12/11/2014

Daesh (Etat ISLAMIQUE) n'a rien à voir avec l'Islam ?

Inscrivons tout d'abord les deux affirmations les plus à la mode ces temps-ci :

  • ça, ce n'est pas l'Islam.
  • Tous les musulmans ne sont pas comme ça.

A remarquer aussi que tous ceux qui nous matraquent à longueur de journée par ces assertions s'en contentent, sans qu'ils ne nous expliquent, puisque "ça" ce n'est pas l'Islam, ce que ce dernier EST. Il y en a même qui, après avoir visité quelques mosquées à Istanbul et "ruminé" pendant 3 ans (rendez-vous compte) accusent les autres de "méconnaissance de l'Islam" et de "ignorance crasse".  La logique voudrait normalement que ces derniers disposent donc des "connaissances" nécessaires du domaine en question. Nous partons donc du principe que M. Pascal Décaillet est un grand connaisseur de l'Islam et qu'il pourra nous enlever la "crasse" qui recouvrent nos cuirs épais.

Une fois ceci "liquidé", voyons ce qu'il en est. Parlons donc de FAITS et de rien d'autre.

La barbarie de l’État Islamique n'a rien à voir avec l'Islam ? C'est l'exact contraire qui est vrai. J'irais même plus loin. Féru d'histoire et, contrairement à l'assertion très prétentieuse de Décaillet, connaissant très bien celle-ci, ce que l’État Islamique nous fait voir depuis quelques années fut une véritable révélation pour moi. Pour la première fois dans l'histoire, nous assistons à un "remake" parfait d'un événement historique. Je connaissais bien cette Histoire (d'abord parce que j'y étais obligé, sur les bancs de l'école où on nous "apprenait" la "lumière" apportée par les conquêtes de l'Islam et ensuite parce que je voulais enlever la "crasse" qui me couvrait). Mais je la connaissais par le truchement des livres d'Histoire, études d'historiens, etc. Et, à l'instar de quelques autres événements historiques, certains aspects restaient pour moi obscures : la fulgurance, la rapidité et la "facilité" avec lesquelles les "conquérants" de l'époque ont pu anéantir des civilisations pourtant millénaires. Ce jusqu'à ce que les protégés de Fabius (ils font du bon boulot sur le terrain), appliquant à la lettre les mêmes recettes de leurs aïeuls, conquièrent en quelques jours, voire même en quelques heures, des villes telles que Mossoul, Raqa, etc. : la terreur et la barbarie poussées à leur paroxysme. Cette barbarie qui paralyse et coupe les membres et anéantit l'esprit de l'adversaire. Des villes et villages où il n'y a ni adversaire, ni État, mais de simples villageois démunis et loin de tout. A l'époque, ce fut strictement pareil : la terreur qui précède les envahisseurs et où les populations conquises, exactement comme aujourd'hui, avaient le choix entre se convertir, payer le tribut ou mourir, de la manière la plus barbare possible. En ce qui concerne les femmes (prise de "guerre") on procède exactement de la même manière d'il y a 1400 ans : offertes aux "guerriers" de l'Islam.

Mais cela n'est pas l'Islam. Ce dernier est une "religion" de paix, de fraternité et de tolérance. A remarquer que, en dehors de ces poncifs devenus épuisants, personne (Décaillet, Ouardiri et quelques autres) ne nous a encore montré où trouver des preuves de ces qualités exceptionnelles. Quant à savoir que faire des paroles "divines" appelant à tuer les "mécréants" et les "agnostiques", là, ce n'est même plus le silence assourdissant mais carrément la mort. Ce qui n'empêche pas de traiter les autres "d'ignares".

Enfin, tous les musulmans ne sont pas comme "ça". Oui, on le sait. Tous les Allemands n'étaient pas des Nazis, c'est certain. Cela n'a empêché ni la deuxième guerre mondiale, ni l'Holocauste.

10:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (7)

Commentaires

Une fois de plus, vous avez et la Tribune de Genève, vous donne aussi ; RAISON.

L' Allemagne commence une sorte de "nettoyage" ...

http://www.tdg.ch/suisse/coup-filet-antiislamiste-allemagne/story/30920637

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 12/11/2014

"Cette barbarie qui paralyse et coupe les membres et anéantit l'esprit de l'adversaire. Des villes et villages où il n'y a ni adversaire, ni État, mais de simples villageois démunis et loin de tout."
Ce n'est qu'un des passages qui mérite d'être cité. On pourrait ajouter que ces simples villageois ont déjà été préparés dès leur plus tendre enfance à l'obéissance face à ceux qui brandissent le livre sacré.

Écrit par : Mère-Grand | 12/11/2014

"A remarquer aussi que tous ceux qui nous matraquent"...

Vincent...

Comme tous ceux qui ne comprennent pas le simal.

Écrit par : Johann | 12/11/2014

23 novembre 2014 Gaïa Terrorisme urbain
Une association humanitaire française soupçonnée de financer des jihadistes

Une association humanitaire française est dans le collimateur de la justice française. Deux dirigeants de «Perle d’espoir» ont été mis en examen pour «financement du terrorisme et association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste», selon une information dévoilée par «Le Monde». L’association profiterait de convois humanitaires pour envoyer de l’argent à des combattants syriens.

L’association «Perle d’espoir» serait en fait en contact régulier avec des membres de la Brigade des faucons du Cham, un groupe affilié au Front islamique, une nébuleuse de rebelles salafistes qui combat Bachar al-Assad, raconte le site du quotidien. A l’international, ce groupe est un allié de l’Occident, mais sur le plan local, il est proche d’Al-Nosra, un mouvement qui prête allégeance à Al-Qaïda.

«Perle d’espoir» s’est rendue à deux reprises en Syrie : en août et octobre 2013. Lors du deuxième voyage, trois membres de l’association sont contrôlés à l’aéroport de Lyon en possession de sommes d’argent (inférieures à 10 000 euros). Et les autorités françaises auraient établi qu’une partie de ces sommes était destinée à des groupes de combattants.

En janvier 2014, les comptes de l’association sont gelés par un arrêté ministériel. Un troisième convoi vers la Syrie est alors avorté. Nabil O., le responsable opérationnel, prend la décision de se rendre seul en Syrie. De retour en France en juillet, il est finalement incarcéré pour une condamnation de droit commun, rapporte toujours Le Monde.

Mais mardi dernier, en compagnie de la présidente de l’association, Yasmine Z., et de trois autres membres, il est placé en garde à vue. Nabil O. a alors, selon Le Monde, affirmé qu’il avait rejoint la Syrie en tant qu’ambulancier d’un groupe proche de la Brigade des faucons du Cham. Sur son profil Facebook, des photos montrant des armes et des images de décapitations existeraient pourtant et viennent «relativiser sa vocation humanitaire», explique le quotidien. Au vu des charges qui pèsent contre lui, Nabil O. a été placé en détention provisoire. Sa présidente est, elle, sous contrôle judiciaire. Les trois autres gardés à vue ont été relâchés.

http://www.leparisien.fr/faits-divers/une-association-humanitaire-francaise-soupconnee-de-financer-des-jihadistes-22-11-2014-4313875.php

© Gaïa pour www.Dreuz.info

Écrit par : Patoucha | 23/11/2014

Bachar El-Assad à Paris-Match : merci pour ce moment
4 décembre 2014

Ou comment faire semblant de combattre le fléau du siècle:

Michel Garroté réd chef — Je publie ci-dessous quelques extraits de l’entretien exclusif de Paris-Match avec le dictateur syrien Bachar El-Assad. J’en profite pour rappeler – une fois encore – que je ne suis ni « pour », ni « contre », Bachar El-Assad. La raison à cela est toujours la même : le seul courant suffisamment structuré pour prendre la place de Bachar El-Assad est le courant islamique extrémiste. Or, ce courant islamique extrémiste veut instaurer, progressivement, un « Califat universel », en commençant par la Syrie, l’Irak et le Liban.

Il y a une légère différence de degré, mais certainement pas de nature, entre d’une part, l’Etat islamique (EI) ; et d’autre part, les autres islamistes, Al-Qaïda, Al-Nusra, le Hamas, le Hezbollah, etc. Si Bachar El-Assad reste au pouvoir, il y aura encore et toujours des violations des droits de l’homme.

Si les opposants syriens renversent Bachar El-Assad, c’est le courant islamique extrémiste, le seul courant suffisamment structuré, qui prendra le pouvoir en Syrie. Et il y aura également, encore et toujours, des violations des droits de l’homme. Mais en plus de tout cela, il y aura un génocide des chrétiens et une offensive islamique générale pour tenter par tous les moyens d’exterminer le peuple juif israélien.

Paris-Match – Estimez-vous que les frappes de la coalition vous aident ?

Bachar El-Assad – On ne peut pas mettre fin au terrorisme par des frappes aériennes. Des forces terrestres qui connaissent la géographie et agissent en même temps sont indispensables. C’est la raison pour laquelle il n’y a pas eu de résultats réels après deux mois des campagnes menées par la coalition. Ce n’est donc pas vrai que les frappes de la coalition nous aident. Elles nous auraient certainement aidés si elles étaient sérieuses et efficaces. C’est nous qui menons les combats terrestres contre Daech, et nous n’avons constaté aucun changement, surtout que la Turquie apporte toujours un soutien direct dans ces régions.

Paris-Match – Est-ce que vous avez peur de mourir de la même façon que Saddam Hussein ou que Kadhafi ?

Bachar El-Assad – Le capitaine ne pense pas à la mort, ni à la vie, il pense à sauver son navire. S’il fait naufrage, tout le monde mourra. Il faut donc mieux tout faire pour sauver son pays. Mais je voudrais souligner une chose importante. Mon but n’est pas de rester président, ni avant, ni pendant, ni après la crise. Mais quoiqu’il arrive, nous autres Syriens, n’accepterons jamais que notre pays devienne un jouet entre les mains de l’Occident. C’est un principe fondamental pour nous.

Paris-Match – François Hollande continue de vous considérer comme un adversaire, est-ce que vous pensez qu’à un moment le contact pourra être renoué ?

Bachar El-Assad – Ce n’est pas une question de relations personnelles. D’ailleurs je ne le connais même pas. Il s’agit de relations entre Etats et institutions, et dans l’intérêt des deux peuples. Nous traiterons avec tout responsable ou gouvernement français dans l’intérêt commun. Mais l’administration actuelle oeuvre à l’encontre des intérêts de notre peuple et de ceux du peuple français. Je ne suis ni l’ennemi personnel ni le rival d’Hollande. Je pense que c’est plutôt Daech qui est son rival, puisque leurs cotes de popularité sont très proches.

Reproduction autorisée avec mention M. Garroté réd chef www.dreuz.info

Et mention Paris-Match

Écrit par : Patoucha | 05/12/2014

« Je ne suis pas l’ennemi personnel ni le rival de Hollande. Je pense que c’est plutôt Daesh qui est son rival, puisque leurs cotes de popularité sont très proches ""

Pourquoi ne pas l intérpréter différemment et ainsi:

Le président Assad met Daech et Hollande comme rivaux sur le sol français puisque les deux ont la même côte de popularité et les mêmes sympathisants en France et les mêmes cotes qui les haissent en Syrie (Hollande et Daech kif kif..) ..

Le président Assad met Daech et Hollande sur la même popularité en France et la même impopularité en Syrie! Qui sera entre les deux à moyen terme au 1 er ou 2 ème tour au présidentielle de l opinion publique française?

Tiens, une autre entité très impopulaire et également sponsor du terrorisme international, il s’agit du Qatar qui prêterait ses avions Rafales à…DAECH, rien que ça. Rappelons que les dirigeants qataris sont acceuillis avec le tapis rouge ( rouge comme le sang des syriens, irakiens, des libyens…) à l’Elysée.

http://www.mondafrique.com/lire/international/2014/12/03/le-qatar-preterait-ses-rafales-a-letat-islamique

Écrit par : Asmar | 05/12/2014

“Le terrorisme est une idéologie qui ne connaît pas de frontière et qui ne sont pas ni des organisations ni des structures. Il y a vingt ans, le terrorisme s’exportait depuis notre région (proche orient) en particulier depuis les pays du Golfe comme l’Arabie Saoudite. A présent, il nous vient d’Europe et notamment de France”, Assad, a-t-il indiqué, précisant que ""le plus gros contingent de terroristes occidentaux venus en Syrie est français"".

Vous comprenez cet uppercut hara kiri dans al comparaison Hollande et Daech...comme "rivaux..."

Écrit par : Asmar | 05/12/2014

Les commentaires sont fermés.