23/05/2013

Comme prévu, Israël comme dernier recours.

ça y est : la boucle est bouclée.

Comme je l'avais déjà écrit il y a de cela déjà plus d'une année et demie, lorsque certains prévisionnistes médiocres se posaient la question de savoir pourquoi Israël n'en profitait pas pour attaquer la Syrie (on se demande d'ailleurs de quel droit et pourquoi, mais passons), ce moment est maintenant venu. Je fus parmi les très rares à affirmer dès le premier jour que, alors même qu'on ne peut exclure l'existence de "quelques" personnes honnêtes parmi les "manifestants pacifiques", le déroulement des événements en Syrie répondait à un plan précis, détaillé et mis au point depuis très longtemps, probablement dès 2003 déjà.

Le but unique étant de faire tomber le "régime" de Damas, tout devait aller dans ce sens et au service de cet objectif. Les Bédouins (appelez-les Arabes si vous le souhaitez, ce ne serait pas mieux) déclarant, depuis plus d'une quarantaine d'années que leur ennemi unique et ultime étant l'état "sioniste" n'ont pas manqué de veiller scrupuleusement à la fermeture hermétique de leur frontières de sorte qu'aucun "jihadiste" ne puisse aller combattre cet ennemi. Les mêmes (ce sont des Arabes, que voulez-vous) qui n'ont pas hésité une seconde pour déclarer le Jihad et envoyer des dizaines de milliers de combattants (de l'Islam, bien évidemment) délivrer la Syrie de son "Tyran". Et à chaque fois que le régime semblait prendre le pas sur les terroristes, les ennemis redoublaient d'efforts : armes, finances, pressions...tout y passe. La terre entière tournait autour de la Syrie. A chaque fois, on sortait un nouveau Joker de son chapeau. Le Joker ultime étant réservé. On le sortira lorsqu'il deviendra clair que la défaite de la Ligue Occidento-Jihadiste sera consommée, ou presque.

C'est ce qui vient de se passer.

Israël vient de se réveiller, découvrant d'un seul coup qu'elle a un ennemi, le Hezbollah, oublié, comme par hasard, depuis 2006 (et la défaite mémorable de Tsahal). Elle vient aussi de découvrir que ses frontières avec la Syrie sont menacées. Que des armes chimiques risquent de tomber aux mains des jihadistes, etc.

Inutile d'être long. La guerre aura lieu. Les syriens avaient annoncé que, malgré l'état pitoyable de leur armée, ils n'hésiteront pas à riposter à toute attaque de l'Etat juif. C'est ce qui vient de se passer. L'armée syrienne vient de tirer sur un blindé israélien ayant franchi illégalement les frontières au Golan, la détruisant avec ses occupants. La même armée, syrienne, avançant triomphalement dans les quartiers d'Al Qousseir, a mis la main sur des blindés israéliens donnés aux Rebelles. Israël a déclaré que ceux-ci sont tombés "par hasard" aux mains de ces derniers.

Mais oui.

Il n'aura échappé à personne, ou plutôt si, que l'incident est d'une importance extrême. Non pas parce que la Syrie montre qu'elle est encore capable et "toujours" prête à riposter. Non. C'est le message double, à Israël et aux USA, envoyé conjointement par la Syrie et la Russie qui revêt une grande importance. En effet, personne, en tout cas pas les "spécialistes" en tous genres, ne s'est posé la question de savoir de quelles armes dispose la Syrie pour pouvoir toucher d'une manière aussi précise, chirurgicalement, un blindé au beau milieu du Golan montagneux.

La Russie semble avoir décidé à entrer "presque" directement en guerre, livrant envers et contre tout, les missiles dont le "régime" de Damas a besoin pour repousser les attaques ennemies.On peut aussi parier que les radars et missiles anti-aériennes seront actionnés directement par les spécialistes Russes. Juppé...oh, pardon, Fabius peut maintenant envoyer ses Rafales.

Qui veut parier sur l'issu du conflit...malgré l'état "pitoyable" de l'Armée Syrienne ?

08:32 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

Monsieur,

Vous devez FORCEMENT faire erreur.

J'insiste!

Il est des pays qu'on ne peut nommer car ils ont "beaucoup souffire!".

On ne peut les critiquer quoi qu'il arrive.

Reprenez-vous, voyons!

Écrit par : anonymat pour éviter l'exécution | 23/05/2013

No comment:

http://www.voltairenet.org/article178610.html?utm_source=twitterfeed&utm_medium=twitter

Amitiés

Fred

Écrit par : Fred | 24/05/2013

J'ai, en toute modestie, toujours prévu cela, sans jamais changer de position. Pas une seule fois.

Prévision pour prévision, voici ce que je crois :

1. Le "régime", si cette dénomination plaît à certains, prévalera. Les signes ne sont pas ceux que voient les prévisionnistes en mal de notoriété, ni même, ceci est surprenant, la réalité sur le terrain. Il faut juste observer les retournements de vestes successifs et les changement de position (et de déclarations) des "grands de ce monde. Les idiots de l'Hexagone à part, bien sûr. Mais ils y viendront.

2. Pas de partition pour la Syrie...PAS DE REGION AUTONOME POUR LES KURDES NON PLUS. A ce propos, enregistrez bien cela : je crois même que, une fois le sort des terroristes scellé, la Syrie, AVEC l'IRAK ET l'IRAN, regarderont du côté du Kurdistan, qui, à l'instar des autres, regrettera amèrement sa conduite. Pour l'instant, ils profitent de la situation.

3. Je l'ai déjà écrit à plusieurs reprises, après les vagues d'aplaudissements pour les "printemps arabes", la Syrie, au prix d'énormes sacrfifices, sonnera le glas du terrorisme islamique. Elle réussira là où le gendarme du monde a échoué. Cela marquera aussi, enfin, la fin de l'islam sunnite, dans sa forme la plus radicale et dès lors terroristes, dans la région.

A suivre

Écrit par : jean Gowrié | 25/05/2013

Je suis tombée un peu par hasard sur votre blog, je viens d'en lire quelques articles et j'avoue que je suis impressionnée. Chapeau!

Écrit par : la bachariste | 31/05/2013

Les commentaires sont fermés.