20/11/2013

La France et l'Arabie Saoudite sont nos ennemies

Telle fut la déclaration du Vice-Ministre des Affaires Étrangères de la Syrie, en visite officielle à Moscou, où il doit rencontrer ses homologues Russes pour discuter de la crise syrienne et de la préparation de Genève II. Il faut espérer que celle-ci ait lieu un jour.

Cette déclaration, M. Mekdad l'a faite de Mouscou et d'une manière "très officielle". La Syrie marque donc ses positions d'une manière quasi définitive. En tout cas pour l'instant. "nos ennemies" sont la France et l'Arabie Saoudite. En d'autres temps, cela aurait pratiquement signifié une déclaration de guerre. Dans la réalité, la Syrie EST en guerre directe avec l'Arabie Saoudite et désormais "presque" directe avec la France.

Pour ce qui est du cas des Wahhabites, les princes du pays où le rêve ultime d'une femme est de conduire une voiture, ils disposent désormais d'une véritable armée en Syrie. Plusieurs dizaines de milliers de "combattants" sont financés, entrainés, équipés et reçoivent leurs ordres, de combat, directement de Riyad. Les aveux des centaines d'entre eux, s'étant rendus à l'Armée Nationale Syrienne, qui a lancé une offensive sans précédent dernièrement, ne laissent aucun doute à ce sujet.

Pour ce qui est de la France, désormais loser attitré dans pratiquement tous les domaines, elle a décidément tout faux. Même le bouillant Erdogan, qui est allé jusqu'à déclarer récemment que tout ce qu'il entreprend est fait en sa qualité de "dépositaire de l'héritage Ottoman" fait depuis un moment profil bas et semble même vouloir fermer "un peu" la porte aux jihadistes souhaitant se rendre en Syrie. Pas le mollasson de l’Élysée. Bientôt, à l'instar du Turc qui, lui, a déjà reçu ses ordres, Flanby, qui semble tellement se plaire dans le rôle qu'il croit s'être octroyé (celui du leader d'une grande puissance) se soumettra.

Reste à savoir si la Syrie gagnera la guerre contre le "royaume" moyenâgeux. Dans ce cas, ce sera, peut-être, le début de la défaite globale de ce cancer qu'est l'Islam Sunnite Wahhabite, avec son cortège de terreur et de malheurs.

10:00 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (0)

19/11/2013

En Syrie, l'élimination de la vermine continue

On apprend aujourd'hui qu'un certain Burak Karan, citoyen, paraît-il, allemand, preuve en est le fait de jouer pour l'équipe "nationale" d'Allemagne M16 et M17, est allé rejoindre les 42, ou 72, on n'est pas certain du nombre, Houris (vierges promises aux jihadistes qui font le dernier voyage) "victime" d'une attaque aérienne sur une localité proche d'Azaz, à deux km de la frontière turque.

Ex-international allemand tué en Syrie

En lisant cet article, vous remarquerez que le "journaliste" nous parle "d'attaque des forces armées d'Al-Assad". L'Armée Nationale de la Syrie et ses forces aériennes sont les "forces armées d'Assad". 

Et les jihadistes coupeurs de têtes et mangeurs de cœurs humains en direct, ce sont les forces armées de qui ?

Pour ce qui est de l'attaque aérienne, l'information est juste, mais pas complète. Cette attaque, ayant visé des "rassemblements" d'islamistes au nord d'Alep, a, semble-t-il, produit des effets dévastateurs. Des dizaines de coupeurs de têtes, de bandits de grands chemins et de kidnapeurs (de journalistes, entre autres) auraient péri. Parmi eux se trouve le commandant en chef de la "brigade d'Al Tawheed", un certain Abdel Kader Saleh, une organisation de jihadistes "chevronnés" ayant semé la désolation partout où ils ont passé. L'attaque en question, d'où son intérêt, avait visé une "réunion" de "hauts cadres" de cette organisation terroriste, où périrent, selon l'OSDH (je le cite moi-même cette fois, comme quoi...) plusieurs autres "commandants". L'information concernant la "réunion" et la précision de la frappe indique un tournant décisif.

Regardez ces "gentils" garçons qui luttent (selon Fabius, Hollande et quelques autres bien de chez nous) pour la liberté et la démocratie.

665413.jpg

Ces opérations ont apparemment lieu dans le cadre d'une offensive plus large, visant désormais à l'élimination complète et définitive de ces terroristes. Le surplus sera très vraisemblablement renvoyé "chez lui", en France, Allemagne, GB, Belgique, etc. où ils pourront autrement exercer "leurs talents". Consulter pour cela l'excellente "œuvre" de Mohammed Merah, citoyen "Français".

La stratégie de l'Armée nationale Syrienne (et non pas celle d'Assad) semble donc commencer à porter ses fruits, après bientôt trois ans de lutte). Preuve en est les "œuvres" des combattants de la "liberté et la démocratie" qui se résument désormais aux lancements de projectiles de mortiers exclusivement sur des quartiers où il n'y a que des civiles et où il n'y a que des victimes civiles. Entre autres les 9 gamins (moins de 10 ans) qui suivaient les cours dans leur école enfantine à Damas.

Près de Damas, justement, se trouve désormais le plus grand "rassemblement" de terroristes, dans la localité de Karra, près de la frontière libanaise. entre 8 et 9 mille jihadistes s'y trouveraient. L'endroit est totalement encerclé par l'Armée Nationale Syrienne qui semble se préparer à la bataille de Kalamoon, plus grand repère de voyous islamistes dans le pays.

A suivre.


Quelques minutes après la rédaction de ce billet, on apprend, via des médias se souciant de "transmettre" l'information (donc tous sauf ceux qui se présentent comme tels, ici), que Karra est entrée totalement sous le contrôle de l'Armée Nationale Syrienne. Ces médias ont transmis l'information en direct. La voie est donc maintenant ouverte pour le "nettoyage" complet de toute la région allant jusqu'à la frontière du Liban.


Il reste pour les terroristes soit de mourir, pour Allah (probablement) ou repartir vers là d'où ils sont arrivés : Jordanie, Liban, etc. Nous souhaitons le meilleurs pour ces derniers.

11:00 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (0)

18/11/2013

Mauro Poggia : Maintenant qu'il est "élu", Eggly avait raison, Décaillet totalement tort

...Sauf qu'il suffit au dernier de publier une note de quelques lignes pour que Eggly se couche immédiatement en se fondant d'excuses.

Pourtant, il avait parfaitement raison. Il se trouve juste que nous vivons une époque où la liste des tabous n'a plus de fin et où les adeptes des nouveaux dogmes n'ont rien à envier aux communistes d'antan.

M. Décaillet, au demeurant quelqu'un que j'estime sincèrement, n'a pas remarqué que, dans l'affaire Poggia-Eggly, il ne s'agissait pas du tout de religion. C'est précisément le signe de l'adepte d'un dogme tellement obnubilé par celui-ci qu'il ne voit rien d'autre. Le communisme n'est en soi pas une si mauvaise doctrine : les riches un peu moins riches et les pauvres un peu moins. C'est lorsque les dogmatiques le transforment en "dictature" du prolétariat que le communisme devient le dogme le plus détestable qui soit. L'écologie est un autre exemple où le dogmatisme, politisé, a fait que les préoccupations purement écologiques n'occupent guère qu'une part négligeable dans les pensées et les actes des écologistes (je parle du parti, bien évidemment).

Et la liste est longue. Et la laïcité en fait partie.

Ce qui me chagrine, c'est qu'à l'instar de tous les post 1905 et, plus précisément, post soixante-huitards, que j'appelle les "fondamentalistes" de la laïcité, M. Décaillet semble avoir confondu celle-ci avec l'anticléricalisme. Rien en somme que du très habituel.

Car Jacques-Simon Eggly avait parfaitement raison (avant qu'il ne prenne peur et retourne sa veste, lui aussi) : "Que penser d’un homme dont les fidélités changent au gré des vents extérieurs et de ses états d’âme.  Chacun est libre de professer la religion de son choix. Mais ce n’est pas être islamophobe que de se demander comment un homme public peut naître et grandir comme un catholique d’origine italienne et se retrouver musulman dit convaincu". Pascal Décaillet dit avoir été offusqué par cette déclaration. Je n'y vois qu'une analyse parfaitement claire. Je précise ici que les préoccupations électoralistes des uns des autres ne m'intéressent point.

M. Eggly s'est uniquement trompé sur un point : je ne crois pas que Me Poggia soit un musulman convaincu et je ne crois pas non plus que "naître et grandir comme un catholique d'origine italienne" est une garantie de quoi que ce soit. Il ne s'est pas non plus préoccupé de savoir pourquoi c'est toujours aux "fidèles" des autres religions (non musulmanes) de se convertir s'ils sont "amoureux". Me Poggia a bien sûr immédiatement écarté cette interrogation en proclamant l'avoir fait...par conviction. Conviction en quoi, exactement ?

La religion n'y est donc, encore une fois, pour rien. Quant à la laïcité, de grâce, cela suffit.

Me Poggia s'est donc converti en 1996 afin de rejoindre la religion de sa campagne. C'est le seul point "politique" qu'il convient de soulever. Ce n'est pas "l'abandon facile", selon M. Eggly, des convictions religieuses supposées de l'avocat qui est en cause. Car chacun fait ce qu'il veut de sa vie. Ce sont les abandons successifs de toutes les convictions qui constitue ici le cœur du débat. Au mieux, cela s'appelle l'opportunisme. Au pire, l'homme n'a pas de convictions.

Mais cela revient probablement au même. Consulter pour cela l'excellent Dutronc. C'est fabuleux. Mais avant, une petite question : quand quittera-t-il le MCG ? avant ou après le "clash" avec Satuffer ?


Je suis pour le communisme
Je suis pour le socialisme
Et pour le capitalisme
Parce que je suis opportuniste

Il y en a qui contestentDutronc.PNG
Qui revendiquent et qui protestent
Moi je ne fais qu'un seul geste
Je retourne ma veste, je retourne ma veste
Toujours du bon côté

Je n'ai pas peur des profiteurs
Ni même des agitateurs
J'fais confiance aux électeurs
Et j'en profite pour faire mon beurre

Il y en a qui contestent
Qui revendiquent et qui protestent
Moi je ne fais qu'un seul geste
Je retourne ma veste, je retourne ma veste
Toujours du bon côté

Je suis de tous les partis
Je suis de toutes les partys
Je suis de toutes les cauteries
Je suis le roi des convertis

Il y en a qui contestent
Qui revendiquent et qui protestent
Moi je ne fais qu'un seul geste
Je retourne ma veste, je retourne ma veste
Toujours du bon côté

Je crie vive la révolution
Je crie vive les institutions
Je crie vive les manifestations
Je crie vive la collaboration

Non jamais je ne conteste
Ni revendique ni ne proteste
Je ne sais faire qu'un seul geste
Celui de retourner ma veste, de retourner ma veste
Toujours du bon côté

Je l'ai tellement retournée
Qu'ell' craqu' de tous côtés
A la prochain' révolution
Je retourn' mon pantalon

09:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : poggia, décaillet, eggly, gowrié, islam, islamisme, udc, mcg, dutronc

15/11/2013

PDC : réservoir de voix...pour les autres

Comme d'habitude, le diable se cache souvent dans les détails. C'est pour cela qu'il serait intéressant d'aller jeter un coup d’œil sur ceux concernant la récente élection du Conseil d’État genevois. Tableau publié, pour de sérieux, par la Chancellerie d’État.

Voici d'abord le tableau en question.

Conseil d'état.PNG

 Ainsi, Luc Barthassat, un PDC, apparemment, a été le deuxième candidat le plus biffé...par les siens. Lesquels, les PDC (estampillés, il est vrai, PLR-PDC, pour l'occasion) ont donné 5'607 voix à Poggia et 5'903 à Hodgers. Une théorie commence à faire son chemin selon laquelle le cadeau serait emprisonné. Ceci n'explique cependant pas pourquoi les candidats avaient été biffés par les leurs.

Inutile, bien évidemment, de faire une quelconque analyse. Ceci est très probablement à la portée de tout le monde.

Vous avez dit PDC ?

09:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pdc, poggia, hodgers, conseil d'état, genève, élections genevoises

13/11/2013

Un 11 novembre "très" chahuté : République et Nation insultées ?

C'est tout ce qu'a trouvé le fade premier ministre de la "République" pour répondre à ceux qui le questionnaient sur le "incidents" ayant émaillé les "festivités" commémoratives.

Le professeur d'allemand a juste oublié que, pour entreprendre une action quelconque contre quelqu'un ou quelque chose, il faut au préalable que ceux-ci existent. Drôle de déclaration d'un de ces innombrables porte-paroles, surtout de gauche mais quelques droitiers aussi, qui passent leur temps à dénigrer tous ceux qui "osent", encore, faire référence aux valeurs nationales les accusant d'être des passéistes voire même, dans certains cas, de fascistes et faire appel, comme par enchantement, à ces mêmes valeurs lorsque cela les arrangent. Nier la Nation pendant 361 jours et l'appeler au secours à l'occasion des fêtes nationales. Aller jusqu'à "pratiquement" dire que ces valeurs n'existent plus, qu'elles appartiennent au passé, qu'elles sont "contraires" à la marche de l'histoire "dans la mesure où l'universalisme (mondialisation si vous préférez) prime désormais sur les considérations purement nationales". Drôle de déclaration donc de quelqu'un appartenant à un courant politique dont la majorité considère que le simple fait de prononcer le mot Nation relève presque de l'insulte.

Le professeur aux cheveux "très" lisses a aussi oublié de nous dire de quelle "République" et de quelle "Nation" il parle. Car, cela n'aura échappé à personne, sauf à lui et son chef, qu'à l'instar d'une femme, celle-ci n'est mère que lorsqu'elle donne naissance à des enfants. Et même alors, elle ne l'est en réalité que lorsque ses enfants lui auront reconnu cette qualité et l'auront appelé : Maman.

Qui sont les enfants de la République ? Ceux qui lui reconnaissent ses spécificités de "Nation" ? Je vous laisse parcourir tout le spectre politique, droite et gauche confondues, avec des distinctions spécifiques aux verts, NPA et compagnies, mais aussi tous ceux qui peuplent ce qu'on appelle communément les "banlieues". Leur demander d'abord ce que signifie "Nation" et "République" pour eux. Leur demander ensuite où va leur sentiment d'appartenance...nationale.

 

ARME-S~1.JPG

Je me mêle de ce qui ne me regarde pas ? Peut-être. Seulement voilà, il y a de cela quelques jours, des soldats "SUISSES" se sont fait photographier les mains sur le torse en forme d'aigle de l'Albanie. L'armée, ainsi que la classe politique en générale, n'y est vu rien de si grave. Ce signe, pour ceux qui l'ignorent, est celui du "ralliement" à la nation albanaise.

Pour des soldats...suisses !!!

Pensez juste au moment où (c'est tout de même leur rôle) ces soldats devraient pointer leurs armes contre...

Au fait, savez-vous le moment où la décadence de Rome a véritablement commencé ?


09:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (0)

08/11/2013

Voici comment les rebelles pacifiques procèdent en Syrie

Soutenus activement par nos politiciens, promus quotidiennement par nos médias, les "rebelles" jihadistes en Syrie viennent de commettre un énième massacre d'une atrocité incomparable.

Voici donc le récit du martyre de la petite ville de Sadad, près de Homs, Petite ville habitée de quelques 2'000 familles chrétiennes. Les rebelles pacifiques, si chers à nos journalistes de la RTS, RSR, et autres torchons de moindre importance, dans la lutte glorieuse qu'ils mènent contre le régime de Damas (c'est, bien évidemment, une boutade, adressée uniquement aux travailleurs des médias précités, qui risquent de la prendre sérieusement) l'ont attaquée et y ont commis les pires atrocités.

Lire la suite...

09:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (12)