28/09/2012

Rebelles jihadistes en Syrie : et maitenant, c'est la RTS

Ce n'est pas cette note là que je devais publier aujourd'hui. Il se trouve que la RTS, télévision publique à redevance, qui s'est donnée pour mission, malgré l'article 93 de la Constitution, de promouvoir la cause des Jihadistes Islamistes. Du coup, je re-publie la note d'avant hier car la RTS a, précisément, décidé aujourd'hui de promouvoir l'histoire du même jihadiste, armé, comme le montre le reportage, jusqu'aux dents. Ce dernier a bien pris soin, certainement sous les conseils du journaliste, de dire qu'il ne faisait pas le Jihad. Il se trouve que, malheureusement pour lui et le journaliste, il avait déjà déclaré appartenir à la brigade "d'Ansar el Islam". Branche d'Al Qaeda prônant une application pure et dure de la Charia.

Voici le reportage de la RTS.

http://www.rts.ch/video/info/journal-19h30/#/video/info/j...

Vous pouvez ensuite lire le corps du texte.


Le revoilà, j’allais presque l’oublier celui-là, Sidi Hammouche, qui nous relate les aventures « jihadistes » d’un « rebelle Suisse » parti faire le Jihad « avec les siens » à ALEP.

Petit rappel des faits. Débuts « officiels » de la rébellion en Syrie : 15 mars 2011. Deraa, Homs, Baba Amr, Jisr Al Shoughour, etc. Jusqu’au mois de mai 2012, donc un peu plus d’une année après, on nous a vendu le mythe de la révolte « pacifique ». On nous a même vendu l’idée d’un « peuple » qui s’est révolté contre son oppresseur. Je ne reviendrai bien évidemment pas sur l’étymologie ni sur les définitions diverses de ce terme. Je me contenterais juste de souligner qu’Alep, ainsi que Damas, presque la moitié de la population syrienne à elles-deux, sont restées totalement en dehors des troubles jusqu’à très récemment. On ne sait dès lors pas ce que les « manifestants pacifiques » sont allés y  libérer ». Des rebelles, au surplus, venus d’Idleb, de Homs, et de…Afghanistan, Arabie Saoudite, Qatar, Turquie, Libye, Tunisie, France, GB et...Suisse.

Comment peut-on dès lors qualifier cette situation : pas une cartouche, ou presque, tirée à Alep pendant plus de 14 mois et, état de guerre dès l’entrés des rebelles. A qui peut-on légitimement en attribuer la cause ? Si le régime tirait « effectivement » contre des manifestants « pacifiques », pourquoi n’a-t-il rien tiré sur personne, à Alep, pendant plus d’une année ?

Je vous invite, à ce propos, à lire le compte rendu de la TDG sur la situation à ALEP. Notamment les témoignage des gens précisant que 80% de la population a fui à l'arrivée des...REBELLES.

http://www.tdg.ch/monde/Les-combats-s-intensifient-pres-d...

La réponse se trouve-elle certainement chez Hammouche et son journal. Mais passons.

Neutre, autonome, conscient de sa destinée et droit dans ses bottes pendant plus de 7 siècles, il aura fallu moins d’une décennie pour qu’une poignée d’incompétents (Gripen, UBS, BNS, dossier fiscal, secret bancaire, etc.), je parle bien évidemment des membres de notre gouvernement, nous ramène des dizaines d’années, sinon plus, en arrière.

Leader dans sa catégorie et alors même que cela est contraire à notre propre Constitution, le DFAE, dans le dossier syrien, a commencé, avant tout le monde, sous les ordres de qui ?, par :

  1. Retirer notre Ambassadeur de Damas, pour protester contre la répression du régime. On découvre maintenant que les « manifestants pacifiques » étaient armés dès le premier jour.
  2. Fermer notre Ambassade à Damas, pour, parait-il, des raisons de sécurité. Des dizaines de pays ont toujours leurs Ambassades ouvertes et nous n’avons pas encore entendu parler d’un seul incident autour de l’une d'entre elles.
  3. Déclarer le personnel diplomatique syrien persona non gratta pour, parait-il, protester contre le massacre de Houla. On découvre maintenant que ce sont les rebelles qui ont commis le forfait.
  4. Armer, via le Qatar et les EAU, ces mêmes rebelles.
  5. Les financer, directement et indirectement. Le DFAE a appelé cela aider le CNS à se réunir.

Pour ce qui est des HUG, centre hospitalier humaniste ne pouvant, selon le serment d’Hippocrate (Hypocrite ?), refuser de soigner personne, celui-ci vient « d’accueillir » un patient de retour du « Jihad » à Alep. Nous finançons les jihadistes et les soignons après leur retour chez nous.

Voici ce qu’il en est.

http://www.laliberte.ch/en/node/377724#.UFyvl7QX0PQ.faceb...

Voyez-vous, on ne s’en cache même plus. La propagande a déjà fait son œuvre. Le lascar est ouvertement allé faire le Jihad là-bas. Il a acheté sa Kalachnikov 1'000 dollars et rejoint les rangs de « ses frères ». J'aimerais aussi vous parler du deuxième paragraphe de cet "article", là où l'on parle de la Katiba (brigade) que le jihadiste "Suisse" est allé rejoindre. Son non "Ansar Al Islam" signifie les les "partisans de l'Islam. Notre jihadiste ne pouvait mieux choisir. Mais ce n'est pas tout. Ce que le "journaliste" a omis de souligner, est que cette Katiba est la plus radicale de toutes. Ses membres prônent l'instauration d'un Islam radical avec une application stricte et totale de la Charia. Ce que le "journaliste" n'oublie pas, en revanche, de souligner, est qu'il ne faut surtout pas lui parler de jihadiste. Voyons ce qu'en pense...eh, Wikipedia par exemple.

http://en.wikipedia.org/wiki/Ansar_al-Islam

Tout cela sous l’œil certainement bienveillant de Monsieur Didier Burkhalter.

Commentaires

Je constate que la Suisse se débat avec des journalistes ou hommes politiques dont nous avons des clones ici !! A croire que l’Europe de la médiocrité est déjà opérationnelle.
Pour abonder dans votre sens sur les étrangers présents en Syrie :

17 septembre 2012 - Les experts de la Commission internationale d’enquête sur la situation en Syrie ont confirmé ce lundi 17, à Genève, la présence d’étrangers au sein des groupes armés.

17 septembre 2012 on signale la présence de 300 à 1 000 combattants tchétchènes dans le nord de la Syrie, pour encadrer les rebelles. La plupart de ces Tchétchènes ayant été embrigadés par la Jordanie, l’Arabie Saoudite et la Turquie.

19 septembre 2012 - Une nouvelle vague de recrutements de mercenaires a été lancée par les régimes arabes liés à l'Occident. Arabipresse cite nommément l'Arabie saoudite qui aurait « acheté » entre 2 000 et 3 000 mercenaires afghans et pakistanais pour les lancer à l'assaut de la Syrie. L'Arabie saoudite s'est aussi tournée vers des pays asiatiques pour 600 autres mercenaires à dépêcher vers la Syrie. Le régime de Riyad, a « acheté » également 80 kamikazes en vue d’attaques suicide en Syrie. Chaque kamikaze aurait coûté entre 1000 et 15 000 dollars.

20/09/2012 BEYROUTH : Une centaine de combattants afghans éliminés à Alep (médias). Des médias occidentaux ont évoqué la présence de jihadistes parmi les « opposants » armés syriens. Selon l'agence Associated Press qui se réfère au centre d'analyse britannique Quilliam Foundation, 1.200 à 1.500 combattants étrangers se trouvent en Syrie.


Une théorie circule sur le déplacement du centre de commandement de l’ASL, de Turquie en Syrie.
La trop grande présence de jihadistes en Turquie aurait inquiété le gouvernement turc qui craignait de voir s’implanter dans les villages frontaliers une « autorité » armée remuante, incontrôlée, et comme il a été relevé, génératrice de troubles parmi la population (vol, viols…)

****
Enfin, pour la petite Histoire… il n’y aurait pas que de l’export de jihadistes !!

Des grenades suisses ont atterri en Syrie
Berne (Sipa) Des grenades à main suisses ont officiellement été retrouvées en Syrie. Voilà ce que révèlent les enquêtes menées par la Suisse et les Emirats Arabes Unis (EAU). Au vu de ces conclusions, le Conseil fédéral a durci vendredi les contrôles d'exportation vers ce pays. Le 1er juillet dernier, la "Sonntags Zeitung" et d'autres médias avaient publié des photos représentant des grenades à mains produites en Suisse qui se trouveraient en Syrie. Un journaliste affirmait les avoir découvertes et photographiées le 28 juin dans la localité syrienne de Marea. Entre 2003 et 2004, environ 340.000 grenades suisses ont été livrées aux EAU, a précisé vendredi à l'agence de presse Sipa Erwin Bollinger, chef des contrôles à l'exportation et des sanctions auprès du Secrétariat d'Etat à l'économie (Seco). En juillet dernier, le Seco avançait encore un chiffre de 225.162 grenades. Les investigations ont montré que des grenades à main suisses livrées aux EAU sont bel et bien parvenues en Syrie. L'Emirat du Golfe en a offert une partie à la Jordanie en 2004, au motif de soutenir ce pays dans sa lutte contre le terrorisme. De là, les armes se sont finalement retrouvées en Syrie. Le Seco précise que cette affaire est antérieure aux déclarations de non-réexportation modifiées en 2006. Les EAU ont certifié n'avoir transmis aucun autre matériel de guerre en provenance de Suisse. Pour garantir que du matériel de guerre exporté par la Suisse ne soit transféré, le Conseil fédéral a chargé le Département fédéral de l'économie et le Département fédéral des affaires étrangères de préparer une adaptation de l'ordonnance sur le matériel de guerre. Ainsi, les exigences relatives aux déclarations de non-réexportation, prévues dans la décision du Conseil fédéral du 10 mars 2006, seront transférées dans l'ordonnance sur le matériel de guerre. (Sipa / 21.09.2012 17h31)

Écrit par : Chamaco | 25/09/2012

2012 étant la soeur de 1999 année de prédilections catastrophistes pour 2000 on est beaucoup a avoir remisé les torchons journalistique près des WC et n'écoutons même plus la TRS.
Ce n'est que lavage de cerveau,programmes réchauffés et édulcorés aux couleurs morbides de l'automne aussi comme disait le Général Guisan en périodes de fortes turbulences éteignez tout,dieu qu'il a avait raison !

Écrit par : lovsmeralda | 28/09/2012

Pendant que le père (fabius) crie sur tous les toits que Bashar el Assad ne devrait plus respirer l'air de cette terre... Pendant que le père (fabius) arme des meurtriers, continue à les pousser à semer le chaos en Syrie, pendant que le père (fabius) envoie des jihadistes en Syrie. Pendant que les meurtriers amis du père (fabius) mettent le feu à l'un des plus vieux souk du Proche et Moyen Orient, à Alep, le fils (fabius) se fait épingler pour la..... deuxième fois pour...... escroquerie. Lien ci-dessous :

Thomas Fabius, fils du ministre des Affaires étrangères, est visé par une enquête préliminaire pour "tentative d'escroquerie et faux" à la suite d'une plainte, a-t-on appris de sources judiciaire et proche de l'enquête.

A l'issue d'une enquête préliminaire, le parquet peut décider de classer sans suite la plainte, de désigner un juge d'instruction pour enquêter plus avant ou de citer directement à comparaître devant un tribunal.

Selon la source judiciaire, la justice française a fait en août dernier une demande d'entraide internationale aux autorités du Maroc dans le cadre de cette enquête.

La nature précise des faits susceptibles d'être reprochés à Thomas Fabius n'a pas été précisée.

Dans un autre dossier, Thomas Fabius avait été condamné en juin 2011 à 15.000 euros d'amende, dont 10.000 avec sursis, pour abus de confiance par le tribunal correctionnel de Paris, dans le cadre d'une procédure de "plaider-coupable", procédure destinée à éviter un procès à condition que l'intéressé reconnaisse sa culpabilité et accepte la peine proposée

http://www.jeanmarcmorandini.com/article-293514-le-fils-de-laurent-fabius-vise-par-une-enquete-preliminaire-pour-tentative-d-escroquerie-et-faux.html

Écrit par : Bahia | 30/09/2012

Les commentaires sont fermés.