26/01/2012

Syrie : la terreur, avec la bénédiction franco américaine

Hier, des terroristes ont atrocement tué un prêtre, père Bassilios Nassar, à Hama. Celui-ci essayait de porter secours à un homme blessé par les balles de ces mêmes terroristes.

A Edlib, au nord d'Alep, d'autres terroristes ont assassiné le président du croissant rouge local, le docteur Abd el Razzaq Jbiro.

Ce sont des manifestants, certainement pacifiques, qui se trouvaient là par hasard, avec, là aussi par pur hasard, des armes desquelles sont parties, tout à fait fortuitement, les balles qui ont tué ces victimes innocentes.

Avez-vous remarqué l'exploit que nos médias viennent de réaliser ? Alors que, petit à petit, histoire de noyer le poisson et que la chose passe doucement, ils parlent d'insurgés armés, de groupes armés, de quartiers contrôlés par des insurgés, etc., ils nous parlent encore, sans la moindre gêne, d'un régime syrien qui continue à « réprimer » le soulèvement (vous voyez, on ne parle même plus de manifestations).

Voyons cela d'un peu plus près. Comment peut-on qualifier l'armée et les forces de sécurité d'un pays qui font face à des (ce sont, encore une fois, nos propres médias qui le disent) groupes d'insurgés armés semant la terreur partout ?

Il y a de cela quelques semaines, pas un jour ne passait sans qu'un journal, télévisé ou non, nous parle de cette commission d'observateurs arabes, envoyés par la Ligue, arabe aussi, pour vérifier les choses sur le terrain. Tout le monde attendait le rapport de cette commission. Ne trouvez-vous pas pour le moins curieux qu'une fois ce fameux rapport rendu, plus personne n'en parle ? Ni journalistes, ni politiques, ni personne ? Des choses gênantes là-dedans, par hasard ?

La Russie  vient, pour la énième fois, d'envoyer balader les Américains et leur laquais en déclarant, d'une manière très définitive, qu'elle s'opposera à toute tentative d'ingérence dans les affaires internes de la Syrie sous quelque forme que ce soit. La nouveauté de cette énième mise au point est que cela est passé en présence du...ministre turque des affaires étrangères. Ce fut même une conférence de presse commune. Ah ha...

Voici que la Turquie, très silencieuse depuis quelques semaines, leur échappe gentiment. Cette mascarade de, comment c'est déjà ? Conseil National, ou quelque chose du genre, n'a même pas 35% du « pétrole » syrien à offrir à la France en contrepartie du bombardement de Damas. Peut-être que le propriétaire du PSG pourra faire cette offre lui-même, sur ses propres avoirs de gaz et de pétrole.

 

08:42 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : syrie, média, turquie, france, terrorisme

Commentaires

J'admire votre courage.
Relater les évènements de Syrie sous l'angle confessionnel, certainement le seul authentique, déplaisant tant au politiquement correct, est une action d'information nécessaire.
Mentionnez vos sources et d'autres tenteront également d'amener un peu plus de clairvoyance et lucidité dans ce drame.

Écrit par : Le PLébéien | 26/01/2012

Si la Syrie est le "marchepied" pour accéder à l'Iran, et que ce marchepied ne soit plus possible d'être emprunté par le "Grand Satan", un faux drapeau sera alors bien utile

Voir cette vidéo:

http://www.wikistrike.com/article-surveillez-l-uss-enterprise-98276709.html

De deux choses l'une: ou bien cette vidéo dit vrai et les événements se produiront comme prévus
Ou bien cette vidéo dit vrai et elle est diffusée à un maximum d'occasions et les US devront peut-être renoncer à leur tactique de false flag

Dans tous les cas, ils nous prennent vraiment pour des pommes!

Écrit par : Fred | 31/01/2012

Les commentaires sont fermés.