02/03/2014

Géorgie, Sotchi...Ukraine

Ainsi, le scénario que j'avais envisagé trois jours avant la fin des jeux d'hivers de Sotchi semble se réaliser. A vrai dire, il n'était pas trop difficile à prévoir, sauf, bien sûr, pour les indécrottables de ce côté du Vieux Continent, qui croient encore qu'ils ont un réel rôle à jouer. Ils se remémorent encore leur "succès" en Serbie. Ils oublient juste qu'à l'époque, au Kremlin, il y avait l'ivrogne.

En 2008, les Russes ont mis à peine plus de 48 heures pour mettre l'armée géorgienne en pièces. A l'époque, aussi, les Occidentaux avaient essayé : une tête de pont, au cœur de "l'empire" avec un pantin minable, un certain Saakachvili à qui, à l'instar de tous ses semblables dans l'histoire, les Occidentaux ont promis soutien sans faille en cas "d'agression" russe.

On voit ce qu'il en était.

Indécrottables, disais-je. Ils essaient le même scénario, strictement, aujourd'hui. Le pantin  promu chef du gouvernement à Kiev, vient même de déclarer que toute intervention russe mènera à la guerre.

Voici comment les choses se passeront.

Après les gesticulations habituelles des Américains, Britanniques et Français, les pantins de Kiev seront "convoqués" à Moscou. Et ils s'exécuteront. On leur signifiera le rôle exact qu'ils doivent jouer et ils s'exécuteront. Probablement pas tous. certains iront se réfugier chez leur commanditaires, de ce côté de l'Oural.

La moindre entorse à ce scénario aura pour conséquence la réalisation des vœux de Tourchinov, le Saakachvili ukrainien : la guerre. Elle durera à peine plus longtemps que celle qui a fait taire définitivement le Géorgien.

A moins...

Que les Américains, c'est tout le mal qu'on pourrait leur souhaiter, croient qu'une intervention de leur part est possible.

 

10:00 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : russie, sotchi, géorgie, ukraine, poutine, saakachvili, obama, usa, france

Commentaires

La panique générale du bloc BAO et c'est très bien.
L'UE devra apprendre la modération et la raison. Si elle continue de jouer avec le feu, elle y mettra l'incendie.
Ce sont tous les pays du continent européen qui doivent faire entendre leur voix et qu'ils lui demandent de cesser la déstructuration des autres pays en plus de leurs nations-membres.

On ne comprends pas pourquoi l'Europe omet de collaborer avec la Russie qui lui avait tendu la perche à plusieurs reprise en réitérant depuis plusieurs années, par des efforts diplomatiques comme par les échanges économiques avec l'Europe, sa volonté d'installer la paix et la sécurité sur le continent tout en préservant l'intégrité de chaque nation.
C'était pourtant dans l'intérêt de tous, y compris du parrain américain.

Quoi de plus clair pour abandonner les partita d'agression initiées par Washington et quelques monarchies malades du Golfe qui n'ont répandu que malheur et pauvreté.

On se souviendra longtemps que poutine avait appeler à ne pas s'ingérer dans le conflit Ukrainien pendant toute la durée (4 mois) des émeutes et des pogroms. L'UE et les USA n'avaient de cesse que de provoquer et de financer les violences.

On le regrettera un jour, je pense.
J'ai espoir qu'on cesse de battre le briquet, car cette fois, une guerre qui finira par être nucléaire, ne serait pas à exclure.

Écrit par : Beatrix | 02/03/2014

Je vous remercie "infiniment" de ce commentaire...parfait et posé.Et qui, le hasard fait bien les choses, constitue le cœur de mon billet de lundi et sa deuxième partie du mardi, demain.

Les Occidentaux, myopes depuis 1099, n'ont pas compris que :

1. La guerre froide, contrairement à ce qu'ils croient, est terminée.
2. Nous vivons en 2014 et non pas en 1952
3. Nos véritables partenaires sont les Russes. Non pas Lénine, Trotski, Staline et les autres, Mais Tolstoï, Dostoïevski, Tchaïkovski, Pouchkine, Rimski-Korsakov, et les autres. Ils ont encore moins compris que ce n'est pas être un "fondamentaliste" chrétien (pour autant que ce terme existe et ait un sens) que de dire que nous avons une histoire et un destin communs. Certainement plus que ceux qui nous "lient" aux Qataris et aux Saoudiens. Et combien même ils ne pensent qu'à leurs intérêts immédiats et économiques, ils n'ont pas compris que ceux-ci aussi se trouvent dans la collaboration avec les Russes. 800 millions d'habitants et une énormes espace économique "décoincée" entre les Chinois et les Américains.

Comme vous le dites et je ne cesse de le dire, on le regrettera un jour. Les pantins de la farce, c'est nous.

Écrit par : Jean Gowrié | 03/03/2014

Les commentaires sont fermés.