22/05/2012

Le Yémen perd 100 soldats, en luttant contre Al Qaïda. C’est ce que les journaux disent.

C'est en tout cas le titre de la TDG, version électronique, d'hier 21 mai.

C'est au soir du même jour que cette même TDG titrait : Hollande condamne l'attentat au Yémen.

Il reste juste que M. Burkhalter, le successeur de la non moins sémillante Calmy Rey, nous gratifie lui aussi d'une condamnation de cet attentat. Aucun de ces personnages n'a dit mot de tous les attentats qui ont secoué la Syrie ces dernières semaines.

Nous allons décortiquer un peu ce magnifique titre, ainsi que quelques phrases du corps du sujet, et comparer tout cela avec le cas ... syrien.

La TDG, vous l'auriez compris, n'y est pour rien. Le même sujet, avec le même titre, aurait pu être écrit par n'importe qui dans n'importe quel journal. C'eut donné la même chose.

Le pays « perd » donc 100 soldats en « luttant » contre Al Qaïda.

En Syrie, des soldats du « régime » périssent dans les affrontements avec les militants « pro-démocratie ».

Au Yémen, c'est Al Qaïda qui a posé l'énorme bombe qui a ôté la vie à une centaine de soldats.

En Syrie, les bombes sont « peut-être » posées par des « groupes armés ». On n'est donc pas sûr et ... groupes armés : ce n'est donc pas Al Qaïda non plus. Certaines mauvaises langues disent même que c'est le régime lui-même qui a fait cela.

Au Yémen, selon la TDG, les USA, la France, mais aussi notre ministre des affaires étrangères, Monsieur Burkhalter, l'attentat survient dix jours après le début de l'offensive d'envergure contre le réseau terroriste.

En Syrie, alors même que le ministère des affaires étrangères de la France vient de confirmer l'existence dans le pays de « combattants » Tunisiens, ils sont précis, l'offensive de l'Armée Nationale Syrienne contre ... euh, je suis un peu perdu et ne sais plus comment les appeler, est une répression de manifestants « pacifiques ». Notez bien le qualificatif « pacifique ». N'oubliez pas que le lecteur est un imbécile et que les employés de journaux qui écrivent cela sont des spécialistes de la démocratie.

Au Yémen, l'article nous parle de soldats américains attaqués alors qu'ils sortaient d'un restaurant. Ces soldats sont là, au Yémen, pour aider les forces armées yéménites dans le sud, entendez dans leur « lutte » contre Al Qaïda.

En Syrie, le Washington poste, lisez à ce propos le billet Presse qui roule ... parfois cool nous apprend que les mêmes Américains aident les groupes armés, Al Qaïda selon Ban Ki Moon et les Français, dans leur « lutte » contre le pouvoir.

Je suggère à la personne qui a écrit l'article et aux Américains la solution, très simple et efficace, suivante : Si ces derniers passaient un accord avec le « réseau terroriste » au Yémen pour transporter ses combattants vers la Syrie. Cela débarrasserait le Yémen de ses terroristes et augmenterait le nombre des militants « pro-démocratie » en Syrie.

Qu'en pensez-vous ?

 

Commentaires

Précisons la vision étatsunienne « spéciale demeurés », concernant ces deux pays :

La Syrie et le Yémen sont dirigés par des dictateurs.
En Syrie, c’est un méchant, ami de l’Iran.
Au Yemen, c’est un gentil dictateur ami des EU et de l’Arabie. Abd Rabbo Mansour Hadi, ancien vice-dictateur, seul candidat à la succession de Saleh au pouvoir depuis 30 ans, a été élu avec 99% des voix. Les EU ont trouvé cette élection « encourageante ».

En Syrie, al Qaida aide à la lutte contre l’Iran chi’ite, avec des Libyens (comme Abdelhakim Belhadj « gouverneur militaire de Tripoli » du Groupe islamique combattant en Libye – GICL/AQMI), des Tunisiens, Irakiens et d’autres.
Au Yemen, Al Qaida gêne le contrôle du pays par les deux parrains.

Mais…
Les grands quotidiens entretiennent des services d’archives qui ne servent à rien :
1 – les journalistes ne s’en servent jamais,
2 – ils possèdent une mémoire de poisson rouge (un tour d’aquarium et ils ont tout oublié).

Pourtant, s’ils prenaient la peine de lire un peu ?!
La révolte au Yémen date de 2005 au moins. Il n’était pas question d’Al Qaida à cette époque.
Les révoltés (des bien réels ceux-là) : les Chi’ites Zaïdites et Chi’ites Houthis de Saada…
Ah des Chi’ites !! Forcément soutenus par l’Iran !! Et – double peine ! – ils se situent là où se trouvent les champs de pétrole et sur la côte ouest de la mer rouge (contrôle de Bab el Mandeb), face à Djibouti !
Ils gênent.

Mais les journalistes ont oublié les archives : (exemples).
• l’Arabie bombarde au phosphore les Houthis en territoire yéménite, en novembre 2009…
• Riyad demande l'appui de la CIA au Yémen. Le directeur de la CIA, Leon Panetta, s’est rendu le 15 novembre 2009 à Riyad pour rencontrer le roi Abdallah bin Abdulaziz.
• Opérations américaines au Yémen – 21/12/09 - Les Etats-Unis auraient envoyé un détachement de forces spéciales au Yémen, afin d'assurer l'entraînement de l’armée nationale. Le président Obama aurait également approuvé l'appui des forces yéménites lors d'un raid sur deux camps de combattants liés à Al-Qaïda. Cet appui aurait été fourni sous la forme de renseignements donnés aux autorités, mais également par un bombardement de missiles de croisières. - Daily Telegraph , ABC News, New York Times.
• Guerre contre le terrorisme ou guerre contre la population yéménite mécontente ? Interventions & Co (Counterpunch) + 03/01/10 - Ron JACOBS
• Pour le régime yéménite, Al-Qaida ne constitue pas la principale menace LE MONDE | 06.01.10 | 11h06 •
• Samy Dorlian, spécialiste du Yémen et enseignant à l'Institut d'études politiques (IEP) d'Aix-en-Provence : « Pas plus de 500 membres d'al-Qaida au Yémen » Propos recueillis par Marion Brunet (lefigaro.fr) 06/01/2010
• Le président yéménite, Ali Abdallah Saleh, a reçu samedi (02/01/10) à Sanaa le général américain David Petraeus, chef du commandement central américain, et discuté avec lui d'un renforcement de la coopération bilatérale dans les domaines économique, militaire et de sécurité.
Et chose curieuse !
• Le général Petraeus a déclaré que les Etats-Unis doubleraient leur aide militaire au Yémen, où les autorités sont aux prises notamment avec une rébellion chiite dans les montagnes du nord du pays, de la secte Zaïdi en lutte contre le gouvernement de Sanaa depuis 2005.
• " Selon Aboubakr al Kirbi (ministre yéménite des Affaires étrangères), 300 activistes d'Al Qaïda seraient actifs au Yémen…

300 !

Depuis longtemps les EU ont préparé et vendu le produit Al Qaida à « l’opinion », et la presse y trouve son compte.
Ils baptisent donc tout ce qui se révolte Al Qaïda, si cela sert leur propagande.
Et de leur base de Djibouti (ancien camp Lemonnier de la Légion étrangère française) ou de la base aérienne d'al-Anad, des drones décollent…
La proximité du Yemen avec l’Arabie Saoudite préoccupe Washington qui redoute que les idées d’insurrection inspirent les masses chi’ites déshéritées de l’Arabie Saoudite et déstabiliser le robinet de pétrole….

Écrit par : Chamaco | 22/05/2012

Salut les terroristes d'Al-Qaida Gia Aqmi ont tuer des musulmans avant les non musulmans surtout les femmes et les enfants ces esclaves de satan leurs objectif donner une mauvaise image a l'islam pour que les non musulmans ne convertit pas a l'islam et permet a l'Otan et les dictateurs arabes de coloniser les pays musulmans et voler leurs pétrole a l'époque de christianisme ALLAH a transformer les criminels a des sangliers et a l'époque de judaïsme a des singes donc normal ALLAH transforme les fondateurs de Gia en Algérie et El qaida en Arabie saoudite et Bachar assed a des sangliers a part si Elqaida dans le monde et Aqmi posent leurs armes aujourd'hui merci

Écrit par : mehdi assem | 26/05/2012

Les commentaires sont fermés.