15/10/2012

La France (combat ?) le terrorisme

Capture 1.JPG

Capture 2.JPG

Jeudi dernier, devant trois journalistes de l’Hexagone, le Président Français déclarait, je cite, « vouloir combattre le terrorisme, en l’occurrence islamique, où il se trouve : en France comme au Mali ». Il n’est pas allé plus loin. C’est au cours du même entretien qu’il a déclaré que la cellule « terroriste hautement dangereuse » qui vient d’être découverte en France, avait, entre autres, planifié d’aller faire le Jihad en…Syrie.

Le lendemain, vendredi 12 octobre, on apprend que 7 membres de cette cellule auraient été mis en examen pour « tentative d’assassinat en lien avec l’appartenance à une religion et en relation avec une entreprise terroriste ». Aucun doute quant à la signification des termes n’est permis.

Faisons l’hypothèse, confirmée par le Président Français lui-même, suivante. Supposons que certains membres de cette cellule, si ce n’est déjà fait, soient effectivement partis en Syrie. Ceux-ci se trouveraient parmi tous les autres combattants qui, le président Français l’a de nouveau très clairement confirmé jeudi, reçoivent de l’aide, entre autres matérielle, de la France. La France se trouverait en position d’aider des personnes qui, chez elle, sont mises en examen pour…terrorisme.

La France met en examen, chez elle, des terroristes qui, rendus en Syrie, deviennent des combattants de la démocratie aidés par cette même France.

Vous avez dit que les voies du Seigneur étaient impénétrables ?

 

08:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : syrie, gowrié, opposition, terrorisme, islam, fabius, suisse, france, didier burkhalter

Commentaires

Le terrorisme c'est tous les jours dans la rue partout. Dès qu'on cherche à t'intimider c'est du terrosisme . Il serait temps que les gens s'en rendent compte. Mais peut être qu'ils ne veulent déjà plus se l'avouer parce qu'ils ont déjà peur d'admettre qu'ils ont peur. Ils croient dire oui parce qu'ils sont tolérents mais en fait ils ont peur de dire non. C'est ça le terrorisme. Arrêtez de nous faire croire que ça se passe loin de chez nous on est dedan jusqu'au cou.

Écrit par : norbert maendly | 15/10/2012

Terrorisme durable et équitable occidental.

Un bon terroriste doit pouvoir servir plusieurs fois. La fourniture de produits de qualité dans ce domaine est encore rare et se doit d’être encouragée. On peut même imaginer de recycler le produit et l’adapter aux circonstances d’une politique variable, mensongère, opportuniste et propagandiste.
Exemple de produit :

Abdelhakim Belhadj (alias Abu Abdallah Assadaq).
Dans les années 80, Belhadj combat les soviétiques en Afghanistan. Devient ensuite l'un des fondateurs puis émir du Groupe islamique combattant en Libye (GICL en lien avec AQMI). Se déplace au Pakistan, en Turquie et au Soudan. En Irak, il combat aux côtés d’Abou Moussab Al-Zarqaoui (responsable « d'Al-Qaida » à Bagdad).

En 2003, arrêté en Malaisie par la CIA, interrogé et torturé à Bangkok, il est livré aux Mukhabarat en 2004. José Maria Aznar, ancien PM espagnol, le suspecte d'être impliqué dans les attentats du 11 mars 2004 à Madrid.

Emprisonné jusqu'en 2009 au bagne de Bouslim en Libye, date à laquelle Saïf al-Islam Kadhafi négocie une trêve et une amnistie avec le GICL.

Mai 2011, rejoint l'insurrection contre Kadhafi. Part pour le Qatar où il prend la tête de la « Brigade du 17 février », formée et armée par la France et les Émirats arabes unis. De retour en Libye à la mi-août. Principale force militaire de l'opération « aube de la sirène » (Mermaid Dawn), il s'empare de la caserne Khamis et de ses stocks d'armes et devient le commandant du conseil militaire de Tripoli en charge de la capitale libyenne après sa conquête par les forces de l'opposition suite à la bataille de Tripoli de 2011.
En 2012, il est candidat lors de l'élection de l'assemblée constituante libyenne.
Sans oublier ses visites en Turquie et en Syrie depuis 2011, du côté « rebelle » avec quelques dizaines de Libyens de ses troupes venues épauler la « révolte populaire pacifiste » !!!

On remarquera qu’après avoir été utilisé par l’occident contre les soviétiques, le produit sert contre l’occident en Irak puis la CIA le « vend » à la Libye. Une fois recyclé, l’occident se sert à nouveau du produit contre Kadhafi et contre Al Assad. Certes c’est un terroriste, djihadiste mais uniquement quand il lutte contre l’occident qui fermera les yeux quand il sera élu à la constituante libyenne…

Écrit par : Chamaco | 15/10/2012

Les commentaires sont fermés.