04/09/2014

Sotloff, le ... journaliste. Regardez attentivement cela.

Quelques lignes seulement aujourd'hui.

Le monde "libre", cela va de soi, s'est collectivement indigné à la vue des images horribles de l'égorgement (décapitation selon nos médias) du...journaliste. Hier, TJ version 19h30, trois reportages étaient consacrés au sujet. Darius Rochebin a introduit le troisième et, je vous l'avoue, rien n'y a attiré mon attention. Sauf cela :

Sotlof 1.PNG

C'est une capture d'écran. Regardez bien attentivement à qui le "journaliste" donne l'accolade. Regardez bien le bandana cerclant la tête de "l'ami". Regardez attentivement l'inscription et comparez-la avec cela :

 

drapeau-al-qac3afda.jpg

C'est, bien évidemment la même. Cela se passait quelque part dans les rues d'Alep, où le "journaliste" aurait été...enlevé.

Regardez maintenant tout aussi attentivement l'image suivante :

Sotlof 2.PNG

Vous verrez, lorsque les langues commenceront petit à petit à se délier et lorsque les "confrères" du "journaliste" sortiront au compte gouttes la "vérité". Celle-ci pourrait, par exemple, avoir l'allure suivante :

Sotlof, un "journaliste" Américain "fasciné par le monde musulman" (c'est leur dernière trouvaille), établi à...Israël depuis 2005, s'est rendu en Syrie, dans la région 'Alep, où il a rejoint les combattants de l'ASL (Armée Syrienne Libre, constitué uniquement de démocrates. Si, si. La maison Blanche l'a déclaré pas plus loin que ce matin) et du Front Al Nosra (vous savez, ceux qui capturent les soldats de la force de paix au Golan et qui font du bon boulot selon Fabius). Quelque temps après, l'eau commença à couler dans le gaz unissant les barbares islamistes et une guerre "fratricide" éclata entre les différentes factions, essentiellement Al Nosra et, tiens, l'EIIL. Cette dernière a pris le dessus et a capturé...Sotloff, Foley et quelques autres.

A Darius Rochebin de nous raconter maintenant la suite.

Remarque : sur la première image, la RTS nous dit que Sotloff avait fait le choix de "témoigner et d'être sur le terrain".

09:47 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (6)

Commentaires

Qu'essayez-vous de nous dire ou de nous faire croire ?
Vous en dites trop...ou pas assez.

Écrit par : Michel Sommer | 04/09/2014

J'essaie de constater, c'est tout. Je constate qu'un "journaliste" passe son temps chez les "combattants de la liberté", à l'instar des quelques dizaines qui l'ont précédé et qui nous ont ramené de magnifiques "vérités" sur le combat de ces gens. Je constate qu'il se fait photographier avec un engin de guerre imposant appartenant à ces mêmes gens. Je constate que le bandana de "son" ami porte l’emblème d'Al Nosra et de l'EIIL. Je constate qu'il se trouvait dans la région d'Alep. Je constate que sa maman a même déclaré qu'il est allé chez "vous" pour raconter au monde "votre combat contre les tyrans". Je constate qu'il n'a été qu'une "grise de guerre" entre différentes factions de barbares.

Pour le reste, il faut laisser un peu à la perspicacité de chacun.

Écrit par : jean Gowrié | 04/09/2014

Merci de votre réponse.
Que vous mettiez des guillemets au mot vérité, je peux comprendre. Dans mon esprit, c'est moins évident de comprendre pourquoi vous mettez journaliste entre guillemets. Sotlof n'est pas journaliste ?

Quand vous dites qu'il se fait photographier..., je veux bien vous croire dans la mesure où l'on sait qui a pris la photo, où et quand. Une photo n'est pas forcément une preuve. On peut aussi se faire piéger.

Je suis toujours prêt à découvrir la vérité - comme vous apparemment - à condition de pouvoir m'appuyer sur des informations vérifiables...et vérifiées. Mais asséner des "vérités" non confirmées est assimilable à des guerres de communiqués telles que l'on peut le constater en Ukraine notamment. L'intox n'est jamais très loin !

Bien cordialement

Écrit par : Michel Sommer | 04/09/2014

Merci de ce sujet, Jean Gowrié.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 04/09/2014

"Pour le reste, il faut laisser un peu à la perspicacité de chacun."

Le problème, ce sont les personnes qui manquent de perspicacité...

Peut-être ont-ils besoin d'une mise à jour:

https://www.youtube.com/watch?v=A-ttnnXu8kY

Écrit par : Johann | 05/09/2014

Le billet de Pepe Escobar m'a bien fait rire mais combien il a raison et il le dit de manière tellement amusante que les vérités ne sont même plus à chercher avec effort.

Il dit entre autre ceci qui est déjà moins drôle pour les nations qui se font voler leurs biens et leur pétrole en plus d'être massacrées:

"Le calife exerce maintenant une mainmise sur sept gisements pétrolifères et deux raffineries au nord de l’Irak, auxquels s’ajoutent six gisements pétrolifères au nord-est de la Syrie, ce qui permet l’extraction d’au moins 40 000 barils par jour. Tout ce pétrole est vendu en solde à un prix variant de 25 $ à 60 $ le baril. À titre comparatif, le prix du brut Brent dépasse 100 $ le baril sur le marché de contrats à terme ICE Futures Europe à Londres.

Le calife empoche plus ou moins deux millions de dollars par jour et tout est payé en espèces ou au moyen du troc. Personne ne sait qui achète des intermédiaires du réseau de distribution complexe de l’État islamique, mais une chose est sûre, le pétrole est acheminé de la « Syrak », sous contrôle du calife, jusqu’en Turquie et en Jordanie. " fin de citation.

Mais Pepe Escobar est aussi un visionnaire, son expérience et ses longs séjours dans les différents pays qui ont connu agression, déstabilisation militaire ou politique ont fait de lui un lecteur du futur qui hélas lui donne rarement tort. Comme ses analyses de fond dans "Globalistan : How the Globalized World is Dissolving Into Liquid War" Comment le monde globalisé se dissout dans une guerre fluide (ou liquide si vous voulez).
Pepe Escobar semble connaître Oncle Sam et son psyché comme le fond de sa poche, c'est pourquoi il ne lui fait jamais confiance.

http://www.vineyardsaker.fr/2014/09/04/loeil-itinerant-sentez-lodeur-ce-calife-concocte/

Écrit par : Beatrix | 05/09/2014

Les commentaires sont fermés.