14/05/2013

La Russie livrera les S300 à la Syrie

Qu'est-ce que les S300 ? Il s'agit, d'une manière très résumé, de systèmes de missiles sol-air capables de:

1. "traquer" jusqu'à 100 cibles (avions de combats), simultanément.

2. Lancer , tout aussi simultanément, 12 missiles en l'espace de 5 minutes.

Il semblerait que l'efficacité de ces missiles avoisine les ...100%. A voir.

Ceci n'est toutefois pas le plus important dans l'affaire. Nous avions déjà dit, à plusieurs reprises et ce dès le début de la guerre en Syrie, qu'il s'agissait probablement et très malheureusement de la guerre ultime Est-Ouest. Celle qui décidera certainement de l'avenir des relations et des rapports de forces entre les deux blocs. Ceci n'est donc qu'un des épisodes de cette guerre. Les déclarations des uns et des autres sont à ce propos très édifiantes. Les premiers, Américains et laquais Européens dans leur sillage, trouvent que cela constitue une violation flagrante (de quoi ? On ne le sait pas vraiment) et une inversion des rapports de force (entre qui et qui, au fait?). Les Russes, quant à eux, ont, par la bouche de leur inégalable ministre des affaires étrangères, lancé une de ces déclarations "définitives" dont ils ont le secret : "cette livraison est prévue de longue date. Combien même ceci ne fut pas le cas, cela ne changerait rien à l'affaire". Il poursuivit en disant : "les S300, comme chacun le sait, est un système de défense anti-aérienne. Ceux qui ne projettent pas d'attaquer la Syrie n'ont, dès lors, rien à craindre".

Fabuleux.

Que craignent alors les Occidentaux ? Que la Syrie puissent répondre à leurs attaques ? Effectivement, les choses seraient infiniment plus simples avec un Khaddafi dépouillé de tout son armement, à part quelques kalachnikovs et mitraillettes montées sur des pickups.

Que les choses soient claires, pour ceux qui me font l'amitié de me lire. J'ai toujours crû et déclaré que les Occidentaux ont admirablement joué leur partie. Et les Syriens et les Russes sont tombés comme des enfants dans le piège. Ils ont vraiment crû que les Occidentaux souhaitaient "intervenir" en Syrie (entre parenthèses, pour défendre la démocratie et la liberté). Or, contrairement aux déclarations officielles, les Occidentaux ont applaudi des deux mains les vétos sino-russes. Quel meilleur prétexte de rejeter la faute sur ces derniers : "c'est les Russes qui nous empêchent de le faire". Bien sûr.

Effectivement, ce que les Russes n'ont pas su faire, c'est de livrer les S300, ainsi que tout le reste, tout en s'abstenant de voter la résolution permettant de recourir à la force contre la Syrie. On aura gagné plus d'une année et des dizaines de milliers de morts...pour rien.

Trois ou 4 Rafales, F16 ou Tornado tombés, avec leurs équipages et l'affaire aurait été pliée.

Sauf s'ils, les Occidentaux, décidaient d'envoyer leurs troupes au sol. Quelqu'un ose en faire le pari ?

 

08:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.