19/01/2012

Russie, ce pays fragile qui se fissure

C'est en tout cas l'avis de certains, dont je promis de ne point citer le nom, prenant leurs rêves pour des réalités, ce qui ne les empêche pas de se présenter comme de fins analystes géopolitiques, voire même de prévisionnistes spécialistes de ceci et de cela, de tout et de rien. J'y reviendrai car, pour 2012, j'ai décidé de tenir, à la fin de chaque mois, une sorte de bilan reprenant toutes ces analyses et prévisions pour en tester « l'efficacité ».

Revenons pour l'instant au sujet du jour, la Russie qui tombe en ruine. Alors que la « névrose diplomatique », pour ne pas dire névrose tout court, d'une Europe au bord de l'implosion, fait répéter à ses dirigeants des anathèmes quasi religieux contre la Syrie, cette dernière vient de marquer une victoire que je considère comme éclatante et définitive : la Russie, fissurée mais membre permanent du Conseil de Sécurité, n'en déplaise à certains, vient de déclarer, d'une manière toute aussi définitive (fait très rare) que toute action contre la Syrie, de quelque nature que ce soit, est « par avance » rejetée. Je ne sais ce qu'en pensent les « spécialistes » mais quelque chose de très important a dû se passer pour qu'une grande puissance, membre permanent du Conseil de Sécurité, décide de se fermer elle-même toute porte de sortie et tout retour en arrière, qui lui ferait perdre la face et toute crédibilité.

La Russie est même allée plus loin déclarant qu'elle continuera à fournir à la Syrie toutes les armes dont cette dernière a besoin et que ceux à qui cela ne plaît pas peuvent essayer de l'en empêcher eux-mêmes, s'ils le peuvent. Jusqu'où la Russie est-elle prête a aller dans son soutien à la Syrie ? Jusqu'à la confrontation...militaire ? Peut-être. Faut-il s'en réjouir ? Je crois que oui. Simplement parce que c'est le seul moyen d'éviter que cela arrive...vraiment.

Pour le reste, s'il fallait féliciter M. Assad, pour une seule chose, ce serait certainement d'avoir fait oublier toutes les règles du langage diplomatique aux dirigeants européens. Même les légendaires flegme et politesse britanniques semblent avoir abandonné le premier ministre Cameron. Lui qui, au bord de la crise de nerfs, vient de traiter le Président Syrien de « maudit tyran ».

Une « petite » défaite, sans combattre, de ces petits tyrans démocratiques ne peut qu'être salutaire. Ce le serait encore plus si la Syrie pouvait en être l'artisan. Ils devront se contenter des fondamentalistes qu'ils ont placés en Tunisie, Libye et Egypte, où le retour de bâton ne leur sera que plus douloureux.

Quant au bédouin, petite grenouille/bœuf encore plus agité que Juppé et Cameron, il vient de nous offrir sa toute dernière trouvaille : il veut envoyer des « troupes » en Syrie. Peut-être même qu'il en prendra le commandement, au volant de sa Rolls, à moins que ce ne soit une Cadillac.

On ne sait ce que pense de tout cela le père du bédouin/grenouille, qui a été renversé par un coup d'état mené par son propre fils.

 

08:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : syrie, russie

Commentaires

"Jusqu'où la Russie est-elle prête a aller dans son soutien à la Syrie ? Jusqu'à la confrontation...militaire ?"

La Russie (à l'instar de la Syrie?) est l'allié naturel des Européens, des civilisés et des culturés
Elle vit une période très mouvementée, prolongation des séismes post-tsaristes vécus jusqu'à aujourd'hui, mais si elle passe le cap de la démocratisation, elle est promise à un bel avenir

Cet avenir (et par conséquent notre avenir aussi), elle le prépare en affirmant ses positions

A cet égard, sa réaction logique, rapide et efficace en 2008 pour défendre les Ossètes a été une réussite:
-Aide à des alliés stratégiques
-Affaiblissement du pouvoir illégitime en Géorgie
-Avertissement aux ennemis de la Russie
(Un triple "A" en somme!)

Au vu de ce précédent récent, je pense que la réponse à la question ci-dessus serait positive

Le problème est dans le timing:
Si l'agression de la Syrie a lieu durant les élections russes, la Russie ne sera pas dans sa meilleure configuration pour agir
De plus, il y a fort à parier qu'une vague de contestations (téléguidée ou tout au moins encouragée) des résultats des élections russes affaibliront la position de ce pays sur la scène mondiale, y compris à l'ONU

"Scène mondiale": le terme est lâché

Souvent utilisé dans la presse, il qualifie bien tout ce qui se passe ici-bas
A savoir une immense comédie dont le peuple est à la fois spectateur et victime
Les gouvernants et les politiques sont les acteurs
Et devinez qui sont les manipulateurs...Pardon!, les auteurs, metteurs en scène, réalisateurs etc.

Écrit par : Fred | 19/01/2012

Quant au rôle de certaines ONG (et pas seulement en Russie ou en Syrie) qui soi-disant défendent les Droits de l'Homme et autres causes "paravent", poussant des cris d'orfraies, alarmants les (mainstream)médias et déblatérant devant micros et caméras de toute la planète pour tromper et manipuler le bon peuple :

http://www.bluewin.ch/fr/index.php/139,529951/Londres_admet_s%C3%AAtre_servi_dun_faux_rocher_pour_espionner_Moscou/fr/news/international/sda/

A bon entendeur!

Écrit par : Fred | 19/01/2012

La russie qui tombe en ruine,mais de qui se moque t'on si l'on sait le chantage exercé par ce pays pour le gaz et si l'on sait aussi les quantités astronomiques de ce même gaz polluant rejeté dans l'atmosphère de toute l'europe.Le gouvernement lui n'est pas en ruine parcontre les éleveurs de rennes eux voient leur troupeaux contaminés,la toundra au 3/4 est condamnée,si fissure il y a c'est surtout pour ces peuples nomades n'ayant plus d'eau potable,leur herbe contaminée,alors oui ces gens sont en danger mais le gouvernement lui continue de savourer sa victoire comme depuis très longtemps et encore pour très longtemps,c'est pas demain que la faucille et le marteau rendront l'âme!

Écrit par : lovsmeralda | 19/01/2012

@lovsmeralda,
Vous l'auriez compris, les fissures et la ruine dont je parle ne sont pas de moi, mais des "analystes" et "prévisionnistes" de tous poils dont certains sévissent ici même. Pour le reste, la guerre du gaz n'est pas un mythe. J'en ai même parlé dans un précédent billet.
http://independanceetverite.blog.tdg.ch/archive/2011/12/11/et-maintenant-la-russie-2.html
Bonne lecture

Écrit par : Jean Gowrié | 19/01/2012

"Ce gros machin" dirigé par les USA n'est plus tellement crédible depuis longtemps mais là, on touche de plus en plus le fond ! L'argent et le pouvoir sont tellement plus importants que l'être humain. Scandaleux et écoeurant!

Lettre ouverte parue dans la presse libanaise, à lire et à faire suivre...

http://www.voltairenet.org/Lettre-ouverte-au-deshonorable-Ban

Écrit par : Bahia | 26/01/2012

Les commentaires sont fermés.