29/02/2012

29 février 2012 : deuxième bilan mensuel

Fin du deuxième mois de l'année. Qu'en est-il des prévisions des spécialistes, vous savez : les spécialistes du Moyen orient, les experts en géopolitique, les spécialistes des mouvements fondamentalistes, les spécialistes de l'islam, les spécialistes de ceci et de cela.

1.  La Russie ne se fissure pas, pas encore. Le mouvement de contestation, parfaitement légitime au demeurant, semble cependant s'essouffler. Poutine n'est pas sur le départ et on peut même être certain de sa réélection. Les Russes, contrairement aux prévisions des spécialistes, semblent avoir acquis une étonnante maturité durant, précisément, l'ère Poutine. Ils semblent même apprécier et approuver très majoritairement la politique volontaire de leurs dirigeants. Les agitateurs extérieurs n'ont pas réussi leur coup. Loin d'être sur la défensive, Poutine vient, à la manière des USA, il faut le reconnaître, de déclarer vouloir armer la Russie d'une manière sans précédent, 700 milliards d'Euros sur 10 ans. La signification de tout cela est on ne peut plus claire : le retour définitif de la Russie au premier plan, y compris et surtout sur le plan de la force militaire pure. Le hasard, certainement, a voulu que le moment choisi soit la crise syrienne.

2.  J'aurais dû commencer par là : DSK n'est, malheureusement, toujours pas l'homme de l'année 2012. Je crois qu'il faille attendre très longtemps avant que cela n'arrive. Il vient même de passer, repasser, quelques jours en prison, en garde à vue, dans le cadre d'une, énième, affaire de mœurs. Proxénétisme, plus précisément.

3.  L'Iran, qui devait être bombardé le 15 janvier, ne l'est toujours pas.

4.  Les USA et leurs laquais ne dictent plus rien à personne. Les premiers, ayant dès le premier jour de la crise syrienne exigé, que dis-je, ordonné le départ du président syrien, demandent maintenant une solution « politique » à la crise. Ils appuient l'idée d'une « fenêtre humanitaire » de deux heures par jour dans les endroits « sinistrés ». Avaient-ils procédé pareillement lorsqu'ils ont assiégé Fallujah, coupée du monde, massacré hommes, femmes et enfants, utilisé des armes chimiques et bombes incendiaires, projectiles avec têtes en Uranium appauvri, etc. Lisons à ce propos ceci Wikipedia, Fallujah : le massacre caché

Et cela Reuters : Fallujah

Et cela aussi International News : les effets dévastateurs des armes américaines sur Fallujah

5.  Syrie toujours, Zabadani, espoir éphémère des « amis de la Syrie » pendant quelques semaines, sous le contrôle total de l'ASL, appuyée, dit-on, par des officiers français, est complètement nettoyée des gangs armés.

6.  Le congrès des amis de la Syrie s'est réuni à Tunis. Surprise, il n'y a que des ennemis.

7.  La Grande Bretagne, dont le courage des soldats, circulant à pied et sans casque de protection à Bassorah, n'est plus à démontrer, n'a pas non plus mis l'Iran à genou. Cela fut aussi prévu par certains suite à l'attaque, par de jeunes manifestants iraniens, des locaux de l'Ambassade de GB, suivie de sa fermeture.

8.  L'OSDH est toujours le fournisseur exclusif des médias d'ici. Lesquels, très offensifs et extrêmement professionnels, n'ont jamais eu l'idée d'aller fouiller un peu dans les caisse du personnage. Oh, vous ne le saviez pas ! Il s'agit d'une personne, Rami Abdul Rahmane. Comme l'affirme La croix (je ne voulais pas prendre des sources « pro-régime ») il semble être l'unique source d'information des médias occidentaux. Il affirme lui-même être à la tête de deux cents « informateurs ». On le croit bien sûr sur parole. Mais au fait, autant de précision « chirurgicale » sur les « statistiques » des « victimes pacifiques » avec seulement 200 informateurs, se trouvant eux-mêmes au cœur (on ne sait pas comment) des combats ! Hmmmm. La Croix : Rami Abdel Rahmane

Essayez  juste de taper OSDH ou Observatoire Syrien des Droits de l'Homme sur n'importe quel moteur de recherche. Vous n'en reviendrez pas. Savez-vous que ce...je ne sais même pas comment l'appeler, a un site...en arabe...seulement ! Pour un observatoire, basé à Londres (même pas sur place) fournissant la totalité de nos médias professionnels, c'est plus que singulier, non ?

Allez, rendez-vous au 31 mars, si le ciel, ou quelques bombes, ne nous tombent pas sur la tête d'ici là.

 

08:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : gowrié, syrie, hayoun, bilan, russie, poutine

28/02/2012

Attentat contre Poutine déjoué : un traitement médiatique exemplaire

C'est en me rasant hier vers 6H45 du matin que j'appris, sur France Info, la nouvelle sur la tentative d'assassinat déjouée contre Poutine.

Vous l'auriez compris, la seule chose intéressante dans l'affaire est la manière dont ce grand véhicule médiatique français a traité l'information. Le sujet commence comme suit : « l'information est à prendre avec beaucoup de précautions, un attentat contre Poutine aurait été déjouée... ». J'aurais bien aimé saluer ce grand retour au professionnalisme journalistique. Le problème est que, quelques instants après, la même personne sur l'antenne introduit son sujet sur la Syrie en parlant du Référendum sur la Nouvelle Constitution Syrienne, qualifié de mascarade, et en insistant sur le fait que le Président syrien garde l'essentiel de ses prérogatives. Elle a aussi parlé des « bombardements » à Homs sauf que, dans ce cas, aucune précaution ne fut observée et l'usage du conditionnel fut, bien sûr, bannie. Elle a, là aussi, dû oublier de lire la Constitution de son propre pays et y examiner les prérogatives de son Président.

Lire à ce sujet le billet :

Les Amis de la Syrie et la Nouvelle Constitution syrienne

Le summum fut ensuite atteint lorsque la présentatrice se permit de qualifier le travail de ses « confrères » des médias russes, « lesquels ne sont pas connus pour leur talents de journalistes d'investigation et d'enquête ». Cela présuppose, bien évidemment, que ce soit un professionnel, talentueux et rompu aux techniques d'enquête et d'investigation, qui en parle. Pour un média, comme la plupart des autres ici par ailleurs, dont la « presque » unique source d'information est l'OSDH, basé à Londres et dont personne, je dis bien personne, ne sait rien, c'est effectivement du tout grand professionnalisme.

La vie est "vraiment" injuste. Nous, on aurait été plusieurs fois déjà licenciés pour faute professionnelle pour le dixième d'âneries qu'ils se permettent.

Rendez-vous demain, 29 février et dernier jour du mois, où je publierais, comme convenu, le deuxième bulletin mensuel de l'année, consacré, comme celui de janvier,  essentiellement aux prévisions ratées.

D'ici là, prions pour que le ciel ne nous tombe pas sur la tête.

 

27/02/2012

Les amis de la Syrie et la Nouvelle Constitution syrienne

La première chose qui frappe lorsque l'on regarde d'un peu plus près la liste des quelque soixante pays réunis à Tunis il y a de cela quelques jours, c'est qu'elle ne contenait que des...ennemis de la Syrie. Drôle de manière de déclarer son amitié. Je sais, on nous dira que les participants sont là par amour du « peuple » syrien.

Amour du peuple tunisien, égyptien, yéménite...libyen. Nous débordons d'amour pour ces peuples.

Petite question : les Saoudiens (on se le rappelle, de très grands démocrates où le rêve ultime des femmes est de conduire une voiture), Somaliens, Ethiopiens, Tibétains, Bahreinis, Irakiens...la liste est longue, ne méritent-ils pas un peu de notre amour aussi ?

Pour revenir à des considérations un peu plus terre à terre, on nous apprend que les Saoudiens ont claqué la porte déclarant que les conclusions/décisions finales de la réunion sont en dessous de tout. Ils ont dès lors décidé de faire cavalier seul disant que le départ du régime syrien est désormais leur objectif unique et qu'ils feront tout pour le réaliser, de gré ou de force.

On sait à peu près ce que signifie l'expression de gré. Là où les choses se corsent est lorsque les Bédouins nous disent vouloir faire partir Assad par la force.

Cela vous rappelle-il quelque chose ? Moi, oui.

L'histoire étant maintenant plus que connue, je me contenterai de l'évoquer : les Talibans en Afghanistan. Là aussi, les gardiens du temple (de la liberté et de la démocratie dans le monde) étaient derrière. Ainsi, c'est presque tout aussi hystériquement que son ambassadrice auprès de l'ONU que Madame Clinton a déclaré, la conférence à peine terminée, que le CNS « est » le représentant légitime de la Syrie, que les USA feront tout ce qui est en leur pouvoir pour faire partir le président syrien y compris en armant et en équipant les insurgés, lesquels sont déjà largement infestés de jihadistes irakiens, jordaniens, libyens, qataris, saoudiens, égyptiens...(pour la petite histoire, les Américains se sont empressés de corriger quelques heures après disant qu'ils voulaient parlé de la représentation de l'opposition syrienne, non pas de la Syrie).

L'histoire se répète. Il se trouve juste que, comme pour tout le reste, la Syrie n'est pas l'Afghanistan, 2012 n'est pas 1979 et...la Russie de 2012 n'est pas lURSS de 1979.

Enfin, même l'ONU a dû reconnaître que des exactions pouvant être qualifiées de crimes contre l'humanité ont été commises par les groupes armés semant la terreur en Syrie. Les USA et leurs amis se trouvent dès lors de facto responsables, voire même coupables, de ces mêmes crimes. Je sais, pour des gens qui ont massacré plus de 500'000 irakiens, soutenir des gangs armés...

Pour ce qui est de la nouvelle Constitution Syrienne, dont les points les plus importants sont l'abrogation de l'article faisant du Baath le parti unique et leader du pays, de limiter l'exercice de la fonction présidentielle à deux septennats consécutifs et l'instauratLogo constitution française.PNGion du multipartisme, les réactions n'ont pas manqué. Les plus drôles étant bien évidemment celles de nos amis Français. La stupidité n'ayant pas de limites, les plus hauts responsables de ce pays ont qualifié cette constitution de mascarade. Savez-vous pourquoi ? Parce que le Président syrien garderait l'essentiel de ses prérogatives, savoir être le chef des forces armées et de nommer le premier ministre et les ministres. Il y a en arabe un proverbe dont la traduction donnerait à peu près ceci : si tu ne peux ressentir la honte, alors fais ce que tu veux.

Je vous invite juste à lire la Constitution de la République Français, notamment les articles 5 à 19, consacrés au Président de la République.

Je me suis permis de surligner, en jaune, les passages les plus savoureux de cette constitution, sublime.

 

26/02/2012

Ecole le mercredi : pour ou contre


028.jpgVoici un « petit » sujet pour un dimanche tranquille. Du moins je l'espère.

Comme cela est souvent le cas au Forum Meyrin, ce samedi n'a pas dérogé à la règle : marché et animations diverses. Entre autres, des stands tenus par les partisans et opposants à l'école le mercredi.

Les deux stands se tenaient à  4 ou 5 mètre l'un de l'autre. Celui des opposants se distinguait par ses ballons couleur mauve, alors que les partisans faisaient virevolter des ballons rouges. A un moment donné, mon attention fut attirée par un spectacle assez amusant, les opposants, les mauves, allaient faire gonfler leurs ballons chez les rouges, les partisans.

La seule pensée que j'eue à ce moment-là fut : et si tout ne fut pas plus compliqué que cela ?

Le monde ne serait-il pas un peu meilleur ?

Allez, bon dimanche.

 

031.jpg032.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

030.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

029.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

09:36 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ecole mercredi, gowrié, meyrin, forum meyrin

24/02/2012

Les désertions dans l'armée syrienne

Mon billet ne sera pas long aujourd'hui. Je n'aime pas trop diffuser des vidéos et d'autres documents du genre, il y a le net et...nos médias télévisuels pour cela. Il se trouve seulement que cette vidéo est simplement ahurissante. De plus, comme, je l'espère, à mon habitude, j'essaie de mon mieux de faire en sorte que le matériel diffusé soit neutre. Dans ce cas, il est littéralement mis en ligne par ceux-là mêmes que je dénonce. Il s'agit d'Ugarit News

La traduction n'a qu'une importance secondaire. On voit l'image "habituelle" d'un officier, en l'occurrence de l'armée de l'air, ayant déserté et faisant, précisément, sa "déclaration". J'aimerais juste attirer l'attention du lecteur sur les points suivants :Capture 1.PNG

1. Regardez bien l'allure de l'officier et voyez comme il paraît tout à fait libre et convaincu de ce qu'il fait.

2. Regardez les hommes armés derrière lui, cela ressemble formidablement à des soldats, non ? Légèrement barbus, hétéroclites, mais soldats quand-même.

3. L'essentiel est dans ce qui suit : d'habitude, les quelques "vraies" désertions auxquelles on a eu la "chance" d'assister, via nos médias, présentent des soldats, généralement de bas rangs, présentant "eux-mêmes" leurs pièces d'identité et déclarant leur désertion. Dans cette vidéo, on voit un pauvre officier, terrorisé à l'idée de ce qui l'attend et...

LES MAINS MENOTÉS

4. Qui présente la pièce d'identité de l'officier ? Et pourquoi ? Je veux dire, pourquoi pas l'officier lui-même ?

Nos médias, professionnels, ont-ils envie de "s'emparer" de la chose ?

Ah...j'oubliai : l'officier déclare vouloir "former" un bataillon qui fera partie de la brigade d'Al Farouk à...HOMS. Cela, plus l'allure des hommes derrière lui me laissent songeur : Aurais-je "loupé" quelque chose ?

Des CIVILES magnifiques, non ?

 

10:22 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : syrie, asl, désertions, gowrié, médias, manipulations médiatiques

23/02/2012

Rémi Ochlik, journaliste français mort en Syrie

La seule chose qui convienne dans de telles circonstances est d'avoir de la peine pour la famille de ce journaliste, tué hier à Homs.

Cela étant dit, compassion ne doit pas être confondue avec complaisance. Ainsi, aussi compatissant que je puisse être, je n'ai nulle intention d'être complaisant.

Ce billet est essentiellement destiné aux journalistes et aux juristes spécialistes en droit international. A ceux-ci, je pose les questions suivantes :

1.  Juppé, ainsi que son chef, affirment que la Syrie est responsable et comptable de la sécurité des ressortissants étrangers se trouvant sur son sol. Votre avis ?

2.  Nous avons plus d'un million et demi d'étrangers sur notre sol, helvétique. Sommes-nous responsables et comptables de leur sécurité ? Votre avis ?

3.  La France compte plus de 5 millions d'étrangers sur son sol. Est-elle responsable et comptable de leur sécurité ? Votre avis ?

4.  Le journaliste mort était entré clandestinement en Syrie. Les autorités syriennes n'étaient dès lors même pas au courant de son existence. Ma question : la Syrie est-elle responsable et comptable aussi des personnes dont elle ignore jusqu'à l'existence ? Votre avis ?

5.  Le rapport suivant, de l'Observatoire Français des Médias, citant l'agence Reuters, parle, en 2004 déjà, de la mort de trois journalistes par l'armée américaine. A votre connaissance, celle-ci était-elle rendue responsable de leur mort. Chirac avait-il à l'époque exigé le départ de Bush ?

6.  Selon le rapport suivant, de la Fédération Internationale des Journalistes, le 8 avril 2003 est une date qui hante le journalisme. L'armée américaine a directement et délibérément tiré sur l'hôtel Palestine, où se trouvaient 150 journalistes, en tuant quelques uns.  Votre avis ?

7.  Selon le rapport suivant, de RIA Novosti, se basant aussi sur l'avis de l'Union des Journalistes Irakiens, plus de 350 journalistes ont été tué en Irak depuis 2003. votre avis ?

8.  A supposer que les USA soient responsables et comptables de la mort de ces journalistes, est-il dans l'intention de Juppé d'entreprendre une action quelconque à leur égard ? Votre avis ?

9.  Juppé, suite, précisément, à la mort de M. Ochlik, a déclaré que cela « suffit ». Que Assad doit vraiment partir. Les deux dernières questions sont les suivantes :

a.  Aussi tragique soit-elle, la mort du journaliste français aurait-elle beaucoup plus de valeur que celle des autres ?

b.  Et si Assad n'obéissait pas à Juppé, que ferait ce dernier ?

Voilà, Mesdames et Messieurs, la balle est maintenant dans votre camp. Vous ferez beaucoup avancer les connaissances des gens en émettant un avis de professionnels sur le sujet.

 

08:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : rémi ochlik, ochlik, syrie, juppé, france, journaliste, journalisme, gowrié, médias

22/02/2012

Homs ne craint pas l’assaut final, elle l’espère

Une grande majorité d'entre ses habitants en tout cas, comme par ailleurs la très grande majorité des Syriens. Fatigués par onze mois d'une gigantesque prise d'otages, par quelques gangs armés, à l'échelle d'un pays, que la propagande « hystérique » de nos médias présente, aujourd'hui encore, comme des manifestants pacifiques, ce alors même que plus personne, ou presque, ne manifeste en Syrie. Il semblerait que leur vœu sera très bientôt exaucé, à moins qu'Angelina Joli n'ait dégainé la première (il ne faut tout de même pas oublier qu'il s'agit de Lara Croft ; brrrrrrrrr)

A part cela, le terrible Juppé et la non moins terrible Clinton, ordonnant le départ du Président syrien dès les premiers jours des "manifestations pacifiques" insistent maintenant pour aboutir à une solution politique. Mais alors, moi qui croyais qu'Assad a perdu toute légitimité et "qu'il n'y a pas moyen" qu'il reste au pouvoir, ni qu'on négocie avec lui ! pour ne pas perdre la face, il leur en reste, les Américains précisent que cependant" toutes les autres options restent sur la table (j'adore cette expression) si Assad refuse de négocier. Bon.

On aura tout vu dans la crise syrienne, y compris ce que l'on peut ranger dans la case du jamais vu, ce sur tous les plans : diplomatique, pour autant que ce mot ait encore un sens, politique et, surtout, médiatique. Je ne crois pas me tromper en affirmant qu'aucun autre événement dans l'histoire ne fut traité avec une telle intensité, un tel acharnement et avec autant d'application. C'est du quotidien, voire du multi quotidien.

Que peut-on invoquer pour expliquer une telle hystérie ? Nous évacuons immédiatement les préoccupations démocratiques car cela ne fait plus rire personne. Serait-ce la compassion ? Que nenni, aux dernières nouvelles des milliers de personnes meurent chaque jour, et pas uniquement de faim, en Somalie et au Darfour (où plus de 300'000 personnes auraient péri). La misère et le désarroi des gens ? Hmmm. Lors de l'invasion « amicale » de l'Irak par les « libérateurs » Américains, plus de 4 millions des habitants de ce pays l'ont fui. Dans le cas syrien, malgré les essais désespérés des Occidentaux et aux dires même des « organisations humanitaires », le mouvement n'arrive pas à « décoller ». On a complètement oublié le grand camp de réfugiés sur la frontière turc et celui de Jordanie n'arrive pas à « attirer » plus de trois mille personnes. A propos du camp turc, où, tiens, Angelina Joli s'était rendue en son temps, savez-vous pourquoi plus personne n'en parle ? Serait-ce parce qu'il s'agissait, dès le départ, d'un camp destiné à accueillir les...gangs armés (ils s'appellent l'ASL) ?

A propos d'ASL, où en est-on exactement ? On nous dit que les désertions se comptent par milliers ! Quel est le plus haut gradé ayant déserté ? En dehors, bien évidemment d'un colonel...à la retraite !

Il y a, notamment dans le cas de Homs, quelque chose d'incompréhensible. Logique mais incompréhensible. C'est au moment même où les gangs armés et leurs couvertures médiatiques d'ici se targuent de contrôler la majorité de la ville, ils lancent, tous les deux, des appels désespérés à l'aide « parce que, je vous le donne en mille, le régime « réprime » les manifestants « pacifiques ». La même chose s'était déroulée dans les « banlieues » de Damas. Les médias d'ici ne tenaient plus sur place : l'ASL est à quelques mètres du Palais présidentiel. Ce sont les mêmes, exactement les mêmes, qui ont recommencé les larmoiements lorsqu'ils furent littéralement laminés par l'armée, la vraie.

Ne l'auriez-vous pas encore compris ? Cela ne prend plus...depuis un moment déjà.

 

08:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : syrie, homs, gowrié, asl, turquie, jordanie, médias

21/02/2012

L'excellent Monsieur Ford

Une des choses les plus remarquables dans la crise syrienne, c'est sa singularité. Rendez-vous compte : les USA, leurs laquais européens, les bédouins dans leur totalité...une offensive d'une violence inouï e et sans précédent s'abat sur ce pays. Des ambassadeurs rappelés, d'autres, syriens, renvoyés. Une hystérie fiévreuse s'est emparé des Occidentaux et leurs alliés locaux : la Syrie résiste.

Certains acteurs semblent avoir des comptes personnels à régler avec la Syrie. L'antipathique Juppé poursuit inlassablement l'œuvre de son ex patron Chirac. Ce dernier, vous ne le savez peut-être pas, habite un luxueux appartement en face du Louvre offert gracieusement par Saad Harriri, vous savez, le fils de Rafik Hariri, assassiné en 2004 par les Syriens (selon, bien évidemment, les Américains et les Français). Depuis, on nous dit que c'est le Hezbollah. Et demain ?

Un autre qui semble avoir des comptes personnels à régler avec la Syrie est Monsieur l'Ambassadeur.

Monsieur Ford est l'actuel ambassadeur à...nulle part. Il est donc l'ex ambassadeur des USA à Damas. Accessoirement, il fut et est toujours un acteur majeur dans la crise qui secoue la Syrie actuellement. Il se trouve actuellement, avec la totalité de son staff en...Jordanie. Tiens, tiens : que se passe-il en Jordanie ?

Après avoir « essayé » et partiellement réussi son entreprise malfaisante là où il était supposé représenter les intérêts » de son pays, cet agitateur professionnel s'en alla exercer ses talents chez le laquais local le plus fidèle : le roi de Jordanie. De là, il vient de publier, je crois que ce doit être la première fois dans l'histoire de la diplomatie, des cartes prises par les satellites américains de ce qui est supposé être des quartiers bombardés par l'armée syrienne. La folie dogmatique de cet homme n'a décidément aucune limite. A peine sortis, Moon of Alabama, célèbre blog de l'autre côté de l'atlantique, nous apprend que non seulement les clichés en question ne démontrent rien, mais que certains d'entre eux démontrent l'exact contraire. Pauvre Monsieur Ford. A noter que, à l'instar de tous les autres propagandistes d'ici, l'histoire n'a vécu que quelques heures, le temps de produire son effet immédiat et éphémère. Depuis, plus rien, zéro, le néant.

Revenons à la Jordanie. Le « truc » de Deraa ayant échoué, de même que celui de Banias, Zabadani, Jisr el Shoughour (sur la frontière turc), Idlib et bientôt Homs, où les terroristes wahhabites vivent probablement leurs dernières heures, c'est la Jordanie qui est maintenant chargée de prendre la relais. Les Jordaniens vont très certainement le regretter.

On assiste effectivement depuis quelques semaines à une sorte de « préparation  médiatique », un petit « show » montrant des blessés libyens arrivant en masse se faire soigner...en Jordanie. Pas en Tunisie, pas en Algérie, pas en Egypte, pas au Qatar, même pas en France, mais en Jordanie. La médecine jordanienne doit être à ce point performante...

De plus en plus de voix s'élèvent en Jordanie, dans les endroits où la densité des « malades libyens » est assez forte, pour dénoncer les pratiques et exactions des « frères libyens ». Des rumeurs, non encore vérifiées, parlent de milliers de jihadistes libyens concentrés dans une zone militaire proche de la frontière avec la Syrie, certains d'entre eux semblent les avoir déjà traversées. D'autres rapports font état d'hommes et d'armes traversant la frontière irakiennes. Le but étant, évidemment, d'aider la révolte « pacifique » syrienne.

A ce stade, nous n'avons toujours aucune réponse quant aux raisons de cet acharnement extraordinaire contre la Syrie. Quelqu'un aurait-il des pistes ? Attention, il y a un piège : il s'appelle démocratie et liberté.

 

08:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ford, usa, juppé, gowrié, syrie, homs

20/02/2012

Printemps arabe, Syrie : état des lieux

Voici, alors que certains peuples « libérés » fêtent le premier anniversaire de leur marche vers la démocratie et la liberté, le bilan, officiel, de ces évolutions « historiques ».

1.  Libye. Je commence par ce pays car ici, l'exploit démocratique dépasse toutes les prévisions les plus optimistes. Le soi-disant état libyen ne contrôle en réalité rien et tout est aux mains des milices, pardon, manifestants pacifiques protégés par les avions américains, britanniques et français. Les viols, exactions et tortures se pratiquent à une très grande échelle dans les geôles de ces derniers. Une information sur plusieurs médias faisait même état de la mort sous la torture de la journaliste Hala Misrati. Cette information a été démentie, puis confirmée, pour être de nouveau démentie. Personne en revanche n'a nié les viols et tortures quitidiens de la journaliste. Ni le Conseil de transition, ni les libérateurs, dont la valeur suprême est la défense des droits de l'homme de par le monde, n'en ont dit quoi que ce soit. L'exploit de ceux-ci est historique car, non contents de leur succès afghan, ils ont réussi l'installation d'un nouvel  Afghanistan en Libye. La seule différence est que celui-ci se trouve à nos frontières, chez nous, pour ainsi dire. A propos du Conseil National de Transition (on se demande transition de où et vers où), celui-ci vient d'ébaucher un énième projet de la constitution de la Libye nouvelle. Une grande avancée par rapport à celle qui a été tuée par NOS grands démocrates. En effet, elle prévoit de supprimer les « quelques » sièges prévus pour les femmes dans l'Assemblée Populaire, je crois que c'est comme cela qu'ils l'appellent.

On me posera bien évidemment la question éternelle, et stupide, habituelle : auriez-vous préféré la situation d'avant. Eh bien la réponse est on ne peut plus simple : toute action est à évaluer par son résultat, son bilan. L'état n'existe pas (comme en Afghanistan), les milices font régner la terreur (comme les Talibans) et personne ne peut rien dire, tortures, viols, exactions, meurtres. Les criminels (Sarkozy, Cameron, Juppé...) ainsi que certaines institutions de défense des droits de l'homme ont certainement un autre avis. Il est vrai que la préoccupation première de ces derniers en ce moment est...la Syrie.

Dans une Europe à l'agonie et à vendre, ce sont maintenant les bédouins qui dictent les limites de la morale et des droits de l'homme. Le retour de la Russie sur la scène mondiale est dès lors salutaire. Il faut juste espérer que les Russes puissent continuer dans la durée. Ils peuvent en tout cas faire face au « coût » financier de leurs ambitions.

2.  Le Koweït. Il y avait, paraît-il, des élections législatives la semaine dernière, ou celle d'avant. Le refrain est habituel : victoire écrasante des islamistes avec, dans ce cas aussi, un petit bonus, devenant lui aussi habituel, les quatre ou cinq femmes qui faisaient de la figuration dans l'ancienne Assemblée ont toutes été éjectées.

3.  La Tunisie. Ici, tout va bien. Les chefs des manifestations « pacifiques » d'avant Ben Ali, viennent de déclarer que les manifestations, grèves et settings seront...interdits.

4.  Egypte. Même chose, à quelques détails près, que la Tunisie. L'armée semble bien décidée à dire que les plaisanteries n'ont que trop bien duré. Les réalisations de la « révolution » sont immenses : pays au bord du chao, tourisme à zéro, les salafistes partout et je n'oublie bien sûr pas, dans ce cas, le sort réservé au Coptes.

5.  La Syrie. Il y a de cela quelques semaines, certains blogueurs, amoureux fous d'Al Jazeera et Al Arabiya, se frottaient les mains : l'ASL (traduisez Armée syrienne Libre) est à 500 mètres du palais présidentiel. Malheureusement, pour eux, les rigolos terroristes ont été laminés et poussés, presque tous, à Baba Amr, à Homs. Baba Amr où, aux dernières nouvelles, demandant encore confirmation, un lieutenant colonel des renseignements français, quelques officiers qataris ET britanniques, auraient été capturés. Je ne sais pas si cela est vrai. Je constate seulement que Haig et son patron, Cameron, sont maintenant parmi les plus ardenst défenseurs de la « non-intervention » militaire. Pour revenir aux amoureux d'Al Jazeera, ils nous annoncent la fin du régime syrien parce que la manifestation de samedi s'est déroulée à quelques centaines de mètres du même palais présidentiel. Quant le ridicule ne tue pas.

6.  Les médias. Je ne pouvais bien évidemment pas les oublier. J'ai, dans mon avant dernier billet, déjà parlé du magnifique article de Bluewin.ch, parlant de deux roquettes tirées par minute sur Homs. Je vous ai aussi présenté un joli calcul : cela fait 12'000 roquettes par jour. Avec une charge explosive de 3 kg par unité, pas plus, on obtient presque quatre tonnes. Je vous laisse imaginer les dégâts que cela peut causer. Pourtant, Bluewin.ch nous parle de...6 morts.

Dans ce billet, je vous laisse parcourir un article paru dans un journal très sérieux, Le Monde. Cet article m'a été envoyé par un lecteur que je respecte et remercie. Lisez surtout cette magnifique phrase, que j'ai soulignée en jaune. L'exploit « journalistique » dépasse tout ce qu'aurait pu produire l'imagination la plus fertile. A noter que l'auteure est, de nouveau, une spécialiste de la question, doctorante à l'école des hautes études en sciences sociales. Celle-ci nous dit que si « elle veut préserver sa révolution pacifique (elle a mis ces deux derniers mots entre parenthèses) l'opposition, tant civile que militaire... ».

Le Monde.fr.JPG

Une toute dernière chose. Alors que même les Américains ont dû se résoudre à conclure que tous les attentats commis à Damas et à Alep sont l'œuvre d'Al Qaeda, nos valeureux journalistes persistent et signent : c'est le régime qui a fait cela.

 

08:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : printemps arabe, syrie, journalistes, médias.gowrié, le monde, bluewin.ch

18/02/2012

Une plaisanterie syrienne

Je me suis permis quelques jours de relâche, histoire d'avoir un petit moment pour soi et réfléchir, sans pratiquement aucune source d'information, aux sujets principaux traîtés dans mon blog.

Lundi, c'est la rentrée. Le billet de ce jour-là sera écrit demain.

D'ici là, une petite plaisanterie :

Alors que Hamad, vous savez, le bédouin qui met un costume et une cravate de temps à autre, accompagné de Ghalioun, vous savez, le pantin des Français à la tête du Conseil National Syrien, survolant le territoire syrien :

Le bédouin: que dirais-tu si on jetait un billet de mille, ça fera certainement plaisir à quelqu'un.

Le pantin : et si on le divisait en deux, ça fera plaisir à deux personnes.

Le bédouin : on peut même le diviser en quatre...

C'est à ce moment là que le pilote lança : et si on vous jetait tous les deux, ça fera certainement plaisir à 23 millions.

Allez. Bonne fin de semaine et à lundi.

08:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : plaisanterie, hamad, ghalioun

15/02/2012

Syrie (Russie,Chine) : la victoire est proche. USA (laquais et bédouins) : la défaite est imminente

Je n'aime pas d'habitude le jeu des pronostics et préfère me contenter de relever les faits. Il se trouve que les développements hystérico/rapides de ces dernières vingt quatre heures et le fait que les Bédouins n'aient laissé que 24 heures, aussi, à la Syrie pour survivre, me poussent à tenter l'exercice.

A propos de développements, en voici quelques perles.

1.  Les Bédouins.

  • Après le Qatar, c'est maintenant l'Arabie Saoudite qui monte au front. Il parait, selon certains, que le roi, dans un langage et une posture totalement maîtrisés, a qualifié le double véto sino-russe de de "déni de justice". Pour un pays qui n'a même pas de Constitution, où le rêve ultime d'une femme est de conduire une voiture, c'est un véritable exploit.
  • Le Qatar semble être en ébullition...hystérique. Certaines rumeurs font état d'un «presque» coup d'état, de Hamad contre Hamad. Premier ministre vs Emir. D'un autre côté, il semblerait que le torchon brûle entre les bédouins Qataris et leurs «frères» Saoudiens. Une vidéo montrerait Hamad, PM, critiquant les Saoudiens et appelant à un changement de régime.
  • Au Bahreïn, la police, aidée par les forces...saoudiennes, mâte des manifestants...pacifiques.

2.  Syrie. En préambule, n'en déplaise aux marchands de malheur, confectionneurs d'articles malfaisants et propagandistes fondamentalo/Otanistes, il ne se passe pour ainsi dire plus grand-chose en dehors des dernières poches de résistance à Homs.  A Homs, justement, « ville martyre », selon les têtes de ponts de l'offensive médiatique occidentale, les manifestants « pacifiques » se révélèrent être des combattants jihadistes dont le nombre pourrait avoir avoisiné les 12'000. Je mets cela au passé car cela semble n'être bientôt qu'un très mauvais souvenir. Des milliers semblent avoir été capturés et d'autres se livrent par centaines. Quelques centaines semblent cependant avoir pris la fuite en direction des montagnes sur la frontière libanaises, où les attendait l'armée de ce pays. Aux dernières nouvelles, des dizaines de Qataris et de Saoudiens semblent faire partie du lot. C'est pour cette raison que le Qatar aurait proposé d'échanger ses « terroristes » capturés contre le retour du calme à Homs. Refus total des autorités syriennes qui auraient envoyé un message aux bédouins leur signifiant que le calme reviendra à Homs que ces derniers le veuillent ou non.

3.  Swisscom osdh homs, etc..JPGLes USA et les laquais. Grande, que dis-je immense, incommensurable surprise du jour est la déclaration de « Super Juppé » : une intervention militaire en Syrie ne peut en aucun cas être envisagé. En creusant un peu, on découvre la saleté de la guerre que ce larbin a essayé de mener contre la Syrie dans son expression la plus classique et la plus abjecte. Des officiers et...des « snipers » Français auraient été capturés à Homs. Les cartes dont disposent la Syrie, hors Russie et Chine, semblent donc nombreuses. Et alors que, selon l'OSDH, source d'informations au combien précieuse pour les remplisseurs de colonnes de journaux ici, nous indique que 2 roquettes s'abattent sur Homs « chaque minute » (lisez bien 2 roquettes/minute), ce qui donne 120 à l'heure et 1'200 en dix heures, on est surpris de voir que, selon bluewin.ch et l'OSDH,  seuls six personnes (on n'oublie pas de préciser « civiles) ont été tuées. Il y a quand-même des miracles dont on a de la peine à saisir le sens : 1'200 roquettes, six tués...

Ce n'est pas tout. Selon le même article, les fous du régime tirent maintenant « sans discernement » sur les zones civiles de Homs. Ce depuis le 4 février.

1'200 roquettes/jour = 12'000 (douze mille roquettes depuis le 4 février)

Sans discernement = sans distinction = aveuglément

Sur des zones civiles = où il y a de la population civile = zones pas vides

Même en prenant les chiffres des valeureux journalistes de Bluewin.ch (alimentés par l'OSDH), c'est-à-dire 300 tués, cela nous donne 40 roquettes pour une personne tuée. Décomptes macabres ? Non, médias macabres, journalistes macabres, autorités défaillantes, surveillance nulle, éthique absent, professionnalisme inexistant. Pis, comme me l'a ouvertement dit un jour un responsable de l'information dans un média romand : on ne s'adresse pas forcément à des gens qui ont votre faculté d'analyse. Voici comment j'interprète ce « compliment » : nous mentons et nous comptons sur des imbéciles pour nous croire. Voilà le fond du problème : une infime minorité a le temps, l'intérêt spécifique et la volonté de vérifier les âneries dont on nous gave à longueur de journée.

Voici maintenant un souhait, sincère : si la Syrie devait être le point de départ de la défaite des Américains et leur laquais, je n'oublie bien sûr pas les bédouins, il faut alors espérer que cela puisse être la fin de ce panarabisme qui leur a tant coûté. La fin de ce cauchemar inutile, malfaisant et coûteux, à tous les points de vue. Le point de départ de la défaite de ce mal absolu qu'est le fondamentalisme islamiste. Que les bédouins continue à le pratiquer, chez eux, comme bon leur semble, mais chez eux, si cela leur fait à ce point plaisir. Une Syrie où la religion n'est qu'une religion et non pas un système politico/socialo/doctrinaire ramenant l'homme soit à l'état d'une bête dénouée de tout discernement, soit une bête sauvage assoiffé de sang. Où la religion est écartée du pouvoir, y compris pas la force. C'est la seule garantie d'un état moderne, libre et démocratique.

 

08:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : syrie, usa, france, gowrié.juppé, bédouins, qatar, islam, médias, bluewin

14/02/2012

USA - Al Qaeda : l'alliance de la terreur

Les Américains et leurs laquais, d'un côté, et Al Qaeda, de l'autre, viennent de conclure une de ces alliances, apparemment contre nature, qu'on appelle parfois...objectives.

Nouveau numéro un de la nébuleuse, apparemment mourante après l'élimination de son chef historique, Oussama ben Laden (vous vous rappelez les images spectaculaires d'Obama, une partie de son gouvernement et son état majeur suivant l'opération en directe ?) Ayman El Zawahiri vient nous rappeler les beaux jours du mouvement (terroriste ?) en appelant ses ouailles au « jihad ». Qu'a-t-il dit ? Mes frères de Jordanie, d'Irak, d'Egypte, de Libye, du Koweït, du Qatar, d'Arabie Saoudite et d'ailleurs, le Jihad en terre « d'Al Cham » (c'est le nom qu'on donnait à la Syrie du temps du Prophète) vous est dû. Vous devez  aider vos frères qui s'y battent déjà au nom d'Allah. Ne vous en faites pas pour l'acheminement, le financement et l'armement, nos amis...eh, ennemis...eh (Là on est vraiment perdu) vous y aideront. Il n'a pas prononcé cette dernière phrase mais cela ne change rien à l'affaire.

Car, de leur côté, les amis d'aujourd'hui, ennemis d'hier et, de nouveau, amis de demain, se sont engagés à aider les terroristes luttant en Syrie pour la « démocratie et la liberté ».

Aider, financièrement, logistiquement et militairement des combattants qui se trouvent être membres d'Al Qaeda, comment peut-on appeler cela ? Œuvre de charité, peut-être ?arab_islamic_killed_in_syria_inter.jpg

Car aux dernières nouvelles, des dizaines et des dizaines de combattants pour la  « liberté » tués ou capturés, notamment à Homs, se révélèrent être précisément des Jordaniens, Koweïtiens, Libyens... A quand les agents USA ou Français, si ce n'est pas encore fait ?

En voici quelques uns :

Abou Hamza al Chami

Abou al Bouraa al Salti le jordanien

Anou Oussama l'émigrant

Fouad Khaled el Koweïti (le Koweïtien) : Abou Hozaifa

A propos d'agents, M. Burkhalter, notre ministre des Affaires Etrangères, vient de déclarer que notre pays ne tolérerait en aucun cas des activités illégales commises par des agents étrangers sur le sol helvétique. Il faisait écho à certaines informations, véhiculées par des opposants syriens habitant notre pays, prétendant être inquiétés, ainsi que les membres de leurs familles restés en Syrie, par des agents du régime syrien. Personne ne peut même songer à penser le contraire, cela va de soi. Là où il y a problème, très gros problème, très très gros problème, c'est que de telles activités, à une échelle bien plus grande, furent effectivement conduites sur notre sol par des agents américains, dont certaines avaient même trait à des actes de tortures, sans que cela ne gêne grand monde. Mieux, je veux dire pire, bien pire, on a complètement étouffé l'affaire. Qu'en dit justement le procureur Marti ?

Quant à certains des persécutés d'ici, alors même qu'ils aient tenté le coup il y a de cela quelques mois, le but poursuivi est on ne peut plus clair : pousser la Confédération à exiger le départ des diplomates syriens d'ici. Je rappelle juste qu'après onze mois d'insurrection sanglante, pas un seul diplomate syrien, que dis-je, même pas une secrétaire de dixième rang, avec tout le respect que je leur dois, n'a quitté sa fonction, ce malgré les intimidations et, quant celles-ci ne marchent pas, les millions. Dès lors, il faut faire autrement.

Voici, à propos des persécutés d'ici, un échantillon de ce qu'on peut trouver sur leurs pages Facebook, tout près de chez nous.

 

Appel des Eaux-Vivces à brûler des pneus.JPG

Dernières nouvelles : la nouvelle paraît bizarre mais, selon la prmière chaîne télé saoudienne, le Royaume Hachémite aurait lancé un ultimatum de 72 heures à la Syrie sinon ses troupes entreront sur le territoire syrien. Pardon, je ne devrais pas faire cela mais...héhéhéhéhéhéhéhéhéhéhéhéhé, difficile de s'arrêter. Mais en fait, peut-être que je me trompe, puisque le "grand Qatar" a menacé la Russie ! La dernière fois que les bédouins sont entrés chez d'autres bédouins, c'était pour mâter les contestations "démocratiques" au Bahrain.

A la dernière réunion de la Douma, 445 députés, sur un total de 450, ont totalement approuvé les décisions de leur gouvernement concernant la crise syrienne. Cherchez juste le nombre de députés pro Poutine et vous comprendrez l'importance de ce vote.

 

 

 

 

 

 

 


13/02/2012

La Syrie négociera

Oui, mais à partir d'une position de force. C'est-à-dire une fois que les terroristes auront été éradiqués.

Acte 1 : Dans les couloirs du Conseil de Sécurité, quelques minutes avant le vote et le fameux double véto sino-russe la Syrie, une conversation étrange entre l'ambassadeur Tchourkine et l'homme le plus puissant du monde, le bédouin Hamad le Qatari eut lieu, démentie par la suite, alors même que France 2 semble l'avoir enregistrée. Dans celle-ci, le bédouin menace M. Tchourkine, lequel aurait répliqué en disant que le bédouin n'est là que parce qu'il est invité, qu'il doit revenir à sa taille normale et que M. Tchourkine ne parle qu'aux grands de ce monde. Certaines sources disent même que le Russe aurait dit au bédouin que le pays de ce dernier pourrait revenir à ce qu'il était cent ans en arrière : lorsqu'il n'existait pas encore.

Acte 2 : Un déchaînement de violence suite au double véto sino-russe. Rice  est « scandalisée ». Pourquoi est-elle scandalisée ? Parce que des Chinois et des Russes sans cœur ont osé le faire au mépris de la souffrance d'un peuple martyrisé par son dictateur.

Le véto russe scandalise Madame Rice. Mais les 62, soixante deux, vétos des USA en faveur d'Israël, non.

Ceci scandalise madame Rice.

Véto.JPG

 

Mais pas cela

La Syrie négociera.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Acte 3 : Le ministre russe des affaires étrangères, accompagné du chef des services de renseignements extérieurs, se rendent deux jours après le vote à Damas. L'accueil est triomphal et digne d'un chef d'état. Certaines sources disent que M. Lavrov est venu non seulement confirmer le soutien de la Russie mais également son concours technique. Non seulement le scénario libyen ne se répétera pas, mais la Russie semble prête à prendre part à un éventuel conflit, aux côtés de la Syrie. La nouvelle guerre froide sera bien plus tiède qu'on ne le croit. Je vous laisse imaginer les conséquences.

Acte 4 : On l'aura compris, la Syrie est, malheureusement, le théâtre de la nouvelle, et ultime, confrontation est-ouest. Jusqu'où peut alors aller la Russie ? Jusqu'à :

1.       Couper l'approvisionnement en pétrole et gaz par le détroit d'Ormuz. Eh bien oui. Elle fera probablement comprendre au monde entier que c'est elle, et non pas l'Iran, qui le fait.

2.       Fermer le gazoduc le « Nord Stream ». L'Ouest sera à genoux en l'espace de deux semaines.

Ce dernier acte est de la science fiction. Il serait cependant utile, pour les Russes, de faire comprendre qu'il n'est pas totalement exclu.

La guerre se fait aussi comme cela.

 

08:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : lavrov, russie, syrie, gowrié

11/02/2012

France, USA, GB et…France Info : les voyous au service des terroristes

Vendredi 10 février 2012, à 14h15, voici comment France Info nous livre l'info concernant le double attentat terroriste à Alep, alors même que les terroristes de l'ASL venaient de déclarer leur responsabilité : « la répression continue en Syrie, les chars sont entrés dans le centre ville de Homs et des explosions à Alep ».

Les pays voyous (c'est Bush qui a inventé l'expression) soutiennent les terroristes et leurs médias s'occupent du marketing.

Cela dépasse, à mon sens, tout ce qu'on a vu jusqu'à maintenant. Un acharnement sans précédent sur la Syrie, parce qu'elle refuse de se mettre à genou devant les plans islamo-occidentaux. Alors même que la majorité du peuple syrien est derrière ses autorités. Personne ne s'est en effet posé la question de savoir pourquoi cet acharnement, depuis le premier jour à vouloir le départ du Président syrien alors même que celui-ci a annoncé et veut encore tenir des élections. Serait-ce par hasard que les saccageurs et leurs soutiens golfo-occidentaux seraient minoritaires ? Oui, c'est exactement cela. On nous rapporte aujourd'hui que des habitants d'Alep, n'en pouvant plus, ont encerclé une de ces soi-disant manifestations, poussé les saccageurs dans une école et se mirent en tête de les achever. Un carnage allait s'en suivre si les forces de sécurité n'étaient pas venues les séparer.

La terreur au service de la terreur, les voyous au service des voyous et certains et ont décidé qu'après la défaite de la démocratie, ce sera le triomphe du terrorisme.

Ils se trompent et il vont perdre.

Je n'ai jamais eu des doutes quant à l'échec des projets occidentaux-bédouins en Syrie. Je commence simplement et malheureusement à croire que cela passera par un bain de sang. Je crois même que la décision est prise quant au retour de la Russie au premier plan comme une très grande puissance mondiale et que les Occidentaux, pour la tester et voir s'ils peuvent l'en empêcher, aient décidé que la confrontation se passera en Syrie. Les Russes et les Occidentaux se feront la guerre, bien plus tiède qu'on ne le croit. Lieu : la Syrie.

La victoire russe signifiera un déclin, lent, mais certain pour l'Occident.

La défaite...aussi. Ce sont les fondamentalistes et les terroristes qui le signeront cette fois.

Le déclin inexorable a déjà commencé. La sortie de la Grèce de l'Europe est acquise. Elle sera suivie bientôt par celle de l'Espagne, du Portugal et...peut-être, de l'Italie. Les Grecs seraient bien inspirés de revenir à la Drachme et de dévaluer. Il y aura des super économistes, comme les super spécialistes de ceci et de cela, pour nous dire que cela ne ferait qu'empirer les choses car la dette grecque sera démultipliée. Faux, totalement faux : les Grecs n'auront qu'à envoyer balader tout le monde, comme les Argentins. plus rien pour personne. Et qu'on en finisse avec cette Europe.

 

08:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : terrorisme, syrie, france info, france, usa, islam

10/02/2012

Syrie : votre responsabilité est totale

Ce billet sera extrêmement court.

Ce matin Alep s'est réveillée sur le bruit de deux énormes explosions. Les terroristes, dont nos politiciens et, surtout, nos médias, chantent les louanges, oui, je le répète, chantent les louanges, ont fait exploser des voitures au beau milieu d'une rue passante.

Je vous laisse visionner ces images atroces.

Capture.PNG

 

 

 

 

 

 

 

La responsabilité de nos politiciens et de nos médias est totalement engagée.

11:05 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : suisse, tsr, média, tdg, gowrié.syrie, terrorisme

09/02/2012

Syrie, pas encore démocratique et Egypte, totalement démocratique

Les Occidentaux ne se cachent plus : il faut financer, soutenir et armer les insurgés syriens, comme si cela n'est pas encore fait. La seule différence, BHL n'est pas encore sorti de l'ombre dans cette affaire et ne se balade pas dans le désert syrien. Il est bien claire que, à l'instar des précédentes tentatives visant à "isoler" un "coin" en Syrie faciltant une intervention occidentale, ce dernier essai finira par échouer aussi. De toute manière, le sort des terroristes semble scellé. C'est question de jours, sinon d'heures.

Pour ce qui est du Parlement égyptien, installé démocratiquement et applaudi à en rompre les tympans par nos lamentables politiciens et médias, voici l'exploit d'un de ses membres, démocratiquement élu. Nul besoin de traduire quoi que ce soit : le député, démocratiquement élu, se lève, interrompt la séance et fait l'appel du Muezzine à la prière, au beau milieu du Parlement.

Le Figaro : appel à la prière au parlement égyptien


A la question dedefault.jpg savoir si des parlementaires coptes pourraient faire sonner les cloches, une fatwa est vite sortie : non, car le prophète dit que les cloches sont les clarinettes de Satan.

Enfin, un petit cadeau à nos chers analystes, connaisseurs, spécialistes du monde arabo-musulman et...je ne les oublie bien évidemment pas, journalistes férus de vérité, un de leurs nouveaux chéris, un frère musulman du même parlement (il paraît qu'ils sont moins fondamentalistes que les salafistes) s'est levé et lancé, lui aussi, une petite fatwa au beau milieu de la séance disant que rien ne doit perturber l'appel à la prière de l'Oumma (Oumma = peuple).

Réjouissons-nous. Bientôt ce sera le tour du Palais Bourbob, suivi, à moins que ce ne soit précédé, par notre cher parlement fédéral. Personne n'y trouvera rien à redire : c'est bien le peuple (l'Oumma) qui l'a voulu.

Allez, pour finir, un petit sourire. Il paraît que, suite au véto sino-russe de la semaine dernière et alors que Hillary Clinton avait essayé d'appeler son homologue russe Lavrov, celui-ci aurait répondu qu'il n'avait pas de temps. A voir ces images, on comprend un peu pourquoi.

Rabbani-Clinton.JPG

 

08:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : egypte, syrie, islam, islamisme, terrorisme, gowrié, médias, tsr, bhl

07/02/2012

Banques et argent, oui. Sport, talent et succès, non : le cas Alisson Perticheto

Alisson_Perticheto.jpg

Diamant pur, comme certains, à commencer par son ex-entraineur, la nomment, Alisson Perticheto, grand espoir du patinage artistique suisse, ne patine déjà plus à Genève et ne patinera certainement plus jamais pour la Suisse.

Lisez bien, vous n'en croirez pas vos yeux : elle n'arrive pas à trouver assez d'heures d'entrainement dans nos patinoires. A Annecy, où elle a décidé de s'exiler, elle pourra passer tout le temps qu'elle souhaite sur la glace. Qu'à fait notre pays pour la retenir et lui permettre de faire éclater tout son talent ? Rien, absolument rien.

En Suisse, c'est encore plus valable pour le patinage artistique que pour les autres sports, tout, absolument tout, repose sur le talent pur de la sportive et les capacités financières de...sa famille. L'heure d'entrainement, hors finances d'inscription au club et frais accessoires, coûtant entre 80 et 120 francs, et le besoin d'entrainement journalier étant de l'ordre de 1 à 4 heures, selon l'âge et le niveau, vous pouvez imaginer les sommes astronomiques que les parents doivent consacrer au sport de leur enfant. On peut juste espérer que certains sponsors viennent mettre la main à la pâte mais cela n'intervient jamais avant la confirmation du talent de la fille (au moins podiums récurrents nationaux, voire européens), du garçon, et ne couvrira pas plus de la moitié du budget.

Allison concourra désormais pour les Philippines, pays d'origine de sa maman. Je ne serais pas étonné de savoir que ce pays prenne à sa charge la totalité des coûts, ce serait tout à son honneur.

 

06/02/2012

Véto sino-russe et cercle des amis de la Syrie

 

Voici en quelques mots le résumé de la soirée de samedi au Conseil de Sécurité à New York. Je ne vais ni qualifier ni analyser le double véto, historique, de la Russie et de la Chine (cette dernière n'avait pas besoin de le faire mais elle l'a fait tout de même) mais surtout les réactions violentes et inédites, à l'intérieur et extérieur de ce même Conseil de Sécurité à la suite de ce vote. La rapidité des «  décisions » notamment française et américaine prouvent la justesse de celles de la Chine et de la Russie.  Français et Américains n'ont pas fait leurs déclarations en réaction au double véto, leurs discours étaient déjà prêts : « nous allons continuer et intensifier notre aide aux forces de l'opposition syrienne ». Tout est dit. Quelques minutes après, on apprenait aussi la constitution du « Cercle des Amis de la Syrie ». Cela vous rappelle quelque chose ?  Mais si, la Libye. Ça a commencé comme cela. La Russie avait donc raison sur toute la ligne, le scénario libyen était déjà sur le tapis. Continuer et intensifier l'aide ? Continuer à fournir armes, munitions, aide militaire et logistique, renseignements ? Oui.

Dans le temps l'Arabie Saoudite en avait le monopole, le Qatar prend maintenant le relais : financer et armer tous les mouvements jihadistes et salafistes possibles et imaginables. Les Talibans furent créés par les Américains , armés, soutenus et financés par les Saoudiens. Les terroristes d'aujourd'hui sont mis en place paNous avons créé AlQaida.JPGr les Américains et les Français et se font armer et financer par les Qataris. Je me permets à ce propos de rappeler encore une fois que le chef militaire de la région de Tripoli, en Libye, est le numéro deux d'Al Qaïda dans la région, rien de moins que cela.

Toute la stratégie des Occidentaux consiste à donner la possibilité au insurgés de contrôler un point d'entrée en Syrie, tous les efforts des autorités syriennes consiste à éviter une telle éventualité à tout prix. Ce n'est pas pour rien que, depuis le premier jour, oui le premier jour, on tourne systématiquement autour des mêmes points : Deraa (frontières jordaniennes), Zabadani (frontière libanaises), Homs (frontières libanaises), Idlib et Jisr el Choughour (frontières turques) et ainsi de suite. Il est par ailleurs plus qu'étrange de constater que les essais sur les autres frontières, Deir el Zor et Boukamal (frontières irakiennes) et Hassaké (frontières turco-irakiennes), sont restés sans lendemain. La Syrie entre donc parfaitement dans le plan global de remodelage de cette partie du monde. La Russie ne s'en est malheureusement rendue compte que tard, mais assez à temps pour déclencher l'énorme colère des Occidentaux, lesquels savent qu'ils ne pourront pas faire plier les Russes, surtout pas économiquement.

Revenons aux « essais » abandonnés. Au sud -est et à l'est, il y a l'Irak qui semble avoir complètement échappé au contrôle des Américains et refuse obstinément d'entrer dans leur jeu. Au Nord, le cas de la Turquie semble un peu plus compliqué mais le silence assourdissant et très abrupt de celle-ci est plus que significatif. On ne parle même plus du soi-disant camp de réfugiés syriens sur la frontière et l'Armée Syrienne Libre, ASL, semble avoir complètement disparu de la région, à l'exception de son chef : Riad el Assad. Selon certaines sources, les autorités syriennes auraient fait prisonniers des dizaines d'agents turcs et que la Turquie négocierait le libération de ceux-ci et, surtout, la non diffusion de leurs aveux contre la livraison de ce colonel. Un premier échange avait déjà eu lieu il y a de cela quelques semaines (plusieurs agences l'ont rapporté), celui concernant le commandant déserteur Hussein Harmouche.

Et la suite ?

Ma réponse peut paraître étrange mais j'y crois vraiment : il ne faut pas qu'il y ait un...vainqueur . Comme tout porte à croire que, militairement, ni cette ASL ni ses soutiens ne pourront faire le poids et  si l'on veut vraiment éviter un bain de sang qui, hélas, ne servira à rien, il faut se battre pour une solution à 100% syrienne. S'être dépêché pour tomber dans les bras des Américains, Français, Anglais et quelques autres larbins de moindre importance fut et est toujours une faute impardonnable. Je lisais l'autre jour une comparaison assez pertinente et étrangement actuelle entre ce Bourhan Ghalioun, sorti de nulle part (en fait du chapeau des Occidentaux) et propulsé Président du Conseil National Syrien et Ahmed Chalabi, placé à la tête du Congrès National Irakien, afin de faciliter l'invasion de l'Irak. CNS, CNI, on ne sait plus où donner la tête. Charlatan, totalement inconnu voire insignifiant, aucune assise populaire, ne représentant que lui-même. Où se trouve ce Chalabi aujourd'hui ?  Regardez cet article, écrit en 2004 déjà.

 

Ahmed Chalabi : où est-il ?

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ahmed_Chalabi

 

08:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : chine, russie, véto, chalabi, ghalioun, qatar, syrie

03/02/2012

Les bédouins et les chameaux

Capture.JPG

En préambule et à propos de mon encadré journalier jaune, je suis heureux de citer le billet d'un autre blogueur, que le responsable des blogs TDG a lui-même référencé dans sa "sélection de tous les blogs". Il y rend un hommage terrible à la TSR, télé publique à redevance, soumise à l'article 93 de la Constitution Fédérale.

La malformation des télévisions romandes

Article 93 de la Constituion Fédérale

 

Ainsi, le projet des bédouins est totalement vidé. Après la lamentable prestation au Conseil de Sécurité du leader du pays le plus puissant du monde, le Qatar, où il arrivait à peine à déchiffrer ce qu'on lui avait écrit, toutes les demandes, pardon, menaces et ordres, donnés par les bédouins à la Syrie sont supprimés :

On n'exige plus le départ du Président Syrien

On n'exige plus son remplacement par le vice-président

On n'exige plus des sanctions, de quelque nature que ce soit.

Les sanctions économiques des bédouins doivent être levées.

Nulle part dans la résolution ne doit être mentionnée même l'éventualité d'une intervention militaire. On se demande d'ailleurs pourquoi les USA et leurs vassaux mourants ont tellement besoin de cette « autorisation ». Ils ont bien passé outre en Serbie et en Irak ! Auraient-ils...peur ?

On exige, en revanche, l'arrêt de toutes les livraisons d'armes (mais uniquement celles destinées aux terroristes, pardon, manifestants pacifiques).

On demande très gentiment aux Syriens de réaliser les réformes qu'ils ont commencé à entreprendre.

La Russie continuera ses livraisons d'armes au pays « souverain » qu'est la Syrie.

On ne leur met plus de limite de temps (dans le projet de départ, c'était : deux semaines, trois jours, 24 heures et que sais-je encore, sinon...)

Les autorités syriennes et l'opposition (attention opposition et non pas les traîtres, c'est-à-dire seulement ceux qui n'ont jamais appelé à une intervention étrangère) iront négocier à...Moscou, au nez et à la barbe de tout le monde.

Eh oui. C'est ainsi que vont les choses.

Je vous le disais, un nouvel ordre mondial est, peut-être, né. C'est salutaire et jubilatoire.

Défaite en Irak, au prix, malheureusement, de centaines de milliers de morts innocents

Défaite en Afghanistan, les Talibans reviennent au pouvoir.

Défaite mémorable, je le souhaite, en Syrie.

Les USA et les vassaux doivent se contenter des fondamentalistes islamistes qu'ils ont crû installer en Tunisie, Libye, Egypte et Yémen. Crû parce que la prochaine étape, des fondamentalistes, c'est l'Europe décadente et en faillite.

La civilisation est née en Syrie, il y a de cela plus de six mille ans.

L'alphabet y fut inventé plus de trois mille cinq cents ans en arrière.

Le Christ a choisi sa langue, l'Araméen/Syriaque, pour enseigner.

Les nouveaux maîtres du monde ont 236 ans, 6200 ans de moins que la Syrie. Dans cinq mille ans, s'ils sont encore là, ils auront 5236 ans, mais toujours 6200 de moins que la Syrie.

 

08:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : qatar, arabie saoudite, syrie, tsr

02/02/2012

Le scandale syrien

Capture.PNG

Scandale. C'est ainsi que « l'excellent » ministre des affaires étrangères de la Gaulle, qualifie la situation en Syrie. La seule chose que cette excellente personne oublie de faire, c'est de nous dire pourquoi. On peut cependant deviner : ce serait ce qu'il appelle, avec insistance, la répression, par le régime, du mouvement populaire pacifique. Dans cette dernière partie de la phrase, on trouve :

1. Mouvement populaire. Ainsi, on nous vend depuis des mois la « popularité » du mouvement. Dites-vous bien que, après dix mois d'un bourrage de crâne inconnu jusqu'alors dans l'histoire, 55% des Syriens seraient pour le maintien du président actuel au pouvoir. Il se trouve que ce sondage a été commandé par le Doha Debates, un institut Qatari. On ne peut donc pas les soupçonner d'être à la solde du régime. Il est aussi vrai que 81% des Arabes, ainsi que les USA ez leurs vassaux, souhaitent son départ. Le problème, pour eux, est que Assad est le Président de la Syrie et non pas des Arabes, Américains.  ou autres.

Capture Doha Debates.PNG

 

 

 

Ce sondage, à l'instar du rapport de la Commission des Observateurs de la Ligue ARABE en Syrie, personne n'en parle, encore moins nos valeureux guerriers de l'information qui seraient même prêts à prétexter jusqu'à leur ignorance de l'existence de ces documents.

Le voici aussi, ce rapport, totalement ignoré par nos politiques et nos médias. Il n'a même pas été présenté hier, lors de la réunion de Conseil de Sécurité censé condamner la Syrie.

Capture rapport observateurs.PNG

 

 

 

2. Pacifique. Oui, certainement. Je ne sais comment ils font, ils doivent certainement l'apprendre aussi dans leur formation, mais ils vont maintenant jusqu'à parler de « combats » entre l'armée régulière et des « insurgés » tout en qualifiant l'attitude de cette même armée de répressive. Si je comprends bien, les forces de l'ordre, en combattant des terroristes armés, exerce une répression sur ceux-ci. Bon, j'apprends quelque chose.

Allez, juste pour vous, quelques images de ces manifestants pacifiques.Manifestants armés (2).jpg

Avant-hier, Al Jazeera et quelques unes de ses succursales d'ici ont rapporté avec jubilation la « prise » de quelques quartiers de la banlieue de Damas par les insurgés wahhabites. Al Jazeera a même annoncé que le « régime est tombé » alors que certaines succursales, un peu plus prudentes, parlaient de la « fuite » de la famille du président syrien. Ce sont les mêmes qui, quelques heures après, ont recommencé à appeler à l'aide de la communauté internationale et à la protection de la population « civile pacifique ». Raison ? L'armée a mis en pièces les terroristes, certainement pacifiques.

L'autre sujet de scandale, toujours selon l'excellent Juppé, concerne l'attitude de la Russie face à la même problématique.

Ma question est extrêmement claire, sérieuse et simple : Qu'y a-t-il de scandaleux dans l'attitude de la Russie ? Son soutien inconditionnel à la Syrie ? De quoi se plaint-on ? Eh bien, chers amis, chacun fait comme il peut. Les USA soutiennent des monarchies pétrolières où le rêve ultime de toutes les femmes est de conduire une voiture, où l'on décapite, lapide et coupe les mains à tour de bras et ce n'est pas un jeu de mots. Ils installent des islamistes fondamentalistes en Tunisie, Egypte, Libye et bientôt au Yémen, lesquelles s'empressent de déclarer la Charia comme loi fondamentale du pays, pourchassent les minorités et les déclarant mécréants.

Alors, le soutien de la Russie à la Syrie n'est pas seulement un droit mais un devoir, moral. Le droit et le devoir de s'opposer à un ordre soi-disant mondial qui n'a semé que malheurs et désolation. Le droit et surtout le devoir de faire un tant soit peu de ce pays le dernier rempart où les vagues wahhabites finiront toujours et systématiquement par se briser.

Celles et ceux qui se scandalisent maintenant parce que les autorités syriennes pourchassent les terroristes, financés et armés par les monarchies wahhabites et dont un bon nombre, les touristes du Jihad, viennent d'Egypte, de Libye, de l'Arabie Saoudite et d'ailleurs, n'avaient qu'à être tout aussi véhéments à dénoncer les centaines de milliers de morts, les tortures, les viols et les meurtres de l'armée américaine en Iraq.

Espèce de lâches.

 

08:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : scandale, syrie, juppé, russie, iraq, irak