UA-138665747-1

Indépendance et vérité : le blog de Jean.- S. Gowrié

  • Féministes, LGBT, mondialistes, antispécistes, gaucho-islamistes, gaucho-écologistes...même combat

    Ce qui frappe, en effet, lorsqu'on observe ces sectes, c'est de voir à quel point elles se ressemblent toutes et ce à tous les points de vue : doctrine, méthodologie, discours et actions. Encore plus saisissant est l'absence, à des degrés différents, de tout sens de la responsabilité et, selon le cas, d'une inconséquence totale vis-à-vis de leurs propres principes (croyez que cela me coûte d'employer ce mot car cela signifie que ces gens-là en ont...des principes). Tous, sans exception, ont cette caractéristique commune essentielle : la couardise.

     

    Et, comme pour tout le reste, pourquoi arrivent-ils à agir de la sorte et avec autant de facilité ? ET bien, pour une raison extrêmement simple, toujours la même : l'état d’anesthésie générale dans lequel se trouve l'Occident (je n'emploierai pas le terme de société occidentale car cette "société" n'existe plus).

     

    Dès lors et pour ne pas tomber moi-même dans le piège des discours et des principes généraux, je vais me contenter des...faits.

     

    Ainsi, la secte des féministes est en guerre permanente contre tout ce qui peut ressembler de près ou de loin à un homme, que dis-je, un mâle. La secte en question défend, cela va de soi, la place des Femmes en tant que telles dans la société. Les membres de cette secte ne tolèrent qu'une seule et unique exception à leur(s) règle(s) : les femmes voilées et les compagnons islamistes de ces dernières. Normal. On ne s'attaque qu'aux "proies" faciles. Les anesthésiés ayant définitivement baissé le pantalon et tout le reste avec.

     

    La secte des LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels et transgenre, tout un programme). Et pourquoi pas LGBTM, pendant qu'on y est ? (M pour multi sexes) ou encore LGBTMG (MG pour multi genre) et ainsi de suite ? Je disais que cette secte défend, elle aussi, les "opprimés" (ceux qui ne pensent qu'à leur "identité sexuelle"). Curieux. Eux aussi semblent se concentrer uniquement sur les anesthésiés à pantalons baissés.

     

    Les antispécistes ? Que défendent-ils, ceux-là ? Les animaux ? Contre la cruauté de qui ? Des Humains ?

     

    Hmmm.

     

    Restons chez nous, à Genève, où un militant antispéciste vient d'être condamné à douze mois de prison ferme pour avoir, pour la énième fois, attaqué et causé des dommages considérables à la propriété, violation de domicile, contrainte, etc. La Boucherie du Molard, cible, semble-t-il, préférée de cette secte, a, elle, été attaquée à de nombreuses reprises. Vous me voyez venir ? Que pense ces chevaliers couards de la "cause animale" du sort de leurs protégés dans les dizaines de boucheries...HALAL dans notre canton et ailleurs ? Craignent-ils que leurs têtes subissent le même sort que celles des animaux qu'ils...défendent ?

     

    Les gaucho-islamistes ? On pose la question à Ada Marra, à Cesla Amarelles ? La première, écartée, ne pourra et ne voudra probablement pas répondre. L'autre veut "protéger" les Jihadistes, même si ces derniers ont commis d'atroces crimes. On ne sait pas non plus ce qu'en pense le démissionnaire Christian Levrat ! Devrions-nous alors nous adresser aux "chercheurs" de voix de l'autre côté de la frontière ? Chez les socialistes qui se sont réfugiés très opportunément et très vite chez les "Marcheurs" de Macron ?

     

    Les gaucho-écologistes ? Ils se font des soucis, comme CHACUN le sait, pour NOTRE planète. Ils n'arrivent plus à dormir la nuit. Il paraît même que depuis quelque temps une nouvelle maladie "psychique", en plus de toutes celles qui les frappent, vient de faire son apparition : l'anxiété climatique. Clairement, le gaucho-écologiste est soudainement pris de convulsions inexplicables : il vient de voir les Seychelles disparaître sous les flots. Plus concrètement et à l'image de toutes les autres sectes, s'attaquant surtout aux anesthésiés à pantalons baissés, les gaucho-écologistes constituent, par définition, la majorité des clients de McDonald (là où la viande consommée provient de vaches qui ne causent aucun dommage à l'environnement) et sont tous en possession de portables dernier cri dont la pollution dépassent largement celle causée par toutes les voitures qui circulent dans le monde. Plutôt que de renoncer ne serait-ce qu'à ces deux "lubies", les gaucho-écologistes veulent que les anesthésiés à pantalons baissés renoncent, eux, à leurs voitures.

     

    Au fait, où en sommes-nous de l'égérie des gaucho-écologistes ? La petite suédoise chaperonnée par le chef de sa petite secte (son papa) et quelques autres membres (essentiellement des..."journalistes" et des spécialistes en communication) ? Il est vrai que cela fait un moment qu'on ne l'a plus vue ! Regardez bien l'article et la vidéo qui suivent. Ce n'est certainement pas la RTS qui va nous en parler.

    https://www.valeursactuelles.com/politique/video-greta-thunberg-evite-un-journaliste-et-menace-dappeler-la-police-112185

     

    Je viens de regarder pour la 3e ou 4e fois cette vidéo et remarqué un passage savoureux. A deux minutes du début de la vidéo, le journaliste lui pose la question de savoir pourquoi elle et sa secte ne vont pas en Arabie Saoudite, en Chine ou en Inde pour protester contre les terribles dommages causés à l'environnement là-bas. La réponse est proprement fabuleuse : je préfère me concentrer sur les anesthésiés à pantalons baissés. Elle ne l'a bien évidemment pas dit comme cela, mais...presque.

     

    On laisse tomber la secte des mondialistes ?

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

  • Cela se passe chez Aldi à Meyrin : le marché aux réfugiés

    Aldi Meyrin (Ch. de Riantbosson) vendredi 8 novembre 2019, 13h30.

     

    Presque à l'entrée du magasin, faisant quelques petites courses, j'entends deux personnes, un homme et une femme, parler une langue, disons...moyen orientale : de l'arabe à accent syrien, du côté de Damas. Quelques minutes plus tard, j'entends d'autres voix. Tournant la tête, je vois un autre couple, la femme, comme la première, voilée, salue cette dernière et l'homme ne semblant, lui, pas connaître son "homologue", salue ce dernier et fait sa connaissance.

     

    Deux conversations s'engagent immédiatement. Celle des deux hommes, rappelons-le, il viennent à peine de faire connaissance, attire immédiatement mon attention. J'entends le premier dire : "selon moi, le Danemark et la Hollande, un peu moins la Norvège, seraient les mieux placées. Je comprends de suite qu'il s'agit d'une discussion autour du "marché" européen aux réfugiés.

     

    Le premier : "Je peux t'assurer que ça n'a rien à voir. Il n'y a actuellement pas mieux que ces deux pays. Mon cousin est parti pour les Pays Bas il y a de cela 4 ans. Il ne parle pas la langue et il est en phase d'obtenir la nationalité. Comprends-moi bien : non pas une carte de résident permanent, mais la nationalité".

     

    L'autre : "oui mais du point de vue financier, on est mieux payé en Suisse, même si les conditions ne sont pas optimales".

     

    Le premier : "ça dépend. Moi, si j'avais su que cela évoluerait comme ça, j'aurais choisi les Pays Bas".

     

    Conversation habituelle et tout à fait normale, entre deux "authentiques" réfugiés, bien évidemment. Conversation habituelle et tout à fait normale qui a lieu chaque fois que deux "réfugiés" se rencontrent.

     

    D'un coup, leurs regards se tournent vers quatre jeunes hommes, des recrues de l'armée suisse qui faisaient quelques emplettes.

     

    Le premier : regarde moi ces fillottes.

     

    L'autre : allah Akbar. Alors, que me conseilles-tu ? Rester ici ou aller aux Pays Bas.

     

    Le premier : remarque, dès que tu auras le permis B, les allocations vont plus que doubler. Nous, on a eu le permis B immédiatement car nous nous sommes présentés dès le départ comme opposants au régime ayant participé aux manifestations et tout le reste.

     

    A un moment de la "discussion", l'un des deux regarde de mon côté puis dit à l'autre :"crois-tu qu'il nous comprend ?". L'autre répond : "je ne le crois pas. Pas plus que tous les autres ânes dans ces pays". Je suis désolé de le dire comme ça mais, effectivement, je n'ai pas tout à fait la tête de quelqu'un qui comprend cette langue.

     

    Je l'ai regardé et lui dit :"mais bien sûr que je vous comprends. Et vous avez parfaitement raison sur une partie de votre phrase, celle qui concerne les autres ânes. Vous ne pouvez imaginer à quel point il faut être des ânes pour continuer à se faire à ce point berner par des gens comme vous". Il s'en est bien sûr suivi les insultes habituelles concernant les "mécréants" et tout ce qui va avec : "là-bas, on t'aurait coupé la tête".

     

    Vous auriez alors dû rester "là-bas", ai-je dit.

     

    - Non, on vient chez vous et vos dépens, que vous le veuillez ou non.

     

    Ce qui précède est parfaitement authentique. Ce que j'ai relaté ici ne constitue pas la moitié de ce que j'ai entendu et qui, en soi, n'est pas du tout une surprise pour moi.

     

    Je dédie ce texte à Ada Marra, Cesla Amarelle, Christian Levrat, à Brunschwig-Graf et aux quelques gaucho-verdâtres qui, sans aucun doute, feront de leur mieux pour que nos amis "réfugiés" deviennent des électeurs au plus vite.

     

     

     

     

     

     

  • La Gauche française "manifeste" contre l'islamophobie

    Tous les représentants de la gauche française, sans exception, l'ont signé. Il s'agit de l'appel à manifester "contre l'islamophobie" dimanche prochain 10 novembre à Paris.

     

    Mélanchon, bien sûr, l'insoumis, Quatennens, Corbières, les non moins insoumis, tout comme François Ruffin, cinéaste et très insoumis, lui aussi, ont tous signé le manifeste. Ils n'étaient cependant pas les seuls à le faire. Jadot, le vert, qui, tout comme nos Verts à nous, qui veulent maintenant un siège de Conseiller Fédéral, rien de moins que cela, a, lui aussi, depuis les dernières élections européennes, remplacé sa tête par un melon, que dis-je, une citrouille et commencé carrément à regarder du côté de l’Élysée, a, lui aussi, signé le manifeste.

     

    Inutile de parler des socialistes et autre...communistes. Eux aussi ont signé le texte.

     

    Mais aucun n'ira manifester.

     

    Ruffin a...foot ce dimanche. Qutennens participe à un colloque sur, tenez-vous bien, la laïcité et Jadot doit aller soutenir une "camarade", verte, elle aussi. Mélenchon est aux abonnés absents et Corbières a, lui aussi, trouvé une occupation.

     

    Tout cela est parfaitement authentique.

     

    Croyez-vous que tout cela ait la moindre importance ? En soi, certainement pas. Ces énergumènes ne font rien d'extraordinairement nouveau. Ils ne peuvent d'un seul coup avoir l'honneur qu'ils n'ont jamais eu. D'ailleurs, même cela n'a pas le moindre intérêt. Non, le plus important est que ces minables de la politique nous montrent, une fois de plus, ce qu'ils sont en réalité. Tout comme pour tout ce qu'ils font par ailleurs, ils ont signé le manifeste sans même le lire. On leur a dit qu'il s'agit de manifester contre l'islamophobie.

     

    Ils se sont dit : chic. ça c'est pour nous. Ce, jusqu'à à ce que certains, ayant, eux, lu le manifeste en question, leur disent ce qu'il contient et là : dégonflage généralisé. Le Peuple, que ces miteux de la politique défendent tant se résume à une somme d'électeurs. Ces dernier, il faut les chercher partout où ils peuvent se trouver, y compris, voire surtout, chez les islamistes.

     

    Ils ont des principes, les gens de gauche.

     

  • Un "OCTOGÉNAIRE" tire contre une mosquée en France

    Il est âgé de...84 ans.

     

    La terre politico-médiatique a tremblé en France. Un octogénaire, au surplus, quel plaisir, ancien adhérant au Front National, a tiré et blessé deux "fidèles" à la mosquée de Bayonne. Et voici les foudres des islamo-gauchistes qui s'abattent sur nous.

     

    La faute au RN (anciennement Front National) et à...Eric Zemmour, bien évidemment.

     

    1. On aurait bien aimé la même compassion, la même colère voire simplement la même empathie à l'endroit des familles et enfants des 4 militaires de la préfecture de police de Paris.
    2. Le tueur des militaires en question, tout comme ceux qui ont ôté la vie à plus de 400 français, entre Charlie-Hebdo, le Bataclan, Nice, etc., sont tous, sans exception, des malades et perturbés mentaux. Il va de soi que, s'agissant de l'octogénaire, c'est un pur produit des agissements du RN et d'Eric Zemmour.
    3. L'acte de l'octogénaire étant le résultat "logique" des agissements du RN, peut-on aussi en conclure que le massacre du conseil municipal de Nanterre, le 27 mars 2002, 8 tués et 19 blessés, perpétrée par Richard Dum, soit le résultat direct des enseignements du PS et des Verts ? Car, selon la police, Richard Dum, le tueur, était (tenez-vous bien) un militant écologiste, ancien membre du PS, avant de rejoindre les Verts. Il était également membre de la Ligue des droits de l'Homme (il était même le trésorier de cette Ligue à Nanterre de puis 2001).

     

    Au fait, ces questions, Mme Marra, avons-nous le droit de les poser ?

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

  • Un voyage en Grande-Bretagne et un autre, en Arménie

    J'avais à peine une vingtaine d'années lorsque, dans les années 80, j'ai mis les pieds pour la première fois dans le pays de Sa Majesté. Ce moment est depuis resté gravé dans ma mémoire. L'Angleterre encore "presque" telle que décrite dans les livres de Collin Wilson et où l'on mangeait encore de vrais Fish "N" Chips dans un vrai Soho. Mardi dernier et alors que cela faisait 11 ans que je n'y avais plus mis les pieds, j'ai pris l'avion pour aller de nouveau passer quelques jours dans le pays qui inventa le "communautarisme" et qui est le champion du monde du...multiculturalisme. Tout comme pour la première fois mais, on l'aurait compris, pour des raisons diamétralement opposées, ces quelques jours seront aussi à jamais gravés dans ma mémoire.

     

    Le choc fut terrible et ce dès la décente de l'avion. Des femmes "officiers" voilées, des officiels enturbannés, des quartiers entiers où trouver un "anglais" relève de l'exploit, tout comme le fait de trouver un pub ou une échoppe vendant des...Fish "N" Chips.

     

    Dans la petite ville se trouvant à une douzaine de kilomètres de Londres (dirigée par un certain Sadiq Khan, élu pour le coup par des vrais anglais) où j'ai séjourné, se tient un marché hebdomadaire "typiquement" anglais. Le jour en question, j'ai décidé de tenter ma chance. J'ai alors passé devant les "food trucks" se trouvant tout au long de la rue. Un "chinois" ouvrait le bal, suivi par un Thai, puis un indo-pakistanais, un grec, un mexicain, sans, bien évidemment, oublier l'inévitable "kebab", halal, bien sûr.

     

    Inutile de chercher un quelconque Fish"n"Chips. Effectivement, on est en...Angleterre.

     

    Sur le chemin de retour, passant obligatoirement par l'Aéroport, en l'occurrence de Heathrow, la majorité écrasante des "femmes" qui contrôlaient les effets personnels des passagers étaient voilées.

     

    Trois jours avant cet "inoubliable" voyage, une jeune fille partait dans l'autre sens, en Arménie où, premier violon, elle devait se produire à la salle de l'opéra de Erevan, avec l'Orchestre de l'école Tchaïkovski. Dans tous les récits de son voyage, elle ne relevait, à côté de la gentillesse des gens et de la beauté des lieux, qu'une seule et unique chose, systématiquement : "il y a des croix partout. Je n'ai pas rencontré un seul musulman. On est allé visité un très vieux monastère dans la montagne, passé à côté d'un canyon et au fond de ce dernier, une énorme croix dorée". En montagne, dans une petite bourgade, on est allé mangé dans ce qu'on peut appelé un restaurant. Des dames faisaient le pain. Elles ont préparé la pâte, dessiné une croix dessus et c'est seulement après qu'elles se sont mises à faire le pain.

     

    "Je me suis tout de suite sentie...chez moi".

     

    Il est vrai que, tout comme les "londoniens" qui ont élu comme maire Monsieur Sadiq Khan, islamiste notoire, les "camarades" de la jeune fille en question, élèves de ce qui fut le plus prestigieux collège de la Cité de...Calvin, viennent d'élire un certain Momo (Mouhammed, pour les intimes), comme représentant des élèves.

     

    Comme j'ai toujours eu l'occasion de l'écrire, Rome n'est pas tombée sous les coups des barbares mais fut anéantie par sa propre décadence. A l'époque, les "barbares" constituaient déjà le gros des troupes dans l'armée impériale.

     

    Je suis en admiration totale et absolue devant ces Arméniens (dont quelques centilitres de sang circulent dans le mien de part ma défunte mère). Méchants non mondialistes et non multiculturalistes qui, malgré un génocide ayant décimé 1.5 millions des leurs et 70 ans de communisme acharné, ont tout de même réussi a "re"constituer et vivre dans le pays brièvement décrit plus haut. Je vous laisse en imaginer les raisons...LA raison. On pourrait tout aussi bien parler de la Grèce et de la Bulgarie, pour ne prendre que ces deux exemples qui, malgré une occupation et une domination musulmane ottomane absolue de 4 siècles, ont réussi, presque le lendemain de la fin de celle-ci, à en effacer toute trace. Demandez-en la raison, même aux historiens les plus pourris par le multiculturalisme.

     

    A ceux qui avanceraient l'exemple de l'Espagne qui s'est "aussi" débarrassée de ses occupants musulmans, je rappellerai juste que la reine Isabel de Castille s'appelait Isabel la...

     

    La quoi déjà ?

     

    S'appelait-elle Isabel la...multiculturaliste ?

     

  • Emmanuel Macron a déclaré la guerre à l'Islamisme radical...amen.

    Touché dans sa chair, le président des Français nous a de nouveau pondu un discours presque martial dans lequel il a affirmé sa volonté indéfectible de vouloir "éradiquer" l'islamisme radical de son pays. Tout comme pour ses prédécesseurs, Macron honorera sans le moindre doute ses promesses. Ce qui veut dire qu'il ne fera...rien.

     

    Macron ne fera pas plus ni mieux que Hollande, qui n'a fait ni plus ni mieux que Sarkozy...et on peut remonter ainsi jusqu'au Général. Il ne fera rien car il n'a pas l'envie et plus les moyens de faire quoi que ce soit. Tout comme ses prédécesseurs, Emmanuel défèque dans ses frocs rien qu'à l'idée de s'attaquer à ses "concitoyens" égorgeurs. Car, ne nous y trompons pas,si "quelqu'un" devait et VOULAIT faire quelque chose, il aurait pu et dû le faire en 1995 après les attentats du métro Saint-Michel (8 morts), en 1996 dans la station Port-Royal (8 morts), en 2012 (Merah, 7 morts dont 3 enfants), en 2015 (Charlie-Hebdo, 14 morts), en 2015 toujours (Koulibali, 2 morts), en 2015, encore (décapitation à l'usine AirProducts). Si quelqu'un voulait faire quelque chose, il aurait pu et dû le faire après les attaques du Stade de France, du Bataclan et des quelques restaurants aux alentours (131 morts). Il aurait pu et dû le faire en 2016 à Nice (86 morts). etc., etc., etc.,

     

    Alors, avec toutes mes sincères excuses aux familles et proches des victimes du énième terroriste musulman à la préfecture de police de Paris, ce ne sont pas ces 4 morts qui changeront quoi que ce soit à la pourriture et à la couardise qui ont rongé les corps et les esprits de ces corrompus élus, hélas, par les imbéciles que nous sommes.

     

    Si quelqu'un voulait vraiment faire quoi que ce soit contre ces assassins, il aurait pu et dû le faire après les attentats de septembre 2001 (on se trompe lourdement à croire que les Américains aient vraiment entrepris une quelconque action contre ces égorgeurs). Au lieu de cela, on a eu droit aux mensonges sur l'Irak, à ceux sur le Libye, à la guerre contre la Syrie, etc.

     

    Cela étant, Emmanuel, maintenant que tu as officiellement déclaré que tes services ne suffiront pas à eux seuls à éradiquer cette menace mortelle et que que tu auras, toi, besoin de "chaque" citoyen, du Peuple entier, pour lutter contre ce défi, serais-tu devenu...populiste ? Toi, faire appel au...Peuple ? Et puis, tu vas t'appuyer sur qui exactement pour mener à bien ta croisade ? Sur Aurélien Taché socialiste puis LAREM) ? Sur Patrick Jarry (communiste) ? Et tous les autres islamo-gauchistes qui passent leur temps à lécher les culs de tous les musulmans de leurs circonscriptions respectives dans l’espoir d'avoir les voix de ces derniers aux élections ?

     

    Tiens, Emmanuel, un petit cadeau, pour toi et les lectrices et lecteurs qui me font l'amitié de me lire. Je mets en parallèle ton discours d'aujourd'hui et celui de ton prédécesseur, prononcé au lendemain des massacres de Charlie-Hebdo. Édifiant.

     

    Hollande, Charlie-Hebdo, 2015 : "C'est une tragédie pour la nation. C'est une obligation pour nous d'y faire face".

    Macron, Préfecture de police, 2019 : "Nous mènerons toujours le combat. C'est la nation toute entière qui doit s'unir"

     

    Hollande, 2015 : "...la France, elle n'en a pas terminé avec les menaces dont elle est la cible, alors je veux vous appeler à la vigilance, à l'unité et à la mobilisation".

    Macron 2019 : "J'appelle à une société de vigilance. Cette "vigilance", est demandée après un dysfonctionnement notoire relevé à la préfecture de police de Paris".

     

    Hollande, 2015 : "nous devons être capables de répondre aux attaques par la force mais également par la solidarité. Cette solidarité, nous devons en montrer toute l'efficacité".

    Macron, 2019 : "Face au terrorisme islamiste, nous mènerons le combat sans relâche".

     

    Etc., etc., etc.,

     

    Tu veux vraiment lutter contre l'islamisme radical, Emmanuel ?

  • Tuerie islamiste (islamiste ?) au cœur du pouvoir à Paris

    Les médecins, psychologues et autres spécialistes, criminologues, sociologues et tout ce que la terre peut compter de -logues, ne savent plus où se donner la tête pour donner des raisons, dont le seul but est de nous endormir, expliquant les atrocités commises par ces assassins sans loi, mais avec beaucoup de...foi. Je vous laisse deviner laquelle.

     

    On est maintenant à une égorgerie (néologisme dont je revendiquerais volontiers la paternité) tout les 3 à 4 mois en moyenne. Tout comme les tueries de masse aux USA, c'est le meilleur moyen trouvé par les islamistes et leurs soutiens, j'y reviendrai, pour nous anesthésier. Deux à trois jours d'émotion, et encore, et la "vie" reprend son cours. Les "spécialistes", pour qui c'est une aubaine, feront leurs tours habituels sur les plateaux de télévision, nous raconteront leurs âneries d'usage et s'en iront ensuite préparer les arguments de la prochaine tuerie.

     

    Ainsi, après les 24 premières heures, indispensables à l'endormissement collectif, où le tueur est tantôt un père de famille tranquille, tantôt un merveilleux voisin "discret" (ce dernier qualificatif est d'une importance absolue) et où les voisins sont "choqués" de découvrir qu'il s'agissait de ce Monsieur qui les aidait à résoudre les problèmes de leurs ordinateurs, on découvre, quelle surprise, que le Monsieur en question s'était converti à l'Islam ("religion" de tolérance et d’amour comme chacun le sait) depuis un peu moins de 2 ans, 18 mois très précisément (on se demande où cette "information" avait pu être dénichée). Mais rien de très alarmant. Ce fut un charmant Monsieur, sourd et muet (on découvrira plus tard que sa "surdité" était partielle et qu'il s'exprimait sans aucun problème) tellement tranquille et impeccable qu'il possédait la carte...secret défense. C'est-à-dire qu'il était au cœur du pouvoir et qu'il avait potentiellement accès aux informations les plus secrètes, ce d'autant qu'il était...informaticien.

     

    Les heures passent, tout comme les spécialistes de la chose et on découvre (quelle surprise, de nouveau) que l’énergumène en question s'était islamisé en 2008 déjà (comparez cela aux 18 mois initiaux) et qu'en 2015, il s'était ouvertement réjoui des tueries de Charlie Hebdo et de Paris. Ce point est d'une importance capitale (non pas pour moi car mes conclusions sont largement faites et depuis longtemps, mais pour tous ces imbéciles qui arpentent les plateaux de télévision et celles et ceux qui les reçoivent). Car, encore plus important que ce qui précède, on doit aussi passer par la case "problèmes psychologiques" pour expliquer les gestes de ces égorgeurs. Il paraît ainsi que le gars en question avait des problèmes relationnels avec sa hiérarchie. Ce qui expliquerait en grande partie son geste. La veille, selon son épouse, il aurait même eu des "visions" (c'est nouveau) et entendu des voix. La même épouse qui, aux dernières nouvelles, aurait écrit à son mari, lorsque ce dernier l'a informée de ce qui arrivera, "seul Dieu te jugera". Croyez-vous que les problème que le Monsieur semble avoir avec sa hiérarchie datent de...2008 ou de 2015 ?

     

    Faut-il en vouloir, ne serait-ce qu'un seul instant, à cet égorgeur ? Aucunement. Les vrais criminels, les vrais tueurs sont celles et ceux qui non seulement ont permis à ces assassins d'exister mais qui par leur ignorance et leur dogmatisme les protègent et les font prospérer. Les vrais criminels sont les Auélien Taché, les Christian Levrat, les Adolorata Marra et les Cesla Amarelles. Les Castaner, les Richard et les Merkel. Dans d'autres temps, ces énergumènes malfaisants et néfastes aurait été traduits en justice, condamnés pour haute trahison et conduits à l'échafaud. Temps maintenant, hélas, lointains.

     

    Au fait, que se passerait-il si Mounir Mahjoubi, Sibeth Ndiyae et quelques autres de la "garde rapprochée" de ce Cher Emmanuel se mettaient à se...radicaliser ?

     

    Enfin, fermons tous les yeux et, dans le silence le plus absolu, imaginons juste une seconde se qui se passerait si un fou, pour le coup un vrai, fonçait dans une petite foule en criant : au nom du Christ !

     

  • Jacques Chirac n'est plus

    La France est en deuil du 5e président de la Ve République. Jacques Chirac s'est étaint à l'âge de 86 ans.

     

    Tout a été dit et redit au sujet de la personne depuis quelques jours. Je n'en retiens qu'une seule et unique phrase, prononcée par un homme pour qui je n'ai pas de sympathie particulière, Jean-Marie Le Pen, encore lui : "Mort, même un ennemi mérite le respect". Il s'est refusé à tout autre commentaire.

     

    J'irai encore plus loin que Le Pen et, une fois l'émotion suscitée par la mort passée, ne vois vraiment pas pour quelles raisons on aurait un quelconque "respect" pour cet home, aussi mort soit-il. Pas plus qu'on devrait en avoir pour son prédécesseur ou ses successeurs.

     

    Voici donc quelqu'un qui, à lui tout seul, représente et concentre tout ce que la politique, dans son aspect le plus détestable, peut faire d'un home. Jacques Chirac a passé l'entier de sa vie à trahir, changer de bord, corrompre, être corrompu, tricher, abuser, dissimuler, frauder et tromper. C'est tout de même le seul président de ce pays, même si tous les autres le méritaient aussi et amplement, à avoir été "officiellement" condamné, deux ans avec sursis, tout de même. C'est dire à quel point ses agissements furent graves, de sorte que la justice de son pays ne pouvait pas faire autrement.

     

    Jacques Chirac a commencé sa vie politique comme radical de gauche, chose qu'il n'a jamais vraiment oubliée. Il l'a même fait en distribuant... l'Humanité, journal de droite, comme tout le monde le sait. Il a ensuite passé sa vie à naviguer, selon les circonstances et les opportunités, entre tous les courants possibles et imaginables de la politique française. Premier ministre de Giscard, il fait tout, y compris appeler ouvertement les membres du RPR, qu'il a entre temps fondé, à voter pour Mitterrand, apparemment adversaire politique, faisant triompher ce dernier. En cela, il n'était pas à son coup d'essai car quelques années auparavant, il avait fait gagner...Giscard face au candidat de son propre camp : Chaban Delmas. Un peu plus tard, en 2007, il recommençait, avec un peu moins de succès cette fois, contre, de nouveau, le candidat de "son" camp, un certain Nicolas Sarkozy. Ceci ne l'a empêché, en 2012, de déclarer, très ostensiblement et devant des dizaines de caméras, qu'il votera pour...Hollande.

     

    Devons-nous aussi parler du système Chirac à la Mairie de Paris ? les emplois fictifs, les frais de bouche (4'000 euros par jour - ça mange beaucoup chez les Chirac), les fausses factures et tout le reste, plus de treize "grosses" affaires  ? Un contradicteur pourrait rétorquer en disant qu'il en avait été...blanchi. Blanchi ? Pas vraiment. Un non lieu avait effectivement bien été prononcé, pour cause de...prescription. Devons-nous parler du travailleur français, gagnant 13'000 francs par mois et devenant fou en constatant que son "voisin" de pallier, avec 4 épouses et 20 enfants en gagne, lui, 50'000 sans rien faire ? Ce sans parler "des bruits et des odeurs" ? Devons-nous parler de la "fracture sociale", de notre "maison qui brûle" et de tout le reste ? De son euroscepticisme et du fait qu'il a tout de même fait voter le traité de Maastricht ?

     

    Tout cela, pourrait-il être effacé par le fait qu'en 2003, il se soit levé contre l'intervention américaine en Irak ?

     

    Non.

  • Dans mon équipe (de foot, bien entendu) je suis le seul Suisse

    C'est ce qu'a rapporté, hier, un gamin de 12 ans, s'entrainant dans un club de "foot" quelque part dans notre joli canton du bout du lac (de Genève, ou du Léman, c'est selon).

     

    En creusant un peu, le gamin finit par avouer que non seulement il était le seul "Suisse" de son équipe, mais que, sur les 11 joueurs "réglementaires", 8 étaient des Albanais.

     

    C'est feu Micheline Calmy Rey qui doit être contente. Sa camarade Ada (Adolorata pour les intimes) doit l'être encore plus, elle qui considère que la Suisse "n'existe pas".

     

    Et lorsque le même gamin signale à l'entraineur (Suisse, lui aussi) qu'il ne comprend pas ce que ses "camarades/coéquipiers" racontent car ils parlent albanais, ce dernier lui rétorque : "on va attendre qu'ils finissent de...discuter".

     

    Remarquez que si même notre armée "nationale" (celle qui défendra "notre pays" en cas d'attaque) se fiche complètement du fait que certains de SES soldats (SES ? soldats) chantent l'hymne de la Grands Albanie...

     

    Encore une fois : se rendre, comme des moutons, ce que nous sommes devenus (sous la houlette, essentiellement, des gens de "gauche") ou...

     

    La guerre civile.

     

    Je crains, malheureusement, qu'il ne soit trop tard pour cette dernière.

     

     

  • Les "jeunes" manifesent pour la Planète

    Très, très difficile d'écrire sur ce sujet et de cette manière tout en évitant de tomber dans l'éternel : jeunes contre vieux. Parfois même contre vieux C...

     

    Ceci étant posé, voyons ce qu'il en est vraiment. Pour cela, il faut s'éloigner le plus possible des discours, ceux des jeunes tout comme ceux des vieux C...Oublions donc les simagrées de la petite suédoise (ou plutôt de ses "vieux" parents) et regardons ce que les jeunes peuvent effectivement faire pour "sauver" leur chère planète.

     

    Pour commencer, les jeunes peuvent décider d'arrêter de passer matin et soir chez McDonald. Car, pour l'instant, la viande contenue dans les hamburgers du clown d'origine californienne est bovine et rien qu'aux USA, ce sont 455 millions de kilos de viande de bœuf qui sont consommés chaque année. Et en Suède ? Et à Lausanne ? Allez, le "repas" est maintenant terminé et les 1540 Kcal (en moyenne par repas) absorbés, l'adolescent (sauveur de planète) se lève pour débarrasser et jette ses... (!) (vous avez dit déchets ? Vous croyez que les Greta Thumbergistes en produisent ?)

     

    Et pendant qu'il digère son repas, le militant en herbe consulte son joujou favori : le portable. Ce dernier est par définition dernier cri (entendez par là dernier modèle qui ne diffère en RIEN de son prédécesseur). L'engin en question a dû être chargé au préalable et l'électricité nécessaire pour ce faire est produite par...Par quoi déjà ? Les "informations" qu'il cherche passent par des serveurs gigantesques dont la consommation en énergie (pour leur fonctionnement et, moins connu, refroidissement) donne le tournis. Je vous laisse avec cet extrait pour en savoir plus :

     

    "La fabrication d’ordinateurs portables emploie une forte proportion d’éléments de la famille des terres rares (lanthanides) dont l’accès est jugé particulièrement critique par les instances internationales16. En moyenne, il faut mobiliser de 50 à 350 fois leur poids en matières pour produire des appareils électriques à forte composante électronique, soit par exemple 800 kg pour un ordinateur portable et 500 kg pour un modem".

     

    "Les impacts de la pollution numérique sont très différents entre autres selon le moment de la consommation, la source d'énergie servant à produire l'électricité et les méthodes utilisées pour refroidir les serveurs. Il est donc nécessaire de considérer toute estimation avec prudence. Certaines données du groupe Grenoble Alpes Recherche français suggèrent qu'environ 7 grammes de CO2 sont émis pour une simple recherche sur Google et 20 grammes de CO2 pour l'envoi d'un courriel avec une pièce jointe d'un méga octet19."

     

    "Environ 500 milliards de courriels sont envoyés chaque jour dans le monde. L'utilisation des TIC représente entre 6 et 10 % de la consommation d'électricité sur Terre19. Plus de 80 % de nos courriels reçus ne sont jamais ouverts, la suppression de 30 courriels équivaut à la consommation d'une ampoule allumée pendant 24 heures et l'utilisation d'une boite courriel par une entreprise de 100 salariés produit environ 136 kg de CO2 par employé chaque année 20. Plus largement, une donnée numérique (mail, téléchargement, vidéo, requête web…) parcourt en moyenne 15 000 km21."

     

    "Le groupe de réflexion The Shift Project publie en juillet 2019 un rapport sur l'impact environnemental du numérique. Le numérique émet aujourd’hui 4 % des gaz à effet de serre du monde ; sa consommation énergétique s’accroît de 9 % par an ; elle se répartit en 55 % pour l’usage du numérique et 45 % pour la production des équipements. La vidéo en ligne génère 60 % des flux de données mondiaux et plus de 300 millions de tonnes de CO2 par an, soit 20 % du total des émissions de gaz à effet de serre dues au numérique, soit 1 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre ; elle se répartit en quatre types de contenus : la vidéo à la demande (VoD) : 34 %, la pornographie : 27 %, les « tubes » (You Tube, Dailymotion, etc) : 21 % et les autres vidéos : 18 %22."

     

    "La part du numérique dans les émissions de gaz à effet de serre a augmenté de moitié de 2013 à 2018".

     

    La pollution de ces joujoux dépasse de loin celle causée par le transport aérien, tiens, tiens !

     

    Allez. Une année est passé et le "jeune" veut remplacer son jouet. Ce dernier part au...recyclage. Je vous laisse imaginer le coût (dans le sens le plus large du terme) de cette opération.

     

    Alors, la prochaine fois, on prend l'avion ?

     

  • Vous avez dit "crise migratoire" ?

    Combien y a-t-il de "migrants" en Allemagne?

     

    Impossible de répondre à cette question. Il ne faut en tout cas pas compter sur la probité de la tremblante ex Est-Allemande et accessoirement fille de pasteur pour nous éclairer sur le sujet. Contentons-nous donc des "arrivées" plus ou moins comptabilisées depuis 2015. Selon les estimations, le nombre devrait se situer autour de 2 millions. Laissons de côté le mensonge qui ne trompe désormais personne sur la "chance" "inouïe", pour l'Allemagne, d’accueillir autant de personnes qui "contribueront" à son économie, à sa démographie (quoique, dans ce cas...) et voyons ce que cela coûte à l'Allemagne : à raison de pas plus de 1'000 euros par "réfugié" et par mois, cela nous donne 2 milliards d'euros...par mois. Sur une année, le chiffre est de 24 milliards et sur 4 ans, ce dernier est de 100 milliards.

     

    A raison de...seulement 1'000 euros par mois. le cout réel, incluant logement, soins médicaux, etc., est nettement supérieur.

     

    Combien coûterait au total la reconstruction de l'Irak ?

     

    88 milliards de dollars.

    https://www.challenges.fr/monde/la-reconstruction-de-l-irak-coutera-88-milliards-de-dollars_566845

     

     

     

     

  • La fée et le "migrant"

    Un migrant, fuyant "forcément" la "percussion" dans son pays d'origine, fait la rencontre, quelques jours après son arrivée en territoire helvétique, d'une fée. Celle-ci lui fait comprendre qu'il peut formuler trois vœux. Ces derniers seront immédiatement exaucés.

    • Je veux de l'argent, pour moi et ma famille. Je veux la gratuité des soins, des transports gratuits aussi, des soins de physiothérapeutes et tout ce qui peut rendre la vie douce. "A l'image de celle que je viens de quitter".

    Ni une ni deux, son vœux fut exaucé.

    • Je veux une maison. Une grande maison pour moi, mes femmes et mes enfants.

    Ce vœux fut tout aussi vite exaucé.

    • Je veux devenir Suisse.

    Tout comme les deux premiers, ce dernier vœux fut aussi exaucé. Le migrant, devenu Suisse, l'a remarqué à...ses dépens. Il s'est trouvé à la rue, sans maison, sans argent...

    Tu es devenu Suisse. Il va falloir que tu "travailles" si tu veux de l'argent, une maison, etc.

    • Puis-je revenir en arrière ? Redevenir migrant ?
    • SVP ! Où êtes-vous ?

    La fée avait disparu. Le migrant n'avait droit qu'à...trois vœux.

  • Kim, Trump et les Mollahs

    Kim, comme chacun le sait, est un dictateur sanguinaire et sans pitié. En digne héritier de son père mais aussi de son grand-père, Kim Il Sung, le père de la nation, il a torturé, tué, emprisonné, envoyé aux camps de travail des dizaines de milliers de ses "sujets". Il est vrai qu'il en a affamé un peu moins que ses illustres aïeuls. Tout cela est vrai. Tout cela est aussi parfaitement connu et très régulièrement dénoncé par les gardiens de la liberté et de la démocratie dans le monde, les USA d'Amérique et de leurs vassaux, les Européens. Et afin de délivrer le Peuple nord coréen du joug de cette junte sanguinaire, les USA ont lancé une attaque de grande envergure, aérienne, terrestre et maritime. Les installations militaires nord-coréennes ont été anéanties, les centres de commandement réduits à néant et des dizaines de milliers de militaires se sont rendus aux forces libératrices. Kim Jong Hun a été pendu et la plupart de son entourage soit tué soit fait prisonnier.

    Vous me pardonnerez, je n'ai fait que remplacer l'Irak et la Libye par la...Corée du Nord.

    Recommençons. Ainsi, le petit dictateur nord coréen a réussi un exploit unique. Un triple exploit, à vrai dire : rencontrer, en l'espace d'à peine deux ans et à trois reprises, le président de la plus grande puissance du monde, gouvernant ce même monde. Il a même fait mieux, faire venir, hier samedi, ce même président jusqu'à chez lui. Et Trump de déclarer : mettre les pieds à l'intérieur de la Corée du Nord fut un "grand honneur". Dans la foulée, le président américain est allé jusqu'à évoquer les fameuses "sanctions" contre la Corée du Nord en déclarant qu'elles resteront appliquées mais...les choses "peuvent changer".

    Tout cela parce que le petit dictateur sanguinaire dispose de la bombe nucléaire. Comme quoi !

    Ce n'est malheureusement (pour qui?) pas le cas pour les mollahs iraniens ni pour notre ami Maduro, le vénézuélien.

    On rappellera tout de même, au cas où cela serait nécessaire, que notre ami Trump vient juste de signer l'alourdissement des sanctions contre l'Iran. Son but est d'asphyxier le pays et de "délivrer" le Peuple iranien du joug des mollahs. Tiens, tiens. Et pour la perte d'un drone descendu par les armes anti aériennes iraniennes, Trump était à...10 minutes de lancer une attaque "punitive" contre ce pays. Il y a renoncé, précisément, 10 minutes avant, "parce que cela aurait causé la mort de 150 Iraniens" (on reste pantois devant cette précision diabolique).

    Vous avez dit 150 victimes ? Hmmm !

    L'Irak et ses...500'000 à 1 million de morts, cela vous dit-il quelque chose ?

    Tout cela parce que ces "petits" dictateurs n'ont PAS la bombe nucléaire. Comme quoi !

    J'écris des banalités ? Peut-être. Il faut alors se poser des questions sur le "sérieux" avec lequel nos médias, toujours eux, invitant les désormais inévitables "spécialistes" traitent, parlent, analysent, le plus sérieusement du monde, le sujet.

     

  • Elections européennes : Macron grand perdant. Vraiment ?

    En dehors d'un petit coup pour son amour-propre, Macron doit jubiler. Et je pèse mes mots. Car contrairement à ce qu'il prétend, l'Europe, les élections européennes et toute cette plaisanterie importe peu pour Emmanuel. Pour lui, l'essentiel, depuis le début, est de faire le vide autour de lui. Et il faut admettre qu'il a bien réussi.

     

    Ainsi, après avoir émietté les Socialistes, voici qu'il envoie maintenant vers le même sort les Républicains. Ces derniers n'ayant pas compris qu'il fallait se concentrer exclusivement sur Macron pour espérer remonter un peu la pente. Désormais, il n'y a, en face de lui que Marine Le Pen. Il est ainsi assuré de remporter tranquillement les présidentielles de 2022 et c'est tout ce qui l'intéresse. A 48 ans, en 2027, on peut même parier qu'il rempilera pour un troisième mandat.

     

    Le match, dans cette Europe qui se meurt, est désormais définitivement entre les libéraux-mondialistes et ce qu'il est maintenant convenu d'appeler "populistes". J'ai parlé de match. il fallait peut-être dire...guerre.

     

    Inchallah.

     

     

  • Sur les traces du PS, le PDC, en mal de symphatisants, cherche du côté des islamistes

    Les statistiques (mot qui sera bientôt pénalisé, dans le sens du droit pénal) internes du parti en question le montrent d'une manière indiscutable : ce sont, proportionnellement, surtout des mahométans qui rejoignent les rangs du parti démocrate...chrétien. Monsieur Mohamed Hamdaoui n'est que la pointe de l'iceberg. Takkiya et entrisme. La première pour endormir les méfiants et l'autre pour infiltrer doucement et noyauter les organismes mous de nos démocraties. Les statuts de ce parti précisant bien qu'il accepte des "femmes et des hommes de tous milieux sociaux et de toutes confessions qui veulent défendre les intérêts de la collectivité dans le respect de la dignité de la personne humaine et de la création,conformément aux principes fondamentaux chrétiens", on comprend que M. Hamdaoui et ses coreligionnaires rejoignent le PD...C pour agir conformément aux principes fondamentaux...chrétiens.

     

    Comme quoi, les miracles existent.

     

    Laissons ces nouveaux membres de côté et intéressons-nous aux "vrais" chrétiens de ce parti. Prenons par exemple une de ses figures les plus "emblématiques" (façon de parler), un certain Christophe Darbellay. De toutes les tribulations de ce démocrate "chrétien", nous ne nous intéresserons qu'à une séquence, ignorée par la totalité de nos médias. Je ne connaissais pas son existence non plus, jusqu'à ce qu'un de mes lecteurs, qu'il soit remercié, me la fasse parvenir. La voici. Monsieur Darbellay, promoteur acharné des valeurs "chrétiennes" et, accessoirement, démocratiques, calotte sur la tête (il aurait mis n'importe quoi pour ses faire réélire) fait des promesses délirantes aux...Albanais.

     

    Darbellay, calotte sur la tête, fait des promesses aux Albanais

     

    Le démocrate "chrétien" ne se contente pas de cela et n'en pas à son premier coup d'essai :

     

    Darbellay veut des lieux de prière et le port du voile à l'école

     

    "C’est un droit fondamental de croire à ce que l’on veut. Si un élève souhaite profiter d’un peu de calme pendant le ramadan, où est le problème?". Christophe Darbellay, haut responsable du Parti Démocrate "Chrétien".

     

     

     

     

     

     

  • Les dhimmis de Bienne et le PDC (Parti Démocrate...Chrétien ?)

    A l'instar des centaines, peut-être plus, de ses coreligionnaires, Mohamed Hamdaoui, Conseiller de ville et député au Grand Conseil de Bienne, a rejoint le PDC février de cette année. Auparavant, il était au...PS.

     

    Rendez-vous compte ? Même le PS n'était plus assez à son goût, c'est tout dire.

     

    Comme j'ai souvent eu l'occasion de le dire et écrire, la classification gauche-droite de nos partis m'a toujours fait rire. Car en dehors du cas UDC, et encore, on a affaire à des variantes de gauchistes plus ou moins libéraux du point de vue "économique" et c'est tout. Ce n'est d'ailleurs pas pour rien que, de nouveau en dehors du cas précité, ces partis se trouvent très souvent du même côté lors de votations, par exemple.

     

    Il y a de cela quelques semaines, une jeune fille fréquentant le Collège Calvin m'a dit qu'une semaine "politique" allait être organisée et que des politiciens de gauche ET de droite venaient présenter leurs vues et...différence de vues. Qui croyez-vous se sont rangés du côté gauche ? LA socialiste, LA verte et...LA PDC.

     

    Revenons à M. Hamdaoui et aux dhimmis de Bienne. Selon Le Matin, M. Hamdaoui, le PDC, a poussé un coup de gueule, en bon représentant de la...laïcité, bien évidemment, contre les messages "chrétiens" véhiculés sur les trolleys de Bienne. Ni une ni deux, les dhimmis biennois auraient "compris la colère du "PDC" Mohamed Hamdaoui" et décidé des les interdire, désormais.

     

    https://www.lematin.ch/suisse/eternel-benira-trolleys-biennois/story/22257799

     

    Il paraitrait que le message ait été bien reçu par les collègues de Hamdaoui, y compris les...UDC.

     

    Et le Hamdaoui de jurer que ce n'est qu'en tant que laïque, jamais comme musulman, qu'il a entrepris cette démarche.

     

    Vous avez dit Takîya ?

     

    Et le PDC, dans tout ça ? Les PDC ne rêvent plus, depuis longtemps déjà, que d'enlever la lettre C de leur acronyme. Le problème c'est qu'ils ont peur que les lettres restantes ne fassent mauvais genre.

  • L'Elite, les Spécialistes et les Gueux

    C’est en écoutant un « spécialiste », un de ceux qui pullulent sur les plateaux de télévision, de radio, etc., expliquer à la « journaliste » l’exactitude des chiffres avancés par le gouvernement français concernant la hausse du pouvoir d’achat des Français, que l’idée de ce billet est née. La hausse moyenne, par ménage, expliqua-t-il, est de 850 euros.

     

    Ainsi, l’élite, le gouvernement français, offre à « son peuple » une augmentation de pouvoir d’achat de l’ordre de 850 euro, en moyenne, par ménage et par an. Le « spécialiste » vient dérouler sa science pour confirmer les chiffres de l’élite et la…journaliste fait sont habituel : hmmm, hmmm, hmmm.

     

    Je vais donc laisser tomber mon titre d’économiste, ma spécialisation en finances et vais revêtir mon habit de gueux pour poser une question simple de…gueux. Quand je consulte les chiffres de l’élite, confirmés par les spécialistes, je tombe sur le suivant, nombre des ménages français : 30'0000’000. Trente millions de ménages. Maîtrisant un peu, en tant que gueux, les opérations arithmétiques de base, et encore, je fais une petite multiplication : 30'000’000 X 850 = 25.5 milliards d’Euros.

     

    Vingt cinq milliards d’euros.

     

    Je force un peu mon potentiel de réflexion de gueux et pose la question de savoir où vont-ils trouver cet argent à « donner » au Français ? Car, à priori, Macron a commencé par vouloir imposer de nouveaux impôts, enlever certains privilèges, etc., afin, précisément, d’alléger les finances de l’Etat. A la vue de quelques gilets jaunes dans les rues, il a renoncé et bassiné les Français pendant des mois avec ses fameuses mesures à…10 milliards (qu’il ne savait déjà pas où trouver). Alors, ces 25 milliards !

     

    Normalement, mon billet devait se terminer ici. Mais les dernières annonces, mitraillées par « l’élite » de Macron me poussent à aller un peu plus loin.

     

    Ainsi, après avoir gagné presque 5 mois sur le dos des gueux (novembre 2018 – mai 2019) avec son « débat national », histoire de s’approcher au maximum de l’échéance électorale qui le travaille le plus (les élections européennes), Macron sort enfin, à deux semaines de ces mêmes élections, son « programme » pour l’Europe. Et en tête de ce dernier, on trouve…l’écologie. Cela va de soi.

     

    Macron le sait. Il regarde les sondages d’opinion et il voit qu’il suffit de quelques simagrées, annonces fracassantes, débat national, etc., pour que le pourcentage des gueux lui faisant confiance remonte de 18 à 25%. Voyant la courbe baisser un peu, à 21%, il lance une volée de nouvelles promesses qui, comme l’élite le sait mieux que personne, n’engagent que ceux qui y croient : les gueux. Ces derniers ayant déjà mordu à l’hameçon en 2017, en donnant leurs voix à un parti qui n’existe pas, constitué presque exclusivement de « réfugiés » POLITIQUES (à cette différence près qu’ils ne craignaient pas la persécution mais la défaite électorale de leurs anciens partis). Alors Emmanuel recommence. Il recommencera autant de fois et aussi longtemps qu’il y aura des…gueux.

     

    1'000'000'000'000, rien de moins que cela. Mille milliards d’euros. A côté, le mensonge effronté des 25 milliards passe pour une petite plaisanterie. Emmanuel a promis mille milliards d’euros aux écologistes (je dis bien aux écologistes et non pas à l’écologie). Il espère ainsi, comme depuis 2017, rafler les voix des écolos. Après, on verra, ou plutôt pas. Inutile de dire que personne ne verra la couleur du centième de cette somme faramineuse. Emmanuel lui-même ne sait pas où la trouver mais cela n’a pas la moindre importance. Les élections européennes seront derrière nous et il doit déjà réfléchir aux prochains hameçons à jeter dans les gueules de gueux.

  • HUG - RATP : les dhimmis à l'oeuvre

    Petit rappel de "certains" faits d'abord : un "seul" homme armé fait éruption dans deux mosquées à Christchurch, tire et fait 51 morts. La terre entière est en deuil, la première ministre New Zélandaise se voile et Zemmour, Orban, Salvini, Le Pen, etc., sont "immédiatement" accusés d'être directement responsables de ce meurtre. En face (oui, en face) des centaines d'innocents, entre Paris, Nice, Bruxelles, Colombo, etc., sont massacrés et là...silence. C'est l’œuvre de "déséquilibrés".

     

    Regardez bien l'affiche ci-après. Elle est placardée à l'entrée des Hôpitaux Universitaire de Genève.

    20190503_132541.jpg

    Comme on peut le constater, la femme figurant sur l'affiche est la parfaite représentante des femmes de notre pays. Une Helvète pure souche. En tout cas celle qui sera la norme dans quelques années à la grande satisfaction de tous les gauchistes et les dhimmis.

     

    Chez nos voisins Gaulois, on nous bassine depuis deux jours avec cette histoire du conducteur de bus qui a refusé qu'une femme en jupe puisse monter dans "son" bus. Pas un seul média, pas un seul commentateur, pas un seul responsable politique, n'a osé parler des origines du conducteur ni de sa...religion. Mieux, la totalité des chaînes d'information continue sous titraient : "sexisme : un chauffeur de bus refuse l'entrée d'une fille en jupe".

     

    Pour les dhimmis, il s'agit de...sexisme.

  • Un homme (ou une femme, allez) de gauche, en somme un gauchiste, c’est quoi au juste ?

    Le mieux, pour le savoir, serait de prendre des exemples d’hommes (et de femmes, allez, II) de gauche. Ainsi, Jack Lang, Pierre Moscovici, Jacques Attali, Bernard Kouchner, Laurent Fabius et même DSK sont des hommes de gauche. Tous ont cette caractéristique qui distingue les gens de gauche, issus du Peuple et vivant pour le Peuple : ils sont, à des degrés différents, multimillionnaires.

     

    Oh, j’allais oublié Cahuzac. Lui aussi était…socialiste.

     

    Plus près de nous, nous avons Castaner, Ferrand, Delanoë, Collomb, Grivaux, Le Drian, etc. Tous, aussi, sont d’authentiques et fervents gauchistes. Tellement authentiques qu’à la vue du désastre « électoral » qui s’énonçait pour les Socialistes, ils sont partis, laisse bien accrochée à leurs cous, rejoindre l’ultralibéral et le mondialiste Macron.

     

    Mais comme gauchiste, il y a pire que les socialistes. Les Verts. Là, aussi, les exemples sont édifiants. Restons en France où, après avoir fait le siège du parti socialiste, une « verte », Pompili, a fini par décrocher un obscur emploi dans le gouvernement du très socialiste Hollande. Et une fois le désastre électoral précédemment souligné annoncé, elle fut parmi les premiers à courir quémander des miettes auprès de Macron.

     

    Mais il y a encore pire. Son chef de fil, François de Rugy, un Vert pure souche, a participé, tout comme un certain Manuel Valls, le désormais Catalan, aux primaires de la…Gauche. Tous les deux avaient fait serment de soutenir le candidat qui en sortirait vainqueur. Et, tous les deux, au lendemain même de ces primaires, ont rejoint, laisse encore mieux accrochée à leurs cous, les rangs des quémandeurs aux portes de la macronie. Le premier a décroché le poste de Président de l’Assemblée et l’autre celui de député de sa circonscription.

     

    Encore pire ? Il y en a. Avez-vous entendu parler de M. Olivier DUSSOPT ? Il s’agit d’un député « socialiste », qui, dès lors, défend par nature les intérêts du Peuple. Il le fait tellement bien que le mercredi 22 novembre 2017, le « socialiste » en question a voté CONTRE le budget du gouvernement, CONTRE la loi travail et N’A PAS voté la confiance au gouvernement d’Edouard Philippe. Six jours après (pas 6 mois, pas une année ni deux, mais SIX jours après) le socialiste en question a d’abord intégré ce même gouvernement et au poste de…Secrétaire d’État chargé de la Fonction Publique, c-à-d auprès du ministre chargé des comptes publics, c-à-d celui qui confectionne le…budget. Dussopt, le socialiste a même fait mieux : il est allé défendre ce budget au Sénat.

     

    Encore pire ? Il y en a, cela va de soi. Comme tout le monde le sait, l’étape ultime du « socialisme » c’est le communisme. Le communisme peut se résumer en une seule phrase : la révolution du…prolétariat. Savez-vous ce que c’est qu’un prolétaire ?  Dans l’antiquité romaine (c’est le dictionnaire qui nous l’apprend), il s’agissait d’un « Citoyen de la dernière classe du peuple, exempt d'impôt, et ne pouvant être utile à l'État que par sa descendance ». Selon la définition moderne, c’est un « Ouvrier, paysan, employé qui ne vit que de son salaire (opposé à capitaliste, bourgeois) ». La tête de liste du parti communiste aux élections européennes est Ian Brossat. M. Brossat, tête de liste du parti des « prolétaires », voyage souvent en avion (pour passer des vacances sous les tropiques) mais veut imposer une taxe sur le kérosène, possède un appartement sur la butte Montmartre (il n’est pas locataire au 93) ainsi que d’un petit pied à terre à Calvi. Mais il est…prolétaire et ses conditions de vie, le pauvre, lui permettent de comprendre parfaitement les besoins de ses semblables (camarades, pour les initiés). Dimanche dernier et alors qu’il était l’invité d’Ardisson, un chroniqueur lui a lancé : « comment pourriez-vous prétendre parler au nom du Peuple alors même que vous n’avez jamais travaillé ? ». Car M. Brossat est « élu » depuis 2008. Il avait 28 ans.

     

    Justement, un gauchiste est quelqu’un qui apprend très tôt l’art du… « débat ». Ça débat partout, tout le temps. Des logorrhées interminables et maladives.  Il est aussi très vite actif dans le monde  « associatif ». Dans un cas comme dans l’autre, on apprend l’essentiel : comment se faire élire. Car un gauchiste est avant tout un candidat permanent aux élections, quelles qu’elles soient. C’est, la plupart du temps, la garantie d’une carrière tranquille parce que, la plupart du temps, un gauchiste ne sait rien faire d’autre (à l’université, on les appelait les étudiants éternels). Effectivement, entre les débats et les…débats, il ne reste plus beaucoup de temps pour le…boulot. Dans les couloirs des partis on apprend à devenir candidat et, dans ceux du « monde associatif » à recruter des électeurs. Ce dernier point est d’une importance cruciale pour les gauchistes. Un entrepreneur sait que son « business » ne peut prospérer sans clients. L’élu gauchiste aussi. Il est dès lors essentiel pour lui de se faire une clientèle et cette dernière doit se renouveler en permanence.

     

    Elle doit se renouveler en…permanence.

     

    Là, je dois m’arrêter car je risque de tomber dans l’interdit, le politiquement incorrect, voire le pénalement répréhensible. Il faut, notamment, s’interdire de chercher dans les…statistiques. Quelles sont les statistiques des électeurs de gauche ?

     

    Un tout petit exemple. Dans l’Hexagone, un « réfugié » socialiste chez les Macronistes, un certain Aurlien Taché, s’insurge contre l’interdiction du port du voile et le compare au…serre-tête. Avez-vous déjà vu à quoi ressemble un serre-tête ? Quand on y regarde de plus près, on découvre ce dont il s’agit : l’électorat islamiste de Monsieur le député.

     

    Et chez nous, me direz-vous ? Eh bien comme pour tout le reste, on est un peu moins exubérant, un peu plus consensuel, fédéralisme et « traditions suisses » obligent.

     

    Chez nous, nous avons des Adolorata, des Amarelle, des Levrat, ainsi que des sous-fifres, des Romain Kull, gauchiste et, tiens, actif dans le monde associatif, des Topo Thevoz, élu gauchiste à Genève, etc.

     

    Nos gauchistes à nous, dans la foulée de leurs camarades « européens », se sont inventé une nouvelle préoccupation : l’action sociétale (l’action « sociale » étant devenue moins « rétributrice »). Les champs d’action privilégiés sont les criminels, les terroristes, les LGBT, les immigrés, les « migrants » et les animaux (on vous a dit qu’il était essentiel de se faire une clientèle), etc.

     

    • Chez nous, les VERTS de Meyrin (non pas l’élue concernée mais son…parti) ont formé opposition contre la décision d’interdire le port du voile aux élues. Les verts ? Oui, les Verts. Vous savez, le parti le plus à gauche sur l’échiquier politique. Celui pour qui l’égalité des sexes, les droits des femmes, etc. passent avant tout…bien sûr.
    • Romain KULL, socialiste actif dans le monde « associatif », tiens, se réjouit de l’incendie de l’église du Lignon (on ne sait pas ce que sa lâcheté de gauchiste lui aurait dicté s’il s’était agi d’une…mosquée).
    • Topo Thévoz se fait inviter pour un thé à la mosquée de Genève et se considère, à partir de ce moment-là, un grand connaisseur de l’Islam et des Musulmans.
    • Ada Marra ne sait plus où se donner la tête. Pour elle, la Suisse n’existe pas.
    • Sa camarade Amarelle défend bec et ongles les terroristes et veut les garder « ICI » « même s’ils ont commis des actes atroces ».
    • On défend la cause animale, on est spéciste mais assez lâche pour oser s’attaquer aux boucheries halal.

     

    Les gauchistes pleurent et se lamentent à la vue d’un petit garçon mort sur une plage sur la route de « l’exode ». En cela, on ne peut que leur donner raison. Il se trouve juste qu’ils ne veulent même pas entendre parler des viols par centaines, meurtres, vols, etc. commis par les « immigrés ». Ils mettent ça sur le compte des « différences culturelles ».

     

    Les gauchistes pleurent et se lamentent à l’annonce du meurtre, par un seul, un seul homme, d’une cinquantaine de personnes dans deux mosquées à la Nouvelle-Zélande. Et ils accusent immédiatement l’idéologie « d’extrême droite » d’être DIRECTEMENT responsable de ce massacre. Mais les gauchistes ferment complètement les yeux sur les massacres du Sri Lanka, de Paris et d’ailleurs. Mieux. Dans ces derniers cas, il s’agit « systématiquement » de l’œuvre de…déséquilibrés. En aucun cas l’idéologie islamiste ne saurait être tenue pour responsable.

     

    Les gauchistes ont de la compassion pour les criminels, jamais pour les victimes de ces derniers.

     

    Les gauchistes ont de la compassion pour les terroristes, jamais pour les pauvres victimes de ces derniers.

     

    Les gauchistes ont de la compassion pour les femmes de jihadistes et les enfants de ces dernières. Jamais pour les femmes des hommes égorgés par ces bêtes sauvages ni les « enfants » de ces dernières. Des « associations » seraient même prêtes à saisir la justice pour que les pays respectifs de ces terroristes s’occupent de leur sort. Le mot d’ordre : ils ne sont pas responsables des actes de leurs « maris », respectivement, pour les enfants, de leurs parents.

     

    Vraiment ?

     

    Est-ce que les gauchistes ont déjà écouté les déclarations de ces « pauvres » femmes, même après leur arrestation ? Les ont-ils entendues dire : «nous reviendrons, si l’occasion se présente et continuerons notre Jihad » ? Les ont-ils entendues déclarer : « nos enfants grandiront et partiront à leur tour au Jihad » ? Pis. Les gauchistes  ont-ils regardé les vidéos montrant les gentils jihadistes couper les têtes des « mécréants » ? Ont-ils vu les vidéos montrant les « pauvres » enfants de ces jihadistes jouer au football avec les têtes coupées ? Savent-ils, les gauchistes, que ces têtes ont été offertes à ces « pauvres » enfants par leurs non moins « pauvres » mères ?

     

    Vous avez dit idiots…utiles ?

  • Nouveau président d'Ukraine : un comique sans expérience. Et alors ?

    Voilà, cela n'a pas manqué. Le seul commentaire servi par nos médias et les "spécialistes" qui y pullulent fut celui du titre de ce billet.

     

    Le comique en question n'a donc aucune expérience en politique. Est-ce grave, docteur ?

     

    Le docteur n'en sait rien. Il va cependant chercher des exemples. Tiens, à tout hasard, Poroshenko, le président sortant du même pays. Quelle était très exactement "l'expérience" de ce dernier lors de son accession à la présidence de l'Ukraine ?

     

    Il était un vendeur de...chocolats.

     

    Oh, j'oubliai, il fut aussi, accessoirement, le pantin des Américains. Cela vaut toutes les expériences du monde. Et à propos de ces derniers, qui est leur président actuel ? Trump ?

     

    Il était dans l'immobilier, non ?