01/08/2012

Premier août, fête nationale

sans-titre.png

Le billet d'aujourd'hui a été repoussé à demain. En effet, je ne pouvais raisonnablement écrire sur autre chose alors que le feu de joie s'allumera ce soir sur les hauteurs et ailleurs dans des milliers de communes, grandes ou petites.

721 ans depuis le pacte fondateur et 121 depuis la première fois où cette fête a eu lieu, en 1891. Ce dont il faut se rappeler en ce jour de réjouissances « nationales » est que le but en a été dès le début la consolidation des liens entre les cantons et, partant, entre les Suisses, tous partis et toutes tendances confessionnelles confondues. Que les Confédérés se sentent appartenir à UNE patrie qui les rassemble.

Fait extraordinaire, la première fête de 1891 devait être « sans lendemain ». Ce n'est que sous la pression des Suisses de « l'étranger » qu'il fut décidé qu'elle devienne une fête annuelle. Où qu'ils se trouvaient, les Suisses voulaient se retrouver ensemble, ne serait-ce qu'un jour par an, afin de resserrer, symboliquement, les liens qui les unissaient avec leur mère patrie.

Quant au 1er août, le jour ne fut institué comme jour férié qu'en ... 1994.

Au moment où ce billet sera publié, je serais à plus de 1'000 KM loin d'ici. Je fêterai avec les Suisses « du coin ». Nous boirons quelques verres, allumerons un feu et nous rappellerons fièrement que notre drapeau est de couleur rouge avec une croix blanche au milieu.

 

08:00 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : suisse, fête nationale, premier août, feu de joie

Commentaires

Bonne fête!!!

Écrit par : avic | 02/08/2012

Les commentaires sont fermés.