26/05/2014

La France est un pays "démocratique"...pfffff ou...hé hé

C'est Monsieur 15% qui nous le dit.

Il y a de cela quelques jours, Monsieur 15% a, par le truchement de son Monsieur 6% (aux primaires de son propre parti) interdit que "se tiennent sur le sol français les élections présidentielles syriennes". Pour justifier cela, la France, grand pays démocratique et inventeur des droits de l'Homme, comme chacun le sait, déclare "s'opposer à ce que les Syriens choisissent eux-mêmes leur président et persistent à affirmer qu’il appartient aux grandes puissances de négocier entre elles un « organe de transition » excluant Bachar el-Assad".

C'est ainsi que Monsieur 15% s'attaque à Monsieur 73% d'intentions de vote et veut prendre des sanctions contre Monsieur 82% de popularité (merci Yara).

Merci aussi à l'actualité qui, ce W/E, vient de gratifier encore une fois Monsieur HéHé d'à peine 14% aux élections européennes. Voici donc un pays, très démocratique, dont le premier parti, 25% des Français tout de même, n'a que deux représentants à l'Assemblée Nationale.

Monsieur 15% croit que les coups d'état ( Kiev) sont légaux, alors que l'expression populaire par referendum  massif  n'est pas reconnue.... 

Je ne vais, pour une fois, ni discuter, ni analyser, ni polémiquer. Je vais juste dire ceci : Les élections se tiendront en Syrie. Il en sortira un vainqueur. Il sera président du pays pour les 7 prochaines années. Ce au nez et à la barbe des USA et de leur vassal le plus servile, en ce moment.

Pour le laquais lui-même, la débandade, à tous les niveaux, continuera. Pour marquer son énervement face à l'attitude de la Russie en Ukraine, c'est Monsieur 18% aux primaires de son parti, en 2006 (le sémillant Fabius) qui déclara qu'on "ne peut pas accepter qu'un pays puisse agir de la sorte simplement parce qu'il a la bombe atomique".

Je lui souhaite sincèrement d'être encore de ce monde le jour où ce pays dont il est actuellement le MAE aura encore une existence parce qu'il a...la bombe atomique.

09:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (6)

23/05/2014

Syrie : le double véto sino-russe

Hier, le hautement antipathique ambassadeur de la France auprès des nations Unies a présenté une résolution visant à amener la Syrie (ce qu'ils appellent le régime, bien entendu) devant le TPI. Inutile de préciser que ce TPI n'a pour mission que de condamner une partie seulement des "crimes", ceux désignés comme tels exclusivement par les puissances occidentales.

Je dois tout de même, sincèrement, saluer le "culot" de ce personnage et le pays qui l'envoie à New York : enrôler, financer, entrainer et armer des terroristes qui égorgent tout ce qui se trouve sur leur chemin et vouloir en même temps condamner les autorités qui les combattent...il fallait le faire.

Mais passons.

Après le bavardage habituel et inutile des représentants de la France, de la GB, des USA et quelques autres de moindre importance, on a demandé à voter la résolution. Deux bras se sont immédiatement levés : ceux du Russe et du Chinois. Ceci est d'une grande importance : il démontre une volonté "conjointe", claire et précise des deux puissances "non occidentales" de s'opposer à l'Ouest, alors qu'un véto russe et une abstention (habituelle) chinoise eurent largement suffi.

Voici donc la Russie, à "genoux" suite aux "sanctions" occidentales, faire comme si de rien n'était. Mieux. Cela n'a pas vraiment échappé à nos médias qui, comme d'habitude, ont plutôt préféré l'ignorer, Russes et Chinois, en réponse probablement aux "drôles de sanctions" occidentales, viennent de signer ce que l'on peut appeler de contrat du siècle pour la livraison de gaz et de pétrole sur...30 ans. Le montant estimé du contrat est (oui, vous avez bien lu) de 400 milliards de dollars : "Si l’on envisage le pire, de manière purement théorique, le gaz qui ne serait pas livré en Europe peut être envoyé (...) en Chine", avait déclaré le Premier ministre russe Dmitri Medvedev dans un entretien à l’agence Bloomberg, selon un extrait publié mardi sur le site du gouvernement russe. Ce n'est pas pour rien que le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, a appelé Vladimir Poutine à respecter son "engagement" de poursuivre les livraisons de gaz à l’Europe, alors que Moscou menace de couper les approvisionnements de gaz à l’Ukraine le 3 juin en raison des impayés de Kiev.

Eh ben...

Moi qui croyais que l'...Europe voulait "punir" la Russie.

Au fait, où en sommes-nous des fanfaronnades d'Obama, Merkel et, surtout, Hollande et son MAE au sujet de l'Ukraine ?

09:44 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (21)

22/05/2014

La soeur de Merah serait partie combattre en Syrie

A l'image de presque tout le reste dans ce pays, les services secrets français, déjà défaillants du temps de son illustre frère, ont laissé partir la sœur, encore plus radicale que le petit Mouhammed, rejoindre son compagnon qui, lui, s'y trouve déjà.

L'autre hypothèse est que tout cela ne soit que de la poudre aux yeux. Après un ou deux "coups" de filet, comme dernièrement à Strasbourg, où l'on mis la main sur 7 jihadistes qu'on mis en examen pour "association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste", la France ne serait pas mécontente de voir les éléments les plus néfastes aller mourir en Syrie.

J'avoue que tout cela devient fatiguant plus qu'autre chose. Le complot (je n'ai malheureusement pas réussi à éviter ce mot) semble être général : le complicité criminelle gouvernements-médias a atteint son paroxysme. J'ai dû chercher très longtemps une autre source que celle produite à la fin de ce billet, sans succès.

Je vous laisse donc avec le "rapport" de l'ancien ambassadeur de la France, Michel Raimbaud. Il est bien évidemment authentique.

09:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : france, terrorisme, islam, syrie, michel raimbaud, medias

20/05/2014

Extraordinaire : la France est une terre de terrorisme

Vendredi dernier, on apprenait que les 7 "jihadistes" de Strasbourg avaient été mis en examen pour (lisez bien l'accusation) "association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste".

En relation avec une entreprise...terroriste.

La France, si je comprends bien, reconnaît donc on ne peut plus "légalement" que les combattants en Syrie sont des terroristes. C'est cela qui est extraordinaire.

Alors que pendant plus de trois ans le "régime" de Damas a été présenté, et continue par ailleurs de l'être, comme la personnification de mal absolu qu'il faut "combattre" à tout prix. Que ceux, précisément, qui le combattaient étaient parfaitement légitimes dans leur action, la France condamnent ces mêmes combattants (les mêmes, car ces derniers combattent le régime de Damas) pour terrorisme.

Extraordinaire, disais-je. Extraordinaire. A moins que ce soit, au contraire, très ordinaire.

La France reconnaît être un pays terroriste.

09:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : syrie, france, terrorisme

19/05/2014

Initiative sur les pédophiles. Sommaruga(S) : la giffle

Le Peuple donne, encore une fois, une leçon mémorable à "ses" dirigeants.

Lire la suite

09:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (5)

12/05/2014

Quand on a la bombe atomique, on peut traiter Obama de "face de singe"

Qu'en est-il de Madame Donatella Rovera et de son Amnesty International ?

Lire la suite

09:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (29) | Tags : kim jong un, usa, obama, donatella reovera, corée du nord

10/05/2014

Poutine sur l'Ukraine : un coup magistral ?

On est, peut-être, en droit de le croire.

Lire la suite

09:44 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (23)

09/05/2014

Amnesty International et, surtout, Donatella Rovera : quand le triste le dispute au minable et au criminel

Tout le monde ou presque, hélas, connait maintenant la réalité sur ces organisations et qui les oriente réellement. C'est pour cela qu'il est inutile d'épiloguer là-dessus.

Je me contente donc ici de publier la magnifique interpellation à cette dame de quelqu'un en colère. Quelqu'un qui, aussi, me gratifie de son amitié. Je l'en remercie.

Je lance à cette dernière, ainsi qu'à tous ceux qui l'écoutent "bêtement", un défi : prouver le dixième de se qu'elle prétend et...de répondre aux questions qui lui sont posées.

Voici donc le message adressé par le professeur Majed Chergui à...Madame Donatella Rovera. (les parties en rouge sont des commentaires à moi.

 

Madame,

En lisant votre appel daté du 17.4.14, je me suis demandé si c’était de l’ignorance ou de la mauvaise foi. Je suis surpris qu’une chercheuse (j’en suis un aussi) soit si pauvrement informée de la situation en Syrie (elle n'est pas du tout mal informé. Comme les autres, dans son camp, elle sait tout). Pourtant, il n’est même pas difficile de trouver l’information, car les mercenaires fondamentalistes (plus de 80 nationalités), soutenus par vos bailleurs de fonds : OTAN, USA, UE, Israel, Arabie séoudite, Qatar, etc., (quelle belle équipe, harmonieuse) et qui mettent le pays à feu et à sang sont fiers de leurs actions et les affichent sur leurs sites sociaux. Vous trouverez un résumé dans le rapport détaillé ci-joint, établi par une trentaine d’avocats et journalistes turques. Je peux aussi vous envoyer les liens postés par les mercenaires eux-mêmes. N’hésitez pas de me les demander ! Vous ne pouvez donc pas ignorer les :

  • Massacres de populations civiles : depuis celui de Houla, qui avait été mis sur le compte de l’Etat syrien (conduisant à la rupture des relations diplomatique et à l'expulsion des diplomates syriens de beaucoup de capitales occidentales) et qui s’est avéré être le fait des mercenaires soutenus par l’Occident, à plus récemment, celui de Adra. Comme ces massacres ne peuvent plus être mis sur le compte de l’Etat syrien, la presse n’en parle plus.
  •  Exécutions publiques par décapitation (on ne les compte plus), égorgements, strangulation, fusillades, etc., de soldats, de femmes, d’enfants et de familles entières (vous pouvez avoir un avant-goût dans ces courts documentaires de la TV belge : https://www.youtube.com/watch?v=p5BPOG0x2cA et https://www.youtube.com/watch?v=MJX3Uu36qiw ).
  •  Anthropophagie : vous connaissez surement le cas célèbre du commandant de l’Armée Syrienne Libre qui avait ouvert la poitrine d’un soldat tué, en avait extirpé le cœur et l’avait fièrement mangé devant les caméras qui le filmaient (https://www.youtube.com/watch?v=W0W83PQ94jo) . Il est intéressant de noter que les gouvernements occidentaux considéraient la (défunte) ASL comme la branche « modérée » de la rébellion. Cela en dit long sur le caractère modéré de ces mêmes gouvernements.
  • Pogroms de minorités : le dernier en date est celui du village historique de Kassab habités d’arméniens et qui a été attaqué avec le soutien de l’armée turque (un membre de l’OTAN et, …, tiens ! comme l’histoire se répète).
  • Viols : vous avez sûrement entendu parler du « Jihad el Nikah » (Jihad du viol), qui avait été énoncé par des prédicateurs à la solde des amis de l’occident (deux grandes démocraties ! L’Arabie Saoudite et Qatar) afin d’encourager le recrutement de mercenaires dans les pays musulmans, en déclarant qu’il était licite de violer des mécréantes (c’est-à-dire les femmes des minorités ou celles, sunnites, qui soutiennent l’Etat syrien).
  • Utilisation d’armes chimiques contre les civils : les attaques à l’arme chimique qui ont eu lieu à Alep en mars 2013 et dans la région de Damas en Août 2013 sont bel et bien le fait des mercenaires de l’OTAN. Je vous prie de vous référer aux articles du célèbre journaliste d’investigation Seymour Hersch et à l’étude publiée par des physiciens du MIT, que vous trouverez en attaché.
  • Je passe sur les destructions d’écoles, d’usines, de silos à blé, de boulangeries, etc., et de tous ce qui représente le secteur éducatif et productif du pays, mais aussi des monuments historiques et culturels, qui sont l’âme et l’histoire d’un peuple. Aucun différent politique ne justifie de tels actes, sinon le but d’abattre une société civile, ses institutions et son histoire qu’on veut détruire à jamais. 

Rien ne justifie tout cela, quels que soient les excès que vous voulez imputer à l’Etat syrien. A ce titre, je vous mets au défi de prouver ce que vous écrivez : « … les cachots des services secrets sont remplis de cadavres… » . En bonne chercheuse, n’oubliez surtout pas de citer vos sources !

Quant aux bombardements de quartiers habités, si jamais bombardements de quartiers il y a eu, ceux-ci n’étaient habités que par des mercenaires. Dans l’écrasante majorité des cas, les habitants se sont réfugiés dans les régions tenues par l’armée syrienne. Finalement, si comme vous le dites, cette dernière est si prompte à bombarder des quartiers habités, comment se fait-il qu’elle ait négocié pendant des mois et des mois que les mercenaires quittent les quartiers vides du centre de Homs qu’ils tenaient, comme c’est arrivé tout récemment.

Pour revenir au début de mon message, je doute que vous soyez ignorante de tout cela, sinon vous faites une piètre chercheuse. J’en conclue donc que c’est de la mauvaise foi, ce qui est à la limite compréhensible, puisque après tout, vous êtes payée pour. Mais dans ce cas la mauvaise foi est criminelle et vous avez les mains pleines de sang du peuple syrien.

Amnesty International fait le travail de RP pour les plus grands criminels de notre temps : l’OTAN, les gouvernements occidentaux et leurs alliés (Israël, Arabie Saoudite, Qatar, etc.). N’ayant pas encore fini avec la Syrie, ils s’engagent maintenant en Ukraine en mettant au pouvoir des nazis, eux-mêmes entrainés par des experts militaires israéliens, bravo !

Et avec tout ça, vous prétendez être une organisation « humanitaire »… Triste constat.

M. Chergui

Pièces jointe à la lettre :

Pièce 1

Pièce 2

Pièce 3

Pièce 4

Pièce 5

Pièce 6

Pièce 7

09:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (23) | Tags : donatella rovera, amnesty international, syrie, terrorisme, islamisme

06/05/2014

Ukraine : état de guerre civile ?

Force est d'admettre qu tout est réuni pour admettre que c'est effectivement le cas. Et le fait que le FMI, on se demande d'ailleurs pourquoi, aide massivement ce pays réduit d'autant les possibilité pour cette institution de résoudre les innombrables et très urgents problèmes économiques ailleurs dans le monde. Cette "aide" ajoutée à l'immense dette de l'Ukraine, devra être supporté exclusivement par les "autorités" de Kiev, arrivées au pouvoir à la grâce d'un coup d'état appuyé par les USA et quelques pays occidentaux.

Cette aide massive, du moins sur le papiers, à destination des nouveaux leaders de l’État ukrainien, qui de l'aveu même de ces derniers est en état de guerre, prouve que les USA et les vassaux européens soutiennent kiev dans sa lutte contre l'opposition. Et cette aide est destinée précisément et uniquement à mâter cette même opposition. Dès lors, si le riche "Sud-Est" perd la partie et est détruit, comment la dette sera-t-elle payée ? A l'inverse, au cas où il emporte la partie, pourquoi payera-t-il les "vieilles dettes occidentales" ?. On le voit : "sponsoriser" une guerre civile n'est pas vraiment la meilleure façon de gérer les problèmes.

Il apparaît dès lors clair que les différentes régions constituant ce pays doivent résoudre leurs problèmes entre elles. Et toute intrusion extérieure ne pourra qu'empirer la situation. Cela a été systématiquement vérifié. Si la population russophone, représentant plus de 40% de la population, est réprimée et empêchée d'exercer ses droits fondamentaux, élémentaires, cela ne peut très naturellement aboutir qu'à plus de haine. Et les "nouvelles autorités" de Kiev, issues du coup d'état de Maidan, semblent utiliser l'arme de la guerre civile comme seul moyen de gommer les véritables problèmes du pays. Ceci peut conduire, cela a déjà commencé, à une prolifération incontrôlée des armes de guerre qui purront, à terme, toucher l'Europe Occidentale.

Il ne faut enfin pas oublier qu'un très grande diaspora russe et ukrainienne vit en Europe Occidentale. Il ne faut pas non plus négliger les effets désastreux de cette guerre civile qui se profile sur les relations qu'elles peuvent entretenir. On peut facilement imaginer que cela pourrait affecter la stabilité de ce côté-là de l'Oural. C'est au moins pour cette raison-là qu'au lieu d'être à la traîne des USA, l'Europe devrait suivre son propre chemin et promouvoir une solution pacifique  assurer une stabilité à long terme du pays. Il en va, cela ne fait aucun doute, de l'intérêt même de l'Europe.

09:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (3)

05/05/2014

Il ya 2000 ans, Rome et ses relais locaux crucifiait Jésus

Aujourd'hui, Rome (l'Occident islamiste) et ses relais locaux recommencent : on crucifie en Syrie

Lire la suite

09:37 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (23) | Tags : occident, usa, syrie, jésus, christ, croix, gowrié