12/08/2014

Irak : les USA et la France se fichent éperdument des Chrétiens et des Yezidis

Ce qui se passe depuis un peu plus d'une semaine dans le nord de l'Irak explique et résume tout ce qu'il faut savoir sur l'attitude et les motivations réelles derrières les "interventions" des USA et des Occidentaux en général.

Ce qu'il faut éliminer avant tout, ce sont les raisons fallacieuses de motifs "humanitaires". Ces derniers n'ont jamais été, je dis bien jamais, un soucis pour les Occidentaux.

Prenons les choses dans l'ordre :

  1. L'intervention israélienne à Gaza, quel que soit ce qui l'a motivée et que je ne veux pas discuter ici car ce n'est pas le propos, a conduit à une crise humanitaire d'une très grande ampleur. Pour y faire fasse, les Occidentaux, la France par ses déclarations et les USA dans les faits, on apporté leur soutien "total" à l’État hébreux. Des parties entières du territoire se confondent désormais avec le sol, 2'000 tués (en grande majorité des civiles), 200'000 déplacés et pour y faire fasse, les USA promettent à Israël de "reconstituer" ses stocks d'armes et munitions.
  2. Rappelons-nous une histoire totalement oubliée, celle du Darfour. 300'000 victimes, selon les chiffres officiels de l'ONU, CICR, etc. Depuis 2011, plus personne, je dis bien personne, n'entend parler de cette catastrophe "humanitaire". Personne non plus ne se demande pourquoi. Eh bien, cherchons un peu du côté des concessions et des "contrats" pétroliers et miniers qui arrivaient à échéance à peu près à cette époque et qu'il fallait ... réattribuer.
  3. Les exactions de l'EIIL en Syrie dépassent de loin ce à quoi on assiste aujourd'hui en Irak. Ce depuis plus de trois ans maintenant. Pour y faire fasse, les USA, France, GB et d'autres, se sont alliés avec...l'EIIL
  4. Et on arrive en Irak où les exactions de l'EIIL ont "ému" les Occidentaux. Sans doute que les chrétiens et yezidis irakiens que les "sous humains islamistes" de l'EIIl égorgent et enterrent vivants, ont plus de valeur "humaine" que leurs frères et sœurs de Syrie. Sans doute aussi que les effluves de pétrole qui parfument l'atmosphère de la région, désormais à quelques kilomètres des jihadistes, ont dû caresser les narines des Américains qui, comme par hasard, se sont même passés de l'accord de l'ONU, pour intervenir. Les voies du Seigneurs sont impénétrables.

Ce ne pas les souffrances des chrétiens qui émeuvent les Américains. Aucune souffrance ne saura par ailleurs les émouvoir. Les souffrances de ces gens durent depuis 2003. Tiens, depuis l'intervention américaine pour déloger "le tyran" de Bagdad".

C'est juste que les barbares de l'Islam se sont un peu trop rapprochés de...leurs concession. Je dis bien "leurs" concessions.

Il s'agit essentiellement de Chevron et d'Exxon Mobile.

10:11 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (9)

Commentaires

La composition des troupes de l'EIIL, à part les analphabètes, qui n'ont pas pu lire le Coran et donc ne peuvent être considérés comme des musulmans à part entière, il y a des mercenaires afrikaner (Afrique du Sud), les expulsés de Mugabe du Zimbabwe, tous des blancs genre Robocop, qui sniffent Dieu sais quoi; mais également des agents du Mossad (comme en Géorgie, appelés pour l'occasion des "instructeurs militaires"), ceux de la CIA et du MI-5 de sa très Gracieuse Majesté, des soldats irakiens mécontents en majorité et bien d'autres survivants de Syrie et d'ailleurs.

Tous bien rémunérés.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 12/08/2014

Je n'ai lu, à ce jour, aucun article ou bien analyse sur la proximité avec l'Iran, qui lui, veut la destruction d'Israël et qui est attendu à Vienne pour discuter de son programme nucléaire civil.

Après la guerre Irak-Iran (ou l'inverse), les relations inexistantes pendant des décennies avec les États-Unis, il me semble utile, pour le moins, d'évoquer cette possibilité, celle d'une alliance avec l'Occident.

Une alliance certes de circonstance, mais une alliance quand même.

Le but étant à la fois la dynastie Assad, repousser la Russie de Vlad Putin, faire revenir l'Iran à la raison et le faire collaborer sur le nucléaire avec les fournisseurs occidentaux, les français d'Areva, peut-être ...

Ces fronts de combat ressemblent forts aux poupées russes, matryochka.

http://yogawithsubhash.com/images/matryoshka-dolls.jpg

La Russie et la Chine protègent l'Iran, qui protège la Syrie, qui protège à son tour le Liban, le Hezbollah, le Hamas ... etc.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 12/08/2014

130 ... "conseillers militaires" ... alors, la CIA ?

http://fr.euronews.com/2014/08/13/130-conseillers-militaires-americains-arrivent-en-irak/

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 13/08/2014

Qui dit que EIIL ou EI est une créature du virtuel?
Il faut remonter l'histoire des années 2003 et même bien plus en arrière pour comprendre que le GIA, le FIS, les Talibans, les Islamistes radicaux, les djihadistes et tous ces mercenaires internationaux du Moyen Orient ont été créés, entrainés, armés et financés par les démocraties occidentales dans un silence soumis au Pentagone, à la Maison Blanche et à la vertueuse CIA qui a tout prévu.

Aujourd'hui, les intérêts sont tellement croisés qu'il est difficile de les conserver sans massacres de civiles. C'est la révolte des laquais de 3è classe qui se déchaine pour se payer le dû à bonne hauteur. Quoi de plus normal pour eux que de prendre un acompte sur des terres dévastées pour en faire un Califat. Ironie du sort, cynisme du grand patron, il bombarde. Mais juste ce qu'il faut pour sa propre sécurité. Pas plus loin!
Les pays chrétiens s'indignent, il faut bien agir et laver sa conscience!
Mais puisqu'il faut laver sa conscience ici, agissons ailleurs avec le Kurdistan, quitte à se mettre à dos des alliés devenus rétifs à aux infidélités: la Turquie! Capricieuse et exigeante! Les Saoud! fourbes et imprévisibles! Ah les alliances, elle ne sont pas ce qu'on a cru!

Histoire d'amours et de barbaries à suivre dans ces prochains jours.

http://blogs.mediapart.fr/edition/les-invites-de-mediapart/article/120814/bonne-cause-ou-bonne-conscience

Écrit par : Beatrix | 13/08/2014

Souhaitant un instant parler religions je souhaite dire qu'il faudrait en finir avec les étiquettes religieuses tout étant éphémère, changeant tout le temps, nos cellules y compris, mais tous dépendant étroitement les uns des autres. Et si je puis me permettre de citer une parole évangélique (les trois religions du Livre concernées) "Ce ne sont pas ceux qui me disent Seigneur! Seigneur! qui entreront dans le Royaume mais ceux qui font la volonté du Père (divine). A voir, à entendre ce que nous voyons et entendons chaque jour, nos enfants, de même... en fait de père, de Dieu, triste père, triste Dieu. Avant même de se dire hommes et/ou femmes pourquoi ne pas se considérer tous simples êtres humains. Etiquettes religieuses inutiles, dépassées, dangereuses et en rien conformes à l'Enseignement qui nous avait appris à dire: "Seigneur! fais de nous des artisans de paix": SHALOM!

Écrit par : Myiam Belakovsky | 13/08/2014

Je soumets ce lien à vos esprits critiques:

http://www.algerie1.com/actualite/simon-eliot-alias-abou-bakr-al-baghdadi-un-agent-du-mossad/

Info ou intox?

Un rappel:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Eli_Cohen

Écrit par : Charles | 13/08/2014

Quand aux conneries lâchées dans la presse algérienne, si il y a bien un pays bourré d'informateurs du Mossad, c'est bien l'Algérie (comme d'ailleurs pratiquement toutes les nations arabes).

Les services iraniens en sont également truffés "d'agents du Mossad", et allez savoir si le guide suprême n'en est pas un !

Cependant, ce ne serra pas les djihadistes sunnites qui voudraient s'en prendre à Israël, au plus, ils se prendraient une énorme fessée, comme tous ceux qui s'y essayent !

Écrit par : Corto | 13/08/2014

Espérons que Mosul ne finissent pas dans une gigantesque flaque de sang !

Écrit par : Corto | 17/08/2014

Les vraies raisons qui ont amené l'EIIL à exercer la terreur dans la région. Les rivalités entretenues par les USA entre les Kurdes d'Irak et l'EIIL ne permettront jamais à l'Irak de redevenir une nation avec un état souverain. Les enjeux se trouvaient déjà dans les législatives de ce printemps et la formation d'un gouvernement par Nouri Al Maliki qui devaient laisser 30% des sièges aux hommes promus par les USA même si ceux-ci n'obtiennent pas les voix nécessaires (qui de nous se souvient encore de ces tout législatives largement documentées par Réseau Voltaire?).
Les 30% du pouvoir, en réalité, dans les mains de Washington lui auraient permis de dicter sa politique au gouvernement irakien. Le prétendu manque de pluralisme religieux et ethnique de Maliki (qui n'était pas tout-à.fait faut, était devenu une accusation martelée qui aura servi de motif pour son discrédit et son limogeage. Plus sérieux, se poursuivent le projet de nouvelles configurations des frontières irakiennes, de son éventuelle partition et d'un état fantoche avec un territoire croupion.

Bien sûr, d'autres explications sont à souligner et l'analyse synthétique de Soraya Sepahpour-Ulrich nous donne un éclairage assez limpide de la situation actuelle avec le massacre des chrétiens que Washington a laissé faire pendant plus de 10 semaines avant de réagir sous la pression internationale:

Extrait de l'interview de SSU dans Tne vineyard of the Saker:
« Après que le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki a bouté les forces américaines hors d’Irak en refusant de signer l’accord sur le Statut des Forces (SOFA) qui aurait autorisé celles-ci à stationner de façon permanente en Irak, les Etats-Unis ont trouvé le moyen pour revenir », a-t-elle ajouté.

Le gouvernement de Maliki a refusé d’accorder l’immunité aux milliers de soldats U.S. qui devaient rester en Irak après 2011, sous le prétexte d’entraîner les forces locales.

Le gouvernement avait accepté d’autoriser certaines forces U.S. à rester plus longtemps, pour des raisons « d’entraînement », mais refusait de les protéger en cas de poursuites. En conséquence, ces troupes n’ont jamais été déployées.

Selon un accord bilatéral de sécurité de 2008, appelé l’Accord sur le statut des forces (Status of Forces Agreement, alias SOFA), toutes les forces U.S. devaient quitter le pays en 2011.

Ulrich a rajouté,

« Il est très intéressant que l’EIIL ait capturé des villes et des régions qui ont été vitales pour la politique U.S. dans la région (l’une est la région riche en pétrole, de quoi entraîner et financer les kurdes pour l’Amérique, et Israël, en fait, a commencé l’entraînement des kurdes en 2005, avec l’idée que ce pétrole d’Irak irait à Israël, et c’est ce qui se produit... »

http://www.presstv.ir/detail/2014/06/22/368078/terror-in-iraq-roots-and-motivation/

On trouvera d'autres interviewes de Soraya Sempahpour Ulrich. Rassemblées, elles reconstituent la cohérence des intentions contenues dans l'agenda US sur leurs velléités de domination dans Golfe Persique. On ne s'étonnera pas si, aujourd'hui, Washington arme les Peshmergas. Ces derniers sont censés continuer le travail en échange de la conquête d'un territoire plus grand, pris sur trois ou quatre pays et de la création du Kurdistan ainsi que la reconnaissance d'un État Kurde (de plus, riche en pétrole).
Ceci est la promesse non écrite. Il reste à savoir dans quelle mesure elle pourra être tenue car cette réalisation dépendra des autres batailles contre les états sur lesquels le Kurdistan veut mordre.

Écrit par : Beatrix | 20/08/2014

Les commentaires sont fermés.