12/05/2014

Quand on a la bombe atomique, on peut traiter Obama de "face de singe"

Qu'en est-il de Madame Donatella Rovera et de son Amnesty International ?


Face à une Corée du Nord où les "droits de l'Homme" sont quotidiennement bafoués, où Kim Jong Un, aux dires de nos démocrates, exécute ses opposants au lance-flammes et où les famines se succèdent à un rythme quasi annuel, la Maison Blanche n'a rien trouvé de mieux que de qualifier les propos tenus par l'agence officielle nord-coréenne KCNA de "répugnants et irrespectueux". On aurait pu s'attendre à un peu mieux de la part d'une puissance qui fait peur à tout le monde et qui, pour une petite FRLNI (Fiole Remplie d'un Liquide Non Identifiable), a détruit un pays et causé, directement ou indirectement, la mort de plus d'un million de ses habitants.

"Bâtard de sang mêlé, maquereau, apparence de singe" les Coréens n'y vont pas de main morte. Dans le Washington Post, on lit même : "Clown, sale gars, quelqu'un qui n'a même pas l'apparence de base d'un humain". Plus loin, le même journal rapporte : "il serait mieux pour Obama de vivre avec un groupe de singes dans le plus grand zoo naturel d'Afrique et de lécher les miettes de pain jetées par les spectateurs".

Répugnant ? Oui, bien évidemment. C'est même plus que cela. Mais là n'est pas le propos. Il faut en effet savoir que ce genre de diatribes ne date pas d'hier mais que d'habitude, les Américains les ignoraient et n'en faisaient aucun commentaire. Cette fois, il semblerait que les Nord Coréens aient franchi les bornes.

Question : comment les Américains se prendraient-ils pour ne pas perdre la "face" ? Comment feraient-ils pour restaurer la démocratie et les libertés et, surtout, les fameux droits de l'Homme, dans ce pays ? Le laisser, à long terme, s'écrouler sur lui-même ? Pourquoi, les souffrances des pauvres peuples Libyen, Syrien, Tunisien et Ukrainien sont-elles plus...urgentes ?

09:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (29) | Tags : kim jong un, usa, obama, donatella reovera, corée du nord

Commentaires

et que l'on est voisin de la Chine!

Écrit par : Mère-Grand | 12/05/2014

Monsieur Gowrié, expliquez moi comment vous pouvez critiquer le régime nord-coréen et soutenir celui d'El Assad ?

Écrit par : Corto | 12/05/2014

@Corto,

Je suis certain que vous l'aviez compris, pour ne pas dire deviné. Mais je vais, une fois de plus, exprimer ma pensée de la manière la plus explicite qui soit :

1. Dans les deux cas, Syrie et Corée du Nord, ce ne sont pas ces deux-là qui sont concernés. C'est le traitement "occidental" qui en est fait (on peut parler du Darfour, totalement oublié, de la Libye, tout autant oublié, etc.) qui concentre mon dégoût.
2. Autant en finir avec cette histoire une fois pour toutes et de la manière la plus claire et directe qui soit : en Syrie, face aux islamistes, égorgeurs, bandits de grand chemin, mangeurs de cœurs humains, dépeceurs de victimes vivantes, violeurs de femmes mortes, ceux qui jettent des personnes vivantes dans des hauts fourneaux en ébullition et j'en passe (j'ai toutes les vidéos si vous le souhaitez), face à ces déchets humains, je soutiendrais le diable lui-même s'il le faut.

Bien à vous

Écrit par : Jean Gowrié | 12/05/2014

@" face à ces déchets humains," on comprend mieux l'humanisme du clan Assad , le meilleur ennemi d'Israël, Mabut qui tire plus vite que son ombre sur les sites antisémites , va couiner pendant 5 minutes. Les déchets de la poubelle girl Gowrié , sont proprement nettoyées par des armes chimiques , des massacres aveugles de populations civiles , et des tortures systématiques.
Très accessoirement le site de Gowrié est l'un des dernier à dialoguer avec le pointeur Corto.
On a les interlocuteurs qu'on mérite.
rendez-vous dans un de palaces de Rifat à Paris ou sur la côte d'Azur.

Écrit par : briand | 12/05/2014

Dans l article principal de Mr Gowrié, je reprends cette phrase:
""On aurait pu s'attendre à un peu mieux de la part d'une puissance qui fait peur à tout le monde et qui, pour une petite FRLNI (Fiole Remplie d'un Liquide Non Identifiable), a détruit un pays et causé, directement ou indirectement, la mort de plus de 1 million d habitants"

Effectivement il s agit de 1.5 millions d Irakiens morts et un pays rasé, le voleur américain a piqué l entier de son pétrole. Ce n est Saddam qui les dérangeait tout d abord ni l Amour que les USA porte aux Irakiens meurtris par le dictateur Saddam, ils s en fichent hollandement, ils ne voulaient que liquider leurs stocks d armes périmés ou pas, faire tourner à plein régime le CMI qui a un CA de 6 billions de dollars (merci à @Geo et @Eranus pour leurs éclaircissements sur une page précédente..) L Irak fournit 10% des réserves mondiales, ça vaut pas le coup.. ..

Un journaliste américain a interrogé Madeleine ALBRIGHT sur le désastre de la Guerre en Irak et les 1.5 millions d Irakiens massacrés dont 400 000 enfants de bas âge. Elle a eu la "délicatesse" de répondre ainsi:
LIBERTY HAS NO PRICE (ndr: La Sal...)Et quel prix a le pétrole et le CMI des USA pour les USA? Ce n est pas pour rien qu Obama a la hantise d une autre guerre actuelle type Irak alors que 2/3 de la population(donc futurs électeurs) sont dégoûtés par la Guerre justifiée par les FRLNI...

Une autre couche, allez:

Hillary Clinton en 2009 s est énnervée suite à l interrogation des sénateurs sur Al Qaida et elle avait dit dans ce sens :""Arrêtons de mentir, vous savez bien qu Al Qaida est une fabrication américaine"...Vraisemblablement, c était la seule et unique phrase juste de sa vie à ce jour. Juste pour le fun, H. Clinton, future Présidente après Obama 2 (nommée déjà par la CIA) a reçu il y a quelques mois un Collier du mini clan familial de la Saoudie (je le décrit: Il pèse 1400 grammes et c est véridique...)

Montrez moi un pays où les américains ont pointé leur nez (Amitié ou Ennemis) chez les autres sans foutre la m...(pardon pour la vulgarité). Croyez vous qu ils ne vont pas bouffer les français et la CE et au pied...

Écrit par : charles | 12/05/2014

Je me suis toujours demandé, si en Syrie, le président, le Gvt et les institutions souveraines, étaient présidés par un des trois prophètes (c a d, Jésus, Moise et Mohamet ), si la Syrie n aurait pas été attaquée pour l effacer comme ça se déroule, hélas, maintenant? Question provocatrice certes..

Cependant; et si les institutions n auraient pas réagi pour défendre son peuple des citoyens innocents, ne les aurons pas traitées de bandes d incompétents et de tirs au flanc?

Est ce que l Armée suisse (avec ou sans Gripen..) n aurait pas réagi de la même manière peut être plus douce mais à ne pas oublier que vous auriez à faire à des coupeurs de tête, des fous cinglés à camisoler? Et la France de l innommable Fabuis et du Fourbe Hollande n aurait pas réagi ainsi? et Obama? et Netanayou? etc...

Nous sommes des "guerriers du Clavier" mais les gens là bas, croyez vous qu ils ne souhaitent que garder le Gvt actuel en espérant qu il s est vielli comme le bon vin de nos régions ici? Celui qui reçoit les coups de bâton souffre bien plus que ceux qui les compte (et plutôt qu il ne les compte pas du tout en Europe...). Les syriens ne vous disent que :Basta, notre Vie est plus importante que vos discussions de salons de bobo...allez dire à Fabuis et Hollande, Obama qu ils des terroristes et qui sont les ennemis de la Syrie Patrie , leur deuxième mère

Écrit par : Charles | 12/05/2014

Mais vous le faites très bien !

Ce pendant je ne peux m'empêcher de penser que la Corée du nord finira exactement comme la Syrie !

Vous parlez du Darfour, là aussi vous vous prenez le pantalon dans le dérailleur, l'allié du régime soudanais de Béchir est plutôt du coté d'El Assad et des mollahs et surtout de la Russie ?

Quant à la Libye, c'était déjà bien parti avant que ces coui..ons de français en rajoutent une couche et je serais presque tenté de dire qu'en comparaison avec la Syrie, la Libye s'en sort pas trop mal !!

Écrit par : Corto | 12/05/2014

Il faudrait rappeler à Charles que les massacres ont commencés en Syrie à cause de manifestations dans la lancée des printemps arabes !

Hormis les deux dictatures pro-russes Syrie et Libye, ces "printemps" n'ont pas finis dans trop de cadavres, en Egypte, pays fort de 80 millions d'habitants, les morts se comptent en centaines, dont plusieurs attaques terroristes contre des policiers, en Tunisie, pays de 11 millions d'habitants, les pertes sont de l'ordre de quelques dizaines d'individus, rien de comparable avec les événements syriens et libyens !

Sans parler des massacres soudanais au Darfour, comme l'a rappelé M. Gowrié, encore des alliés de la Russie et anciennement de l'URSS !

Concernant l'Irak, c'est autre chose, la plupart des casualités sont dues à des attaques terroristes, tant du coté sunnite que des chiites, sans parler de factions de factions, bien sure soutenues aussi par différentes puissances y compris les USA.

Mais sans vouloir des concours macabres, la situation en Libye est beaucoup plus viable que celle de la Syrie, cela grâce sans doute à l'écrasement du système kadhafi !

Sans oublier les implications syriennes dans les bouleversements libanais des années passées, le régime syrien a également pratiqué le terrorisme envers les différents opposants libanais !

Il serait coupable de plaindre le régime d'El Assad alors qu'il a été le premier à poser des bombes à Beyrouth et cela pendant des décennies !

Écrit par : Corto | 12/05/2014

Charles,

"Nous sommes des "guerriers du Clavier" mais les gens là bas" !!

Je suis en ce moment "là bas", en fait pas très loin de "là bas" et j'ai connu la guerre lorsqu'une douzaine de pays attaque Israël avec des cris de "à mort tout juif que tu verras" et une attaque pendant le jeune de Yom Kippour, j'avais 18 ans et j'ai vu des nuages très sombres s'accumuler sur ce petit pays et j'ai aussi vu, les glorieuses armées arabes se rendrent et fuirent comme des lapins alors qu'ils étaient 10 ou 20 fois supérieurs en nombre et en armements !

Il n'y a pas si longtemps et à quantité de reprises j'ai du avec les miens me rendre dans notre abri lorsque les sirènes hurlent comme elle le font depuis 1948, alors gardez vos comparaisons de salons pour vous si cela vous convient !!

Merci

Écrit par : Corto | 12/05/2014

Les guerres ne servent à rien sauf pour enrichir plus les vendeurs d armes, voler les pays les moins militairement puissants mais elles ne font que tuer les innocents de chaque côté. Un seul mort de n importe quelle côté (ami ou ennemi) est une tragedie humaine pour toute la planète alors quoi dire quand il y a des dizaines ou des centaines ou des milliers.....

Il faut dialoguer mais perso je ne sais pas quoi dire de plus sauf qu un seul mort est toujours un de trop ...

Écrit par : charles | 13/05/2014

Dans ce cas, parlons de notre chère Russie qui n'a fait que de produire des armes pendant 50 ans et qui possède encore des stocks astronomiques de ferrailles à fourguer à des malades comme les pasdarans et le hizbollah, si l'on vous écoute, Charles, on est pas sorti de l'auberge !

Bon, il faut dire que ce sont des armes obsolètes et datant de staline, cependant relookées elles plaisent à toutes les dictatures, comme la Corée du nord, l'Iran et entre autre la Syrie !

Pendant ce temps, il est vrai que les USA ont pris une avance considérable en matière d'armements, il faut dire, que les groupes islamistes dans les conflits asymétriques sont compliqués à localiser et après la presse s'en prend à Tsahal parce qu'il savent taper où il faut !

Mais maintenant le hamas a baissé la garde, ils se sont fait envahir par des plus malades qu'eux, bizarrement aussi armés de kalachnikovs !

Savez-vous combien de victimes sont dues aux kalachnikovs ???

Écrit par : Corto | 13/05/2014

Des pays étranglés et méprisés jetés à la vindicte de la communauté internationale: Cuba, Amérique Latine, Iran, Corée du Nord... Russie et Chine!

Les diatribes de Kim Il Un font rire aux éclats les occidentaux. Washington Post n'a-t-il pas mis du sien pour mettre plus en relief son indignation? Comment un autre chef d'état ose-t-il lui adresser des insultes pareilles par médias internationaux interposés. Du jamais vu!

D'autres journaux avaient rapporté certains propos de Kim Il UN qui semblaient plus proches de sa personnalité: "...Obama, un maquereau, et la présidente de la Corée du Sud, une prostituée...". Kim Il Un le dit dans le sens géopolitique et non pas moral. Sur l'autel du développement et de l'investissement financiers-économiques entièrement au bénéfice stratégique des Américains, la présidente du la Corée du Sud est toujours prête à sacrifier les efforts conjoints de leurs deux diplomaties pour la réunification des deux parties de leur pays.
C'était dans ce sens que Kim exprimait sa colère. Il aurait pu dire que l'un est un cynique profiteur et l'autre, une déplorable corrompue.

Mais on comprend aisément l'exaspération de Kim Il Un. Son pays demande périodiquement à l'ONU qu'elle fasse un minimum pour la paix et la sécurité des peuples dont le sien par un traité de paix avec la Corée du Sud SOUS ADMINISTRATION AMÉRICAINE depuis 1948 qui correspondait à la fin de la guerre de 1947, à la capitulation du Japon qui l'avait envahi entre autres (pour rappel, le japon fasciste, alliés à l'Allemagne Nazie, dans le dessein de se partager le monde en deux, envahissait tout l'Est-Asiatique, du Nord au Sud).
La Corée s'était battue vaillamment aux côtés des Américains venus au sud et aux côtés des Russes à l'Ouest et des Chinois au Nord.
Rivalité et hostilité entre Américains et Russes datent donc de vieux. Se trouvant face à face en Corée après avoir vaincu les Japonais, les deux puissances se sont partagé le pays en deux zones d'influence et les Américains n'ont jamais voulu accorder à la Corée du Nord la signature d'un Traité International de Paix - Scories de l'histoire de la 2è guerre mondiale.

Seule l''ARMISTICE, avait été accordée, ainsi, la Corée du Nord sera PRIVÉE DE SOUVERAINETÉ NATIONALE et largement exposée à l'insécurité.
avec des frontières floues, des déclarations unilatérales de guerre possibles à tout moment de la part de l'autre partie et des USA; des mises à l'épreuve continuelles de riposter ou de capituler aux provocations. Ce sont là, des réalités observables que l'Empire US déguise en exercices militaires conjoints et usuels de la défense de Séoul.
Prenons garde d'oublier les sanctions strangulatives successives imposées par Washington à la Corée du Nord, du reste, relativement bien suivies par l'Occident et le Japon, ainsi que les calamités climatiques et répétitives qui avaient dévasté le pays et son agriculture. Privée de ses terres arables "sur la ligne Maginot" gagnées par la Corée du Sud + Américains, la Corée du Nord a subi de terribles campagnes de famine dont l'ampleur n'avait rien de naturel.

On retrouve ces jours-ci, des bribes de phrases prêtés à certains chefs d'état et des propos volontairement extirpés de leur contexte que les majors-médiatiques se relaient en boucle comme une ritournelle.
Quels sont donc les intérêts pour eux sinon que de reprendre le dessus d'une opinion rétive avec une ignoble campagne d'arrière-fond anti-russe, anti Assad, anti gouvernements non-alignés, à l'heure où Internet, les réseaux sociaux et les technologies du direct sont en train de faire émerger une prise de conscience de grande ampleur. Alors on met le pointeur sur un coins du monde loin de l'Europe. Pourquoi pas le Swaziland, après tout?

En pointant du doigt la Corée du Nord on guide l'effervescence hostile de l'opinion vers la Russie, historique URSS, son bienfaiteur. On crée Boko Arahm, l'équivalent d'Al Qaeda pour l'Afrique pour mettre le colonialisme Français à mal en Afrique et placer la France dans le piège des contradictions, on crée des radicalisations de toute pièce pour combattre les sociétés civiles et les gouvernements légitimes qui ne cèdent pas à l'impérialisme.

Maintenant, nous allons pouvoir reconstituer le puzzle de la stratégie américaine en mettant les taquets sur les pays qu'elle diabolise et méprise. C'est bien l'axe Europe-Eurasie-Asie de l'Est que l'empire veut ceindre de ses politiques coercitives: la politique du "containment".
Par ailleurs on joue sur l’ambiguïté paradigmatique. La Corée du Nord, pays asiatique de l'une des plus vieilles ethnies, fait partie des pays qui constituent ledit axe de la résistance contre l'Empire Occidentalo-Américano-Israélien. L'exercice didactique veut qu'on considère les Coréens et leur dirigeants comme des primates vulgaires aux propos inintelligibles, voire absurdes et insensés.
On nous sous-suggère le sentiment anti jaune et anti black sans qu'il ne soit besoin d'être ouvertement raciste, comme on ostracise les Arabes et les Africains par le comportement et non par du vocabulaire.

Il faut que l'appel de Kim Il Un et de la Corée du Nord soit entendu

UN TRAITE DE PAIX est le minimum qu'on lui doit. Sa bombe atomique n'a pas d'autre ambition que cette légitime aspiration pour lui et pour son peuple.

afin de permettre à ce pays de refermer la blessure profonde (que l'Empire veut maintenir ouverte pour profiter de sa vulnérabilité); afin que son travail de réconciliation avec son autre moitié puisse se faire dans la sérénité.
Cesser de torturer ce pays avec le non statut de nation le privant de relations internationales et le condamnant à la précarité économique.
Cesser de le réduire à la dépendance de ses premiers voisins qui ont toujours apporté leur aide humanitaire et économique, à savoir la Russie, après une interruption avec l'effondrement de l'URSS et la Chine.

L'Empire occidental passe pour un génie de transformer un pays souverain en vassal. A défaut, en bastion de conflits meurtriers. ainsi en témoignent l'Irak, la Libye, le Pakistan ou l’Afghanistan.

Écrit par : Beatrix | 13/05/2014

Des pays étranglés et méprisés jetés à la vindicte de la communauté internationale: Cuba, Amérique Latine, Iran, Corée du Nord... Russie et Chine!

Les diatribes de Kim Il Un font rire aux éclats les occidentaux. Washington Post n'a-t-il pas mis du sien pour mettre plus en relief son indignation? Comment un autre chef d'état ose-t-il lui adresser des insultes pareilles par médias internationaux interposés. Du jamais vu!

D'autres journaux avaient rapporté certains propos de Kim Il UN qui semblaient plus proches de sa personnalité: "...Obama, un maquereau, et la présidente de la Corée du Sud, une prostituée...". Kim Il Un le dit dans le sens géopolitique et non pas moral. Sur l'autel du développement et de l'investissement financiers-économiques entièrement au bénéfice stratégique des Américains, la présidente du la Corée du Sud est toujours prête à sacrifier les efforts conjoints de leurs deux diplomaties pour la réunification des deux parties de leur pays.
C'était dans ce sens que Kim exprimait sa colère. Il aurait pu dire que l'un est un cynique profiteur et l'autre, une déplorable corrompue.

Mais on comprend aisément l'exaspération de Kim Il Un. Son pays demande périodiquement à l'ONU qu'elle fasse un minimum pour la paix et la sécurité des peuples dont le sien par un traité de paix avec la Corée du Sud SOUS ADMINISTRATION AMÉRICAINE depuis 1948 qui correspondait à la fin de la guerre de 1947, à la capitulation du Japon qui l'avait envahi entre autres (pour rappel, le japon fasciste, alliés à l'Allemagne Nazie, dans le dessein de se partager le monde en deux, envahissait tout l'Est-Asiatique, du Nord au Sud).
La Corée s'était battue vaillamment aux côtés des Américains venus au sud et aux côtés des Russes à l'Ouest et des Chinois au Nord.
Rivalité et hostilité entre Américains et Russes datent donc de vieux. Se trouvant face à face en Corée après avoir vaincu les Japonais, les deux puissances se sont partagé le pays en deux zones d'influence et les Américains n'ont jamais voulu accorder à la Corée du Nord la signature d'un Traité International de Paix - Scories de l'histoire de la 2è guerre mondiale.

Seule l''ARMISTICE, avait été accordée, ainsi, la Corée du Nord sera PRIVÉE DE SOUVERAINETÉ NATIONALE et largement exposée à l'insécurité.
avec des frontières floues, des déclarations unilatérales de guerre possibles à tout moment de la part de l'autre partie et des USA; des mises à l'épreuve continuelles de riposter ou de capituler aux provocations. Ce sont là, des réalités observables que l'Empire US déguise en exercices militaires conjoints et usuels de la défense de Séoul.
Prenons garde d'oublier les sanctions strangulatives successives imposées par Washington à la Corée du Nord, du reste, relativement bien suivies par l'Occident et le Japon, ainsi que les calamités climatiques et répétitives qui avaient dévasté le pays et son agriculture. Privée de ses terres arables "sur la ligne Maginot" gagnées par la Corée du Sud + Américains, la Corée du Nord a subi de terribles campagnes de famine dont l'ampleur n'avait rien de naturel.

On retrouve ces jours-ci, des bribes de phrases prêtés à certains chefs d'état et des propos volontairement extirpés de leur contexte que les majors-médiatiques se relaient en boucle comme une ritournelle.
Quels sont donc les intérêts pour eux sinon que de reprendre le dessus d'une opinion rétive avec une ignoble campagne d'arrière-fond anti-russe, anti Assad, anti gouvernements non-alignés, à l'heure où Internet, les réseaux sociaux et les technologies du direct sont en train de faire émerger une prise de conscience de grande ampleur. Alors on met le pointeur sur un coins du monde loin de l'Europe. Pourquoi pas le Swaziland, après tout?

En pointant du doigt la Corée du Nord on guide l'effervescence hostile de l'opinion vers la Russie, historique URSS, son bienfaiteur. On crée Boko Arahm, l'équivalent d'Al Qaeda pour l'Afrique pour mettre le colonialisme Français à mal en Afrique et placer la France dans le piège des contradictions, on crée des radicalisations de toute pièce pour combattre les sociétés civiles et les gouvernements légitimes qui ne cèdent pas à l'impérialisme.

Maintenant, nous allons pouvoir reconstituer le puzzle de la stratégie américaine en mettant les taquets sur les pays qu'elle diabolise et méprise. C'est bien l'axe Europe-Eurasie-Asie de l'Est que l'empire veut ceindre de ses politiques coercitives: la politique du "containment".
Par ailleurs on joue sur l’ambiguïté paradigmatique. La Corée du Nord, pays asiatique de l'une des plus vieilles ethnies, fait partie des pays qui constituent ledit axe de la résistance contre l'Empire Occidentalo-Américano-Israélien. L'exercice didactique veut qu'on considère les Coréens et leur dirigeants comme des primates vulgaires aux propos inintelligibles, voire absurdes et insensés.
On nous sous-suggère le sentiment anti jaune et anti black sans qu'il ne soit besoin d'être ouvertement raciste, comme on ostracise les Arabes et les Africains par le comportement et non par du vocabulaire.

Il faut que l'appel de Kim Il Un et de la Corée du Nord soit entendu

UN TRAITE DE PAIX est le minimum qu'on lui doit. Sa bombe atomique n'a pas d'autre ambition que cette légitime aspiration pour lui et pour son peuple.

afin de permettre à ce pays de refermer la blessure profonde (que l'Empire veut maintenir ouverte pour profiter de sa vulnérabilité); afin que son travail de réconciliation avec son autre moitié puisse se faire dans la sérénité.
Cesser de torturer ce pays avec le non statut de nation le privant de relations internationales et le condamnant à la précarité économique.
Cesser de le réduire à la dépendance de ses premiers voisins qui ont toujours apporté leur aide humanitaire et économique, à savoir la Russie, après une interruption avec l'effondrement de l'URSS et la Chine.

L'Empire occidental passe pour un génie de transformer un pays souverain en vassal. A défaut, en bastion de conflits meurtriers. ainsi en témoignent l'Irak, la Libye, le Pakistan ou l’Afghanistan.

Écrit par : Beatrix | 13/05/2014

Il est étonnant que ledit "Printemps arabe", le Soudan avant ainsi que les guerres honteuses contre deux pays (l Irak et la Libye) n ont touché aucune Royaume ni Emirat. Tous, les "touchés" sont des Républiques avec une constitution ou un semblant de ...tandis que ces Royaumes/Emirats sont considérés comme des dictatures absolues selon le langage science poliitique, ils n ont aucune constitution ,arabie saoudite sans doute la pire dictature au monde...et en plus raciste, sexiste, esclavagiste, tortionnaire, ... où la monarchie absolue pratiquait l'emprisonnement sans jugement, même la croix sur la flot swissair n était pas la bienvenue, le prémon Benjamin est interdit car cela rappelle de Netanayou qui n est pas lui même un grand ennemi quand même...

Quant à la Libye et l Irak, arrêtez de parler à nous saouler de Saddam et Khaddafi qu n ont aucunement une odeur de sainteté, loin de cela. La guerre contre ces deux pays se foutait royalement de ces deux fantoches. Les europééens et les états uniens ne voulaient que leur PETROLE et basta..Quand on parle de ces fantoches, disons le clairement: Ils étaient affreux et plus si intimité mais les guerriers voulaient AUSSI ET SURTOUT leur pétrole sinon ils nous prennent pour une bande de nase...

Écrit par : charles | 13/05/2014

Cher Monsieur Gowrié, je vous remercie pour votre indulgence, il se peut que j'ai testé certaines limites, et je sais que tout n'est pas noir ou blanc. Vous avez su être juste, malgré quelques apparences qu'il est facile de comprendre.

Sachez également que j'ai fait plusieurs voyages en Syrie, bien qu'Israélien, a plusieurs reprises j'ai été contrôlé par les polices syriennes et à chaque fois il me traitaient "d'agent israélien", c'était plutôt folklorique, mais une chose était certaine, ils ne m'ont jamais lâché d'une semelle à chacune des mes visites. Cela ne pas empêché de passer des moments inoubliables en Syrie et je vous rejoint sur certains points : il est agréable de voyagé dans un pays sans Mc Donald et sans ces reperds envoutants des multinationales, et soyez certain que je respecte votre amour pour ce pays, enfin de ce qu'il en reste.

Seulement que faire ?

Vous connaissez mieux que moi jusqu'où peut aller la démence avec les islamistes, comme vous l'avez écrit, "ils mangent le coeur de leurs ennemis" après les avoir décapités, aucun animal n'est capable de tant de monstruosité, les salafistes, oui !

Cependant, le régime syrien ne pouvait s'assouplir sans risquer un retour infernal de manivelle, ce qui est le cas, mais pas sans raison !

Il semblerait que Poutine fasse pareil que G. Bush père avec l'Irak, certes avec quelques différences, mais avec le même résultat !

Bien à vous

Écrit par : Corto | 13/05/2014

Phrase "piquée" de l article principal ci dessus de Mr Gowrié:
Question : comment les Américains se prendraient-ils pour ne pas perdre la "face" ? Comment feraient-ils pour restaurer la démocratie et les libertés et, surtout, les fameux droits de l'Homme, dans ce pays ? Le laisser, à long terme, s'écrouler sur lui-même ? Pourquoi, les souffrances des pauvres peuples Libyen, Syrien, Tunisien et Ukrainien sont-elles plus...urgentes ?

------------------
Et encore!!

LES ETATS UNIS ONT INSTALLé UN GOUVERNEMENT NéO NAZI EN UKRAINE

Extrait d un article du New York Times par Prof Michel Chossudovsky du 25 mars 2014(M. Chossudovsky est directeur du Centre de recherche sur la mondialisation et professeur émérite de sciences économiques à l’Université d’Ottawa. Il est l’auteur de Guerre et mondialisation, La vérité derrière le 11 septembre et de la Mondialisation de la pauvreté et nouvel ordre mondial (best-seller international publié en plus de 20 langues).
------------------
lien: http://www.mondialisation.ca/les-etats-unis-ont-installe-un-gouvernement-neonazi-en-ukraine/5375013

Selon le New York Times, « Les États-Unis et l’Union européenne ont épousé la révolution ici comme un autre essor de la démocratie, un coup contre l’autoritarisme et la cleptocratie dans l’ancien espace soviétique ». (After Initial Triumph, Ukraine’s Leaders Face Battle for Credibility, NYTimes.com, 1er mars 2014. C’est l’auteur qui souligne.)

« Essor de la démocratie »? « Révolution »? La dure réalité est tout autre. Il s’agit d’un coup d’État appuyé par les États-Unis, l’Union européenne et l’OTAN en violation flagrante du droit international.

La vérité interdite est que l’Occident, grâce à une opération clandestine soigneusement mise en scène, a conçu un régime par procuration intégré par des néonazis.

Les principales organisations en Ukraine, y compris le parti néonazi Svoboda, ont été généreusement soutenues par Washington, ce qu’a confirmé la secrétaire d’État adjoint, Mme Victoria Nuland : « Nous avons investi plus de 5 milliards de dollars pour aider l’Ukraine à atteindre, entre autres, ces objectifs [...] Nous allons continuer à faire avancer l’Ukraine vers l’avenir qu’elle mérite. »

Les médias occidentaux ont tout simplement évité d’analyser la composition et les fondements idéologiques de la coalition gouvernementale. Le terme « néonazi » est tabou. Il a été exclu du vocabulaire des chroniqueurs des médias de masse. Il n’apparaîtra pas dans les pages du New York Times, du Washington Post ou de l’Independent. Les journalistes ont reçu comme consigne de ne pas utiliser le terme « néonazi » pour désigner les partis Svoboda (Liberté) et Pravy Sektor (Secteur de droite)....

Écrit par : charles | 13/05/2014

ALEP : CACHEZ-MOI CETTE VILLE MARTYRE QUE NOUS NE SAURIONS VOIR
Par Michel Raimbaud (1)

Paris 12 Mai 2014
La Syrie est confrontée à une guerre sauvage, cruelle, impitoyable: 150 000 morts, des centaines de milliers de blessés, des millions de déplacés et de réfugiés (un habitant sur trois), la destruction des habitations, des écoles, des hôpitaux, des usines, des infrastructures, le pillage du patrimoine archéologique et culturel.
L’opposition prétendument pacifique que soutiennent nos dirigeants et leurs amis islamistes de Turquie, d’Arabie et du Qatar a longtemps réussi à faire illusion et à escamoter son écrasante responsabilité dans ce bilan. Maintenant que les langues se délient, nul ne peut plus ignorer que la dite opposition n’a pas attendu d’être submergée par les djihadistes sauvages que nous voyons à l’œuvre depuis deux ans pour prendre les armes, ayant eu recours dès les premiers jours de la crise à la provocation, à la violence et au terrorisme. On ne perçoit donc pas ce qui la prédestinait à devenir la représentante légitime du peuple syrien, mais les subtils personnages qui nous gouvernent, se prenant pour les petits maîtres du monde, en ont décidé ainsi. Ils vont d’ailleurs plus loin dans le cynisme en gardant le silence sur les horreurs commises par les djihadistes modérés et les terroristes démocrates et en attribuant au «régime» la responsabilité du calvaire que vivent les Syriens.
Or ceux-ci, dans leur grande majorité -il suffit d’écouter les innombrables témoignages pour s’en convaincre- ne voient qu’une issue pour sortir de l’enfer: l’armée nationale, dont l’intervention - n’en déplaise aux tricheurs qui camouflent les réalités dérangeantes - est souhaitée et non pas redoutée, représente seule le salut. Recrutée par conscription, elle est le symbole de l’unité du pays. Avec le Président Bachar al Assad, elle est la garante de la pérennité de l’Etat et de ses institutions. Les habitants des quartiers touchés par la disgrâce de la «révolution» font spontanément la différence entre l’armée régulière et les mercenaires sauvages qui prétendent leur imposer un ordre d’un autre âge, et il n’y a pas photo.
Ou, si photo il y a, c’est pour immortaliser l’accueil fait aux soldats venus les délivrer de leurs soi-disant «libérateurs», comme dernièrement à Homs. La mystification n’a que trop duré. Il faut arrêter de mentir aux Français et de s’enliser dans la défense d’une cause pourrie. La France, déjà partie prenante au démantèlement de la Libye, ne peut rester complice de la destruction de la Syrie en y soutenant les terroristes d’Al Qaida qu’elle prétend combattre en Afrique, traquer Boko Aram au Nigéria et fermer les yeux sur le martyre infligé à la ville d’Alep par ses amis djihadistes. Cette schizophrénie est indécente.
Alep est un cas d’école. Voilà deux ans déjà que la capitale économique de la Syrie est assiégée et en partie occupée par une «opposition armée» infréquentable, sa population étant punie de ne pas avoir adhéré à la «révolution» islamiste. Vigoureusement et ouvertement aidés par un régime turc qui a levé le masque et perdu toute raison, djihadistes, terroristes, mercenaires (souvent venus du Caucase et de l’Asie Centrale) s’efforcent de briser la résistance des Alépins.

On le sait maintenant, les «grandes démocraties» ne sont pas très chatouilleuses sur le choix de leurs alliés et l’on constate qu’elles assimilent volontiers le djihad à une guerre pour la liberté et les droits de l’homme (et/ou de la femme). «Les gars du «Jabhat al Nosra»», succursale d’al Qaida dans la région, «font du bon boulot», a osé dire un ministre qui restera dans les annales.
Cette fine remarque, que l’on excuserait à la grande rigueur dans la bouche d’un pilier de café du commerce, ne serait-elle pas déplacée dans celle du chef de la diplomatie d’une «grande démocratie» donneuse de leçons ?
«Nous ne savions pas», diront tous ceux qui n’ont pas voulu savoir. L’expression rappelle des souvenirs. Savoir quoi ? Que les habitants d’Alep sont systématiquement affamés et assoiffés par les rebelles qui les ont pris en otages ainsi que par leurs parrains turcs, déjà instigateurs du pillage et du démontage de leurs usines ? Qu’ils sont privés d’eau potable, d’électricité, de ravitaillement, de médicaments, au gré des caprices de leurs «libérateurs», sans que la fameuse «communauté internationale» (qui rassemble les Européens et les Américains de l’Axe du Bien) ne pipe mot, toute à sa fébrilité dans la recherche de lycéennes enlevées au Nigéria. Pas un mot des ONG, de la Croix-Rouge, du HCR, de Navy Pillay (l’ineffable du Conseil des Nations-Unies pour les Droits de l’Homme), du placide M. Ban, des caciques de l’humanitaire méchant, pour dénoncer ce blocus couvert par des Etats qui se disent grands. Nous ne savions pas ? Pas besoin d’être président, ministre, responsable politique, intellectuel, journaliste, pour se renseigner et percer le mur de béton de l’indifférence sélective, de la désinformation massive, du mensonge collectif. Il suffit d’être raisonnablement honnête. L’espèce serait-elle en voie de disparition dans nos pays si contents d’eux-mêmes et si confits en dévotion s’agissant des droits et libertés chez les autres ?
Les victimes de la guerre universelle menée en Syrie (la moitié d’entre elles appartenant d’ailleurs à l’armée, aux forces de sécurité et aux comités de défense) seront mortes victimes de la barbarie, du mensonge, de l’indifférence. Nous ne savions pas, diront-ils. Eh bien si, ils savaient. Ils savaient même si bien qu’ils ont sciemment, systématiquement, enfumé leurs concitoyens dans un nuage opaque de fausses affirmations, de contre-vérités, de valeurs factices, de tromperies. Qui osera donc leur demander des comptes?
Resteront-ils impunis comme c’est souvent le cas, tant il est vrai qu’ils sont si puissants et si nombreux ? Si un seul d’entre eux dans le vaste monde était pris pour cible par la Cour Pénale Internationale, comme un africain ou un arabe du commun, cela nous redonnerait espoir dans les valeurs que nous voyons chaque jour bafouées, bafouées par ceux-là mêmes qui les brandissent afin de mieux cacher leurs turpitudes.

Michel Raimbaud
Ancien Ambassadeur de France et professeur et conférencier au Centre d’Etudes Diplomatiques et Stratégiques (CEDS). Ambassadeur en Mauritanie (1991-1994), au Soudan et au Zimbabwe, Ministre conseiller au Brésil, 1988-1991.Officier de l’Ordre National du Mérite Chevalier de la Légion d’Honneur

Écrit par : Bahia | 13/05/2014

Alep qui a soif et qui a faim "grâce"(?) aux "combattants de la Liberté" (terme à Fabuis et Forest)...

C est quoi le Dkihad au fait? n est il pas:
--Chasser le mal en soi.
--Chasser la maladie en construisant des hôpitaux, des dispensaires, des usines de médicaments au lieu de les détruire souvent avec des cris Allaho Akbar(exemples: Hôpital Ex-universitaire Al Kindi à Alep et L Hôpital Al Watani, lieu publique et gatuit pour toute personne...)
--Améliorer l enseignement, la connaissance et les universités et les centres de recherche au lieu de les bomabrder avec les mêmes cris (exemples:universités d ingénieurs à alep et d Architecture à Damas).
--Construire des ponts, des autoroutes,,,des terrains de football, des piscines..
--respectez les lieux de culte mono thésiste ou boudiste et ne pas les détruire (Mosquée Al Omeyade à Alep, Der "Couvent" mar Takla à Maaloula, l Ancienne synagogue, lieu à Damas (lieux protégés...)
--Créer des théaâtres, des philharmonies ..
--Arrêter de faire le tour du monde en criant Djihad Djihas avec des bombes, cest mieux de faire le tour de soi une fois dans la vie

Et ..: Alep a toujours soif et faim...L arme des européens et états uniens protecteurs et inventeurs du rôle "installateurs" de démocrassie de leurs agents dans la région dont Al Qaida et la Saoudie est enfin de mettre le peuple syrien à genoux quand les autres moyens n ont plus sanguinaires et barbares n ont pas totalement réussi vite comme ils espéraient....bien que leurs buts ne sont pas "Anti-Assad" mais bel et bien d effacer la Syrie et la mettre 100 ans en arrière ( c est déjà ça...de gagné) comme ils ont fait avec l Irak et la Libye...

Écrit par : charles | 14/05/2014

Bahia, je ne vais pas descendre en flèche tout le discours laborieux bien que réel décrit ci-dessus, mais c'est comme si en voulant pointer la responsabilité sur un seul camp vous ignorez l'autre coté de la pièce !

Les frappés pro-golfe ne se battent pas dans le vide, cette guerre est antérieur aux conflits actuels, certes il y a eu une pose, mais uniquement pour repartir de plus belle !

Ils n'en dé-couderons pas avec des sermons bien-pensant, vous pouvez toujours essayer, c'est comme pisser dans un violon !

Il faut bien reconnaitre que nous avons, dans le cas de la Syrie et d'autres pays, je pense spécialement à l'Irak, que des frappés, y en a dans non seulement dans deux camps, mais dans une myriade de factions, toutes plus frappées les unes que les autres !

Sans parler des 50 millions de musulmans arrivés très vite en Europe, ne vous croyez pas à l'abri !

Écrit par : Corto | 14/05/2014

@Corto,
Pour qui vous prenez vous pour vous permettre d écrire comme si vous le faites sur le site de votre père. Allez ouvrir un site à votre nom perso et dites nous combien de contributeurs en seraient enchantés de vous lire. La dernière de vos perles et tout en intimidant un(e) contributeur(rice), Bahia le cas échéant, "Je ne vais pas tout d abord descendre en flèche tout le discours labourieux"" ( oh la la, Corto est arrivé...) ..et toujours les grands et gros mots. Et quel est votre rôle sur ce site sauf gonfler vos biceps qui finissent souvent en Pschitt? Est il différent de qui que ce soit d autre ici sauf par l agressivité gratuite et le discours overdosé?

Je ne lirai plus aucun de vos commentaires ni donner aucune réplique (je le zapperai) et aux autres contributeurs de faire ce qu ils jugent utiles et convenables à nos égards.

Et dites Merci à Charles qui m a appris quelque chose de correcte...

Écrit par : charles | 14/05/2014

Lu dans al Tribune de Genève du 14 crt cette info, page 14:
Genève acceuille pour quelques jours la première réunion d experts sur les drones dans le cadre de l ONU . Elle va s employer à rassembler les charges qui conduiront à l interdiction de ces robots tueurs munis de missiles....Pour comprendre ce tir à vue sur les drones , il faut examiner qui les utilise. Deux pays essentiellement :les Etats Unis et Isreal...

Lien:http://boulevarddelislamisme.blog.tdg.ch

-------
PS: L Iran dit avoir réussi à copier les drones et en produira....
Certes qu on "va autoriser son utilisation ou le justifier" mais pas pour L Iran(?). L Iran est elle plus dangereuse que les deux autres producteurs et utilisateurs précités? . On est tous égaux mais il y a des gens qui sont plus égaux que des autres...Bien qu entre la Mafia, les drones et Al Qaida, tous justifient leurs actes par le "droit", mais la seule différence est que pour les Etats, ils sont des Etats de droit, me trompé-je?

Bien à Vous.
Charles


RGES réunire

Écrit par : Charles | 14/05/2014

Sabra et Chatila

Dans deux camps de réfugiés palestiniens de Beyrouth-Ouest —, un massacre a été perpétré en deux jours, du 16 au 18 septembre 1982 lors de la Guerre du Liban par des phalangistes libanais certes mais alliés d Israel d une part et de l autre sous la responsabilité de l occupant (israelien)selon une Commission indépendante israelienne menée par Sean McBride qui considère Israël comme « directement responsable du massacre du fait de sa position d'occupant"" .

Les deux camps étaient encerclés par l'armée israélienne qui y ENVOYA les phalangistes afin d'en extraire des combattants palestiniens présumés présents
Il fit selon les rapports entre 700 et 2 000 morts parmi des civils palestiniens.À la suite de l'émotion provoquée aussi bien au niveau international qu'israélien, une commission d'enquête, la Commission Kahane, fut chargée par le gouvernement israélien d'enquêter sur le massacre. Elle conclut à la responsabilité directe des Phalangistes et à la responsabilité indirecte de plusieurs dirigeants israéliens lors de la conduite de cette opération.

Voyez vous, le bon et le muavais existent partout et on est bien loin du mensonge à outrance de la pensée unique, de l axe du bien absolu et du mal absolu de l autre, des foutaises ...qui ne risquent pas de se répandre sur ce site, Dieu Merci...

Écrit par : charles | 14/05/2014

Oubliez la "publicité" sur l affaire de l Ukraine, ils nous mentent..

Dans cette histoire d Ukraine, ce n est pas l Ukraine qui dérange ni les états uniens ni les européens...Ils s en fichent "hollandement" .

Ce qui les dérange est que la Russie (et Poutine) prennent leur rôle comme une puissance mondiale légitime et que ces derniers (Poutine et la Russie) délogeraient les USA du rôle du LEADER ( à mes yeux du rôle du DEALER...)

L autre épine est que Poutine ne réagit pas selon le plan habituel, type appât, prévu selon leurs traditions, habitudes et expériences...Il les déboussole...Comme un Judoka ceinture noire, il n a pas seulement sa propre force mais il profite de la faiblesse de l adversaire, de ceux qui se sont déclarés comme Ennemis de la Russie ....Toute personne faisant du Judo en comprendra ( ou echecs..)

Écrit par : Charles | 15/05/2014

A propos de Sabra et Chatilla, tout le monde sera comblé en apprenant ce qu'il s'est passé à Damour en 1976, c'est étonnant le silence autour des massacres de chrétiens par des "palestiniens" au Liban et comme on veut accusé Israël de ce qui s'appel "une riposte" chrétienne après 15 ans d'assassinats et de massacres !

Il y en a qui font la morale et qui ne connaissent pas l'histoire !

Écrit par : Corto | 16/05/2014

Damour :

Selon certaines sources, 584 personnes ont été tuées dans le massacre de Damour1. Beaucoup de corps avaient été démembrés, de sorte que les têtes ont dû être comptées pour dénombrer les morts. Le vieux cimetière chrétien avait été détruit, les tombes profanées.

Écrit par : Corto | 16/05/2014

Mais puisque le sujet tourne autour de "réfugiés" mis en place par l'onu avec des passeports de l'unrwa, souvent achetés au marché noir, plus de 60% selon des sources même de l'onu, que dire de Yarmouk, c'est surement à cause d'Israël !

Écrit par : Corto | 16/05/2014

AFFAIRE DES DJIHADISTES DE NATIONALITE FRANCAISE,

Endoctrinement? Internet? Perte des valeurs et permissivité européenne avec l Islame radical type Salafisme?...certes...

Mais, ce que je voudrais aborder est le rôle, même mineur ( bien que ce n est pas si mineur que ça..!!9 de L Etat souverain qui est la France avec ses valeurs universalistes et son Histoire.

Il faut imaginer le scenario virtuel d une rencontre entre un Djihadiste de nationalité française sur sol syrien avec un soldat de l Armée Française( je n ai pas dit, un soldat du Régime Hollande ni de l armée de François non plus!!Nuance...) après le projet tambours battants de la France d attaquer la Syrie le Mardi 3 septembre 2013 dès 3 h du mat jusqu à qu hweureusement Poutine s es m^élé in extremis..(Merci poutine!!) ne seraient ils pas mis d accord sur les mêmes objectifs voire même que le Djihadiste était plus prévoyant et a devancé "avec intelligence et démocratie" l armée régulière...A méditer..

Comment ces jeunes "malades" réagissent ils quand on entend dire par le sommet de l Etat Français comme si ce dernier est devenu le porte parole des "Frères":

1--Al Nosra fait quand même du bon boulot en Syrie selon les perversités de l innommable Fabuis ( i.e. Al Nosra est la seule représentante, unique et exclusive d Al Qaida en Syrie selon le Clown Al Zawahiri sur Al Jazzira..En passant ce clown-chef d Al qaida successeur de Ben laden se promène librement les bras ballants ...il est allé en Libye il y a quelques jours...où est il aujourd hui...Allah et Dieu seuls le savent...)

2--Il faut armer l opposition en Syrie mais non pas trop car si elle prend le pouvoir, nos intérêts seraient lésés et la région exploserait. De même, il faut "châtier et punir" Assad mais pas trop car s il perde le pouvoir, nos intérêts seraient lésés aussi et la région exploserait aussi, paroles de Mr Hollande...(ndr:Je ne vous le traduit pas en "français"!!)

Le Mea culpa du Gvt français n est pas encore prêt (23 milliards de la Saoudie, aujourd hui et avant du Qatar leur passeraienet sous le nez jusqu à leur faire la peau après leur avoir fait la poche bine qu il "faut" être indulgent pour l économie du bateau la France en pleine tempête, mais quand même on prostitue jusqu à une certaine limite et on "se couvre" ...)

Écrit par : charles | 16/05/2014

Charles, comme il l'a dit, "ignore" "Corto", bien évidement, il semble que son discours sur Sabra et Chatilla sonne creux vis-à-vis des massacres de chrétiens fait par ses amis "palestiniens" au Liban et même actuellement en Syrie !

En ce qui concerne ce qui a été allégué plus haut. comme quoi Israël pourrait s'en prendre au pouvoir syrien, c'est exactement le contraire qui se produit, il y trois jours le téléjournal israélien relatait la présence de l'état major israélien sur la frontière avec la Syrie sur les hauteurs du Golan, les caméras israéliennes pouvaient filmer des combats entre les forces gouvernementales et des frappés islamistes voulant envenimer les relations en El Assad et Israël, Moshé Ayalon à dit clairement qu'il ne se tromperait pas de cible si des débordements menacent la frontière israélienne, en d'autres mots, Tsahal n'hésitera pas de fracasser les islamistes si ils continuent ce sale petit jeu !

Donc, contrairement aux intox largement diffusées dans certains compresses hydrauliques, si Israël doit prendre partie dans ce conflit, ce ne sera certainement pas contre le gouvernement au pouvoir, quoi qu'on en pense !

Israël sait très bien que si les salafistes tiennent aussi fort à venir chercher la pagaille prêt de la frontière israélienne, c'est pour provoquer des réactions de Tsahal et impliquer Israël dans les conflits syriens, à mon avis les drones israéliens surveillent de très prêt le terrain et si Tsahal a des informations à communiquer à l'un des camps, ce sera sans aucun doute à l'armée syrienne !

Écrit par : Corto | 16/05/2014

Je rappel aux lecteur le massacre de Damour en 1976, pour qui ignore ces épisodes monstrueux, apprenez un peu l'histoire avant de raconter n'importe quoi !

El Assad sait très bien que parmi les soi-disant "palestiniens" établis en Syrie, il y a des provocateurs professionnels et des miliciens aguerris, il ne veut surtout leur donner une chance de mettre la même pagaille qu'ils l'ont fait au Liban, car pour ces professionnels de l'aide humanitaire, l'oisiveté est la mère des vices et lorsqu'ils peuvent tirer des avantages de ces pensions à vies et au delà, ils ne vont pas se gêner, sans parler des exactions commises par ces virulents activistes envers des chrétiens en Syrie, pour cela, il faut reconnaître que Bashar ne confond pas hystérie et pouvoir !

Les caïds de l'aide "humanitaire" associées avec les mafias onusiennes sont redoutable en cas de déséquilibre dans un pays, le roi de Jordanie en sait quelque chose et le pouvoir jordanien a su comment tuer dans l'oeuf toute tentative venant de la part de ces excités dont les vidéos de décapitations inondent le net !

Écrit par : Corto | 16/05/2014

Les commentaires sont fermés.