29/05/2012

Embargo et sanctions à tour de bras, rien n’y fait. C’est tant mieux

A peine la crise syrienne déclenchée, par les bédouins, les islamistes et les voyous de tous bords, que les gouvernements occidentaux, le nôtre, hélas, avant les autres (notre politique depuis quelques années est qu'il faut systématiquement être plus royalistes que le Roi, ce dans tous les domaines : accords fiscaux, accords bilatéraux, couchage devant les Américains, les Allemands et les Français, etc.) se sont précipités pour :

1.   Demander, que dis-je, exiger et ordonner le départ du président Assad. Certains lui donnèrent même deux semaines pour s'exécuter.

2.   Lancer la batterie habituelle de sanctions de tous genres : économiques, politiques, financières, blocage d'avoirs, etc.

Le hic, dans le cas syrien, est que ceux-ci sont infiniment plus futés que les Libyens, Tunisiens et autres. On n'invente pas l'agriculture, la civilisation, l'alphabet, les sciences, l'algèbre et l'astronomie pour rien.

Qu'avons-nous trouvé comme avoirs à bloquer ? Rien. Absolument rien. J'ai dit futés mais il ne s'agit pas uniquement de cela. S'il est indéniable que les personnes qu'on veut sanctionner et dont on veut bloquer les avoirs ont des « petits » quelques choses par ci par là, la plupart de ce qu'ils ont se trouve...chez eux, à l'intérieur du pays. C'est peut-être pour cela qu'à l'hystérie généralisée de l'impuissance occidentale face à la résistance syrienne vient s'ajouter, est-ce vraiment une surprise, le ridicule hystérique. Au point de s'en prendre à la mère, octogénaire d'Assad et à sa femme, à qui on reproche une surconsommation de chaussures de chez Louboutin.

Les Occidentaux ne semblent toujours pas avoir compris. Cinquante ans d'embargo et de sanctions contre Cuba, des dizaines d'années de sanctions contre l'Iran, contre la Corée du Nord, etc. On voit le résultat.

Pour revenir aux Syriens, ces derniers, se foutant, à raison, des sanctions stupides et inutiles des « Occidentaux » viennent de passer des accords économiques et financiers très importants avec la Russie. A terme, cela devrait aboutir à l'adhésion de la Syrie à l'accord de libre échange avec la Russie, le Belarus et le Kazakhstan.

Avec « ça », on peut, les Occidentaux, toujours espérer que la Russie lâche son « allié » syrien. Car, il n'aura échappé à personne, la Russie fait cela avec...le gouvernement de M. Assad. Elle n'a pas attendu « pour voir ». Pour les professionnels de la politique et de la diplomatie, ceci doit certainement avoir une grande signification. La Russie envoie un message on ne peut plus claire : nous sommes en train de revenir sur la scène internationale même si cela devait se faire au prix d'une nouvelle guerre froide.

Pour ce qui est des sanctions, embargos et autres stupidités du genre, le Venezuela vient de mettre « ses menaces » (ses promesses) à exécution. Elle a déjà commencé ses livraisons de mazout à la Syrie. Laquelle semble aussi pouvoir se fournir en liquide raffiné ailleurs. La logique du soutien politique de certains pays de la Syrie, se prolonge donc par un soutien économique.

Il ne restera, comme parade, pour les Occidentaux, que l'intervention, militaire, direct.

Ça décantera pas mal de choses.

A ce propos, chose étrange : quelqu'un pourrait nous dire où se trouvent actuellement l'islamiste Erdogan et son ministre des affaires étrangères ?

 

08:34 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : turquie, iran, russie, venezuela, syrie, gowrié, erdogan, france, usa, asl, terrorisme, islamisme

Commentaires

Le boycott, l’embargo ou les sanctions ne sont « autorisés » que contre les pays désignés comme « méchants » et n’appartenant pas au bloc occidental élargi.
Pour s’en persuader, il suffit de se souvenir du tollé soulevé par la demande de BDS (Boycott Désinvestissement Sanction) contre Israel. Des militants sont encore intimidés, poursuivis et condamnés au seul motif qu’ils mènent campagne contre l’impunité de ce pays.
Rares échos également de l’initiative de l’Afrique du Sud concernant l’étiquetage des produits palestiniens, une forme de sanction… (TDG : http://www.tdg.ch/monde/afrique/La-Palestine-plutot-qu-Israel-sur-les-etiquettes/story/31052779 )

Pour le reste, les sanctions volent bas ! Qui se souvient encore des années noires pour l’Irak où la population était un objet de chantage pour les Etats-Unis si soucieux de religion et de bonté, avec l’opération « Pétrole contre nourriture ». Qui se souvient de cette femme, Madeleine Albright qui, lors d’une interview sur l’Irak en mai 1996 sur CBS.TV déclara à Lesley Stahl qui demandait :

« On parle de la mort d’un demi-million d’enfants [en Irak]. Je veux dire… c’est plus d’enfants qu’il n’en est mort à Hiroshima. Et vous savez… est-ce que ça en valait vraiment la peine ? »

Cette Madeleine Albright qui donna le jour à trois filles, faut-il le rappeler, répondit :
« Je pense que c’est un choix très difficile, mais pour ce prix là… Nous pensons que ça en valait la peine. »
In « Punishing Saddam » , 60 Minutes, CBS-TV, 12 mai 1996.

Tant qu’on tolèrera que de telles personnes ne soient pas punies pour leurs paroles et pour leurs actes par une cour internationale, d’autres – qui se savent de la même manière, intouchables – continueront de réclamer des embargos et des sanctions sans aucune dignité humaine. Peuvent-ils d’ailleurs se réclamer de l’humanité ?

Écrit par : Chamaco | 29/05/2012

Ce genre d'article étonnant de lucidité - si on le compare aux
mensonges de la presse mainstrean - remets les pendules à l'heure.
Donc Hollande va se heurter à du béton cette semaine en recevant
Poutine qu'il espère faire changer de position vis-à-vis de la
Syrie. On aimerait être "petite souris" pour assister à ce que
l'on appelera poliment en language diplomate un échange de points
de vue.

Écrit par : Véritéoblige | 30/05/2012

Ce genre d'article étonnant de lucidité - si on le compare aux
mensonges de la presse mainstrean - remets les pendules à l'heure.
Donc Hollande va se heurter à du béton cette semaine en recevant
Poutine qu'il espère faire changer de position vis-à-vis de la
Syrie. On aimerait être "petite souris" pour assister à ce que
l'on appelera poliment en language diplomate un échange de points
de vue.

Écrit par : Véritéoblige | 30/05/2012

Enfin, un commentaire sensé sur ce qui se passe en Syrie, et dont nous ne sommes pas innocents. Personne n'ose parler ici de notre responsabilité collective, comme suisses, dans ce drame (livraisons d'arme au Qatar, dont on connaît la participation directe dans l'attaque contre la Syrie ... notre affairisme aux Nations Unis avec l'objectif de neutraliser le veto russe, etc.). Personne ne parle du fait que les soi-disants opposants islamistes sont les mêmes que l'on ne veut pas en Suisse, et avec raison. Personne ne parle du fait que par notre intervention, à travers l'OTAN et l'UE, nous obstaculisons l'articulation de l'opposition sincère, nationaliste et de gauche, qui existe en Syrie. Personne ne cherche à comprendre, tout le monde condamne au nom des droits humains et sans enquête minimale. Relisons le portrait de l'homme occidental, européen, bourgeois ou abourgeoisi, dans le Discours sur le colonialisme, d'Aimé Césaire. L'Europe qui tue l'homme partout ou elle le trouve, au nom de l'homme. Un grand merci à Jean-Souhel Gowrié et à la Tribune de Genève.

Écrit par : Frantz Fanon | 30/05/2012

On ne peut rien ajouter malheureusement tout est dis cartes sur table.A ma connaissance tout le Moyen Orient doit disparaitre pour que Israel vive. Pourquoi cet etat doit-il etre privilegie ?Parceque c'est un parasite qui ne peut exister quand tuant et volant les territoires avoisinants palestiniens ,Syriens,et tout le reste pour que l'Amerique leur soit asservie ,qui sont ces Sionistes et pourquoi tout leur ait du.
Laissez les gens vivre en paix ,nous acceptons notre sort avec notre dictateur et nos emm...Et qui est l'Otant un ramassi de mercenaires,des leches Bottes.Et coffy Anan avec son brillant passe.Est-ce ca la justice?Si la justice represente les petro-dollards....Donc le monde Occident et le reste sont des vendus.Merci de me lire.

Écrit par : ralda | 31/05/2012

ma pensée: ne pourrait-on pas comparer la résistance de ces braves syriens à celle de petits gaulois dans le pays de Bretagne en France, contre César?
ou David et Goliath?
Grâce à la résistance de la Syrie nous voyons apparaître un contrepoids de la puissance USA/Europe, celle des BRICS. Cela est un peu rassurant.
La vraie démocratie est celle où règne la pluralité avec des contre poids et non où règne le pouvoir absolu d'une majorité.

Écrit par : ourika | 31/05/2012

Les commentaires sont fermés.