17/11/2017

Des scientologues, des temoins de jéhovah et des musulmans

Il y a de cela quelques années (on ne les voit presque plus maintenant et pour cause) on se faisait souvent aborder dans la rue par des jeunes gens qui nous proposaient de nous faire des tests de...personnalité. Le résultat était toujours le même : il nous faut une thérapie et la meilleure manière de faire face à nos difficultés présentes et futures était d'aller vers "l'église" de scientologie. La suite fut la plupart du temps la ruine, financière et familiale, de l'adepte. Mais ce ne fut que ça.

Depuis, l'église de scientologie fit l'objet de poursuites et de procès et on l'a même interdite dans certains pays.

Les témoins de Jéhovah, eux, frappaient à la porte, parfois en...famille. Eux aussi nous expliquaient que nous courrons à notre perte, que eux seuls détiennent la vérité et que seule leur interprétation des écritures était la bonne. Là aussi, les adeptes devenaient plus ou moins fous, refusaient que l'on perfuse leurs enfants malades, qui finissaient parfois par mourir.

Il y  aussi une autre secte, l'Islam, qui, elle, appelle au meurtre (sur les 114 sourates et 3236 versets, il y a très exactement 21 de ces derniers qui ordonnent aux musulmans de tuer) :

2-191. Et tuez-les, où que vous les rencontriez; et chassez-les d’où ils vous ont chassés: l’association est plus grave que le meurtre. Mais ne les combattez pas près de la Mosquée sacrée avant qu’ils ne vous y aient combattus. S’ils vous y combattent, tuez-les donc. Telle est la rétribution des mécréants

4-89. Ils aimeraient vous voir mécréants comme ils ont mécru: alors vous seriez tous égaux! Ne prenez donc pas d’alliés parmi eux, jusqu’à ce qu’ils émigrent dans le sentier d’Allah. Mais s’ils tournent le dos, saisissez-les alors, et tuez-les où que vous les trouviez; et ne prenez parmi eux ni allié ni secoureur,

8-12. Et ton Seigneur révéla aux Anges: «Je suis avec vous: affermissez donc les croyants. Je vais jeter l’effroi dans les cœurs des mécréants. Frappez donc au-dessus des cous (décapitez-les) et frappez-les sur tous les bouts des doigts (coupez le bout …).

Etc.

Une secte dont les adeptes tuent, égorgent, violent, roulent sur des gens innocents et posent des bombes partout, au nom de ce qu'Allah leur a commandé de faire.

Dans les deux premiers cas, la réprobation est générale, notamment de la part de nos "amis" gauchistes.

http://www.lacote.ch/articles/regions/district-de-nyon/ny...

http://www.20min.ch/ro/news/suisse/story/offensive-pour-museler-l-eglise-de-scientologie-30493935

http://www.journaldemontreal.com/2014/05/09/en-guerre-contre-la-scientologie

Rappelons tout de même que les imbéciles qui ont succombé aux appels de ces deux sectes n'ont finalement, dans la plupart des cas, causé du tort qu'à eux-mêmes.

Dans le cas de l'Islam, rien, zéro, silence.

Pis, les Brunschwig-Graf, Plenel, Marra, Amarelle et autre Dermange défendent becs et ongles les bourreaux et qualifient leurs victimes de...islamophobes.

Cherchez l'erreur. 

09:31 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (2)

15/11/2017

Faut-il renvoyer Martine Brunschwig-Graf devant la justice ?

On aurait pu poser la question à Me Bonnant, l'excellent Me Bonnant. Malheureusement, ce dernier (plus grande déception des 10 dernières années, tellement je le portais en estime) défend les "intérêts du "professeur" T. Ramadan et ce dans la même affaire.

Ainsi, MBG a commencé par dire qu'elle ne savait absolument rien des agissements du professeur du CO du Collège de Saussure :

https://m.lecourrier.ch/154144/martine_brunschwig_graf_se...

"Huguette Junod ne décolère pas en découvrant, jour après jour, des révélations autour des agissements présumés de l'islamologue envers des femmes et notamment à Genève. Mercredi, dans la Tribune de Genève, l'ancien directeur du collège de Saussure disait avoir «le souvenir que quelqu'un s'était adressé à une doyenne pour lui parler d'une jeune fille majeure, âgée de 18 ans, qui avait eu, selon lui, des relations sexuelles avec ce professeur».

Lundi, dans le même quotidien, Martine Brunschwig Graf affirmait n'avoir rien su. Ce qui irrite profondément Huguette Junod: «C'est faux, elle était au courant, je lui avais fait part de rumeurs de relations sexuelles entre Tariq Ramadan et des élèves. Je m'étais dit qu'on ne pouvait pas laisser passer ça. Je l'avais appelée et avertie personnellement. Des semaines plus tard, on m'avait rappelée pour m'indiquer que rien n'avait été trouvé.» Cette dernière replace ce téléphone quelque part entre 1993 et 1998.".

Ignorance qui, quelques jours après et suite aux révélations successives sur "l'affaire", s'est transformée en "rumeurs". Nous découvrons enfin que l'islamophile PLR savait absolument tout, dans les détails. Il faut tout de même souligner qu'à l'époque, elle fut la cheffe du département de l'instruction publique de Genève.

MBG savait tout mais n'a rien fait.

Ainsi, le penchant islamophile de MBG ne date pas de sa "prise" de fonction de présidente de la Commission fédérale contre le racisme (CFR) (parachute, planque, etc.) mais de bien avant.

Je ne suis pas juriste mais j'entends parler à longueur de journée, ce quel que soit le "crime", de "complicité". Complicité pour crime contre l'humanité, pour association de malfaiteurs, pour ceci et pour cela. Il y a aussi le recel de crime.

Complicité et recel de crime (d’attouchement, voire viol, sur mineur). Ce doit être largement suffisant pour la renvoyer devant "notre" justice, non ?

11:17 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (6)

13/11/2017

Nous sommes en 1944 aujourd'hui

Pour une fois, il n'est pas nécessaire d'ajouter le moindre commentaire. Tout est dit.

b5af87f7-53f4-492c-be88-ecbec0c43b19.MP4

Peut-être quand-même que si. Aujourd'hui les collaborateurs ont pour noms : Plenel, Lioggier, Edgar Morin, Neirynk, Martine Brunscwig-Graf (qui ne savait rien, tout en sachant tout), Calmy-Rey, Isabelle Moret et les inévitables Amarelle et Marra.

Les collaborateurs sont François (celui du Vatican) et toute sa bande de dégénérés qui ne diffèrent des terroristes enturbannés que par la couleur pourpre de leurs habits.

Les collaborateurs sont tous ces islamo-gauchistes qui pleurent systématiquement le sort de ces pauvres poseurs de bombes et traitent leurs victimes de racistes islamophobes. Ces derniers font des marches blanches et posent toujours des...fleurs à l'endroit où l'attentat a eu lieu.

 

 

09:37 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (4)

10/11/2017

Professeur "d'éthique" islamique moderne

Rien de moins que cela

Lire la suite

09:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (8)

03/11/2017

Quelqu'un pourrait-il m'expliquer ?

La question est surtout posée à nos indécrottables bobos, mais aussi aux éternels Ramadan (en petite baisse de régime depuis peu), Ouardiri (qui s'est fait monter un silencieux) et autre Levrat, Marra, Amarelle, etc. Les "gentils" adorateurs d'Allah que ces derniers défendent bec et ongle ne permettent pas à leurs femmes ni à leurs filles d'étudier, notamment à l'université. Pourtant, à l'hôpital, où ils "escortent" leurs femelles lorsque celles-ci tombent malades, ils exigent des soignants...femmes.

Quadrature du cercle ?

A moins que...

Serait-ce possible qu'ils s'adressent aux mécréants (mécréantes) pour se faire soigner ? Hmmm.

Remarquez, Ils déferlent aussi ici par centaines de milliers au lieu d'aller chercher refuge auprès de la tombe du Prophète. Cherchez l'erreur.

P.S. La LICRA et un certain Gemperli (un converti, paraît-il) conseillent de faire des captures d'écran de ceux que les écrits peuvent être teintés d'islamophobie.

Bon ben...

 

09:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (3)

01/11/2017

Et pourtant, il était bien...intégré

Il était tout aussi bien et complètement intégré que tous ses "coreligionnaires". D'ailleurs, il n'était même pas Ouzbek car, comme tout le monde ne le sait peut-être pas, en Islam, les pays n'existent pas. Ouzbek, Turc, Égyptien, Irakien ou même, Français (il y en a certains qui le sont), cela ne signifie pas grand chose. Seul "l'Oumma" (nation de l'Islam) a un sens, et encore. On peut juste imaginer un citoyen français aller se faire exploser ou foncer dans la foule quelque part au Caire, à Bagdad ou Istanbul pour "venger" la mort terrible du père Jacques Hamel, égorgé en pleine messe par un musulman (et non pas un islamiste, comme nos bien pensants aiment bien à les appeler).

Mais passons.

Ainsi, un Ouzbek de 29 ans, résidant à New York depuis quelques années, vient de foncer dans la foule à Manhattan, tuant au passage 8 personnes et en blessant une douzaine d'autres. Aux dernières nouvelles, il aurait fait allégeance au moribond (?) État Islamique avant de commettre son forfait. On a "espéré" pendant quelques heures que l'attaque ne soit pas "terroriste". Malheureusement, pour les bien pensants, il l'était.

Lac Aydar.pngAllez, Donald, deux ou trois grosses bombes sur l’Ouzbékistan ? Attendez, on va vous chercher le meilleur endroit pour les larguer : un gros lac, Aydar par exemple, histoire de mieux noyer le poisson.

 

 

Au fait, Donald, l'Ouzbékistan, faisait-il partie des six pays "musulmans" dont les "ressortissants" étaient interdits d'entrée au USA ?

10:48 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (1)

31/10/2017

On accuse frère T de viol alors que frère H est pour la lapidation et le canton de Neuchâtel applaudit tout cela.

Inutile de revenir sur les révélations successives concernant l’accueil que réserve frère Tariq pour les "sœurs" venues lui demander conseil. Aux dires de celles-ci, cela se passa par tous les trous, pardon pour la vulgarité, dont Allah a truffé leurs corps. On rappellera aussi que frère Tariq préconisait en son temps, tenez-vous bien, un "moratoire" sur la lapidation des femmes adultères. 

Un...moratoire.

Frère Hani n'est pas en reste. Lui, au moins, ne se cache pas derrière je ne sais quelle façade de respectabilité, à laquelle la RTS et tous les autres criminels de ce qui est communément appelé...médias ont largement contribué. Frère Hani y va toujours tout droit. Il ne veut strictement rien "changer" aux enseignements "d'Allah" et de son..."prophète".

https://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/Hani-Ramadan-par...

http://www.liberation.fr/planete/2002/10/30/hani-ramadan-...

Qu'est-ce que le canton de Neuchâtel (d'où, hélas, mille fois hélas, je suis originaire) a à avoir avec tout cela ? Eh bien comme chacun, ou presque, le sait, ce canton a une "ouverture" d'esprit, pour ne pas dire ouverture tout court (voir pour cela le point concernant les "trous" en début de ce billet), que les meilleures de celles qui arpentent les trottoirs de la rue de Berne (Genève) n'auraient pas reniée. Les "autorités" du canton de Neuchâtel, sous l'impulsion des "frères" des organisations islamiques du coin, réfléchissent à l'octroi de statut d'institution "d'utilité publique" à cette...religion (certains continuent à l'appeler comme cela).

http://www.fdesouche.com/899807-suisse-neuchatel-pourrait...

Ainsi, mécontents de l'allure lente que prend la soumission dans nos contrées, certains veulent passer à la vitesse supérieure.

Se soumettre, oh oui, mais...tout de suite.

C'est plus jouissif.

 

 

09:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (8)

24/10/2017

Raqqa (Syrie) "libérée". La RTS nous "informe".

Oyez, Oyez braves gens, la capitale "autoproclamée" de l’État Islamique (Daesh, pour les biens pensants et les islamophiles) vient d'être "libérée" par les soldats de la "coalition" arabo-kurde, appuyés par la "coalition" américano...euh, américano quoi déjà ?

Ainsi et après un silence de quelques semaines (n'ayant pas de gazage, opportun, de la population civile à annoncer) la RTS, tout comme certaines de ses "consœurs", ont annoncé la bonne nouvelle. Ont suivi des "reportages" sur les exploits des libérateurs et sur la "souffrance" de population de la ville "martyre" qui a enduré durant trois longues années l'oppression des islamistes de...Daesh. Nous avons ainsi "découvert" une ville totalement détruite "par de longs mois de combats acharnés" (notez bien cela : par des "combats" acharnés). Une ville "vidée" de ses habitants, dont certains sont revenus très brièvement pour constater les dégâts irrémédiables causés par les terroristes de Daesh à leurs habitations.

Nous avons aussi découvert ce que la RTS (qui nous coûte la bagatelle de 460 francs par an) et ses consœurs ne nous ont pas dit. Nous avons appris "l'exfiltration" des combattants de l’État Islamique, par les forces de la "coalition" vers d'autres cieux plus "cléments". Nous avons vu les camions les transportant sortir de la ville pour se diriger vers Deir el Zor, là où ils pourront reprendre le combat. Deir el Zor où ces mêmes combattants de l’État Islamique ont donné les "clefs" du plus grand champ pétrolier, au nord de la province, aux forces de la "coalition" pour aller ensuite combattre les soldats de l'armée syrienne. Ce que la RTS (qui nous coûte la bagatelle de 460 francs par an) n'a pas constaté non plus est le fait que les forces de la "coalition" se trouvaient à plus de 25 km alors que les soldats de l'armée syrienne n'étaient qu'à  peine 4 km de ce même champ. Les frappes "très opportunes" des Américains étaient donc plus que bienvenues pour retarder l'avance de cette dernière.

La RTS (qui nous coûte la bagatelle de 460 francs par an) n'a pas voulu non plus nous renseigner sur la rapidité extraordinaire avec laquelle Américains, Français et Allemands ont annoncé le déblocage de centaines de millions de dollars pour la reconstruction de la ville de Raqqa. La RTS (qui nous coûte la bagatelle de 460 francs par an) n'a certainement pas souhaité nous dire que c'est pour gommer au plus vite les traces des destructions massives causées par les frappes indiscriminées des avions de combat de la "coalition". Les décompte extraordinairement précis du nombre des morts (3'250) laisse aussi songeur. D'autant plus que plus de la moitié de ces derniers sont des civiles. Oui mais, ces civiles, la RTS n'aime pas trop en parler. Elle préfère consacrer deux sujets par jour aux soi-disant victimes civiles des frappes syriennes et russes lors de la libération d'Alep.

A Alep, ce furent les méchants du régime de Damas qui assiégeaient, bombardaient et affamaient les pauvres "combattants" de la liberté, causant, au passage, la morts de dizaines de civiles. A Raqqa, ce sont les "gentils" de la coalition qui chassent les combattants de Daesh. Les 1'300 victimes civiles (le nombre exact doit être supérieur de quelques milliers) ne sont que des dégâts "collatéraux". Dès lors, inutile de s'attarder sur leur cas.

Et tout cela est fait avec le même "professionnalisme (journalistique) auquel la RTS nous a habitués.

 

 

10:00 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (5)

18/10/2017

Communiste, Trotskiste, socialiste, soixante-huitard, Bobo et, pour finir...mondialo-capitaliste

Tel est le parcours typique, je devrais dire habituel, de tout gauchiste qui se respecte. Ce pour autant que ce mot (respect) puisse être associé à un quelconque gauchiste.

Le talentueux Thierry Ardisson anime une émission de divertissement (qu'on peut aussi qualifier de…Talk Show) appelée " Salut les Terriens". Lors de l'édition du samedi 14 octobre, il fit participer ses "invités" à un jeu de devinette. Passant quelques vieilles photos de…trotskistes, les chroniqueurs devaient deviner de qui il s'agissait. Il se trouve aussi que l'un de ces trotskistes, un certain Jean-Christophe Cambadelis, était l'invité "politique" de l'émission. Tout un programme à lui tout seul.

On "apprend" ainsi (au cas où cela nous était encore inconnu) que :

  • Mélenchon
  • Dray (Julien)
  • Jean-Marie Le Guen
  • Dany (Le Rouge) Cohn-Bendit (l'inévitable)
  • Lionel Jospin
  • David Assouline (vous savez qui c'est ?)
  • Jean-Pierre Bel
  • Gérard Filoche
  • Pierre Moscovici
  • Michel Sapin
  • Jean-François Rebsamen

Ou encore…

  • Michel Field (le "journaliste")
  • Jacques Attali
  • Edwy Plenel

Et, plus généralement, la bande à Mitterrand.

Drôle de "parcours" que celui de tous ces "révolutionnaires", défenseurs du "Peuple". Drôle de révolutionnaire que ce Mélenchon qui voyage en classe business alors que deux "collègues" de son mouvement se trouvant aussi être des députées voyageaient, elles, dans le même avion, en classe économique. Drôles sont les "pachas" du parti socialiste qui ont "toujours" défendu le Peuple sans jamais, à aucun moment, savoir ce que c'est ni même en faire partie.

A eux tous, ainsi qu'à leurs "collègues" de chez nous, je dédie ce magnifique poème (ça l'est) d'un très grand artiste.

Je suis pour le communisme
Je suis pour le socialisme
Et pour le capitalisme
Parce que je suis opportuniste

Il y en a qui contestent
Qui revendiquent et qui protestent
Moi je ne fais qu'un seul geste
Je retourne ma veste, je retourne ma veste
Toujours du bon côté

Je n'ai pas peur des profiteurs
Ni même des agitateurs
J'fais confiance aux électeurs
Et j'en profite pour faire mon beurre

Il y en a qui contestent
Qui revendiquent et qui protestent
Moi je ne fais qu'un seul geste
Je retourne ma veste, je retourne ma veste
Toujours du bon côté

Je suis de tous les partis
Je suis de toutes les partys
Je suis de toutes les cauteries
Je suis le roi des convertis

Il y en a qui contestent
Qui revendiquent et qui protestent
Moi je ne fais qu'un seul geste
Je retourne ma veste, je retourne ma veste
Toujours du bon côté

Je crie vive la révolution
Je crie vive les institutions
Je crie vive les manifestations
Je crie vive la collaboration

Non jamais je ne conteste
Ni revendique ni ne proteste
Je ne sais faire qu'un seul geste
Celui de retourner ma veste, de retourner ma veste
Toujours du bon côté

Je l'ai tellement retournée
Qu'ell' craqu' de tous côtés
A la prochain' révolution
Je retourn' mon pantalon...

Les "socialistes", trouvant que Hollande a dévié de sa ligne (celle du discours du...Bourget) se sont fâchés et c'est pour cela qu'ils sont partis en masse chez la LREM de Macron qui, lui, est un socialiste pur jus, comme chacun le sait.

09:29 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (0)

16/10/2017

L'Islam est-il vraiment notre ennemi ?

Ces lignes ont été inspirées par la lecture d'un article sur LesObservateurs.ch, reprenant les paroles de Bill Warner, farouche critique de l'Islam. Ce dernier préconise, à juste titre, de bien connaître l'ennemi (en l'occurrence les forces de celui-ci) pour mieux le combattre.

Il a raison, Bille Warner, sur toute la ligne. Sauf que...

Il se trompe d'ennemi. Car si l'ennemi était vraiment l'Islam, en venir à bout serait un jeu d'enfant.

Warner nous dit que l'Islam est un concept de guerre de civilisations, ce qui est tout à fait juste. Encore faut-il s'entendre sur le concept de civilisation et prétendre que l'islam en soit porteur d'une est simplement une plaisanterie, de très mauvais goût.Que cela soit supérieur à notre notion de la guerre ne fait en revanche aucun doute et c'est ici que commence la faiblesse de l'argumentation de Warner. Car pour parler d'une force ou d'une faiblesse d'un quelconque concept, faut-il encore qu'on en ait un, ce dont nous sommes sommes totalement dépourvus. L'Histoire nous apprend par ailleurs qu'aucune guerre n'a jamais été gagnée si elle n'aboutissait à l'anéantissement ou à la soumission de l'adversaire. Ainsi, pour gagner notre soi-disant guerre contre l'Islam, faut encore vouloir...la faire.

Notre adversaire n'est pas l'Islam. Non. Nos ennemis, les plus dangereux sont...nous-mêmes. Nos véritables ennemis sont les Christian Levrat, Ada Marra, Cesla Amarelle et autre Alain Berset, Didier Burkhalter, Simonetta Sommaruga, Isabelle Moret et l'islamophile Brunschwig-Graf.Les frères Ramadan (qui ne font que vendre leur marchandise, aussi infecte soit-elle) ne sont pas nos ennemis. Ce sont les Edgar Morin, François Dermange, François (tout court, celui du Vatican) et tous les imbéciles de leur genre, idiots absolument (in)utiles et ignares nauséeux qui sont le véritable ennemi à combattre. Non, M. Warner, il ne faut pas admirer l'Islam mais plutôt se lamenter sur l'état déplorable de notre civilisation vacillante. Il y a un proverbe (arabe) qui dit en substance : "les biens laissés aux quatre vents incitent au vol". Ce n'est pas le musulman se trouvant seul dans une assistance de 400 personnes et qui n'a pas eu peur de se lever pour poser des questions difficiles qui est courageux, ce sont les 399 autres qui sont d'une lâcheté à vomir. Je vous concède, en revanche, que le musulman en question est parfaitement au courant de cette lâcheté, de cette soumission et de cette dhimmitude devenues génétiques. J'ai déjà eu l'occasion d'écrire cela aussi à maintes reprises : Ils doivent très certainement se frotter les yeux (les musulmans) à la vue de notre décrépitude.

Il faut connaître l'Islam, dites-vous. Il faut connaître l'ennemi et l'Islam est l'ennemi de notre civilisation. Non, absolument pas. Rome n'est pas tombée sous les coups des barbares mais suite à sa propre décadence. Vouloir à tout prix désigner l'autre comme ennemi n'est qu'une preuve supplémentaire d'un aveuglement total et définitif. L'Islam n'est pas notre ennemi et le combattre n'est pas difficile, ici comme ailleurs, là-bas. La recette n'est par ailleurs pas compliquée et il n'est nul besoin de larguer deux ou trois cartouches sur des endroits bien choisis en Arabie Saoudite. Pour les combattre, il suffit de leur rendre la vie absolument impossible, au moins ici, chez nous.  Et que les imbéciles légalistes se rassurent car il ne s'agit en aucun cas de faire deux poids deux mesures. Nul besoin de traiter les musulmans d'une manière différente. Au contraire, il suffit simplement de leur appliquer…nos lois, celles que nous "subissons" nous-mêmes. Cela est largement suffisant pour leur rendre la vie impossible.

Pour cela, il faut certainement autre chose que des dhimmis soumis.

 

09:43 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (6)

14/10/2017

Jeudi 12 octobre : un prêtre copte assassiné au Caire. Nos "médias" cherchent encore l'information

J'ai dû moi-même cherché longtemps l'information, qui m'avait été envoyée via un réseau "social". J'ai finalement réussi à trouver ceci :

https://fr.aleteia.org/2017/10/12/un-pretre-copte-assassi...

Merci les réseaux "sociaux". Car si l'on devait dépendre de nos "médias" pour savoir ce qui se passe dans le monde...

Je ne peux non plus publier la vidéo de la tuerie (que j'ai, précisément, reçue via le réseau social en question) pour ne pas être...censuré.

Et finalement tant pis.

https://www.infochretienne.com/pretre-poignarde-a-mort-ce...

Reste à savoir si pour les professionnels de l'information à la RTS, il s'agit d'une sauvage tuerie ou d'une...altercation.

https://www.rts.ch/play/radio/forum/audio/la-video-dune-a...

10:11 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (2)

13/10/2017

Agression à la gare de Delémont : dernier commentaire

Suite et fin à ma note d'hier :

Imaginons juste un instant, au vu de la manière dont les "médias" ont traité l'affaire (ou plutôt été forcés de le faire) si internet n'existait pas et s'il fallait laisser la diffusion (ou probablement la non diffusion) de la nouvelle à ces...médias.

09:37 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (1)

12/10/2017

vais-je être poursuivi par les autorités pénales jurassiennes ?

Une vidéo, semble-il partagée à "grande échelle", circule en ce moment sur les réseaux "sociaux" montrant l'agression, tout à fait gratuite et abjecte, d'un adolescent par un autre (bien entouré, ce dernier) à la gare de Delémont.

Et (mais) que fait la Police ?

Eh bien, lise plutôt...

http://www.fdesouche.com/893679-presse-suisse-semble-plus...

Je souhaite de tout cœur que cela n'arrive pas aux enfants des membres de cette...police. Quant à savoir ce que moi je ferais si jamais cela devait arriver à l'un des miens, eh bien...

Je ne m'adresserais certainement pas à la police pour résoudre mon problème. Mais la police aura très certainement vent de la manière dont j'aurais moi-même résolu l'affaire.

Oh, j'allais oublier. Selon la RTS (vous savez, cette "institution" qui nous coûte la bagatelle de 460 francs par an) il s'agit d'une...

"Altercation". Pis, c'est une altercation entre ...jeunes.

https://www.rts.ch/play/radio/forum/audio/la-video-dune-a...

Le "commentateur" de la RTS prend même la défense de l'agresseur en précisant que ce dernier a tout de même eu la "bonté" de laisser partir celui qu'il a agressé.

J'allais oublier (bis), la RTS et les autres torchons ayant rapporté "l'altercation", ont omis (certainement par souci "d'apaisement") de rapporter que l'agresseur disait : "babtou". Vous savez ce que cela signifie ? Sale blanc.

Pitoyable.

11:03 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (5)

15/09/2017

L'Etat Islamique défait à Deir Ezzor (Syrie). Décue, la RTS n'en dit mot et se rabat sur le "sort" des Rohingyas (Birmanie)

A leur décharge (je parle des gens de la RTS) il faut aussi dire que les autres "médias" ont aussi passé à côté de ces évènements. Pourtant, il s'agit ni plus ni moins de la perte, par l’État Islamique, de la place la plus importante de son éphémère Califat (même plus importante que la soi-disant capitale, Raqqa, car source de financement à travers les gisements de pétrole. Lequel pétrole, faut-il le rappeler, traversait encore hier la Syrie pour échouer en...Turquie).

Ainsi, la RTS a décidé de ne plus donner de nouvelles en provenance de la Syrie. Normal car aux dernières nouvelles, aucun "gazage" de la population "civile" n'a été effectué par le régime de Damas. La RTS n'a donc pas grand chose de sérieux à se mettre sous la dent. De plus, il s'agit, que cela nous plaise ou non, d'une victoire d'une extrême importance pour ce même régime. Ceci est insupportable pour NOS médias.

Parlant de nouvelles, il semblerait (nous en attendons la confirmation) que les chefs de l’État Islamique présents à Deir Ezzor, en particulier les "étrangers" auraient été "exfiltrés" et transportés par hélicoptères vers une destination encore difficile à préciser. Par qui ?

 

09:18 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (5)

13/09/2017

La nouvelle donne : des hommes "d'Eglise" radicalisés (islamophiles)

Je regardais l'autre jour, les larmes aux yeux, un reportage sur la RTS consacré aux retraités en Suisses. Des retraités Suisses ayant travaillé très dur plus d'une quarantaine d'années pour se retrouver, à la retraite, incapables de subvenir à leurs besoins et, pour certains, obligés de tout quitter pour se "réfugier" qui au Portugal, qui en Espagne ou ailleurs, où ils pourront manger à leur faim.

https://pages.rts.ch/emissions/temps-present/8811644-quan...

Ce qui m'a surtout frappé fut l'extraordinaire dignité avec laquelle ces personnes présentaient leur situation, d'un précarité inimaginable dans notre pays. Cette dignité qui les empêche de s'adresser aux organismes sociaux, Hospice Général et autres. La même dignité qui les obligent à continuer de travailler, dans l'un des pays les plus riches du monde, des années après l'âge de la retraite.

Quel rapport avec le sujet de ce billet ? Le rapport est...total.

Tout comme les hommes "d’Église", "NOS" autorités semblent avoir oublié d'où elles viennent, qui elles représentent et, surtout, qui sont-elles supposées défendre. Plus qu'une doctrine, le reniement de soi est devenu un leitmotiv déterminant les actions à entreprendre. Pour cela, il suffit de comparer la situation d'une famille de...réfugiés à celle d'une famille...suisse (prononcé à très basse voix pour ne pas heurter la sensibilité "altruiste" de certains). Les deux parents de cette dernière ont travaillé dur, pendant plus d'une quarantaine d'années. Le salaire moyen du couple pendant les 44 années de "service" est de 60'000/an. A la retraite, ils toucheront à eux deux la jolie somme de CHF 3'000 (trois mille francs suisses = 1.5 la rente individuelle).

https://www.ahv-iv.ch/fr/M%C3%A9mentos-Formulaires/Listes...

Avec ces salaires et le fait que la LPP n'est entrée en vigueur qu'un 1985, ce couple ne peut pas espérer grand chose de cette dernière. Entre le loyer, disons 1'500, les...assurances maladie, 1'000, les autres frais fixes, 500, nous arrivons à...

3'000 francs.

Le couple peut maintenant aller mendier pour...manger. Et, attention, ils n'ont pas le droit d'être...malades. Pas plus qu'ils n'auront le droit de se faire un restaurant au un cinéma par an. Les vacances ? N'en parlons même pas.

Le même couple de réfugiés habitera le même logement, gratuitement (payé par l'Hospice Général), se verra payer ses assurances maladie, tout comme la totalité de ses frais maladie (y compris une à deux séances de...physiothérapie par semaine), ainsi que les abonnements mensuels de transport, les factures d'électricité et les autres assurances et, finalement, 900 francs d'argent de...poche. Et si tout cela ne suffit toujours pas, il aura toujours une association pour les défendre et les frais d'avocat sont offerts.

Prenant exemple sur "NOS" autorités, les hommes "d’Église", libérés du poids de leurs "fidèles" (il faut bien chercher pour en trouver dans les églises) se tournent vers la défense presque exclusive de leurs "frères" musulmans. Ils n'ont plus que ça en tête. On dirait une mission "divine". A commencer par le locataire du Vatican, un certain...François.

Notre cher Pape, pour accomplir sa mission sur "terre" a commencé par aller sur une île grecque, a rencontré une douzaine de familles...musulmanes, qu'il a ramenées avec lui, chez lui. Chez nous...quoi. Depuis, il n'arrête pas, le François. Il n'a pratiquement plus que ça en tête. Il faut ouvrir nos portes (encore plus) et accueillir tous les "frères" qui ont besoin de nous. On ne sait pas ce que François pense de "nos frères" chrétiens, persécutés, torturés, violés et chassés de chez eux par nos frères...musulmans. Il doit certainement penser : "La barbe, foutez-moi la paix avec vos histoires de chrétiens persécutés". On ne sait pas non plus pourquoi nos "frères" Saoudiens, Qataris, Émiratis, Koweïtiens, etc. (nageant dans l'argent) n'accueillent AUCUN frère chez eux. D'autant que là-bas, c'est le paradis car terre du Prophète. Oh...j'oubliai, ce sont NOS frères, pas les leurs. De plus, ils sont occupés pour le moment à massacrer les Yéménites, avec l'aide de nos frères Américains, Anglais, etc.

Son "frère" d'outre Manche, l'Anglican, archevêque de Sa Majesté, n'en pas en reste qui demande à ce que nos lois s'inspirent de la...Charia.

http://www.lemonde.fr/europe/article/2008/02/08/pour-l-ar...

Plus près de chez nos, en réalité...chez nous, des professeurs de théologie...chrétienne et des "presque" hommes d’Église, montent au créneau pour défendre d'une manière "virulente" nos frères musulmans, contre le sort "funeste" et le traitement "inhumain" que nous leur réservons, nous autres...mécréants. Eux aussi, n'ont rien d'autre à f...Ils n'ont plus de fidèles dans leurs églises. Et pour cause : ceux-ci n'y trouvent plus d'hommes d’Église et ceux qui se prétendent en être ne sont que des mauvais acteurs exécutant une mauvaise pièce de théâtre laquelle, il est vrai, est réglée au millimètre. Les fidèles désertent les églises car lassés de tout ce qu'ils voient de leurs hommes...d’Église. J'y vais, moi, pour entendre les paroles de Dieu, de MON DIEU, pour entendre mon prêtre pleurer le sort de mes frères, persécutés là-bas et qu'est-ce que j'y vois ? Des ignares qui me demandent de réserver le meilleur sort aux...persécuteurs. Le même fidèle, c'est le summum, qui se voit régulièrement traité de :

  • Ignare (parfois même frappé d'ignorance "crasse")
  • Islamophobe
  • Possédant un QI défaillant
  • Connaissant mal l'Islam
  • Aux idées nauséabondes (terme de plus en plus à la  mode, chez les gauchistes, notamment)
  • ...

On peut ajouter les désormais célèbres :

  • Padamalgame
  • Pasdestigmatisation
  • Tous les musulmans ne sont pas comme ça

L'un d'entre eux, Monsieur le "professeur" de théologie à l'université de Genève, François (tiens) Dermange, vient de nous donner sa recette de la soumission à la Houellebecq. Et cela n'a pas manqué : "Les Suisses ont peur et connaissent mal l'Islam".

http://arretsurinfo.ch/soumission-a-la-genevoise/

Inutile de s'étendre sur "l'article", d'une médiocrité affligeante. Je m’arrêterais deux secondes sur ce que je considère comme l'essentiel : la "mauvaise" connaissance de l'Islam par les Suisses. Cela signifie, pour quelqu'un de moyennement intelligent, que du moment où il reproche le manque de connaissances chez les autres, Monsieur le professeur a des connaissances approfondies, ou du moins suffisantes, de ce même Islam. CQFD ? Nous y reviendrons.

C'est au moment où je réfléchis à la rédaction de ce billet que je tombe, sur la page d'ouverture des blogs de la Tribune, sur une autre perle d'un autre "presque" théologien.

http://oemery.blog.tdg.ch/archive/2017/09/12/alain-berset...

Avec le titre (Alain Berset a parfaitement raison) je pense immédiatement qu'il s'agit de traiter du sujet de la réforme des retraites. Je clique malgré tout et tombe sur un autre billet marquant le fil conducteur du rédacteur : "Berset a raison lorsqu'il distingue entre valeurs et personnes". Et cela n'a pas manqué, non plus : il y a de cela quelques semaines et commentant à son tour les perles d'Ada Marra à l'occasion de la fête nationale...suisse, Emery a traité les adversaires politiques de la (Vaudoise?) de "personnes au QI...modeste" (http://oemery.blog.tdg.ch/archive/2017/08/02/la-suisse-n-...

Cette fois, "Ceux qui insultent les hommes et les femmes qui professent la religion musulmane (on ne voit pas de qui il parle) sont infects". Oh...j'avais oublié d'ajouter infect à ma liste plus haut. Mais bon, infect et nauséabond c'est à peu près pareil. Le "disciple de Jésus de Nazareth" termine sa démonstration en disant devoir "aimer tous les musulmans, y compris les plus extrémistes". 

On comprend maintenant facilement comment une secte, qui anesthésie ses membres, peut prospérer. En bon chrétien, je souhaite de tout mon cœur à mon "frère" de Landecy de ne jamais voir la vidéo de l'un des siens égorgé par un de "SES frères" musulmans.

Je ne me lancerais pas ici dans un débat théologique, qui est une forme de science alors que la religion n'en est pas une. Je vais simplement lancer un défi à tout ces "grands connaisseurs de l'Islam" : qu'ils prennent un mois entier, pour parfaire encore plus leurs connaissances (déjà très grandes) de cette...religion. Mieux, ils peuvent recourir aux services de tous les Ramadans disponibles. Je les prends ensuite dans un débat public sur le vrai Islam.

Ils n’accepteront pas ce débat. Leur ignorance affligeante (et pour le coup réelle) du sujet n'a d'égal que leur médiocrité et leur soumission.

 

 

09:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (12)

04/09/2017

Citoyens du monde, enfants d'Easy Jet

Aucun rapport, à priori, entre les deux "sujets" du titre de ce billet. Et pourtant.

En retirant avant hier le GHI de ma boîte aux lettres, je tombe immédiatement sur l'article traitant du "ras le bol" des clients d'Easy Jet face au service "minable" proposé par cette dernière : annulation pure et simple de vols, service clients inexistant, avions détournés, entre autres.

De qui se moque-t-on exactement ? Qu'attend un client d'une compagnie "aérienne" proposant de se rendre à Barcelone (oups) pour CHF 36, à Stockholm pour CHF 49, à Amsterdam pour CHF 36, Berlin pour CHF 38 ou encore CHF 44 pour se rendre à Heraklion ? Et, au fait, pourquoi se rendre à Barcelone (re...oups), Stockholm, Amsterdam, Berlin ou encore Haraklion ? Car, il y a de cela quelques mois en arrière, je me suis rendu en famille à Stockholm (quatrième ou cinquième fois pour moi depuis la première, début années 90) et première pour les enfants. Ces derniers, à la question de savoir ce qu'ils pensaient de Stockholm, m'ont répondu : bof. Non pas qu'ils la trouvaient "moche, sale" ou que sais-je encore. C'est tout simplement qu'ils ne voyaient pas de...différence : mêmes rues, mêmes bâtiments, mêmes cafés et mêmes (surtout)...kebabs. Les choses seraient-elles différentes à Barcelone, Amsterdam ou Berlin ? Pas vraiment.

Zappant l'autre jour sur la radio, je tombe sur une interview de Barnabé (Théâtre Barnabé Servion). Une seule réflexion a attiré mon attention, c'est lorsqu'il dit : "je crois avoir été jeune au bon moment. A L'époque, lorsque je me rendais en Irlande et allais dans une boîte là-bas, je me sentais...en Irlande. Tout comme je me sentais en Espagne en me rendant à Madrid ou à...Barcelone, en France lorsque je me trouvais à Paris. Aujourd'hui, ce sont les mêmes boîtes, mêmes décors, même nourriture, mêmes boissons, même musique et...mêmes clients, physiquement". Les "citoyens du monde" achètent un billet Easy Jet à 36 francs et vont passer deux jours à Barcelone. Traduction : ils achètent un billet Eays Jet et vont se soûler deux jours de suite à Barcelone. Le weekend après, ils referont le coup à Berlin ou Amsterdam où, au passage, ils fumeront un petit joint dans un Coffee Shop. Et ainsi de suite. Les citoyens du monde, certains doivent aduler Ada Marra et Cesla Amararelle, ne veulent plus se sentir "étrangers" nulle part. C'est pour cela qu'ils "transportent" avec eux leurs coutumes, habits, boissons, musique et...kebabs. Mara et Amarelle nous parleront certainement de "l'enrichissement" apporté par tous ces "citoyens".

A vrai dire, rien d'étonnant à tout cela. Celui qui serait prêt à acheter un billet Easy Jet en sachant par avance qu'il risque de "poireauter" deux heures dans une file d'attente à Cointrin pour qu'à la fin se voir signifier un retard de trois heures supplémentaires sur son vol pour Barcelone, Barcelone, Barcelone ou Barcelone (pardon Barcelone, Amsterdam, Berlin ou Stockholm), est quelqu'un qui est prêt à accepter toutes les autres concessions.

A la réflexion, je me dis que le "citoyen" du monde a peut-être finalement raison. A quoi bon aller étouffer au milieu de la foule se pressant à la Sagrada Familia, la Tour Eiffel, etc. où se pressent tous les autres "citoyens du monde" ? Tant qu'à faire, mieux vaut aller se soûler dans une boîte genevoise se trouvant à Barcelone (pour changer) après avoir "dégusté" un...kebab, originaire de Stockholm.

Fort de toutes ces expériences, aussi "diversifiées" "qu'enrichissantes", (il est vrai que les ingrédients du kebab peuvent un peu "varier" d'un endroit à l'autre), le citoyen du monde va vers "d'autres" horizons, d'autres découvertes toutes aussi fécondes et instructives. Tiens, à Berlin, p.ex.

09:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (2)

25/08/2017

Des centaines de morts civils à Raqqa (Syrie), que la RTS cherche toujours sur la carte

A vrai dire, il n'y a pas que la RTS. Les "nouvelles" en provenance de la Syrie semblent n'intéresser plus personne (je parle des personnes sévissant dans "nos" médias). Procédant à une de mes activités "favorites", les recherches sur les sites de ces médias, je tombe sur...rien. Pas un mot, pas un seul, sur ce qui se passe là-bas et ce depuis des semaines. Ce alors que les frappes "chirurgicales" de la "coalition" internationale tuent chaque jour des centaines de civils dans la ville de Raqqa, tenue en partie encore par les jihadistes de l’État Islamique (soutenus et armés jusqu'à très récemment par cette même coalition). Mais ceci est une autre histoire. 

Même l'ONU, c'est tout dire, semble s'être émue et s'est dite être "préoccupée" par l'augmentation "très importante" du nombre des morts civils dans cette ville. http://www.unmultimedia.org/radio/french/2017/08/syrie-lo... & http://www.20min.ch/ro/news/monde/story/14569769 En réponse, un général américain a demandé à "avoir des preuves" confirmant ce qui précède. La RTS aussi semble attendre ces "preuves". https://www.stripes.com/news/middle-east/u-s-led-airstrikes-are-killing-hundreds-of-civilians-in-the-battle-for-isis-held-raqqa-this-summer-1.484220#.WZ84q1FpzIU .

Il est tout de même intéressant de remarquer l'empressement avec laquelle les Américains et la RTS nous "révèlent" la "énième" utilisation (fort à propos et très opportunément) de l'arme chimique par le "régime de Damas contre la...population civile (forcément) et leur désintérêt totale lorsqu'il s'agit de centaines de civils tués, par des frappes "toujours chirurgicales" à Raqqa et ailleurs. Les Américains semblent même ne plus se préoccuper de la plaisanterie habituelle consistant à diligenter une de leurs fameuses "enquêtes" internes qui duraient des mois et finissaient toujours par un "non lieu". De toute façon cela ne servait à plus rien puisque personne ne s'en préoccupait non plus.

Quant à moi, eh bien j'attends la prochaine facture de Billag.

09:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (0)

23/08/2017

Barcelone (et ailleurs) : il y a de cela 40 ans en arrière...

Il y a de cela un peu moins d'une quarantaine d'années en arrière, j'étais encore étudiant (élève) en 11e (équivalent deuxième gymnase) dans une école d'Alep, dans une classe qui comptait une bonne trentaine d'élèves dont une poignée de chrétiens. La langue arabe était une de mes matières favorites, avec l’anglais, les sciences et l'Histoire. Il est assez connu que dans ces pays la plupart des "enseignants" de langue arabe sont soit d'anciens "élèves" d'écoles coraniques soit des "licenciés" des facultés de lettres option langue arabe et..."civilisation" islamique. Cette dernière étant une petite légende très à la mode de nos jours et dont on peut toujours discuter la véritable existence. Mais passons.

Un jour et alors qu'il fallait présenter une dissertation sur la "Nakba"  https://fr.wikipedia.org/wiki/Exode_palestinien_de_1948, fait le plus tragique dans l'histoire et la mémoire collective palestinienne, "l'enseignant" en question nous a fait part de "sa" vision des choses : "vous savez, la plus grande tragédie de l'histoire de "notre nation" (dans sa tête cela devait se traduire par Umma https://fr.wikipedia.org/wiki/Umma,) n'est pas la perte de la Palestine mais celle de...l'Andalousie.

Je n'ai jamais oublié cette phrase. Elle résume et explique tout ce à quoi nous assistons aujourd'hui. A Barcelone, bien sûr, mais aussi partout ailleurs. Barcelone n'est pas du tout visée parce que "andalouse". C'est gens, enseignants, diplômés ou simples ouvriers, n'ont pas de patrie. Ils n'en ont jamais eu et n'en auront jamais. Ils n'en veulent par ailleurs pas. Leur seule "patrie" est celle de cette doctrine maléfique, destructrice, nihiliste et inhumaine.

Mais...

Padamalgames, pasdestigmatisation.

P.S. Celles et ceux qui, à la simple lecture des mots Palestine, Israël ou Nakba sauteront sur leurs claviers pour nous gratifier des commentaires habituels sur la chose ne les verront pas publiés. Car, comme on peut le constater, ce n'est absolument pas le sujet de ce billet.

09:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (2)

16/08/2017

Syrie : le silence "assourdissant" de la RTS. Jusqu'au prochain...gazage ?

Dans un précédent billet, http://independanceetverite.blog.tdg.ch/archive/2017/03/3..., je me suis "amusé" à établir une statistique concernant le "traitement" par la RTS de la bataille de Moussoul et de celle d'Alep (qui se déroulaient au même moment). Résultat : pratiquement rien sur Mossoul et...36 sujets sur Alep. Normal : à Mossoul, ce sont les gentils de la "coalition" internationale qui "luttent" contre l'EI alors qu'à Alep, ce sont les méchants Russes et leurs "alliés" Syriens et Iraniens qui massacrent la...rébellion.

Bien sûr. Bien sûr.

La bataille de Mossoul est terminée, tout comme celle d'Alep.

Alors, ce matin, je me suis de nouveau "amusé" à faire quelques recherches sur le site RTS.CH en tapant, cette fois-ci : "Raqqa" (puisqu'une bataille, menée par la "coalition" s'y déroulerait en ce moment) et là...8 sujets, en tout et pour tout et ce, depuis le 8 février 2017. Cela nous fait une moyenne d'un sujet par mois. Normal, encore une fois, ce sont les gentils de la coalition "internationale" avec leurs alliés "arabo-kurdes" qui luttent contre l'EI. Et, puisque la RTS ne  nous dit rien, absolument rien, des conditions de cette "bataille", nous partirons du principe que la "coalition internationale" y mène très certainement des frappes d'une propreté (chirurgicale) absolue. Ni civils tués, ni familles entières décimées, rien, que des membres de l'organisation "terroriste" de l’État Islamique (pardon...Daesh).

Mais ça, la RTS n'aime pas trop en parler. La RTS attendra le prochain "gazage" (par les troupes du méchant Assad) des populations "civiles" d'un village perdu quelque part en Syrie (avec des mises en scène bien étudiées) pour lancer une nouvelle salve de "reportages" éclairants. Au fait, le phosphore blanc, pour ne citer que cette substance, est-il une arme...chimique ?

http://www.bfmtv.com/international/des-bombardements-au-p...

http://www.presstv.ir/DetailFr/2017/06/03/524094/Syrie-Ra...

https://www.tdg.ch/monde/coalition-tue-224-civils-raqqa-m...

http://observers.france24.com/fr/20170613-coalition-raqqq...

Etc.

Tout cela ne mérite certainement pas un tapage "médiatique" à raison de 3 sujets en moyenne par jour.

 

 

 

09:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (1)

08/08/2017

Guillaume Tell existe bel et bien, tout comme LA Suisse

Un des passages les plus savoureux de la perle de LA Conseillère Nationale socialiste (j'arrive encore à lui trouver quelque chose de "savoureux") est cette phrase inimitable : "moi, je sais que Guillaume Tell n'a jamais existé". Il n'y pas de doute, à la lecture de cette phrase, on est forcé de croire que Dame Marra est soit retombée en enfance, soit qu'elle était sous l'emprise de substances hallucinogènes. Car la dernière fois que j'ai entendu ce genre de phrases dites de cette manière-là fut lorsque ma fille aînée déclara à Noël : "moi, je sais que le Père Noël n'existe pas".

A l'époque, je lui ai répondu : mais, ma chérie, bien sûr qu'il existe. La preuve, tu y as crû jusqu'à maintenant ! Quelque temps après, elle me surprit avec cette remarque : "papa, je comprends maintenant ce que tu voulais me dire".

Alors, tout petit récit (et non pas leçon) d'Histoire à l'adresse de LA Conseillère Nationale, originaire d'Italie, native de Paudex et, surtout, membre influent du...Parti Socialiste.

Je vous informe, au cas où cela vous aurait échappé, que, selon toute vraisemblance, Rémus et Romulus n'ont jamais existé non plus. Pourtant, c'est bien eux qui ont fondé Rome ! Romulus, après avoir tué son frère (cela vous rappelle-t-il quelque chose ?) devient même le premier roi de la Cité Éternelle. Et, pour faire vite, Vous n'êtes pas sans savoir (ou probablement si) que les deux frères sont les fils de Rhéa Silvia et qu'ils lui ont été donnés pas le...dieu Mars. En remontant la "chaîne", on arrive à Enée, rescapé de la destruction de Troyes et lui-même fils de la déesse Vénus. Vous croyez vraiment que Vénus a existé ? Et que dire de Jupiter et de tous les autres dans son Olympe ? Et pourtant, ils existent bien, Madame. Ai-je besoin de vous parler du Roi Arthur, de Merlin l'enchanteur ou encore de Robin des Bois ? Ont-ils jamais existé ? Doit-on remonter (vous, la soi-disant catholique devriez en savoir quelque chose) jusqu'à Caen et Abel, voire Adam et Eve ?

Et pourtant, ils existent bel et bien.

Alors, oui, Madame. Guillaume Tell existe tout comme ce magnifique pays dont il est l'un des symboles, ne vous en déplaise. Oui, ne vous en déplaise. Et aimer ma famille ne signifie en aucun cas détester celles des autres. Adorer mes enfants n'est nullement synonyme de rejet de ceux des autres. Il faut avoir l'esprit assez dérangé et le dogmatisme maladif assez poussé (suivez mon regard) pour supputer cela.

Et, c'est le point le plus important de l'affaire, lorsqu'un Suisse décide, ou souhaite, évoquer un épisode ou des personnages marquants de "SON" Histoire, il ne parlera selon toute vraisemblance ni d’Apollon, ni de Robin des Bois mais probablement de...Guillaume Tell et de Winkelried. Et quand on parle de la Grèce, on pense inévitablement à toute la mythologie qui a joué un rôle primordial dans la formation de la conscience collective de cette "nation" et qui fait son "unicité".

Venons-en à une autre de vos perles : "c'est comme avec la religion les histoires des mythes nationaux, dès qu'on a plus le droit de les considérer avec un sens critique, c'est le début de la fin". Vous remarquerez que je reproduis ici votre phrase (pour autant que l'on puisse la considérer ainsi) tell qu'elle apparaît dans votre bijou du 1er août. Linguistiquement, je vous laisse consulter mon billet d'hier à ce sujet. Pour le reste et puisque votre "affichage" de "catholique" semble à ce point vous plaire, pour ne pas dire vous convenir, voyons ce qu'il en est en réalité.

Pour faire court, je me contenterais de deux de vos déclarations :

  • Comment peut-on être chrétien et de droite (décidément) et...
  • Il faut absolument rappeler que l'Islam n'est pas mauvais.

Décidément, comme pour tout gauchiste qui se respecte, votre sens "critique" est très sélectif.

 

 

 

09:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (2)