18/01/2013

Les terroristes face à leurs rejetons

En Syrie, ce sont des combattants de la liberté. Au Mali, ce sont des terroristes. Et en Algérie, ils sont des preneurs d'otages sanguinaires.

Reprenons depuis le début : Afghanistan, 1979. L'URSS envahit le pays, les Américains, décidés à abbattre les Soviétiques, créent les Talibans et, dans la foulée, Al Qaïda. Ils sont alors des "résistants" contre l'envahisseur. Les Américains leur avaient même fourni les fameux Stingers qu'ils, soit dit en passant et expérience faite, leur refusent en Syrie. Quelques années plus tard et deux tours jumelles descendues, ils deviennent des terroristes. Toujours terroristes en Irak, parce que combattant l'envahisseur Américain, tiens, ils changent encore une fois de peau pour devenir des révolutionnaires à la recherche de la liberté, en Lybie. Rappelons tout de même que le "commandant militaire" de la région de Tripoli ne fut autre qu'un certain Abdelhakim Belhadj, numéro deux d'Alqaida dans le pays, revenu fraîchement d'Afghanisatan où il combattait le "mécréant américain". La démocratie et la liberté installées, ils se dispersent, avec les armes que leur parrains leurs ont laissées en cadeau, au Mali, en Algérie et...en Syrie, devenue terre de Jihad. C'est là qu'ils obtiennent, encore une fois, le label de combattants de liberté. Hollande/Fabius et avant eux Sarkozy/Juppé les soutiennent avec l'ardeur habituelle des héritiers de Danton et Robespierre et, accessoirement, obligés de Saad hariri et de quelques chameliers Qataris.

Dernier acte, le 11 ianvier, offensive tricolore contre les Jihadistes du Mali, ceux à qui l'on a distribué les cadeaux laissés par Kadhaffi, pour, je vous le donne en mille...libérer le pays du terrorisme.

Chapeau bas l'artiste. On a rarement pu assister à un numéro d'équilibriste aussi parfaitement exécuté. Car, à la différence des autres fois, les rejetons ne sont plus successivement, mais à la fois démocrates, comabattants de la liberté et...terroristes.

On se demande vraiment comment ils font. Peut-être que certains de nos...journalistes pourront nous le dire !

Q'en pensez-vous ?

Commentaires

Votre description est pertinente mais sera considérée comme impertinente voire passible de "La Haye" par les tenants du politiquement correct, ceux qui défendent sans état d'âme leurs intérêts économiques au détriment des populations et ethnies minoritaires persécutées...

Écrit par : Patrick Lussi | 18/01/2013

" Reprenons depuis le début : Afghanistan, 1979. L'URSS envahit le pays, les Américains, décidés à abattre les Soviétiques, créent les Talibans et, dans la foulée, Al Qaïda. Ils sont alors des "résistants" "

Le radicalisme islmique en Afghanistan est né du coup d'état communiste. C'est la répression sans pitié des communistes au pouvoir contre les imams ainsi que les montagnes de coran brûlés sur les places publique qui ont crées ce radicalisme. Cela ne s'est pas arrangé par la suite avec l'invasion de l'URSS quelques années plus tard. De plus je vous rappelerais que la principale armées anti-sovitétique était dirigée par le Commandant Massoud. Ce dernier était un anti-islamiste et anti-pouvoir des talibans. Ce n'est pas parce que les USA n'ont pas été toujours trop regardant sur qui les armes qu'ils ont livré tombèrent que cela fait qu'ils ont crées Al qaeda et les talibans.

Et vous faite le même amalgame avec les insurgés syriens sans avoir totalement tort. Vous mettez tout le monde dans le même panier. Les islamistes d'autres régions hors de Syrie ont certes profité de cette guerre pour y rejoindre l'insurection; Mais à la base, cette insurrection est populaire pour dénoncer la répression sanglante des premières manifestations anti-Bachar.

Certains citoyens syriens ont commencé à prendre les armes après les massacres contre les populations civiles et d'autres sont d'anciens soldat et officiers de l'armée de Bachar qui ont déserté pour rejoindre les résistants. Le problème est que maintenant à force que l'occident à rien fait pour appuyer les insurgés syriens cette guerre civile traîne et les djihadistes affluent de plus en plus en Syrie.

Le Mali c'est different de la Syrie. Le Mali n'était pas une dictature comme en Syrie. Il n'y a pas eu de révolte populaire malienne avec une repression sanglante du pouvoir de Bamako. On a là clairement le projet politique d'installation par la force dans un pays en paix d'une république islamiste régis par la charria.

" Toujours terroristes en Irak, parce que combattant l'envahisseur Américain, tiens, ils changent encore une fois de peau pour devenir des révolutionnaires à la recherche de la liberté, en Lybie "

Quand ont prétend combattre un envahisseur en tuant essentiellement des civiles ont est terroriste et non résistant.

D.J

Écrit par : D.J | 18/01/2013

Votre "commandant" Messaoud n'a commencé à combattre ses "anciens" amis qu'après le départ des Soviétiques. Son combat ne fut en aucun cas pour combattre l'islamisme mais pour le pouvoir. Quant à la création d'Alqaeda, je vous renvois à Madame Clinton elle-même. J'espère que vous ne la soupçonnez pas d'être à la solde Moscou.

http://www.dailymotion.com/video/xsgyjs_hillary-clinton-nous-avons-cree-al-qaida-nous-avons-finance-les-moudjahidin_news

Je ne poursuivrai bien évidemment pas la polémique mais publierai ce que vous écrirez.

Écrit par : Jean Gowrié | 18/01/2013

Massoud n'était pas stupide au point de se mettre à dos les islamistes qu'il n'aimait pas pendant l'occupation soviétique il avait assez à faire avec les russes. Quand à Clinton elle dit ce qu'elle a envie de dire. Ce fut essentiellement sous l'administration Reagan que l'appui de la résistance afghane à eu lieu. Les démocrates n'en loupent jamais une pour discréditer leurs adversaires républicains sur leurs politiques internationales ( oui je sais le contraire est vrai aussi ). Cela lui évite aussi de faire la morale à son mari qui n'a pas fait grand chose contre Al qaeda, alors que ce mouvement s'en était déjà pris aux intérêt américains et à l'USS cole qui se solda par la mort de plusieurs soldats de l'US Navy. C'est sous les 8 ans de l'administration Clinton qu'Al qaeda est monté en puissance et qui a abouti aux attentats du 11 septembre.

Vous pouvez toujours lire le chapitre consacré à l'Afghanistan dans " le livre noir du communisme ". L'Afghanistan avant le coup d'état communiste était un état laïc. Le radicalisme n'est pas venu par hasard et encore moins par le soutient des résistants afghans y compris islamistes par les USA. Ce fut les communistes qui ont eu une politique anti-islam par des purges dés leur coup d'état, ce qui a radicalisé une frange des musulmans afghans. Et l'invasion soviétique n'a rien arrangé par la suite.

D.J

Écrit par : D.J | 18/01/2013

Bonne Année 2013!

Cela fait plaisir de pouvoir vous lire à nouveau.

Après toute ces semaines de silence, je me demandais si la censure avait eu raison de votre libre parole.

J'aime bien votre dernier commentaire quand vous vous demandez si les journalistes pourront nous éclairer. Rien que cette phrase permet une franche rigolade.

Écrit par : La censure règne en Suisse | 21/01/2013

Les commentaires sont fermés.