19/02/2014

"Ministre inutile", Montebourg doit d'abord s'occuper de son industrie...mourante

En réalité, en plus d'être inutile, il est impuissant et endormi.

C'est Jean-Vincent Placé, "l'ami" écologiste du bouillant "ministre", qui le dit

http://www.liberation.fr/politiques/2014/02/16/montebourg...

A l'instar de tous les "impuissants-inutiles", ce quelque soit leur domaine "d'impuissance", Montebourg essaie de faire oublier, ou plutôt justifier, son propre échec en accusant les autres d'en être les auteurs. "Pouvez-vous citer une réussite industrielle depuis 18 mois ?" La question vient encore de Placé.

Montebourg ne se contente pas d'attaquer en règle notre pays mais se permet en plus de critiquer notre démocratie directe. Il est vrai qu'en cela, il a déjà été précédé par un certain... Manuel Valls, un autre ministre totalement inutile dont la seule réussite semble avoir été d'interdire le spectacle d'un bouffon.

Est-ce un hasard que les trois, en comptant le troisième larron qui ajoute la nuisibilité à l'inutilité (vous avez certainement reconnu le "Président de la République") soient des anciens... candidats à la présidence ?

L'inutilité des ces gens n'est finalement pas une surprise. Il suffit pour s'en convaincre de passer en revue quelques uns de leurs "ministères" :

  1. Égalité des territoires et du Logement
  2. Écologie, développement durable et énergie
  3. Travail, Emploi, Formation professionnelle et Dialogue social
  4. Réforme de l'état, de la décentralisation et de la fonction publique (oui, il y a un ministère pour ça)
  5. Artisanat (oui, aussi), commerce et tourisme
  6. Sports, jeunesse, éducation populaire et vie associative.
  7. Et, bien évidemment, Ministre du redressement productif

Nous avons aussi :

  1. Une ministre déléguée à la réussite éducative
  2. Un ministre délégué à la ville
  3. Un ministre délégué à l'économie sociale et solidaire et à la consommation
  4. Ministre déléguée à la lutte contre l'exclusion

Imaginez juste quelqu'un se présentant en étant le "Ministre du redressement productif" ou "Ministre de l'Artisanat", ou encore "Ministre de la lutte contre l'exclusion". Sincèrement, où trouvent-il "ça" ? Essayons juste d'imaginer ce que peut faire "ce" pays si ses dirigeants déployaient les mêmes efforts, montraient la même inventivité et passaient le même temps à le gérer que celui passé à trouver les noms de leurs ministères.

Alors, Monsieur Montebourg, cela fait 723 ans que nous nous suicidons "collectivement". Je suis certain que vous auriez adoré que vous puissiez vous suicider si cela pouvait vous relever un tant soit peu de votre impuissance.

Laissez-nous, Monsieur le Ministre du "redressement" productif, nous suicider collectivement et occupez-vous plutôt de vos échecs "collectifs"

 

09:25 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : france, montebourg, placé, suisse, immigration

17/02/2014

AIEP : La RTS trompe le public sur la Syrie

La décision vient de tomber et c'est l'Autorité Indépendante d'Examen des Plaintes en matière de radio-télévision qui le dit : la RTS trompe le Public.

Voici d'abord la décision de l'AIEP.

AIEP - Armes chimiques en Syrie: la Radio RTS trompait le public

Cela fait des mois, des années, que je suis parti en combat essentiellement contre la désinformation de nos médias, supposés, précisément, faire de...l'information. La décision de l'AIEP qui, d'habitude est très réticente à donner des suites favorables aux diverses plaintes contre ces médias, revêt une grande importance. On peut la considérer comme une décision globale frappant la presque totalité des émissions consacrées à la Syrie. Les pseudos journalistes de ces médias, propagandistes avant tout autre chose, se dont donnés pour mission (à moins qu'on la leur ait donnée) de déformer toute nouvelle en provenance de la Syrie. Lorsque l'armée syrienne frappe des positions de terroristes, ces derniers se transforment en pauvres civiles dans nos médias. Lorsque leurs protégés (oui et j'insiste) terroristes massacrent les habitants de villages entiers (lisez pour cela le rapport de HRW http://www.hrw.org/fr/news/2013/10/10/syrie-executions-et...), c'est soi le silence absolu soit, carrément, l'inversion des faits.

La RTS justifie cela par...des priorités rédactionnelles.

Un dernier mot. La RTS peut contester cette décision devant le TRibunal Fédéral. Rien de moins que de cela. On peut être certain qu'ils vont le faire. Ceci au moins pour deux raison :

  1. 1. Gagner encore plus de temps. Après, tout le monde aura non seulement oublié mais l'affaire n'aura presque plus d'objet.
  2. 2. Qu'est-ce que cela leur coûtera ? Rien. C'est bien aux frais du contribuable.


La belle vie quoi.


09:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : rts, télévision, radio, syrie

10/02/2014

Initiative contre l'immigration massive : le peuple seul contre tous

 

mauro poggia,udc,mcg,rts,conseil fédéral,immigration

Initiative contre l'immigration massive, non pas l'immigration tout court, comme aiment "encore" à l'appeler les médias, décidément indécrottables.

Ainsi, le peuple, merci à la Suisse Alémanique, est allé contre l'avis de la totalité :

  1. De ses dirigeants (Conseil Fédéral et son président en tête)
  2. Des médias(soit aux mains du patronat soit des gauchistes)
  3. Des tous les partis politiques (hormis l'UDC et...une partie du MCG)
  4. Du patronat
  5. etc.

On comprend de plus en plus pourquoi tous ceux-là veulent tuer notre démocratie directe, coupable, selon eux, de la mise en marge de la Suisse. Ils ont certainement raison. Pour cela, il suffit de voir à quel point notre pays va mal et quel formidable essor emporte la France, l'Italie, l'Espagne, le Portugal, la Grèce, l'Irlande...et les autres.

Contrairement à l'idée véhiculée par la propagande des membres de la liste précédente, le vote du peuple suisse, loin de nuire au pays, inspirera au contraire les autres "peuples" européens qui s'écroulent sous le poids de l'incurie, l'incompétence et la corruption de leurs dirigeants.

La schizophrénie genevoise est elle aussi à relever. Il y a de cela quelques mois, le "peuple" du bout du lac faisait triompher le MCG et nommait, pour la première fois de son histoire, un membre de ce parti au Conseil d’État.  Aujourd'hui, 60% des "Genevois" disent non à l'initiative de l'UDC, défendue par le...MCG.

A propos du membre élu au Conseil d'État qui, contre l'avis de "son" parti, a appelé à voter non, il semble redevenir lui-même beaucoup plus tôt que prévu. Il lui reste le Parti Socialiste et il aura fait le tour complet.

Lire pour cela le billet que je lui ai consacré il y a de cela quelques mois.

 http://independanceetverite.blog.tdg.ch/archive/201...

Vive la démocratie "directe" et vive le peuple. Et merci à ceux, d'outre Sarine, qui essaient de tenir ce magnifique pays tant bien que mal. N'en déplaise au bobos de la Tour du Quai Ernest-Ensermet 20 (devenu simple outil de propagande) et de quelques autres papiers recyclés dont certains sont en "bonne" voie de disparition.

 

09:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : mauro poggia, udc, mcg, rts, conseil fédéral, immigration

03/02/2014

Le terrorisme est "parfaitement" légitime

Cette affirmation, le lecteur l'aura compris, ne vient pas de moi mais…des Occidentaux, USA et France en tête, bien évidemment.

Ainsi, la France et les USA sont des pays terroristes, c'est définitif.

Revenons un peu en arrière, au dernier jour du premier round de la conférence sur la Syrie à Genève. C'est le vendredi 31 janvier de cette année et on est censé discuter de la problématique du…terrorisme. A priori, cela ne devraient (conditionnel présent, mais surtout conditionnel) pas poser le moindre problème et l'affaire devraient (conditionnel, toujours) être expédiée en quelques secondes.

Ce ne fut pas le cas.

Les chefs terroristes (USA et France) ont signifié à leurs brigades, je devrais dire pantins (la délégation de "l'opposition" syrienne) de rejeter catégoriquement la condamnation de la violence et du terrorisme en Syrie.

Si l'on ne devait retenir qu'une seule chose de l'échec de ce premier round de "négociations", ce devrait certainement être la "victoire" totale de la délégation syrienne. Cela a commencé avec l'indexe pointé par le ministre des affaires étrangères en direction de Kerry :"personne, au monde, Monsieur Kerry, ne peut décider qui doit ou ne doit pas être le président d'un pays".  La réponse du ministre des affaires étrangères du pays "très démocratique" qu'est les USA, aussi connu pour sa lutte "acharnée" contre le terrorisme, fut : "nous allons armer l'opposition syrienne". Drôle de manière de négocier la fin des "violences" en Syrie. Mais passons.

La soi-disant opposition qui, au fur et à mesure que les "négociations" avançaient, se délestait d'une manière régulière de certains de ses membres et qui, images aussi tristes que drôles et minables, recevaient, devant les caméras, les missives de leurs "conseillers" Américains et Britanniques leur indiquant ce qu'ils doivent dire (on a même vu, lors d'une conférence de presse, un des "chefs" de cette "opposition" arrêter sa déclaration quelques secondes, recevoir ses ordres et changer complètement d'orientation) a voulu sauter directement au point 8 de Genève I. Celui qui parle de la "transition" du pouvoir. C'est en effet tout ce qui les intéresse. Pour justifier le passage sous silence des points précédents, ils ont déclaré ne pas avoir de contrôle sur les gens qui sévissent sur le terrain.

Récapitulons.

C'est donc une opposition "démocratique" conduit par des chefs "très démocratiques" dont le but est de sortir la Syrie du cauchemar d'Assad, mais qui ne contrôle rien, ne représente personne et ne veut pas entendre parler de la lutte contre le terrorisme. En clair : "donnez-nous le pouvoir et tout se réglera tout seul".

Pour relayer ces élucubrations, ils n'ont eu aucun mal à se faire "merveilleusement" servir par les professionnels de la RTS, TDG, Le Matin, Le Temps (mourant) et quelques autres torchons.

Ceci fera l'objet de mon prochain billet.

09:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (2)