22/03/2012

Tueries de Toulouse : à qui la faute ?

C'est donc un jeune Français, de religion musulmane (je le dis bien évidemment parce que c'est ce qu'il met lui-même en avant dans ses revendications) que les médias présentent à longueur de journée comme étant « d'origine algérienne » comme s'ils voulaient se dédouaner, qui aurait commis ces crimes innommables. On se demande par ailleurs jusqu'à quand lui et ses enfants, s'il avait eu le temps d'en faire, resteront, pour les médias, d'origine algérienne. Mélanchon doit pester. Le tueur n'est pas de l'extrême droite.

A qui la faute ?

A la France, à son Président, à son ministre des affaires étrangères, ainsi qu'à toute la classe politique dirigeant ce pays depuis plus de trente ans.

Dites-vous bien que ces gens-là, alors même qu'ils font semblant de pleurer leurs morts, font tout pour installer ces mêmes islamistes fondamentalistes partout où cela est possible. Cela a commencé il y a longtemps déjà. Les USA, sources de la plupart des malheurs de ce monde, ont crû bon de « créer » Al Qaeda pour battre les « communistes » de l'URSS. Ils les ont équipés et, ensemble avec les Saoudiens, grands démocrates devant l'Eternel, les ont entrainés et financés.

C'est au même moment où ces criminels font semblant de pleurer leurs morts qu'ils font le siège, oui le siège, du Conseil de Sécurité de l'ONU afin d'intervenir en Syrie où « le régime » lutte contre des bandes armées infestées de jihadistes envoyés et financés par ces mêmes Saoudiens semant la terreur et la désolation partout.

J'avais dans un précédent billet dit que ces gens-là n'ont pas de pays, ils ont une doctrine. Ils ne sont pas Français, ils ne sont pas Suisses, ils ne sont même pas Arabes, Pakistanais, Afghans où je ne sais quoi encore. Ils n'ont de loyauté envers rien ni personne, en dehors de la doctrine néfaste dont ils se réclament.

Le tueur de Toulouse a même déclaré que son seul regret et d'avoir été découvert avant qu'il ne puisse tuer d'autres victimes. Il a dit sa fierté d'avoir mis la France "à genou". Il a mis la France, un pays qui n'est pas le sien, un pays ennemi, le pays des mécréants, à genou.

Avant de mourir, le Pape Shenouda III avait déclaré que « si la survie des Coptes d'Egypte est au prix d'une intervention étrangère dans le pays, alors il vaudrait mieux qu'ils disparaissent ». Qaradawi, un prédicateur islamiste, Président du Conseil Mondial des OulémaPape Shenouda III.PNGs, déclarait, lui, que, pour faire triompher l'Islam, il conviendrait de s'associer même avec le diable. C'est ce même prédicateur, plus grande autorité dans le monde islamique, selon certains, qui détaille la manière dont les homosexuels doivent être tués (comment tuer l'actif, le passif, etc.)

Wikipedia, Qaradawi : licite et illicite dans l'Islam

Farès Khoury, célèbre homme politique syrien de la première moitié du 20e siècle et grand patriote, avait prononcé une phrase, restée célèbre depuis : « Si laCapture 1.PNG France est là pour protéger les chrétiens, alors là, je suis un musulman ». Il l'avait prononcée dans l'enceinte même de la...mosquée El Omeyyade.  A l'époque, la Syrie ne connaissait pas vos amis démocrates, les salafistes wahhabites, qui sèment la terreur et une certaine forme d'inquisition en Syrie comme ils l'ont fait en Irak. Farès Khoury était...chrétien.

Aujourd'hui, les membres de ce grand rassemblement patriotique qu'est le CNS, sont 500% pour une intervention militaire contre leur propre pays.

Infrarouge : 28 février 2012 (regardez à 43min35

En 1916, alors que les Ottomans se retiraient de leurs dernières possessions dans le Moyen Orient, commettant au passage massacres et génocides, beaucoup d'intellectuels et de patriotes s'en sont réjoui et y ont vu l'avènement d'un nouveau monde, moderne, libre, laïque. C'est au même moment qu'un courant islamiste s'appelant « tendance orientale » est né en Egypte.  Il appelait à la constitution d'une grande région, allant du Maghreb et jusqu'au Pakistan, sous domination turque.

Tout cela ne date donc pas d'hier.

Faut-il leur en vouloir ? Non, il ne faut nous en vouloir qu'à nous-mêmes.

Je vous le dis, le pire est devant nous.

Réjouissons-nous de la prise du pouvoir par les salafistes en Tunisie, Egypte (où les Coptes fuient par milliers), en Libye et ailleurs. Soutenons les Saoudiens dans leurs efforts d'installer ces criminels partout, comme ils l'ont fait à l'époque d'Al Qaeda, des Talibans, des Tchéchènes, etc. Nous nous réveillerons, peut-être, quand nous aurons notre 11 septembre à nous. Je n'en suis même pas sûr. Le pétrole est si aveuglant.

Oh, j'oubliai...certains n'ont pas oublié de nous demander de ne pas faire...

D'amalgames.

Amalgame avec quoi exactement ? la folie du fanatic de Toulouse et l'enseignement d'une des plus grandes autorités de l'Islam, Cheikh Qaradawi, par exemple ?

 

 

08:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : france, gowrié, syrie, islamisme, russie, usa, terrorisme

Les commentaires sont fermés.