpenter les facultés des études interminables de ceux qui ne savent pas quoi faire de leur vie.

Lorsque la démocratie aura triomphé, on peut toujours rêver, une lueur d’espoir pourrait alors pointer dans l'horizon. Celle où le Peuple votera pour celles et ceux qui se préoccuperont vraiment de son bien-être, passant moins de temps dans les cafés consacrés aux bavardages gauchistes et un peu plus de temps à travailler...comme tout le monde. Et lorsqu'un gauchiste ne parvient pas à faire passer sa perversité maladive, il devient dictateur.

Démocratie et liberté d'expression, oui mais à une seule condition : que les gauchistes en soient les seuls auteurs. Le Socialiste dont il s'agit dans ce billet, tout comme pour tous ses confrères, n'a rien inventé à ce sujet. Son ancêtre, Staline, a déjà fait une grande partie du boulot à ce sujet.

Voyez-vous, ils prouvent jour après jour ce que j'ai décrit dans mon billet consacré aux dictateurs, les vrais, de gauche : appeler à faire taire tous ceux qui ne sont pas de leur avis.

Cela ne les empêche bien sûr pas de défiler en disant : "Je suis Charlie".

Alors, quitte à verser dans le banal, je dis vive la démocratie et à bas les dictateurs. Ils se reconnaîtront dans les couloirs des partis de gauche.

10:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (8)

Commentaires

Merci Monsieur pour votre article, même si le protagoniste ne mérite que notre mépris.

Écrit par : Victor-Liviu Dumitrescu | 14/01/2015

Monsieur Gowrié C'est tellement vrai et cette gauche qui n'a de cesse de vouloir surestimer des forces de nombreux citoyens alors que ses membres en parfaits technocrates n'ont de cesse que chercher des noises ou il n'y en a pas ,quitte à les inventer pour faire encore une fois craindre le pire qu'elle exacerbera elle -même à souhait
N'est-ce pas le Parti Socialiste ainsi que d'autres qui vanta les mérites de réseaux décrits de suite comme anti-sociaux ? ils ont eut la réponse que beaucoup craignaient depuis longtemps
Et le numérique est l'arme parfaite pour cette gauche qui ne montrera jamais son vrai visage ou seulement en fin de mandat pour traiter de super nuls ceux qui continuent ce qu'en bons gauchistes mais ne voyant pas clair ils avaient eux mêmes mis en route
Le Peuple en vrai démocrate doit montrer aux Partis qu'il n'a rien à se laisser infantiliser par eux et c'est là que le bât blesse ,c'est à croire que le Peuple n'ose pas montrer les dents et pourtant !
C'est tellement facile d'intimider le citoyen mais quand il a compris on l'a vu chez nous fini les belles légendes pour sauver l'environnement
très belle soirée pour Vous Monsieur

Écrit par : lovsmeralda | 14/01/2015

Bonjour Monsieur,

J'avais osé laisser un commentaire sur le blog de ce monsieur, en réponse à son texte "on devrait plutôt se poser la question de savoir si, pour préserver la démocratie, il n’est pas urgent d’interdire ces partis extrémistes."

Bien évidemment qu'il n'a pas jugé utile de le laisser s'afficher.
Et récemment j'ai vu ce monsieur pétri de suffisance dans le studio Léman Bleu chez décaillet.

Et j'ai compris.

Écrit par : Keren Dispa | 15/01/2015

Le billet de roger denney était tellement suffocant que seul mot m'est venu a l’esprit, je l'ai laissé en commentaire qu'il n'a bien entendu pas publié:

TRAITRE !

- Traitre a la démocratie
- Traitre a un front uni et sans clivage gauche-droite contre l’obscurantisme et la barbarie moyenâgeuse
- Traitre a la liberté tout simplement

Écrit par : Eastwood | 15/01/2015

Avec ses âneries, Roger Deneys a totalement discrédité son parti! Avec des politiciens de ce niveau, il ne faut pas s'étonner que le parti des abstensionnistes devienne de plus en plus populaire. Après l'UDC et le MCG, voila que le PS sombre dans le ridicule! Quelle tristesse!

Écrit par : Galileo | 15/01/2015

Les socialistes, en grands "démocrates" qu'ils croient être, ne veulent pas perdre leur temps à converser avec leurs lecteurs.

Dernier exemple en date, Olga Baranova, moche de son état et grande ... "démocrate" devant l'éternel.

Ne publiant pas de commentaires, les gardant fermés, pourquoi passer du temps à rédiger un article ?

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 20/01/2015

Finalement, à l'interdiction des partis que propose ce Monsieur très sectaire et vraisemblablement très détaché des valeurs de la démocratie et de la république, vous ne lui opposez vous-même que l'interdiction du parti duquel il se réclame.

Il aurait été plus honnête et élégant de vous contenter de relever les propos de ce Monsieur comme étant personnels, d'ajouter s'il vous semblait nécessaire son appartenance au parti socialiste, mais de laisser "les socialistes" défendant les mêmes valeurs de la démocratie et de la république que vous, partager votre opinion, au lieu de leur attribuer les particularités que ce Monsieur a démontrées.

Écrit par : Chuck Jones | 20/01/2015

Aucun homme sensé ne peut vous donner tort sur ce vous écrivez. Je ne le ferai donc pas. Cela étant, vous remarquerez que je n'ai pas appelé à interdire ce parti mais "espéré" que la démocratie et le peuple (on peut toujours rêver) s'en chargeront. Pour le reste, il n'est, cela est mon avis, pas seul dans ce cas et je peux vous donner des exemples en profusion. Je n'ai jamais aimé les polémiques interminables et inutile. Dès lors, je vous remercie encore une fois pour votre contribution aussi sensée que "constructive".

Écrit par : Jean Gowrié | 20/01/2015

Les commentaires sont fermés.