31/07/2012

Des politicards et des plumitifs

On aurait bien évidemment pu ajouter criminels, voyous et bandits de grand chemin.

Commençons par les politicards. Alors que je parcourais l'autre jour les nouvelles concernant la Syrie, je suis tombé sur une déclaration pour le moins étonnante émanant de l'Ambassadeur américain à Moscou, un certain Michael McFaul. J'ai, je l'avoue, failli tomber à la renverse : « En réalité, nous ne soutenons aucun groupe impliqué dans le conflit syrien. Nous ne sommes pas hostiles aux Syriens qui soutiennent al-Assad. Ce n'est pas notre combat. Nous plaidons pour les négociations » a-t-il dit.

220px-Michael_McFaul.jpg

http://fr.rian.ru/world/20120727/195494070.html

Pendant un moment, je me suis demandé si les différentes sources, qui d'habitude font leur marché auprès du même fournisseur (regardez pour cela les quelques torchons de chez nous et leur source, tellement digne de confiance, l'OSDH), ne se sont pas trompé de personnage. Qu'elles aient inter changé les noms du Russe et de l'Américain. Et puis, non. C'est bien le Yankee qui a fait la déclaration. Plus loin, McFaul déclarait : « En Égypte, en Tunisie et en Syrie, nous soutenons les règles du jeu et non les vainqueurs et les vaincus. Nous ne cherchons pas à déstabiliser Syrie. Nous ne voulons pas la chute de l'État syrien. Nous l'avons vu en Irak, en Somalie et dans d'autres pays. Nous partageons l'objectif du gouvernement russe: prévenir la désintégration de l'État syrien ».

Ce n'est peut-être qu'une diversion car, à moins qu'il ne prenne les autres pour des imbécile et il aurait tort de la faire, il ne reste plus que les nourrissons qui ne sachent pas encore l'ampleur de l'aide apportée par les Américains au terroristes en Syrie. Même dans ce cas, l'Amérique signe ici une défaite diplomatique, une de plus, en admettant, serait-ce un début ?, la réalité sur le terrain. Cette réalité est la suivante : l'ASL et les terroristes seront écrasés, ce malgré l'aide sans précédent apportée par les Yankees, leurs domestiques européens et les bédouins du Golfe. La réalité est que les Russes se sont définitivement engagés aux côtés des Syriens et iront jusqu'à l'affrontement, militaire, direct, s'il le faut. La réalité est que ces derniers viennent de déclarer que les sanctions et autre embargo décrétés par les Occidentaux n'ont aucune signification pour eux et que ces derniers seraient bien inspirés de ne pas songer à intercepter les navires russes se dirigeant vers la Syrie ou essayer de les inspecter.

Enfin, pour en finir avec l'attitude de la Russie, qui, selon les sources, de l'ordre de 100'000 qui se trouvent en Syrie. Vous êtes-vous déjà posé la question de savoir pourquoi n'a-t-elle jamais ni appelé ni procédé à une quelconque évacuation d'aucun de ceux-ci ?

Pour ce qui est des plumitifs, la perle provient de l'AFP. A l'instar des torchons qui se fournissent auprès d'elle, l'AFP se fournit elle-même auprès de ... l'OSDH. C'est dire le sérieux et le souci d'informer qui caractérise tout ce petit monde de...l'édition libre. Bref, l'AFP vient, une année et demie après le début de la crise et après une bonne douzaine d'essais de désinformation transformés, entre autres la transformation du massacre de 120 soldats à Jisr el Shoughour en massacre de civiles, vient de lâcher une petite bombe médiatique : « une bonne partie des combattants à Alep sont des étrangers » Qu'y trouve-t-on ? La composition habituelle des touristes du Jihad : Saoudiens, Tchéchènes, Jordaniens, Égyptiens, etc.

http://www.afp.com/fr/node/359201

Tout cela en attendant que le triomphalisme affiché aux nouvelles de la « prise » d'Alep par les insurgés se transforme en pleurs sur le sort de ces mêmes insurgés qui, je vous en fais le pari, redeviendront du coup de pauvres « civiles » massacrés par l'armée du régime.

 

08:00 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : syrie, usa, russie, gowrié, afp, asl, insurgés, terroristes, islam, jihad, alep, mcfaul

Commentaires

Imaginons un instant qu’il dise vrai, que le but des Etats-Unis ne soit pas le départ d’Al Assad. C’est un jeu de billard à plusieurs bandes.
L’implantation d’un régime sunnite islamiste dérangerait fortement Israel, car ce nouveau régime ne serait pas forcément très obéissant vis-à-vis du Qatar et de l’Arabie. En revanche, le Hezbollah serait embarrassé.
Le but des EU est bien de déstabiliser la Syrie, de la laisser se débrouiller dans les reconstructions, le rétablissement de l’ordre, les problèmes économiques…
Faut-il donc insister pour voir que ces « révolutions » qui déstabilisent tous les pays laïcs – et seulement eux – sont le fruit d’un calcul ?
L’Iran est la véritable cible.
Tous les pays qui auraient pu critiquer, ou plus, une agression contre l’Iran sont en phase de redressement. Ils n’ont pas les moyens d’actions d’envergure.
Les autres révoltes – bien réelles celles-là, non provoquées – Yemen, Koweit, Bahrein, ont été étouffées parfois comme au Yemen avec l’aide des EU, ou leur bénédiction comme au Bahrein où l’Arabie à envoyé des chars et l’armée…
-
Les deux dictatures Arabie et Qatar, soutenues par les Etats-Unis, sont moins inquiètes qu’Israel, prétendue démocratie mais vrai état colonialiste et raciste. Ce sont ces mêmes pays parodiques que soutiennent ici deux ou trois commentateurs admiratifs devant tout ce que décide pour eux les EU.
-
Les manipulations des EU commencent à se faire jour puisque le 30 juillet on apprend que « Le secrétaire américain à la Défense Leon Panetta (ex-CIA) a assuré lundi le président tunisien Moncef Marzouki du soutien illimité des Etats-Unis à la transition démocratique en Tunisie et lui a proposé l'aide du Pentagone dans la lutte contre Al-Qaïda. »
On n’a pas attendu longtemps pour voir les chacals se précipiter à la curée.

Écrit par : Chamaco | 31/07/2012

Les commentaires sont fermés.