14/06/2012

Je l’ai dit : il faut virer les barbouzes

Alors que l'armée syrienne, que certains aigris ici recommencent à appeler « régulière », semble avoir pris la décision d'en finir coûte que coûte avec les terroristes, les voyous et les bandits de grands chemins qui sèment terreur et désolation dans le pays, les barbouzes de l'ONU, accompagnés de leurs relais médiatiques habituels, viennent de nous servir une nouvelle invention de derrière les fagots. L'armée « régulière » :

  1. Emprisonnent des enfants
  2. Torture des enfants
  3. Utilise des enfants comme boucliers humains

Hmmm...

Dieu, appelez-le comme vous voulez, a mis une cervelle dans la tête des gens pour que ceux-ci puissent réfléchir. Il semble en avoir oublié certains, de plus en plus nombreux, je le crains.

Pour ne pas être long et contenter ainsi certains de mes lecteurs, je poserais quelques toutes petites questions.

Aux barbouzes de l'ONU et à leurs collègues des 90% de nos médias, je dis : vous nous bombardez quotidiennement de dizaines d'images, prises par des « insurgés », que vous persistez à appeler pacifiques, montrant les « forces du régime » commettant ceci et infligeant cela. Pourriez-vous avoir l'amabilité de nous gratifier de quelques unes prouvant ce que vous avancez ? Des images, prises avec des téléphones portables, d'enfants utilisés comme boucliers humains par l'armée du régime, ça doit être faciles à prendre, non ?

J'accepte tout, y compris les images truquées. Ce doit vous être facile, non ?

 

08:00 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : syrie, gowrié, insurgés, terroristes, onu, médias

Commentaires

Vous avez bien raison.

Écrit par : Alexandre | 14/06/2012

La propagande devient contre productive, quand elle est relayée par des médiocres. La presse européenne (avec heureusement de très belles exceptions) fait partie intégrante de cette médiocrité. Seule la raison qui pousse les journalistes à propager des mensonges reste intéressante.

Nous avons déjà eu droit, il y a quelques mois, aux tortures pratiquées sur les enfants. Ce genre « d’information » n’est pas destinée à provoquer une réaction immédiate de la cible. Elle participe de la construction, de la fabrication de l’ennemi, de la même manière qu’il faut attirer (attiser) la compassion d’une population en insistant sur la mort des enfants, des femmes, des vieillards, des civils (bien préciser « pacifiques »).

C’est une préparation des esprits, un peu comme en cuisine on dispose tous les ingrédients qui assemblés, finiront par faire le plat.
Il faut insister sur la « barbarie » d’un régime, d’un homme… Il faut le diaboliser, le « démoniser », lui dénier toute humanité, séparer le bien du mal. Le bien étant de « notre » côté bien entendu. Ce qui rejoint la propagande sur les guerres et les causes dites justes.

On assiste depuis plusieurs années à l’implantation dans les esprits des « guerres humanitaires », de celles livrées pour imposer la liberté, la démocratie, pour « sauver des civils » de régimes sanguinaires. Ces mêmes régimes que l’occident soutenait et cajolait.

Ah ! Donner la liberté aux femmes afghanes !! Permettre aux petites filles d’aller à l’école !! Protéger les civils de Benghazi d’un EVENTUEL massacre !!

Mais les mêmes causes ne produisent jamais les mêmes effets.
Lorsque l’on tape simplement les mots clefs « Israel et boucliers humains » on accède à de nombreuses vidéos ou articles explicites. Je n’ai pas souvenir d’une quelconque indignation à l’Onu ou des instances dirigeantes des pays occidentaux…
Exemple parmi d’autres :
http://www.dailymotion.com/video/x80261_gaza-bouclier-humain-made-in-israel_news

Écrit par : Chamaco | 14/06/2012

Les commentaires sont fermés.