08/06/2012

J'ai honte, Monsieur le Conseiller Fédéral : lettre ouverte à Didier Burkhalter

Mais permettez-moi tout d'abord de vous remercier. Pour avoir apporté la preuve formelle de notre (non) politique de suivisme et l'inconséquence de nos décisions.

Ainsi, selon l'excellent portail bluewin.ch (entre parenthèses et cela fait suite à mon billet d'hier, ce site jubilait lui aussi du « lâchage » d'Assad par la Russie. Ils ont dû recevoir la même douche froide hier de la part du Groupe de Shanghai) vous auriez insisté « sur la défense des droits de l'homme et la lutte contre l'impunité ». Vous auriez aussi témoigné du « souci de la Suisse de faire en sorte que les crimes commis en Syrie ne restent pas impunis ».

Quels crimes, quels criminels et quelle impunité, Monsieur le Conseiller Fédéral ? Essayons de penser les choses logiquement. Vous avez rappelé notre Ambassadeur à Damas très tôt après le début de la crise en Syrie et vous avez fermé l'Ambassade par la suite. Vous n'arrêtez pas de condamner vigoureusement les actions du gouvernement syrien mais vous n'avez pas dit un seul mot concernant les attentats commis par les terroristes, que vous appelez manifestants pacifiques, et alors que même les Américains et les Français les ont vigoureusement condamnés. Il paraît dès lors parfaitement claire que les crimes dont vous parlez et l'impunité contre laquelle vous voulez lutter sont, dans votre esprit, l'œuvre du régime syrien.

Non, Monsieur le Conseiller Fédéral. Vous ne vous souciez nullement ni des droits de l'homme, ni des atrocités commises contre vos semblables ni encore de la lutte contre l'impunité. Vous venez, encore une fois, d'en apporter la preuve formelle.

Notre pays a définitivement tourné le dos à ses traditions séculaires et à sa mission principale. Nous ne sommes plus neutres, Monsieur le Conseiller Fédéral. La neutralité, contrairement a ce qu'en pensent beaucoup, ne consiste pas à tourner le dos aux problèmes des autres. Elle peut être active et constructive, apaisante et humaniste. A la place, nous avons choisi de mettre de l'huile sur le feu.

Je vais vous dressez la liste des preuves :

  1. La « crise » yéménite a commencé pratiquement en même temps qu'en Syrie. Le Yémen compte environ 23 millions d'habitants, comme en Syrie. Plus de dix mille victimes sont tombés depuis au Yémen et entre 20 et 40 tombent encore chaque jour. Pourtant, je ne vous ai pas entendu prononcer un seul mot sur les atteintes aux droits de l'homme ni sur la lutte contre l'impunité. Vous n'avez pas rappelé nos diplomates ni fermé nos représentations là-bas. Il est vrai que dans ce cas, le plan de « nos » donneurs d'ordre, les Américains, a été suivi à la lettre. Tout s'explique.
  2. Pas plus loin qu'hier, « nos » donneurs d'ordre ont causé la mort de plus d'une vingtaine de civiles, pour la plupart des femmes et des enfants, sur la frontière afghano-pakistanaise. Cela leur arrive par ailleurs régulièrement, une à deux fois par mois en moyenne. Pourtant, pas un seul mot de votre part. Euh...peut-être que je me trompe. Ici, on lutte contre Al Qaeda et ce sont des dommages « collatéraux ».
  3. Depuis 1991 et plus particulièrement 2003, « nos » donneurs d'ordre ont causé, directement ou indirectement, la mort de plus d'un million et demi d'irakiens, dont 500'000 enfants. Quand demanderez-vous, Monsieur le Conseiller Fédéral, à ce que ces crimes ne restent pas « impunis », selon votre expression favorite ?
  4. Les atrocités innommables d'Abou Ghraib et d'ailleurs, ne sont, de l'aveu même de ce criminel de Rumsfeld, connues que pour à peine 20% d'entre elles. Cela vous donne une idée de l'immensité du crime. Quand allez-vous demander à ce que ces crimes ne restent pas impunis, Monsieur le Conseiller Fédéral ?
  5. Tout a été dit à propos de l'atrocité du régime des généraux de Rangoon, en Birmanie. Là, je n'ai même pas besoin de vous poser la question car vous venez d'y répondre : vous avez, pour dénoncer « leurs crimes » ouvert une ambassade, rien de moins que cela, à Myanmar.
  6. Du 27 décembre 2008 au 18 janvier 2009, 22 jours, 1330 Palestiniens furent tués par l'armée israélienne à Gaza. Parmi ceux-ci, plus de 900 civiles. Ceci nous donne la moyenne macabre de plus d'une soixantaine de victimes par jour. Là, je crois qu'il serait carrément imprudent de ma part de vous poser même la question. Je vais vous aider : c'est un peu trop tard pour ce cas ? Mais alors, Charles Taylor, Karadzic, Milosevic, Mladic, etc., !!!
  7. On fête, façon de parler, ces jours ci le 23 anniversaire de Tiananmen. Un petit appel, de votre part, à ce que ces crimes ne restent pas impunis. Qu'en pensez-vous ?
  8. Les crimes et atrocités commis par « nos amis » libyens post-Kadhafi, seront-ils aussi punis, selon vous ?
  9. Dick Marty, le raporteur spécial, a enquêté et établit des responsabilités claires dans l'affaire des avions, américains, qui utilisé notre sol pour le transport de prisonniers destinés à être "torturés". Son rapport a été étouffé. Nous étouffons les droits de l'homme.

http://www.swissinfo.ch/fre/actualite/Avions_de_la_CIA:_l...

http://assembly.coe.int/Documents/WorkingDocs/Doc07/fdoc1...

  1. Le même Dick Marty a présenté un rapport mettant directement le premier ministre kosovar dans un trafic d'organes de prisonniers serbbes. Son rapport a été également étouffé. Nous étouffons des révélations sur des crimes contre l'humanité. Euh...j'oubliai, le premier ministre du kosovo, n'est-ce pas le protégé de notre...ancienne ministre des affaires étrangères, Madame Calmy Rey ?

http://www.letemps.ch/Page/Uuid/90e9bd58-095c-11e0-9fde-9...

La liste, Monsieur le Conseiller Fédéral, est longue, très longue. De grâce, qu'on ne me répond pas l'idiotie insupportable habituelle : ce n'est pas parce que certains crimes restent impunis qu'il faut fermer les yeux sur les autres. Oui, absolument. Le seul hic est que ce sont toujours, je dis bien toujours, les mêmes qui restent impunis. A cela je préfère la réponse, honnête, qu'un journaliste m'a faite un jour à propos du cas yéménite. Il m'avait répondu en disant : oui, mais le Yémen on s'en fout. Il se reconnaîtra.

Ma question, qui fera l'objet d'un prochain billet, est la suivante : est-ce, à tout hasard, une partie du prix qu'on a dû payer pour que Américains, Français, Italiens, Allemands et quelques autres nous laissent, provisoirement, en paix sur des dossiers tels que : bilatérales, fiscalité, secret bancaire, clause de sauvegarde, ainsi que quelques autres dossiers "chauds" ?

Alors oui, Monsieur le Conseiller Fédéral. J'ai honte. J'ai honte pour vous, pour moi, pour notre pays, pour nos valeurs et pour tout le reste.

J'ai honte, Monsieur le Conseiller Fédéral.

Quant allez-vous demander à ce que les crimes énumérés plus haut soient punis, Monsieur le Conseiller Fédéral ?

Quant allez-vous demander à ce que les crimes énumérés plus haut soient punis, Monsieur le Conseiller Fédéral ?

Quant allez-vous demander à ce que les crimes énumérés plus haut soient punis, Monsieur le Conseiller Fédéral ?

Quant allez-vous demander à ce que les crimes énumérés plus haut soient punis, Monsieur le Conseiller Fédéral ?

 

Commentaires

Cher auteur,

Cela ne vous dérangerait pas d'être plus bref et concis ? On perd parfois le fil ce ce que vous dites. Je vous recommande volontiers sur d'autres blogs mais je suis parfois gêné par votre style.

Un bon lien pour vous si vous ne connaissez pas (trouvé chez un commentateur d'un article du Figaro sur la Syrie):
http://www.fides.org/aree/news/newsdet.php?idnews=33145&lan=fra

Écrit par : Youri Gagarine | 08/06/2012

@ Youri Gagarine,
J'accepte très volontiers votre remarque. Il est vrai que cet article est "un peu" spécial. Ce sont les 10 points d'interrogation qui l'ont notablement allongé.
Je vous pris de bien vouloir me passer cela.
Sincères remerciements pour votre contribution

Écrit par : Jean.- S. Gowrié | 08/06/2012

J'espère que mon commentaire ne sera pas censuré...
Vos interventions sont d'une indécence et d'une ignorance innomables.
Vous dévercez votre littérature morbide pendant que le régime que vous soutenez égorge à tour de bras des enfants et tue des femmes et des hommes désarmés.
Honte à vous, soutenir un criminel c'est être un criminel soi-même. Quand donc allez vous cessez de nous bombarder de vos horribles propos au nom de la liberté d'expression.
Soyez un chrétien digne de l'amour du prochain au lieu de tremper votre plume dans le sang des innocents pour vômir votre mépris tout les les jours dans votre blog sanguinolent.
Vous faites autant de mal qu'avec que les coûteaux et les armes à feux de votre dictateur bien aimé.
De grâce épargnez-nous votre haine et dites quelque chose de vrai et de juste avant que votre "maître tueur" ne succombe dans les ruines qu'il a fait de la belle Syrie comme d'autres avant lui dans d'autres pays meurtris mais libérés.

Écrit par : Liberté Chérie | 08/06/2012

@Liberté Chérie,

Comme vous le constatez, sans même que j'en change une virgule. Comme à mon habitude.
1. Je ne défends personne, le dictateur dont vous parlez pas plus qu'un autre
2. Je pose des question. Qu'on m'y réponde directement au lieu de faire des détours inutiles, histoire d'éviter de faire face à la réalité. Je vous lance un défi, à vous et à d'autres : trouvez-moi un seul mot ou fait qui ne soient pas vrais, avérés et vérifiable et je m'engage publiquement à ne plus écrire un seul mot, ni sur ce blog ni ailleurs.
3. Littérature morbide ? Chère Liberté, ce n'est pas moi qui étais derrière les événements énumérés dans mon billet. Adressez-vous plutôt aux vrais acteurs et répondez directement aux question. N'oubliez pas : fait pour fait. Vous me demandez de dire quelques chose de vrai ? Trouvez-moi, encore une fois, un seul mot qui ne soit pas vrai. Relevez le défi.
4. Vous voulez qu'on le condamne et qu'il soit jugé ? Eh bien je serais le premier à y appeler (ceci vous déçoit, non ?) mais à une seule condition, vous la connaissez très bien : que tous les autres le soient aussi. Je me répète ? Oui, mais vous aussi. Des discours, que des discours.

Écrit par : Jean Gowrié | 08/06/2012

@ Liberté Chérie

Qu'en savez-vous que: "le régime que vous soutenez égorge à tour de bras des enfants et tue des femmes et des hommes désarmés"?
-Y êtes-vous allé?
-Connaissez-vous des gens de bonne foi qui peuvent témoigner de ce que vous dite?

Ou alors, comme le commun des mortels gobez-vous tout ce que la Presse et les Autorités nous disent?

Je ne puis vous en vouloir, il n'y a pas si longtemps, j'étais au moins aussi naïf que vous, jusqu'au jour où mes enfants m'ont fait découvrir d'autres sources d'information (genre www.voltairenet.org et bien d'autres)
Ces dernières me font fortement douter le l'honnêteté des medias de masse

Cela dit, vos sentiments sont humains et louables. Destinez-les aux bonnes cibles, après vous être informé(e) aux bonnes sources (ce qui n'empêche pas de toujours rester vigilant)

Bon courage

Écrit par : Fred | 08/06/2012

@ Fred,

le réseau Voltaire s'est fait une spécialité dans la " théorie du complot ". Autant dire des théories basées que sur des rumeurs à 2 balles. Quand à remettre en cause la réalité des tueries en Syrie par le gouvernement comme l'a évoqué Liberté chérie; cela me rappel quand la gauche mettait en doute la réalité des goulags sous Staline. Qui était considéré comme de la pur propagande occidentale et capitaliste.

D.J

Écrit par : D.J | 09/06/2012

Moi, contrairement à Gagarine, je trouve votre article parfaitement lisible en plus de percutant et pertinent.

Écrit par : Alexandre | 09/06/2012

Monsieur Burkalter répondrait peut-être si je songe aux nombres d'habitants ayant honte de leurs autorités communales,pourquoi en ferais-je un complexe,je dis bien peut-être.Attendons sa retraite il nous livera ensuite les fameux chantages de toutes sortes exercés à l'encontre de ceux que vous avez tous mis sur un piédestal,alors qu'ils ne sont que nos représentants à l'étranger .Pieds et poings liés c'est pas un sort très enviable excepté le salaire et encore.Son comportement finalement n'est que le reflet d'un monde qi veut tout faire,qui n'en a pas les moyens et encore moins le courage,car entre dire et faire,il suffit de constater ce qui se passe en certain immeubles de Romandie à l'égard de femmes d'un certains âge et d'origine Suisse .Le club des fameux *on a honte* ,n'est pas près de rétrécir non plus.Donc c'est une pandémie contre laquelle n'existe aucun vaccin sauf celui de se taire,de jouer aux invisibles et vivre en vase clos,qu'il fait bon vivre en ce pays,dieu que les gens sont charmants,les réfugiés Polonais et
Tchèques n'en reviendraient pas,en tous cas de l'endroit d'ou je vous écris
Et si l'on sait les nombreux divorces en notre pays y'a vraiment pas de quoi tirer à boulet rouge sur ce conseiller fédéral,que je ne connais pas intimement et qui a l'heur de déplaire tout comme madame Calmy Rey avant lui .
.Nos autorités communales on les connait ,là c'est nettement différent et elles sont loin même très loin d'avoir inventé la poudre canon!

Écrit par : lovsmeralda | 10/06/2012

Vous n'êtes pas le premier à utiliser la formule de la lettre ouverte commençant par "J'ai honte". Elle m'embarrasse chaque fois, cette manière de se mettre en scène comme un chef d'Etat ou autre personnage dont le "je" peut en somme représenter la multitude qui l'a amené au pouvoir ou, pour un prix Nobel au autre sommité de réputation internationale, la communauté intellectuelle ou morale qui l'a honoré et lui délègue par cela une parole de sagesse ou de savoir partagé.
Pour vous il s'agit peut-être d'une manière de donner une voix aux sans voix dont les autorités politiques refusent de se faire l'écho, soumis qu'ils sont à des impératifs géopolitiques et idéologiques que vous critiquez de cette manière.
Qu'importe le fond, la défense des innocents en l'occurrence, la forme, qui ne reflète pas leur humilité (au sens littéral du terme), manque de véritable grandeur pour une cause que l'on juge si importante.

Écrit par : Mère-Grand | 10/06/2012

@ D.J.
------

Des intervenants comme vous sont exactement la bonne cible des propagandistes.
Vous ne cherchez pas à comprendre : vous avez des certitudes forgées et inculquées par d’autres.

Réseau Voltaire dit quelque chose ? Il ne faut pas l’écouter, c’est un complotiste. Mais contrairement à ce que vous écrivez il ne « s’est pas fait une spécialité », non, on l’a affublé de cette réputation.

Bien entendu vous ne lisez jamais rien des productions de ce groupe, vous contentant d’écarter d’un geste puisqu’on vous a dit ce qu’il faut systématiquement en penser.

Vous êtes bien supérieur n’est-ce pas ? Vous avez des réponses à toutes les questions.
Des réponses simples, pas dérangeantes, abordables, simplistes, du genre de celles que l’on trouve dans la presse pour rassurer les amorphes.
Jamais d’interrogation ? Jamais la moindre petite révolte, le moindre doute ? Un bienheureux à qui l’on fait croire ce que l’on veut.
Dormez tranquille.

Écrit par : Chamaco | 10/06/2012

@ DJ
Hé bien voilà!
Il fallait s'y attendre
Dès qu'on parle d'un media non "mainstream", on est des comploteurs, complotistes, tout ce que vous voudrez, mais forcément pas crédibles car basés sur des "rumeurs à 2 balles"

Etes-vous journaliste (sérieux)?
Avez-vous enquêté?
Etes-vous allé sur le terrain?
Vous êtes-vous documenté à charge et à décharge?

Si oui, démontrez-le
Si non, restez derrière votre clavier à critiquer ce que certains journalistes (et blogueurs), sérieux, entreprennent, au péril de leur carrière et parfois de leur vie

Des Denis Robert ont eu sur le dos des dizaines de procès de banques qu'il a finalement GAGNE, après dix ans de lutte

Des Zaki, des Chouard, des Collomb, des Todd ...et j'en passe: tous des complotistes?

Restez la tête dans le sable, le monde n'a pas besoin des "moutons" pour évoluer

Et le pompon c'est quand vous évoquez "les goulags"!
Car la Suisse (et d'autres pays) n'a pas fait beaucoup mieux en arrachant par exemple les enfants tziganes à leurs parents et en les plaçant dans des familles qui bien souvent les exploitaient (voir dossier Pro Juventute)

Ca n'a rien à voir avec la Gauche ou la Droite, c'est la bienpensance au pouvoir qui domine le troupeau qui reste le nez dans le guidon

Et ceux qui lèvent la tête pour voir plus loin et autour d'eux, ce sont forcément des complotistes

De plus, en un clic on peut voir que le Goulag est le système des camps et que donc ça reste au singulier
Si vous n'avez donc pas plus approfondi la question en ouvrant un quelconque dictionnaire ou en vous documentant sur Wikipédia, ça veut vraiment dire que vous faites partie des Trolls qui croient savoir et qui en fait ne font que régurgiter ce dont les journaux et la télévision les abreuvent: une intervention à moins que "deux balles"!

Écrit par : Fred | 10/06/2012

@ Fred et Chamaco,

Je vois surtout que vous essayer de minimiser comme l'auteur du blog la responsabilité du gouvrenement syrien sur ses propores massacres de civile. Il suffirait que le réseau Voltaire vous dit que le ciel est vert ( il en serait capable ) pour que vous goberiez cela.

D.J

Écrit par : D.J | 10/06/2012

@D.J,
Accusez-moi ou qui vous voulez de tout ce que vous voulez. J'accepte tout. Est-ce que cela vous convient ?
Maintenant, mes questions étaient, me semble-t-il, claires, précises et limpides. Pourriez-vous SVP, si cela vous intéresse vraiment, y répondre au lieu de vous lancer soit dans des discours sans objet réel ?
Encore une fois, je prends et accepte tout ce que vous dites. Essayez juste de ne pas éluder les questions en essayant de noyer le poisson.
Bien à vous

Écrit par : Jean Gowrié | 10/06/2012

C'est marrant ce "D.J"..

Pour un type que publie dans son blog des insanités de Dreuz.info, critiquer l'objectivité du réseau Voltaire est équivalent à voir la paille dans l'œil du voisin et ne pas voir la poutre dans le sien.

Écrit par : Alexandre | 10/06/2012

@Mère Grand,
Non Cher(ère) Lecteur(trice). Je ne suis qu'un simple citoyen s'intéressant un peu plus que la moyenne à la vie de ses semblables et ne supportant par dessus tout pas l'injustice. Pour le reste, je ne savais pas, n'ayant pas obtenu le Prix Nobel ou n'ayant pas le statut d'un chef d'état ou quelque chose du genre, que cela devait m'enlever la légitimité de m'élever, même en utilisant la forme que vous décriez, contre l'incurie, la mauvaise foi et l'indécence "presque criminelle". Je vais même plus loin. D'abord en remerciant Dieu de ne point faire partie de cette caste infâme et corrompue et que, ensuite, d'être, encore, assez libre pour pouvoir dire les choses telles qu'elle sont.
N'oubliez pas, la vraie servitude est celle que nous infligeons à nous-même.

Écrit par : Jean Gowrié | 10/06/2012

@Jean Gowrié
J'admire votre réponse si mesurée à mes propos. Comme vous l'aurez remarqué je n'ai jamais mis en doute votre droit de défendre quelque cause que ce soit, ce que vous faites avec force et talent.
Vous auriez pu me répondre (rappelez-vous le "C'est un peu court jeune-homme" dans Cyrano) que m'ériger en censeur des formes les plus adéquates pour mener un combat politique relève d'un égo au moins aussi enflé que celui que je prête à ceux qui usent de la formule que j'ai critiquée.
J'aurais été bien incapable de vous répondre, car en affirmant que je me sentais innocent de cette forme de manifestation de puissance j'aurais bien dû accepter l'idée que vous êtes très probablement dans le même cas.
Pour me faire pardonner mon outrecuidance, je ne peux que vous assurer que mon propos était, même maladroitement, d'assurer éventuellement une meilleure réception de votre message. Cela d'un point de vue purement formel, car sur le fond j'avoue rester impressionné mais perplexe devant l'originalité de votre prise de position par rapport à celle des pays et des communautés qui nous entourent.

Écrit par : Mère-Grand | 11/06/2012

Les commentaires sont fermés.