03/02/2012

Les bédouins et les chameaux

Capture.JPG

En préambule et à propos de mon encadré journalier jaune, je suis heureux de citer le billet d'un autre blogueur, que le responsable des blogs TDG a lui-même référencé dans sa "sélection de tous les blogs". Il y rend un hommage terrible à la TSR, télé publique à redevance, soumise à l'article 93 de la Constitution Fédérale.

La malformation des télévisions romandes

Article 93 de la Constituion Fédérale

 

Ainsi, le projet des bédouins est totalement vidé. Après la lamentable prestation au Conseil de Sécurité du leader du pays le plus puissant du monde, le Qatar, où il arrivait à peine à déchiffrer ce qu'on lui avait écrit, toutes les demandes, pardon, menaces et ordres, donnés par les bédouins à la Syrie sont supprimés :

On n'exige plus le départ du Président Syrien

On n'exige plus son remplacement par le vice-président

On n'exige plus des sanctions, de quelque nature que ce soit.

Les sanctions économiques des bédouins doivent être levées.

Nulle part dans la résolution ne doit être mentionnée même l'éventualité d'une intervention militaire. On se demande d'ailleurs pourquoi les USA et leurs vassaux mourants ont tellement besoin de cette « autorisation ». Ils ont bien passé outre en Serbie et en Irak ! Auraient-ils...peur ?

On exige, en revanche, l'arrêt de toutes les livraisons d'armes (mais uniquement celles destinées aux terroristes, pardon, manifestants pacifiques).

On demande très gentiment aux Syriens de réaliser les réformes qu'ils ont commencé à entreprendre.

La Russie continuera ses livraisons d'armes au pays « souverain » qu'est la Syrie.

On ne leur met plus de limite de temps (dans le projet de départ, c'était : deux semaines, trois jours, 24 heures et que sais-je encore, sinon...)

Les autorités syriennes et l'opposition (attention opposition et non pas les traîtres, c'est-à-dire seulement ceux qui n'ont jamais appelé à une intervention étrangère) iront négocier à...Moscou, au nez et à la barbe de tout le monde.

Eh oui. C'est ainsi que vont les choses.

Je vous le disais, un nouvel ordre mondial est, peut-être, né. C'est salutaire et jubilatoire.

Défaite en Irak, au prix, malheureusement, de centaines de milliers de morts innocents

Défaite en Afghanistan, les Talibans reviennent au pouvoir.

Défaite mémorable, je le souhaite, en Syrie.

Les USA et les vassaux doivent se contenter des fondamentalistes islamistes qu'ils ont crû installer en Tunisie, Libye, Egypte et Yémen. Crû parce que la prochaine étape, des fondamentalistes, c'est l'Europe décadente et en faillite.

La civilisation est née en Syrie, il y a de cela plus de six mille ans.

L'alphabet y fut inventé plus de trois mille cinq cents ans en arrière.

Le Christ a choisi sa langue, l'Araméen/Syriaque, pour enseigner.

Les nouveaux maîtres du monde ont 236 ans, 6200 ans de moins que la Syrie. Dans cinq mille ans, s'ils sont encore là, ils auront 5236 ans, mais toujours 6200 de moins que la Syrie.

 

08:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : qatar, arabie saoudite, syrie, tsr

Commentaires

En 1968 la jeunesse gauchiste de l'époque qui est désormais une vieillesse a lancé le slogan : "Il est interdit d'interdire".

Il s'en est suivi une société plus libre, plus permissive avec entre autre la libération de la femme, des moeurs, l'égalité des races, etc...

On pouvait s'attendre de cette "révolution" qu'elle serait saine et promouvrait la liberté de parole.

Fort et de constater que quarante ans plus tard, la Gauchitude nous a amené de nouveaux tabous.

En effet, il n'est pas politiquement correcte de parler en mal des religions des autres. C'est tabou. On touche aux limites de la liberté d'expression qui n'en porte que le nom. On ne peut que critiquer la Chrétienté, mais pas touche à l'islam rétrograde, inégalitaire, barbare, ignare, voilé et parfois pédophile qui prend aussi de plus en plus de place dans les sociétés européennes par le phénomène sournois de remplacement des populations qui n'a par ailleurs jamais été voté par les peuples européens.

Pas le droit non plus dans les merdias bien pensants gangrénés à 80% par les journalos orientés au centre et à gauche de parler des méfaits de l'immigration non européennes. Et pourtant, elle dénature les nations du vieux continent avec l'entrée souvent illégale ou forcée par des milieux économiques qui y trouvent leur compte en important de l'individu bas de gamme qui maintient la pression sur les salaires grâce à ce que Marx décrivait dans un rare moment de lucidité comme l'armée de réserve du Kapital.

Ici aussi on a créé des tabous alors que dans les années cinquante le suisse, l'européen aurait pu dire ce qu'il pensait. Maintenant, tels les homosexuels qui se cachaient dans les années soixante les libre penseurs doivent se cacher sous peine d'ostracisme...

Sur la même ligne, les journal(...)iottes dans leur écrasante majorité s'égosillent des renversements des dictatures de m.. des pays arabes remplacées par votation par des démocraties islamiques de super m.. votées par des majorités écrasantes de 70%. Par contre, pour conspuer les 26% d'un parti comme l'UDC là pas de problème, on trouve quantité de journalistes pour se prendre pour les nouveaux Zola vu qu'il n'y pas de risque de se prendre une Fatouah sur 10 générations.

Aujourd'hui, comme la roue tourne, la force de progrès, de changement n'est plus de gauche, mais de droite.

Écrit par : anonyme | 03/02/2012

"la prochaine étape, des fondamentalistes, c'est l'Europe décadente et en faillite"
Sur cette affirmation, j'ai tendance à être d'accord avec vous. Pour le reste, je suis nettement plus réservé.

Écrit par : Mère-Grand | 03/02/2012

Cequi se passe en Europe et dans le monde est extrêmement grave pour l'avenir. Les politiciens de droite comme de gauche, inféodés ou non aux croyances pourries, ne pourront pas dire qu'ils ne savaient pas. Ils seront le moment venu condamnés.

http://trailer.web-view.net/Links/0X07739933A2B14BBAA1F3AC2502D0DF9B74C2F5F244F3FFC3CFAB19AAF98DC160EBE6F89DBC34E6E47ABE5297F959268B9D0C9A0472C1FD62E7128671189D5CE3FD1655846E94A209.htm

Écrit par : Pierre NOËL | 03/02/2012

@Pierre Noël,
Dans l'ensemble, je suis assez d'accord avec vous. Seul problème : ils seront le moment venu condamnés. Je vais vous raconter deux petites histoires à ce propos. Lors de l'invasion criminelle des Américano/Britannique de l'Irak et à la question de savoir s'il n'a pas peur d'être accusé de crimes de guerre, il répondit : j'ai la conscience tranquille, l'histoire me jugera. Et bien, Cher Pierre Noël, l'Histoire a déjà jugé Hitler, Staline, Pol Pot, Genkiz Khan et tous les autres, ça ne les a pas empêchés de massacrer des millions de gens. Le jugement de l'histoire, pour ne rien vous cacher, on s'en fiche, ce qu'il faut c'est qu'ils soient jugés ici et maintenant. L'autre conte concerne le plus grand économiste de l'histoire : J.- M. Keynes. A ceux qui lui parlaient des rendements des placement à "long terme", il répondait : vous avez peut-être raison. Seulement, dans le long terme, on sera tous morts.

Écrit par : Jean Gowrié | 03/02/2012

La conscience humaines est bercée depuis des lustres par deux idéologies qui donnent l'illusion d'une liberté encadrée. La gauche comme la droite ont apportés des idées diverses et bonnes. Il y a en a beaucoup de mauvaises de part et d'autre malheureusement. Ceci démontre notre limite qu'il faut avec humilité avouer.

Dans l'Histoire de l'homme il y a toujours eu un point de rupture ou l'Homme demandait plus de liberté. Un jour ou l'autre l'Homme réagira pour en demander plus. L'émergence de nouveaux groupes peut être un signe de prise de conscience de la revendication de la liberté, don naturel, réduite par des lois. Dès lors, si révolutions il y aura, elle sera ni de gauche, ni de droite. Elle sera libre des idées arrêtées et obsolètes que celles actuelles.

La situation mondiale étant en pleine détérioration, le point de rupture pourrait se rapprocher...

Écrit par : plume noire | 03/02/2012

Jean Gowrié faut il que j'aille au fond de ma pensée? Cela m'est interdit par la loi...Vous me comprenez.C'est d'ailleurs indiqué sur l'encart de bienvenue en haut à droite de la page.

Actuellement les seuls moyens à disposition sont l'écriture, faire passer les informations, et les élections.Si des évènements graves devaient survenir, il serait dangereux pour quelques uns de rester.

Voyez comme la Suisse se défigure mais elle accueille également la famille d'Arabie au bord du lac, dans cet immense "petite bicoque" , ce n'est pas gratuit...C'est la filiale d'une entreprise de reconquête et d'implantation d'agences qui ont besoin d'argent pour essaimer en Europe, et ça marche. Le CA en nombre d'individus augmente chaque jour, les prévisions sont dépassées!

Comme vous le dites "plume noire" nous sommes dans la rupture, la remise en cause. Il est à remarquer que les cousins Chinois et Russes agissent énormément sur ce point de rupture avec deux poids lourds de conséquences la Syrie, l'Iran.
eux mêmes investisseurs dans le terrorisme.Nos collabos ont la super forme.

Écrit par : Pierre NOËL | 04/02/2012

@ Mère-Grand

"...Pour le reste, je suis nettement plus réservé."

Voilà qui vous honore

Combien préfèrent dire tout et n'importe quoi, sans savoir, rapportant le prémâché du mainstream media, en hurlant avec les loups (pauvres loups: j'adore ces animaux!)

Il existe aussi l'alternative de savoir et de s'exprimer en connaissance de cause

Pour savoir, il faut s'informer, et c'est ça qui est le plus délicat

A défaut de vous apporter des certitudes, je peux vous donner quelques éléments qui me paraissent du plus haut niveau de qualité et de sincérité (pas encore synonyme de vérité, mais certainement de crédibilité, dans l'attente de vérifications et de confirmations)

Ces éléments touchent à la Russie, pièce-clé du terrible (des-)équilibre de la terreur

On peut je pense dire aujourd'hui qu'une guerre mondiale peut s'amorcer ou non en liaison avec la Syrie, l'Iran et la Russie, trois cibles que les US aimeraient croquer pour ds raisons stratégiques, hégémoniques et de basse vengeance (revoir l'histoire récente à ce sujet)

Et la pièce maîtresse est la Russie: sans elle, la Syrie est perdue (elle a déjà failli l'être: un Irak ou un Afghanistan No 2)

Donc, à son sujet, lié à la Syrie et l'Iran (voire le Liban), la crème de l'info (selon moi):

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=29048

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=28907

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=29071

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=29004

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=29007

Bonne lecture!

PS: Depuis l'ère Gorbatchev, excepté le lamentable épisode Eltsine, la Russie est l'allié naturel de l'Europe et du peuple (pas le gouvernement) américain

L'âme russe, même l'âme slave, sont à l'unisson avec toutes les cultures européennes: les arts, l'esprit des lois, le respect des préceptes chrétiens, tout nous unit et nous enrichit mutuellement

J'exclus bien sûr les manants nouveaux riches qui sont plus frustres que des bêtes et qui n'ont rien à voir avec la Russie. S'ils font beaucoup parler d'eux, c'est pour leurs manières de maffieux encouragées par nos génuflexions devant leur capitaux flamboyants!

Je prétend qu'aujourd'hui le sort de la planète, de l'humanité va dépendre de la force de la Russie et de sa stratégie à éviter le désastre au Moyen-Orient, désastre qui se propagerait certainement sur la planète entière

Alors soutenons tous notre allié naturel Vladimir Poutine qui tente de faire ce qu'il peut avec ce qu'il a

Comme Gorbatchev, mais pour d'autres raisons, nous leur devons toute notre reconnaissance

Écrit par : Fred | 05/02/2012

Les commentaires sont fermés.