01/12/2011

La Russie et la nouvelle guerre froide

Après un premier envoi, il y a de cela deux semaines, la Russie vient de compléter sa présence militaire sur les rives orientales de la Méditerranée par l'expédition de la deuxième partie de sa flottille de guerre, dirigée cette fois-ci par le porte-avions Admiral Kouznetzow. La même Russie vient aussi de demander aux occidentaux et leurs laquais locaux « d'arrêter » de menacer la Syrie car cela ne servira à rien. Ce n'est plus un message, c'est une déclaration claire. M. Lavrov vient au surplus de déclarer que son pays n'arrêtera sous aucun prétexte ses livraisons d'armes à la Syrie.

D'un autre côté, les occidentaux, et leurs laquais locaux, emmenés par les Ottomans, devenus totalement incontrôlables, ont décidé d'augmenter leurs pressions et d'engager de nouvelles sanctions contre la Syrie. Je crois que la boucle est maintenant bouclée.

Nul besoin d'avoir une grande expérience de la vie pour comprendre que dans n'importe quel affrontement, la meilleure façon de perdre est de ne point laisser une porte de sortie, honorable ou non, à l'adversaire. C'est pourtant la faute ultime que viennent de commettre les adversaires de la Syrie. Pour ce qui est des sanctions, au-delà même du fait que leurs effets seront négligeables, tout le monde sait que lors d'un changement quelconque dans la vie d'un peuple, le moment le plus difficile à vivre est précisément celui de passage de l'état d'avant à celui d'après. Au-delà, le temps que les gens s'habituent à la nouvelle donne, les effets s'estomperont. Il semblerait même que dans ce cas la Syrie ne soit pas forcément la plus grande perdante dans l'affaire. Ses voisins immédiats, les Ottomans mis à part, viennent de déclarer qu'ils n'appliqueront pas les sanctions. Pour ce qui est des produits pétroliers, les Iraniens viennent même de déclarer qu'ils répondront à tous les besoins de la Syrie.

Il ne restera plus que l'option de la guerre. Pour cela, même s'il ne s'agira que de la poudre aux yeux, il va falloir inventer une raison et...une couverture que d'aucuns appellent légale, entendez le Conseil de Sécurité. Cette dernière étant impossible, les ennemis de la Syrie l'agresseront...sans raison.

Revenons au début de cet article. Alors même que je crois le signal envoyé par la Russie d'une extrême clarté, il me paraît difficile, mais pas impossible, que celle-ci intervienne directement dans le cas d'un éventuel conflit armé. La stratégie occidentale, consistant à bombarder « d'en haut » tout en se protégeant des ripostes en détruisant en premier les moyens de défense anti-aériens, les Russes fourniront aux Syriens, via les installations qu'ils sont en train de mettre en place, les moyens nécessaires, essentiellement les renseignements et les systèmes électroniques de détection et de guidage, pour compenser cette éventuelle perte. Par la suite, les dégâts que les Syriens pourront infliger aux agresseurs seront énormes. Ce sans même parler de leur capacité à étendre le conflit sur toute la région.

Je ne crois pas que le courage légendaire des britanniques, Cher Monsieur Hayoun, n'y changera quoi que ce soit.

 

Commentaires

Excellente mise au point que les agents du Mossad actifs sur les divers blogs de la TdG se gardent bien de mentionner car les mouvements de la flotte russe les dérangent au plus haut point.

De plus, il serait souhaitable que les services secrets syriens montrent au monde entier les agents israéliens capturés et qui avaient commencé leur travail dans la ville de Dera. Il s’agit d’israéliens d’origine marocaine que furent infiltrés au Liban, en Jordanie et bien entendu en Syrie durant ces dix dernières années.

Poursuivez votre combat. Dénoncez les mensonges des sionistes, des américains et des vipères lubriques européennes.

De toute manière les Occidentaux pédalent dans la semoule, les uns avec le US$, la £ et l’euro, les autres dans des difficultés économiques et financières, mais tous se trouvent confrontés à la puissance retrouvée de la Russie et de la Chine qui actuellement achète de l’or pour déstabiliser le US$.

Écrit par : Hypolithe | 01/12/2011

Faut que les français disent à leur président qu'il va faire déclencher une guerre mondiale qu'il arrête keskil recherche dans les pays des autres entrain de mentir sur les médias pour tuer des peuple , cote divoire , Libye . Aujourd'hui la Russie dit non à ces moensonges ils veulent pas être complices des crimes du coup il à peur . Poule mouillée

Écrit par : pako | 01/12/2011

Parlons plutôt du courage et de la fierté des syriens qui, malgré toutes les intrigues cyniques, continuent à sortir dans la rue, par millions (n'en déplaise aux "journaleux") pour soutenir leur président, dire au monde qu'ils ne veulent pas de cette ingérence, qu'ils ne veulent pas entendre parler de ces dissidents -extérieurs- syriens, prêts à vendre leur pays et à faire massacrer leurs compatriotes. Ils veulent garder un pays SOUVERAIN et LAÏC ! Bravo pour le patriotisme syrien. Que Dieu protège la Syrie.

Ci-dessous : décryptage et réponse au reportage de sofia amara, diffusé le 11 octobre passé sur Arte :

http://www.silviacattori.net/article2441.html

Journalistes, réveillez vous et osez écrire la réalité. Votre responsabilité est aussi grande que celle des dirigeants occidentaux... N'oubliez pas tous les mensonges sur l'Irak, la Yougoslavie....

Écrit par : Bahia | 02/12/2011

Les commentaires sont fermés.