02/09/2011

USA, France et al Qaida : nouvelle alliance

Pour libérer et démocratiser la Libye, la France a :

1. Mis la main sur 35% du pétrole libyen et, avec les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et les autres,

2. Se sont alliés avec...Al Qaida

Les faits en bref :

Le chef des forces rebelles ayant "libéré" Tripoli se nomme Abdul Hakim Belhadj, il est le frère du numéro deux d'AlQaida, Abu Yahya le Libyen.

Le voici, ce chef terroriste salafiste, devenu l'ami des forces libératrices :

Abdul Hakim Belhadj.jpg

Le document provient d'Al Jazeera, propriété de l'Emir du Qatar, bras médiatique dans la région des interventions étrangères, révoltes spontanées, etc.

Quant au document télévisé, Al Jazerra "exclusive" aussi, le voici :

http://www.youtube.com/watch?v=XEnEQZPV3J0

Le "journaliste" présente, déjà, le Monsieur en ces termes : voici le "Cheikh" Abdul Hakim Belhadj. Je vous invite à regarder attentivement les personnes qui l'entourent.

Voici une autre vidéo montrant ce même personnage lors de sa première conférence. Le sous-titre est : Ouverture de Tripoli (terme utilisé lors des invasions des premiers musulmans) par Abdul Hakim Belhadj, commandant militaire et l'Emir de l'organisation jihadiste islamiste (Jama'a Islamia).

http://www.youtube.com/watch?v=PfvUke-FCWA&feature=re...

Pour rappel, encore une fois car cela est extrêmement important, il y a de cela à peine un an, ce sont ces mêmes pays, la France, la Grande-Bretagne, l'Italie, l'Espagne, etc. qui nous ont traité de tous les noms, exerçant des pressions énormes et s'indignant de l'attitude de la Suisse vis-à-vis du clan Khaddafi (dans l'affaire Hannibal).


Je ne divague pas, car la logique est strictement la même :

1. Les mêmes qui nous mettent sur la liste noire des paradis fiscaux alors que le plus grand paradis fiscal au monde n'est autre que...Londres.

2. Les mêmes qui nous reprochent nos pratiques financières alors que nous avons les lois et les contrôles les plus strictes du monde (LBA)

3. Les mêmes, Sarko et Voert (à l'époque) qui veulent nous "punir" alors que ce même Voert venait à Genève chercher des sous pour son patron. Le plus drôle dans l'affaire est que ce pauvre Voert fut brisé à cause de l'affaire Betancourt et voilà que nous apprenons que son patron, Sarko le libérateur, touchait des enveloppes de cette même dame.

De la vraie pourriture qui veut installer la démocratie et la liberté dans le monde. Que Dieu me pardonne, cela me donne la nausée.

 

 

11:28 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : etats-unis, france, qaida, qaeda, libye, révolution, démocratie, liberté

Les commentaires sont fermés.