19/09/2011

Les délinquants de la République (1)

 

Tout le monde le sait, notamment lorsqu'il s'agit de postes dans l'administration, il est pratiquement impossible de trouver un emploi lorsque le candidat a un casier judiciaire non vierge. Appliqué à la République française, cette règle en ferait un état sans gouvernement. Remarquez, ce ne serait peut-être pas plus mal.

Les mots me manquent pour décrire l'état dans lequel se trouve ce pays. Je crois que le terme le plus convenable serait : mafia démocratique ou, si vous préférez, démocratie mafieuse. Pauvre démocratie. Il n'est, bien évidemment pas le seul dans ce cas : l'Italie le surpasse largement. Ce qui ne les empêche pas de donner des leçons, y compris et surtout, de morale, à tout le monde. La liste est, encore une fois, très longue.

C'est ainsi que la République a décidé, pour des raisons « uniquement » humanitaires (Sarkosy l'a même juré) de délivrer la Libye du joug de Khaddafi. Il a aussi juré que le « gâteau » pétrolier n'y est pour strictement rien. On le crois sur parole. En son temps, BuSarkosy khaddafi.jpgsh fils avait juré qu'il délivrait le monde de la menace de Saddam et de ses armes de destruction massive. Il a aussi juré que le pétrole irakien n'avait rien à voir dans l'affaire.

Certains me diront que tout cela est trop vieux et que tout le monde le sait maintenant. Vraiment ? Comment alors expliquer que l'on tombe et retombe encore dans le panneau ? Pour cela, il faut peut-être poser la question aux professionnels de l'info : il paraît que les pauvres ne font que transmettre, en « espérant » que ce soit la vérité. Je crois, moi, qu'ils font partie intégrante de la propagande  globale décidée par leurs propriétaires, inféodés aux décideurs politiques.

Voici la liste, impressionnante, de ceux qui gouvernent la République :

1.       Alain Juppé, premier de la classe. Condamné en 2004 en première instance à 18 mois de prison (rendez-vous compte) et 10 ans de privation de droits civiques. Vous pouvez, si vous le souhaitez, lire le compte rendu complet  de cette condamnation. Juppé condamné.docx

2.       Gérard Longuet, ministre de la défense. Inculpé est emprisonné en 1968, déjà. Mis en examen en 1995 pour des raisons de corruption, il ne doit son salut qu'à l'amnistie. Gardé à vue en 2001 pour recel de corruption.

3.       Brice Hortefeux. Condamné en première instance en 2010

Ce sont quelques exemples. En ajoutant les condamnations passées ainsi que celles de députés et d'autres décideurs, la liste serait interminable.

Des délinquants et des ripoux qui décident du sort du monde.

 

Commentaires

Cher Jean.-S.
Je vous cite: "... inféodés aux décideurs politiques."
Comment pouvez-vous encore prétendre que ce sont les politiques qui décident?
Quand on sait qu'ils sont (presque) tous élus grâce aux financements du grand capital?
Qui en retour bénéficie de l'allégeance des politiques à son égard?
Je crois que votre langue, ou plutôt votre plume a fourché: si les "boeufs" de la politique tirent le char de l'Etat, c'est bien le cocher souvent invisible du bon peuple qui tient les rênes
Et gare au bestiau qui aurait tendance à en faire à sa tête: l'abattoir n'est jamais loin!
Devinette: pourquoi Barack O. joue-t'il subitement si bien son rôle de nouveau cow-boy? (p. ex. récemment dans la grande farce du barbu soi-disant appréhendé, tué et immergé)
Réponse: parce que Air Force One est plus lourd que l'air
Amitiés
Fred

Écrit par : Fred | 19/09/2011

Les commentaires sont fermés.