30/12/2014

Les "vrais" dictateurs ont été et sont toujours, ceux de gauche

Sous couvert de permissivité "sociétale", nouvelle expression à la mode ces temps-ci, les dictatures de gauche, hier comme aujourd'hui (peut-être même aujourd'hui plus qu'hier), ont été les plus sanguinaires et les plus inhumaines, pour autant qu'une dictature puisse l'être un tant soit peu. Le gauchiste, contrairement à ce que le terme "socialiste" pourrait laisser croire, est forcément quelqu'un qui s'élève "contre" la société. Pour lui, c'est forcément une "structure" passéiste qu'il faut "abattre". D'où cette violence inouïe qui a conduit aux guerres et aux massacres les plus horribles que l'humanité ait connus. Même si cela ne constitue qu'un poncif répété à maintes reprises, il n'est jamais inutile de souligner, pour rappeler les épisodes les plus sombres de notre histoire récente, que Mussolini ne fut qu'un socialiste, tout comme son admirateur Hitler. Inutile bien évidemment de rappeler les 30 millions de victimes du...communisme, étape ultime du...socialisme. Tout comme il est inutile de rappeler le maoïsme et sa révolution "culturelle". Kim Il Sung est, bien évidemment, socialiste, tout comme feu son fils Kim Jong Il ou encore le petit de ce dernier, un certain Kim Jong Un. Et ne vous y trompez pas, les socialistes qui se baladent dans nos contrés ne sont que les descendants directes de ces dictateurs sanguinaires. Les premiers s'attaquèrent physiquement à leurs semblables (pour autant qu'ils puissent encore prétendre appartenir à la race humaine) alors que les seconds s'attaquent aux fondements mêmes de ce qui fait qu'il soit possible de vivre ensemble : la société elle-même. La société, quelle que soit sa nature, est une structure "systématiquement" et d'une façon permanente passéiste. Et cela ne date pas d'hier. La gauche, où qu'elle soit, n'a jamais, je dis bien jamais, fait du bien-être des hommes une de ses préoccupations. C'est la destruction (certains diront déconstruction) des structures sociales qui a toujours été son unique bataille, sa raison d'être. Déconstruire la société et élever l'individu en valeur unique, dans le mauvais sens du terme puisque, en même temps, l'individu n'a pas son mot à dire. Et, toujours, avec couardise. La couardise et l'abjection de ceux qui s'attaquent aux cibles les plus faibles, les plus faciles à atteindre, sans risquer une quelconque rétorsion (il va de soi que les gauchistes de tous bords prétendent défendre les faibles contre les puissants. Je demande qu'on me donnent des exemples. Il n'y en a pas). Cela a toujours été le signe distinctif des pleutres.

En France et alors que la misère, la pauvreté et le chômage sont à des niveaux jamais atteints auparavant, les socialistes, au "pouvoir" de nouveau depuis 2012, n'ont rien trouvé de mieux que d'élaborer des "lois" permettant aux homosexuels de se marier, aux écoliers de ne plus faire la différence entre masculin et féminin et aux criminels de sortir des prisons car ils n'ont rien à faire là-dedans. Les gauchistes de tous bords n'ont, depuis quelques semaines, qu'une bataille d'une "très" grande importance à mener : les crèches. La république et la laïcité sont en danger de mort. Une crèche devant une Mairie ? Et à la question de savoir s'ils ne se trouvent pas assez ridicules, lâches et minables de s'attaquer encore et toujours aux Chrétiens, les représentants de cette secte (je parle bien des gauchistes) ont clairement répondu que, s'agissant des Musulmans, ils ne peuvent rien faire car ils ne trouvent pas de représentants "clairement identifiable" de cette "religion".

Chez nous, il y a les Marra, les Amarelle et autres Summaruga, Levrat et j'en passe. Les socialistes Suisses, encore plus que leurs "homologues" Français, ont cette particularité d'être de vrais dogmatiques de la "chose sociétale". Lorsqu'on n'a rien à faire et l'on n'a jamais rien fait de sa vie, on s'amuse avec ce qu'on peut. Et tout aussi courageux que tous les autres socialistes, les gauchistes suisses s'attaquent au mal suprême qui guette notre société. Une église qui brûle et les socialistes jubilent.

Capture.PNG

Vous remarquerez la "profession" de ce socialiste : animateur culturel. Tout un programme.

Quant à savoir ce qu'ils pensent des égorgements pratiqués par ceux qui, comme eux, sont adeptes d'une secte de "paix et d'amour", et bien, euh... ce sont forcément des :

  • Égarés
  • Des victimes de la...société (tiens)
  • En mal d’identité
  • En rupture avec la société (de nouveau)
  • Des cas isolés
  • Tous les musulmans ne sont pas comme ça
  • Il ne faut pas faire d'amalgames
  • Dissocier l''islamisme de l'islam (au fait comment faire pour dissocier le christianisme du...de quoi déjà ?)
  • Etc.

Regardez maintenant la première chose qui saute aux yeux en ouvrant la page du site de la section "féminine" du parti socialiste suisse.

Capture.PNG

...Féministes, avant tout. Tout comme leurs "consœurs" : les Femens. Il faut juste demander aux unes et aux autres (Marra et Amarelle en tête, surtout la première qui ne manque pas une occasion pour nous rappeler qu'elle est socialiste PARCE QUE CHRÉTIENNE) dont la préoccupation première (celle qui doit conduire à la réalisation de l'égalité homme/femme) consiste à souiller les Autels des églises et d'enlever l'Enfant Jésus Place Saint Pierre à Rome, ce qu'elles pensent de ce qui arrivent à leurs "sœurs" chrétiennes, Yézidis et autres, là-bas, en Irak et en Syrie, vendues et échangées comme esclaves sexuels par les...égarés et les victimes de la société.

Je vous le disais : courage, probité, compassion et, ne l'oublions pas, paix et amour sont des qualités indissociables de celle de ... socialiste. Ils ont réussi l'exploit (mai 1968) improbable de réaliser ce qu'aucun libéral de droite n'aurait pu imaginer : transformer l'individu en un simple sujet de consommation. Voici donc leur réussite : des "consommateurs" faisant la queue (dormant à même la rue) 48 à 72 heures devant un magasin Apple Shop pour être les premiers à acquérir le dernier i-phone.

Minable ... aussi.

10:18 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (12)

Commentaires

Oui, vraiment minables les socialistes.
François Hollande Ier leur donne l'exemple.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 30/12/2014

Je hais les socialistes qui prônent la Fraternité,l Amitié des peuples et la Défense des pauvres, disent ils, ( Rions un bon coup...).

Le premier Socialiste nauséabonde et guerrier était Guy Mollet qui a magouillé et a foutu en misère la décolonisation de l Algérie et de même quand il a mené une guerre injuste et aussi nauséabonde contre Nasser et contre l Egypte après que Nasser avait nationalisé le Canal de Suez. Cette guerre de 1956 a été faite en Trio avec la Grande Bretagne et "ses socialistes de la France" et Israel...La Honte...

Aujourd hui, je ne m étale pas, ça ne vaut pas la peine, sur le pâle rejeton de Guy Mollet, Mr Hollande...

Si la société rejette la guerre Trio, Hollande, c'est parce qu'elle veut oublier que c'est elle qui les a créés.

Bonnes Fêtes de Noël et de Fin d Année.
Et Merci au site de Mr JSG.

Écrit par : Natacha | 30/12/2014

Vous venez de m'apprendre quelque chose : Les dictateurs sont de gauche. Les Portugais, les Espagnols et les Allemands, avec Salazar, Franco et Hitler seront ravis de l'apprendre aussi.

Ne pas être socialiste n'est pas une tare en soi ! Mais être aussi caricatural que vous l'êtes dans votre commentaire relève d'une curieuse façon de considérer les dictateurs et les dictatures.

A l'occasion, je vous saurai gré de m'expliquer la différence entre dictature de gauche et dictature de droite, à moins évidemment que celle de droite ne soit qu'une simple vue de l'esprit !

Bien cordialement.

Écrit par : Michel Sommer | 31/12/2014

Bonjour,

Merci de votre commentaire.

D'abord, nulle part vous trouverez que j'ai prétendu que les "gauchistes" sont les "seuls" dictateurs.

Deuxièmement, en prenant les quelques exemples que vous donnez, je rappelle juste que NAZI est l’abréviation de Nationalsozialismus. Ceci n'enlève bien évidemment rien aux qualités de Salazar ou Franco. Bien sûr que non. Mais, puisque tout est, parait-il, question de proportion...

Je veux même bien admettre "les" cas des quelques dictateurs sud américains. Mais là, de nouveau, si on devait considérer la question de proportionnalité...

Le titre de mon billet est : les "vrais dictateurs. Inutile bien évidemment de se lancer dans un décompte macabre. Il me semble cependant que les cas de Staline ou Mao seuls suffisent largement à gommer tout ce que le monde a connu de dictateurs depuis que le monde existe. De plus, les dictateurs de "droite" n'ont, à ma connaissance, jamais passé leur temps à vouloir défendre "l'opprimé" fasse à son oppresseur, à défendre le pauvre "peuple" contre la spoliation, la servilité, etc. Ils n'ont, à ma connaissance, jamais voulu (attendez, comment appelle-t-on cela ? la "dictature" du...Peuple. C'est bien cela ?)

Au-delà, puisqu'il faut faire des comparaisons, je vous laisse, au vu de ce qui précède, les résultats de la "gauche" mondiale, dans le sens du bien-être de l'humanité. Quelques exemples me suffiront.

Merci et bien à vous

Écrit par : Jean Gowrié | 01/01/2015

Dans le livre de Chesnot et Malbrunot, le Chemin De Damas, ils écrivent cette "histoire" sur Eric Chevalier, ambassadeur de la France à Damas entre 2011 et 2013(ou début 2014).

Cet ambassadeur s affiche clairement anti-"Assad" et soutient l opposition même en allant les visiter à Hama et Jisr El Chougour ce qui a hurté quelques manifestants qui se sont rués contre son ambassde à Damas....

Où je voulais arriver est ladite Histoire: Il a été contrarié par le Quai d Orsay qui ne voulait pas tenir compte de son opinion qu "Assad" ne tombera pas quand même en 3 mois comme en Libye/Egypte/Tunisie. Il l a dit clairement qu il ne comprenait pas cette date ultime de 3 mois à laquelle le Quai d Orsay insistait et la raison selon lui est que le Quai d Orsay et l Elysée appliquent ce que le Qatar voudrait donc 3 mois et basta...

Ce qui est choquant est que ceci venait de l époque Sarkosy comme d Hollande.Un peu plus choquant que cet impérialisme vienne de la Gauche, amie des peuples, humanitaire nous disent ils, égalité entre riches et pauvres, amie du tiers monde...etc ( bourrage de crâne et enfumage..)

En France, il n y a plus ni gauche ni droite ( et pourquoi pas?). Nicolas Hollande applique le programme de François Sarkosy bien que la copie ne vaut pas l originale. Sarkosy se promenait avec Nos Amis les Emirs ( à ce jour bien que futur candidat-président, telle promenade avec des photos n est pas illégale mais amorale) tandis que Hollande va visiter "Nos Amis les Rois" et surtout le Roi Saoud, un nonantogénaire qu il accueille dans sa ferme où il est bienveillant autant sur ses femmes que sur ses animaux...)

Gauche ou droite la France? Elle est pliutôt un Etat Néo Impérialiste et qui a besoin de rustiner son Economie en faisant du vol au golf, en Afrique, au proche orient etc..Vol sans impérialisme et guerre partout n est plus possible

Tout ce que je sais est que l Etat Français n en est plus un mais de multiples Etats:Etat-Fabuis, Etat-Qatar, Etat-Le Dryan, Etat-Bruxelles, Etat-Saoudie, Etat-Assurances, Etat-Banques ... et tous ces Etats ne sont pas de gauche pas que je sache...

Écrit par : Asmar | 31/12/2014

Parlez-vous du parti Baasiste syrien ?

Écrit par : Corto | 01/01/2015

Si la question m aurait été adressée si je parlais du Parti Baas syrien, non, je parle de la France Néo-Impérialiste et socialiste depuis Guy Mollet GM en 1956 (Guerre honteuse GB-France-Israel contre Nasser) jusqu à ce jour avec le pâle rejeton de GM, Nicolas Hollande....

Écrit par : Asmar | 01/01/2015

Question pour Michel A. Sommer.
Ceausescu était de gauche ou bien de droite ?

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 02/01/2015

Il n'y a pas plus capitaliste qu'un dirigent communiste !

Écrit par : Corto | 02/01/2015

Le socialisme dans son fondement ne devait pas être un parti politique. Il y a eu schisme idéologique.
Les socialistes restant qui ont préféré ne pas adhérer au parti l'ont qualifiée de dictature d'Etat.

Écrit par : plumenoire | 03/01/2015

Date de péremption et d expiration expirée des agents des USA au Nord de la Syrie?

Les États-Unis ont cessé de payer leurs mercenaires opérant dans le nord de la Syrie :

http://www.vineyardsaker.fr/2015/01/03/les-etats-unis-ont-cesse-de-payer-leurs-mercenaires-operant-dans-le-nord-de-la-syrie/

Écrit par : Asmar | 03/01/2015

Suite à mon texto ci dessus, à nuancer l interprétation.

Oui au Nord de la Syrie, les USA ne paient plus les rebelles "modérés" car ils perdent du terrain donc inefficaces et inutiles aux yeux de l "Employeur". De surcroît qu une bonne partie a immigré de gré ou de force, armes et bagages en main vers soit Daech d une part soit d autre part vers Al Nosra (=Al Qaida). A rappeler que Mr Fabius disait en septembre 2012 "qu Al Nosra fait quand même du bon boulot en Syrie" en répliquant avec colère contre les EUA qui venaient de les black-lister comme terroristes. Bien entendu, il s agissait de blacklister la mise d Al Nosra et non pas de lui-même hélas puisque l Ami des terroristes Al Nosra en est un de facto-- ma phrase va risquer de faire gicler la publication de ce texto, soit...).Fabuis ne s en met il plein les poches (terme emprunté à un contributeur sur ce site C...O, Merci)

Quant au Sud vers Daraa, à la porte de Damas(?!), paradoxalement les USA continuerait à financer Al Nosra mais en top secret...

Ces mystères macabres de la CIA sont hélas plus excitants que les explications qui veulent nous faire bien gober...

Écrit par : Asmar | 04/01/2015

Les commentaires sont fermés.