14/04/2017

Dans une banlieue "FRACAISE" : "Marine Le Pen est méchante parce qu'elle est chrétienne

Une image valant mille mots (surtout de nos jours), je vous laisse, en ces jours de fêtes de Pâques, avec les électeurs de l'Islamo Gauchiste Hamon (dixit, entre autres, Malek Boutih).

https://vid.me/WN85

Fête de Pâques ? Sait-on encore ce que c'est ? Car, aux dernières nouvelles, trois "jeunes" gens "auraient" attaqué une procession de prêtres et de religieuses aux cris d'Allah Akbar, vous allez tous mourir, vive Daech.

A l'instar de son "chef" (l'argentin du Vatican), un prêtre joue...l'apaisement : "ce n'est qu'une provocation". D'ailleurs, nous n'allons pas porter plainte.

Remarquez aussi que Nice Matin place "l'incident" dans la rubrique "faits divers".

http://www.nicematin.com/faits-divers/vive-daech-trois-je...

16:58 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (2)

10/04/2017

Joyeuse fête des rameaux, au Coptes d'Egypte et à tous les autres

Des dizaines de chrétiens coptes tués alors qu'ils fêtaient les rameaux, tout comme je le faisais, moi aussi et presque à la même heure, avec mes enfants dans une petite église (prêtée par nos "frères" catholiques du coin) quelque part dans la banlieue genevoise où il n'y avait ni portillon de sécurité, ni vigile à l'entrée.

Les médias du monde entier ont relayé l'information. Y compris la RTS et...Radio Vatican. Lors de son édition du 19h30, la RTS a invité un "spécialiste" du monde arabo-musulman, l'éternel Hasni Abadi. A la question, d'une intelligence inouïe, du présentateur de savoir si le but de l’État Islamique et de provoquer une "guerre" des religions, le "spécialiste" a répondu : "mais bien sûr". Et hop, circulez, il n'y a plus rien à voir. En l'espace de deux phrases, le présentateur et le spécialiste ont réussi à caser les désormais habituels :

  • Tous les musulmans ne sont pas comme ça.
  • L'Islam, ce n'est pas ça
  • Il ne faut pas faire d'amalgame
  • Etc.

Le spécialiste est allé encore plus loin déclarant que le but est de créer des tensions entre deux communautés (chrétiens Coptes et musulmans)..."très soudées". On ne sait pas quelle matière a utilisé le spécialiste en question pour "souder" ces deux communautés. Il ne le sait peut-être pas (à moins que ce ne soit, précisément, le contraire), mais la "constitution" égyptienne va jusqu'à interdire la rénovation des églises sans décret présidentiel. Inutile bien évidemment de relater ici tous les "privilèges" dont jouit la communauté chrétienne d’Égypte. Des privilèges tellement énormes que les fidèles fuient "leur" pays par milliers chaque année.

Le Pape, lui aussi, a déploré le massacre. Il a aussi "prié" pour que la lumière de Dieu éclaire les cœurs de ceux qui ont causé ces atrocités.

Amen.

 

 

08:56 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (2)

08/04/2017

Confrontation Russie-USA ? Je ne le crois pas mais je prie pour que j'aie tort

Oui, je prie pour que j'ai tort et pour que les premières escarmouches entre Russes et Américains aient lieu sur la terre syrienne. Je prie pour que le premier avion de combat américain soit descendu par les Syriens, sur le sol syrien et par les défenses antiaériennes russes. Je prie pour que les Russes lancent leurs premiers missiles en direction des bâtiments de guerre américains stationnés à l'est de la Méditerranée, juste pour voir. Je prie pour que des frappes "malencontreuses" (frappes par erreur) atteignent les quelques 4'500 soldats américains et qu'aucun d'entre ses derniers ne rentrent chez lui.

Reste à savoir si une bonté divine existe qui exaucerait mes prières.

Reste à savoir si les Russes auront, enfin, le cran pour le faire...à la manière américaine : je tape et advienne que pourra.

09:45 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (5)

07/04/2017

Islam, islamisme, islamophobie et idiots utiles

On commencera par les derniers du titre, lesquelles, contrairement à ce que l'on croit, sont souvent à l'origine de la plupart des problèmes, pour ne pas dire catastrophes, que connaissent nos pays depuis plus d'une trentaine d'années. Je veux bien évidemment parler des idiots utiles. Il est par ailleurs amusant de savoir (même si aucune source historique fiable le confirme) que l'expression a été inventée par...Lénine. Encore plus amusant le fait de savoir qu'elle a été initialement utilisée pour désigner les :

"Intellectuels (tout un programme) de gauche occidentaux dont la défense enthousiaste et naïve du régime soviétique semblait exempte de toute critique vis-à-vis de celui-ci".

Et, comme on peut le constater, les choses, loin d'avoir changé depuis, semblent même avoir empiré. C'est juste le terme qui devient un peu désuet et impropre. D'idiots utiles, il conviendrait en réalité de ne conserver que la première partie : idiots. Les "intellectuels" de gauche occidentaux ont simplement changé de bord et remplacé les communistes des années cinquante et soixante par les islamistes. Il semblerait même qu'il y ait un historique d'idiots qui commence (et cela est attesté et documenté) avec le premier d'entre eux, un certain Karl-Maria Kertbeny (pseudonyme d'un homme de lettres hongrois) au sujet duquel Engels et Marx ont cet échange : "cet âne de Kertbeny » (lettre de Marx, 3 juin 1864), « voyons s'il peut nous servir à quelque chose » (lettre de Engels, 2 février 1868).

De nos jours, il devrait certainement y avoir des Mollahs, des Ayatollahs et des Ramadan qui s'échangent les mêmes lettres au sujet des Hamon, Levrat, Marra, Amarelle et autre idiots, fort utiles et dont certains sévissent même sur ce blogosphère. Des idiots dans le sens le plus médical du terme. Certains nous disent même qu'en s'en prenant de la sorte à l'Islam, on ne fait que "servir les desseins des islamistes" qui veulent provoquer une guerre civile entre gens "de souche" et musulmans. Conclusion : il ne faut rien dire. Ainsi, et c'est en cela qu'ils sont "utiles", on n'a le choix qu'entre :

  • Ne rien dire, ne rien faire, voire même (pour les islamo-gauchistes) faire la promotion de cet Islam tueur et morbide (comme ils le faisaient pour les communistes de L'Union Soviétique et ceux de Mao). Ainsi, l'Islam et les islamistes obtiennent ce qu'ils veulent...sans effort.
  • Dénoncer l'Islam (morbide, tueur et violent) et là, on sert les dessein des...islamistes.

Alors entre ces deux choix, pour autant qu'ils existent réellement, ce dont je doute très fort, je prends le...deuxième. Sans la moindre hésitation.

Malheureusement, je crois sincèrement qu'il est déjà trop tard, s'agissant de la guerre civile.

 

 

 

 

09:45 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (0)

06/04/2017

Mélenchon...l'insoumis. L'insoumis ?

L'insoumis, le tribun, le défenseur des "petites gens"...on ne sait plus quel qualificatif donner à la "grande gueule" de la "politique" française.

A lui seul, Mélenchon représente et résume l'état de la "République" (qu'il voudrait par ailleurs faire passer à la sixième étape) : état de délabrement indescriptible, parfaitement illustré au cours du "débat" télévisé de mardi dernier.

Mélenchon, comme chacun le sait, est le champion de la défense des intérêts des "travailleurs", des chômeurs, de la France et du...Peuple, en général. Toujours ce pauvre et maudit Peuple. Il connaît les intérêts du peuple, tout comme les 10 autres candidats à la présidence de la "République" sur le bout des doigts. Il souffre même d'insomnie tellement il pense au...Peuple.

Afin de vérifier le "sérieux" de tout cela, le mieux est toujours de voir comment et de quoi vit...Mélenchon. Pour cela, on consultera simplement la déclaration de patrimoine des candidats et...leurs revenus. Et là...

C'est la stupéfaction !

En calculant le patrimoine net (immobilier + mobilier - dettes), la liste se présente comme suit :

Capture.PNG

 S'il n'est pas le plus "riche", il n'est pas trop à plaindre non plus, le Mélenchon. un million d'Euros de fortune nette, pour un...plébéien, ce n'est pas trop mal, non ? Au fait, son parti, comment s'appelle-t-il ? Le Parti de Gauche ? Il me semble même que le différend essentiel de Mélanchon avec le Parti Socialiste est qu'il trouve ce dernier pas assez...à gauche ! Notez, entre parenthèses, la fortune immobilière nulle de Macron (le banquier) et ses DETTES de presque 310'000 Euros. Il s'est endetté pour quoi, exactement ?

Tour à tour et en même temps, conseiller municipal de Massy en 1983, conseiller général de l'Essonne en 1985 et sénateur du même département en 1986 réélu en 1995 et 2004 siégeant dans l'opposition. Il est par ailleurs ministre délégué à l'Enseignement professionnel de 2000 à 2002, auprès du ministre de l'Éducation nationale Jack Lang, dans le gouvernement de cohabitation de Lionel Jospin et, enfin, député européen depuis 2009. Ce manadat lui assurant à lui seul la bagatelle de 6'200 Euros nets. Nets dans tous les sens du terme car tous les frais de Monsieur le député (de gauche) sont payés.

Tout comme Macron, qui se dit être un piètre gestionnaire (lorsqu'on lui pose des questions sur "l'évaporation" étrange de sa fortune), Mélenchon se dit être un ignare en tout, concernant de savoir comment dépenser l'argent.

 

 

09:40 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (2)

05/04/2017

USA-France : des maîtres, des caniches et des laisses

Jean-Marc Ayrault est le ministre des affaires étrangères de la "République Française". Sa caractéristique essentielle est un charisme à faire tomber tous les mannequins des meilleurs couturiers français. Il a d'autres qualités aussi, parmi lesquelles, en cela il ressemble beaucoup à son pote de toujours, François Hollande, se trouvent l'indépendance, la probité, un amour immodéré de la démocratie et une volonté farouche de diffuser celle-ci partout dans le monde, plus particulièrement en...Syrie. C'est pour cette raison qu'à l'instar de son prédécesseur, Laurent Fabius (pour qui le Front Al Nosra fait du bon boulot sur le terrain) et à peine installé au Quai d'Orsey, une de ses premières prises de position fut de déclarer que Bachar el Assad devrait quitter le pouvoir et qu'il ne saurait y avoir le moindre rôle pour lui dans la Syrie du futur (il n'a en revanche pas précisé à quelle Syrie il pensait exactement).

http://www.leparisien.fr/international/syrie-il-n-y-aura-...

http://www.bfmtv.com/politique/syrie-personne-ne-doit-etr...

Etc.

Il y a de cela à peine 5 jours, le monde entier fut "presque" stupéfait d'entendre l'ambassadrice des USA aux Nations Unies déclarer très officiellement que le départ de Bachar el Assad n'est plus une préalable pour les discussions sur l'avenir de la Syrie et que "seul le peuple syrien devait décider de son sort". Vingt quatre heures après, le très sémillant ministre des affaires étrangères de la "République Française" déclarait qu'il "ne faut pas se focaliser sur le départ de Bachar el Assad".

https://francais.rt.com/france/36040-jean-marc-ayrault-ma...

Au fait, quelle est la signification exacte de "manger son chapeau" ?

Selon Charles Dickens, inventeur de la formule en 1837, c'est : "If I knew as little of life as that, I'd eat my hat and swallow the buckle whole". D'une manière plus simple, c'est "se déjuger et changer finalement d'avis".

Trainé par la laisse du maître, c'est encore mieux et plus facile.

 

 

 

09:45 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (0)

03/04/2017

La population française a diminué drastiquement en 2016 (92% de baisse) et les chrétiens ont complètement disparu

C'est ce que nous apprennent les dernières statistiques du SSMI (Service statistique ministériel de la sécurité intérieure) qui viennent de sortir. On y lit effectivement que les actes antimusulmans aurait diminué de plus de 57% (182 actes) et ceux contre la communauté juive de plus de 58% (335 actes).

Une première remarque saute tout de même aux yeux : 182 actes antimusulmans sur une population de presque 5 millions, cela représente 0.03 pour mille, 36 fois de moins que les actes antisémites (1.08 pour mille). Mais cela n'est pas tout. Dans ces "statistiques" (ceci est maintenant une habitude) on découvre effectivement qu'il n'y a pas de chrétiens dans ce pays, dans la mesure où on ne sait rien sur les actes...antichrétiens. On peut même se demander si ces actes (on sait pertinemment qu'ils sont les plus nombreux et de loin) sont même recensés.

Il faut peut-être s'en référer à la conférence des évêques de France qui s'est dernièrement offusquée de la bienveillance que montrent certains à l'égard des "chrétiens" persécutés en Orient, alors qu'il faut montrer une plus grande bienveillance à l'égard des musulmans de cette même région.

Tout comme vendredi dernier, je ressens une envie folle d'utiliser des termes vis-à-vis de ces minables que seule la bonne éducation m'interdit d'employer.

Alors j'arrête...

 

09:45 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (0)

31/03/2017

A la RTS, on cherche encore Mossoul sur la carte

La RTS, tout comme Le Temps, feu l'Hebdo (espérons pour toujours), La Liberté ainsi qu'une bonne partie des "médias" communément appelé "mainstream", est une institution mue uniquement par le souci de la recherche de la vérité et de la diffusion de l'information la plus fidèle possible. Elle est tout à fait neutre et...objective. Son but est de faire en sorte que le téléspectateur puisse "forger sa propre opinion" concernant un évènement donné.

Du moins, c'est ce que l'on lit, notamment dans les décisions rendues par l'AIEP (autre institution totalement indépendante) qui examine les plaintes en matière de radio et de télé diffusion, bien évidemment. Et pour que tout ce monde puisse faire son "travail" et accomplir sa mission de la manière la plus parfaite possible, il y a une troisième institution, Billag, qui, elle, nous dépouille de CHF 460 par année, chacun.

Comme chacun le sait, puisque tout ce beau monde nous en parle, une bataille acharnée semble avoir lieu en ce moment à Mossoul, en Irak. Mossoul est la "première" capitale de l’État Islamique, que l'autre état, l'irakien, essaie de reprendre avec l'aide "massive" de la...coalition. Aux dernières nouvelles, les choses ne se passent pas vraiment comme prévu et on apprend que la "coalition", par ses frappes chirurgicales, a causé la mort de milliers de civils "coincés" dans la partie ouest de la ville. Pour se justifier, ses chefs nous disent que les personnes concernées sont prises en otage, plus précisément utilisées comme boucliers humains par les "terroristes" de Daech. J'ai donc voulu en savoir davantage et suis aller voir sur le site de la RTS, en commençant d'abord par le journal du 19h30 et là...

Rien. Ce depuis le 19 février. Rien, cela veut dire absolument rien, le néant.

Je me suis alors "rabattu" sur le journal de 12h45 et suis tombé sur des informations le 19 et le 27 février et les 5, 7, 13 et 26 mars. Lors de cette dernière émission, on nous parle des raids aériens menés par la coalition internationale et qui pourraient signifier un "changement de cap" de l'administration du nouveau président des USA.

Ainsi, pour la "journaliste" de la RTS, touchant une bonne partie des CHF 460 annuels subtilisés à chacun d'entre nous, cela "pourrait" signifier un "changement de cap" de la nouvel administration du nouveau président des USA.

J'ai alors tapé "Alep" dans l'espace "recherche" du site de la RTS et là...

Pour le mois de novembre 2016 :

  • 23.11.2016 : un sujet au 12h45 et deux autres au 19h30
  • 28.11.2016 : un sujet au 19h30
  • 29.11.2016 . un sujet au 12h45 et deux autres au 19h30

Pour le mois de décembre 2016 :

  • 3.12.2016 : le 12h45
  • 8.12.2016 : un au 12h45 et trois autres au 19h30
  • 09.12.2016 : un sujet au 19h30
  • 10.12.2016 : deux sujets au 19h30
  • 11.12.2016 : un sujet au 19h30
  • 12.12.2016 : trois sujets au 19h30
  • 13.12.2016 : un sujet au 12h45 et un autre au 19h30
  • 14.12.2016 : trois sujets entre le 12h45 et le 19h30
  • 15.12.2016 : un sujet au 12h45
  • 16.12.2016 : un sujet au 19h30
  • 17.12.2016 : un sujet au 19h30
  • 18.12.2016 : trois sujet dans Geopolities et mise au point
  • 19.12.2016 : trois sujets entre le 12h45 et le 19h30
  • 22.12.2016 : un sujet au 19h30
  • 23.12.2016 : une sujet au 12h45 et un autre au 19h30

C'était, comme vous pouvez l'imaginer, la période où l'armée syrienne (pardon, l'armée de Bachar el Assad) aidée par l'aviation russe (re-pardon, l'aviation de Vladimir Poutine) essayaient de reprendre la ville aux terroristes d'Al Nosra (re-re-pardon, les rebelles syriens) et où toutes les pensées des gens de la RTS allaient vers le "martyre" de la population civile coincée dans la ville assiégée.

  • Deux émissions en moyenne tous les jours, contre pratiquement rien dans le cas de Mossoul.
  • Crimes de guerres, crimes contre l'humanité, population civile massacrée à Alep, contre un...changement de cap de l'administration américaine à...Mossoul

En continuant, je sens que je vais dépasser les limites de la bonne éducation et commencer à utiliser un langage que les minables de ces institutions méritent pourtant bien.

Dès lors...j'arrête.

 

 

 

 

 

 

09:45 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (4)

29/03/2017

Emmanuel Macron : un "pet" dans l'histoire

La formule ne vient pas de moi, mais d'une figure "historique" de la gauche suisse (pour ne pas dire mondial), un dinosaure arc-en-ciel aussi stable qu'une goutte de mercure, un certain Jean Ziegler. Il l'a déclaré il y a de cela quelques semaines lors d'une interview qu'il a donnée à une télé française. Et à voir les succès avec lequel M. Ziegler a prévu ou traité tous les autres évènements dans le monde depuis plus d'une cinquantaine d'années, il fallait se méfier (rappelons tout de même que le Monsieur était presque un ami personnel de...Khadafi).

Mais passons.

Voici donc un "garçon" connu de pratiquement personne il y a de cela à peine trois ans et qui arrive en tête des sondages pour les élections présidentielles en France, reléguant les Fillon, Hamon, Mélenchon et autre Dupont Aignan et Cie à plus d'une dizaine, de points derrière.

Le phénomène Macron est l'illustration parfaite du vide abyssal qui sépare désormais le "peuple" de ses "élites" (j'en profite car bientôt ce mot, peuple, sera banni, voire criminalisé car faisant penser au...populisme). Voici donc un garçon qui n'a pour projet que...lui-même, et qui réussit l'exploit de se placer comme potentiellement le futur président de la République. Exploit ? Pas vraiment. Posez la question à n'importe quel directeur marketing et il vous dira que tout cela n'est rien d'autre qu'un simple plan marketing qui vise à "créer une image qui permettra à l'entreprise et à ses produits ou services de se positionner et d'attirer naturellement les clients ciblés". Il ne s'en est d'ailleurs pas vraiment caché. Lui qui, pour répondre aux attaques des autres candidats lui reprochant de ne pas avoir de "programme" répondait que "les Français n'élisent pas un président pour son programme mais pour l'espoir qu'il insufflera". Amen. Il a même déclaré qu'il ne dévoilera son programme QUE s'il est élu. Il y a d'autres "institutions" qui procèdent de la même manière, depuis longtemps. Cela s'appelle la loterie : vous payez, vous misez et attendez le tirage au sort et là...

Il faut tout de même reconnaître qu'il insuffle déjà de l'espoir...le Macron. Jugez-en plutôt :

Capture.PNG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour certains d'entre eux, que Dieu, ou le diable, me pardonnent, je ne savais même pas s'ils étaient encore en vie.

Le dernier, un certain Manuel Valls (Monsieur 6%, il ne faut jamais l'oublier) vient de déclarer son ralliement pour "barrer la route au Front National". En voilà donc un de plus. Macron, dédaigneux à souhait, remercie poliment "son" premier ministre mais déclare vouloir "renouveler" les visages politiques en France.

Renouveler les visages politiques ? Hmmm !

  • Robert Hue (rendez vous compte ?)
  • Alain Madelin (l'ami de...Robert Hue)
  • François Bayrou (euh, qui il est...au juste ?)
  • et, last but not least...Dany le Rouge.

Alors, Macron, un "pet dans l'Histoire" ? Peut-être. Auquel cas l'odeur sera tellement nauséabonde...Et pauvre peuple qui, dans le supermarché du minable, n'a que l'embarras du choix.

 

 

11:15 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (3)

27/03/2017

Je suis sourisphobe, ratophobe, canadophobe et...surtout, conophobe

Puisque, maintenant, la grande histoire est celle des...islamophobes.

Lire la suite

09:45 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (15)

17/03/2017

Pays-Bas : le cynique doublé d'un dhimmi

Comme je le prévoyais dans mon précédent billet (inutile de souligner qu'aucun média, ni aucun "journaliste" n'a su ou voulu relever cela), les gesticulations lamentables du premier ministre néerlandais n'étaient que de la poudre aux yeux à but strictement électoraliste. Devant la "menace" Wilders, il était prêt à tout (tout comme certains candidats de la droite française) y compris mettre dehors le ministre des affaires étrangères turc.

http://independanceetverite.blog.tdg.ch/archive/2017/03/1...

Et les électeurs (pauvres électeurs) ont bien mordu à l'hameçon.

Cela fait 50 ans qu'ils le font, alors, une fois de plus...Et histoire de leur montrer à quel point on les prend pour des imbéciles, le premier ministre néerlandais n'a attendu que 24 heures pour appeler à l'arrêt des "hostilités" avec Erdogan (rappelons que ce dernier a qualifié le Hollandais de nazi).

"Nous aimerions volontiers réduire les tensions avec la Turquie", a déclaré, immédiatement après le vote, la ministre de la défense, une certaine Jeanine Hennis-Plasshaert. Elle voulait ainsi signifier au Turcs (au cas où il subsisterait encore une doute) que les agissements du premier ministre n'avaient pour unique but que les élections.

https://politikstube.com/wahl-vorbei-ruttes-rolle-rueckwa...

Il lui reste de présenter ses excuses à Erdogan, comme l'exige ce dernier.

Et il le fera.

11:07 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (4)

14/03/2017

Néerlandais et Allemands : cyniques. Français et Suisses : dhimmis

La "tension" entre les Pays bas et la Turquie est à son comble. Pour peu, on nous le ferait vraiment croire. En tout cas, ils y croient vraiment. Eux ? Les journalistes et les spécialistes, bien évidemment.

Ainsi, pour peu qu'on soit un tantinet plus lucide qu'un...journaliste, on découvrirait que les gesticulations du premier ministre néerlandais ne sont en réalité que poudre aux yeux à but, purement électoraliste. Je dirais même que le bouillant islamiste d'Ankara (dirigeant modèle jusqu'à très récemment et modèle à suivre pour les leaders des pays arabes, selon les capitales occidentales) a offert un cadeau inespéré à son "homologue" du pays des tulipes. Ce dernier n'en espérait pas tant. L'occasion était trop belle et rare pour ne pas la saisir immédiatement. Car ne rien dire au sujet de la visite du ministre des affaires étrangères turc eut simplement signifié l'accession de Geert Wilders au poste de premier ministre. Angela Merkel se trouve exactement dans la même situation et ses motivations sont dès lors exactement les mêmes : purement électoraliste.

Les choses sont un peu différentes chez les dhimmis : nous autres Helvètes et nos voisins de gauche. Après l'épisode du mémorial du génocide arménien (oublié pour ne pas froisser Regep Taiep Erdogan), voici que nos "autorités" fédérales passent outre la volonté des Zurichois et Argoviens et autorisent la venue du ministre en question. Notre cher et éternel Didier Burkhalter défend "sa"position en mettant en avant la "liberté d'expression".

Pauvres Dhimmis.

09:45 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (6)

06/03/2017

Aux socialistes de tous bords : imaginons juste un chrétien faire cela

Effectivement, imaginons Ada Marra et ses "compagnons" de la soumission générale visionnant une vidéo dans laquelle on voit un chrétien dire à un pauvre barbu qu'il n'est rien d'autre qu'un égorgeur, assassin, arriéré (c'est à dire ce que ce dernier est effectivement).

C'est donc un "anglais" (comme les masses de "Suisses" qu'Ada Marra et ses compagnons sont en train de nous fabriquer) qui s'adresse à des...Anglais : "vous êtes des porcs, etc....".

Le plus important dans cette "petite" affaire, est la soumission totale et absolue de...l'Anglais, qui se contente de dire : "yeah, yeah, yeah...". Le musulman venait de dire à l'homme (anglais) : "ce n'est pas ton pays".

Bravo Ada Marra.

Musulman anglais.mp4

 

09:45 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (2)

03/02/2017

Les délinquants de la République

J'ai décidé d'écrire ce billet seulement après avoir entendu, hier matin sur France Info, un ex-soutien de Sarkozy, Eric Ciotti, défendre "son" candidat, François Fillon, dans la "tourmente" que ce dernier traverse actuellement. Ce fut simplement un...chef d’œuvre. Être aussi droit dans ses bottes, face à de telles évidences, cela ne peut que forcer l'admiration. Nous avons affaire à un vrai "politicien" dans ce que cette "profession" peut produire de pire. Et dire qu'il s'agit de l'ex-probable futur président de la République.

Ainsi, le Monsieur qui a carrément intitulé son action "probité", celui qui se demandait s'il était possible d'imaginer le Général (DE Gaulle) mis en examen (il raillait son "boss", Sarkozy), se trouve être un "brebis" égaré...comme les autres. Tous les autres. 500'000, puis 900'000, puis 1.5 millions (d'Euros), les chiffres s'affolent. On ne sait plus qui a fait quoi et qui a touché combien. Et la dernière (ou pas) est la meilleure. Dans un entretien diffusé sur France 2, accordé à l'époque (2007) par la très vertueuse Pénélope à une journaliste anglaise, l'épouse de Fillon déclarait :« Je n’ai jamais été son assistante » et « je ne me suis pas occupée de sa communication non plus »

Sarkozy doit être en train de boire du petit lait.

On peut aussi revenir pour la énième fois sur le cas Cahuzac. Pour moi, ce n'est même pas le fait d'avoir caché son argent, fraudé le fisc et fit de la (tenez-vous bien) lutte contre l'évasion fiscale son cheval de bataille. Non. C'est plutôt l'extraordinaire capacité de ces délinquants à donner en même temps des leçons de probité, d’honnêteté et de droiture qui force l'admiration, à moins que ce ne soit le dégoût total.Inutile bien évidemment de revenir sur le cas Strauss Kahn, ni sur celui de...Sarkozy et de...tous les autres.

Enfin, je ne puis m'empêcher de vous servir mon exemple habituel : essayons, vous, moi et quelques autres, de nous parquer un quart d'heure de plus que le temps autorisé et de ne pas payer l'amende. Inutile d'affirmer qu'on nous pourrira l'existence. Mais ceci est absolument normal. Les gens droits n'ont jamais été...excitants.

 

 

 

09:45 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (4)

30/01/2017

La "trumperie" de Trump

Capture.PNGCe fut plus fort que moi car il s'agit dans ce billet de parler plutôt de "l'escroquerie" Trump mais le jeu de mots dans le titre l'a finalement remporté.

Escroquerie ? Laquelle ? La dernière en date, bien évidemment. Le décret qui clôt une première semaine de règne qui en fut truffée. Histoire que l'entrepreneur à la mèche nous prouve qu'il met ses promesses de campagne à exécution. Et les médias (tout comme les dizaines de "spécialistes", "analystes" et "connaisseurs" des USA) s'en sont donnés à cœur joie, bien sûr.

Ceux qui me lisent, de temps à autre, devraient être surpris de me voir parler d'escroquerie à propos de cette mesure qui devrait au contraire me réjouir. C'est oublier que non seulement il ne s'agit de rien d'autre que d'une escroquerie médiatique, de la poudre aux yeux mais que, surtout, cette mesure, du fait précisément de ce qui précède, produira l'effet exactement inverse de celui recherché. Inutile de se lancer dans de longues analyses. Il suffit de prendre les éléments contenus dans le décret lui-même et d'en examiner "un peu" le contenu pour découvrir à quel point il est tout à fait inutile, voire dangereux et contreproductif.

En effet, si on mettait en parallèle les différents éléments de la mesure, on découvre que :

  • le but semble être de "protéger les USA contre l'entrée de terroristes étrangers".
  • que les pays concernés sont : Yémen, Iran, Libye, Irak, Syrie, Somalie et Soudan.
  • Nous mettrons cela surtout en parallèle avec la suite de son discours : "Nous n’oublierons jamais les leçons du 11-Septembre » 2001.

Voyons cela d'un peu plus près.

En examinant très attentivement la liste des "terroristes" du 11 septembre 2001, on y découvre que les nationalités sont les suivantes : un libanais, deux émiratis (Émirats Arabes Unis), un égyptien et...15 saoudiens. Première conclusion "bizarre" : ces pays ne font pas partie de la liste de ceux concernés par le décret. Inutile aussi de souligner que Ben Laden était saoudien et que son successeur (Al Zawahiri) est égyptien. Inutile aussi de faire remarquer que Al Zarqaoui (Al Qaida en Irak) est jordanien. Nous passerons aussi sous silence le fait que les registres ne mentionnent aucun attentat commis aux USA par des...Iraniens. Nous connaissons en revanche les frères Tzarnaiev, auteurs des attentats de Boston qui, eux, sont de nationalité tchétchène, pays qui ne figure pas non plus sur la liste.

Allons un peu plus loin et regardons la liste des pays concernés d'un peu plus près.

  • Le Yémen : euh, c'est bien là où les USA (derrière le couvert de...euh l'Arabie Saoudite) mènent une guerre sans merci contre, notamment, les écoles, crèches, hôpitaux, etc. ?
  • La Libye : euh, c'est bien le pays qui n'existe plus (depuis que Sarkozy et Obama, prix Nobel de la paix) ont décidé d'y apporter la...démocratie.
  • L'Irak : eeeuuuhhhhh, c'est bien le pays des armes de destruction massive, mais aussi de la démocratie apportée, etc.
  • La Somalie : euh, c'est où...exactement ?
  • Le Soudan : euh...
  • La Syrie : il me semble bien que les seuls "terroristes" susceptibles d'en venir pour commettre des attentats aux USA sont soit des "Américains" partis faire le jihad là-bas, soit les milliers de jihadistes financés, armés et entrainés par les USA eux-mêmes, non ?

Alors, de qui M. Trump veut-il protéger les USA...exactement ?

Allez, Monsieur Trump. La victoire de Hillary eut été une catastrophe. La vôtre risque d'être un cauchemar.

A moins que je ne me trompe complètement.

 

09:45 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (12)

29/01/2017

Fantastique, fabuleux, génial...Federer.

Bravo.

Bravo, c'est tout ce que j'ai envie de dire.

Il est 13h20 ici, 23h20 là-bas, à Melbourne et Federer vient de remporter sa dix huitième victoire en Grand Chelem.

Capture.PNG

13:22 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (0)

26/01/2017

En Allemagne, les féministes manifestent aux cris...d'Allah Akbar

Oui, vous avez très bien lu : ce sont des féministes. Les féministes, comme chacun le sait, est la partie de la population la plus libérée, la moins encline à accepter la moindre soumission, que dis-je, le moindre signe pouvant donner l'impression d'un début du commencement d'une soumission.

La preuve...par l'image.

https://youtu.be/VWX1SKncyOA

Des politiciens allemand ont déjà déclaré que "leur" (leur ?) peuple ne peut plus se régénérer par "ses propres" moyen et que dès lors, "on a besoin d'un sang neuf venant d'ailleurs". Je ne savais pas qu'il (le pays) périclitait à cette vitesse.

Comme je l'ai déjà répété à plusieurs reprises : la soumission ou la guerre civile. Je crains malheureusement qu'il ne soit trop tard pour cette dernière éventualité.

09:46 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (2)

13/01/2017

De la ténacité des musulmans...suisses. (Suisses ?)

Décidément, la méchanceté vis-à-vis des musulmans, de Suisse, n'a pas de limite. Ces derniers sont souvent "obligés" d'aller jusqu'à la CEDH (Cour Européenne des Droits de l'Homme) pour espérer obtenir satisfaction contre les brimades, racisme, exclusion et persécution des autorités de ce pays. C'est ainsi qu'après la très "verte"  Lucia Dahlab ("si j'ôtais mon voile, j'aurais l'impression de trahir ceux qui ont voté pour moi voilée"), qui, elle aussi, s'est plainte auprès de la CEDH, après être allée jusqu'au Tribunal Fédéral, c'est au tour d'un "couple" turco..."suisse" d'aller jusqu'à cette même instance pour obtenir l'annulation du rejet des tribunaux suisses de lui accorder la dispense de piscine de leurs filles dans le cadre de leur scolarité.

Et voilà.

Dès lors, quelques questions simples (on dira limpides) nous aideront peut-être à comprendre la situation de certains de nos..."concitoyens".

  • Nous prendrons d'abord le cas de deux...migrants (deux réfugiés Syriens, par exemple). L'un est chrétien (accessoirement persécuté par certains confrères de nos..."concitoyens") et l'autre est musulman. Les deux sont nés dans le même pays (la Syrie), on grandi dans les mêmes rues, ont fréquenté les mêmes écoles, on étudié (et subi) la même histoire, appris et parlent la même langue, vécu la même histoire, depuis au moins 1'400 ans, mangé la même nourriture, été gouvernés par les mêmes personnes et on peut continuer comme cela indéfiniment. La question à se poser est de savoir pourquoi (car il doit bien y avoir une raison) on ne voit pratiquement pas le premier (le chrétien) lorsqu'il arrive ici et on n'entend parler que du deuxième (le musulman) qui, décidément, n'a que des problèmes ?
  • L'autre question à se poser et qui est corollaire à la première est de savoir pourquoi le premier, avec éventuellement femme et enfants, se fond (presque immédiatement) dans la masse et n'a pratiquement aucune revendication alors que le deuxième, avec éventuellement femme(s) et (beaucoup) d'enfants, se plaint immédiatement et constamment ? Pourquoi le premier se sent presque chez lui (et le fait sentir) alors que le deuxième...jamais ? A ce propos, voici le récit, véridique car provenant d'un collaborateur du SEM (Secrétariat d’État au Migrations) qui suffit à lui seul à nous éclairer sur la nature réelle de ces gens. Il s'agit d'un "réfugié" syrien, arrivé ici avec femme et enfants et...un frère. Au moment de la discussion sur l'éventuelle attribution d'un logement à la famille, la seule et unique chose que le "réfugié" a relevée est de dire à l'assistante qu'il serait "hors de question" qu'il vivent ensemble au même endroit car impossible que son...frère voit...sa femme.
  • Venons-en à l'histoire de cette famille turco-"suisse" qui est allée jusqu'à la CEDH pour obtenir l'annulation de la décision des instances suisses de les amender suite à leur refus d'envoyer leurs filles aux cours de natation dans le cadre de leur scolarité. Depuis le début des années 1970, le nombre de résidents musulmans dans "notre" pays a été multiplié par...10. C'est à peu près la même chose dans tous les pays de l'Europe de...l'Ouest (Portugal, Espagne et Italie exceptés !). A ma connaissance, ce n'est pas la dictature dans ces trois pays, pas plus qu'elle ne l'est dans les autres pays d'Europe, se trouvant, eux, un peu plus à l'Est. On peut dès lors se poser des questions sur cet engouement des musulmans pour certains pays seulement, ce qui ne les empêche pas de passer leur temps à revendiquer, à peine arrivés dans ces mêmes pays. Au-delà, par l'amour du ciel et puisque c'est l'enfer ici (pas de droits pour eux, leurs filles sont obligées d'aller se baigner, quelle horreur, avec les autres, etc.) pourquoi tous ces gens ne prennent-ils pas le chemin du paradis sur terre, au surplus terre du..."Prophète" : l'Arabie Saoudite ? Là-bas, pas de piscine, pas de cinéma, McDonald pour hommes et un autre pour femmes, lesquelles ne conduisent pas de voitures, 5 prières par jour, on ne voit pas de croix, on entend le Muezzin toute la journée...
  • Dans les rares pays musulmans où il reste encore des chrétiens, ceux-ci vivent en acceptant de se conformer aux règles édictées par la majorité...musulmane (inutile de répéter ici, pour la énième fois, de quelles règles il s'agit). Peut-on savoir pour quelles raisons ceux qui viennent ici ne font pas de même ? Là aussi, il doit y avoir une raison...intrinsèque, non ?
  • Peut-on savoir pour quelle raison dans les divers paradis musulmans sur terre le pourcentage des musulmans avoisine toujours les 98%-99% ?
  • Peut-on savoir les raisons pour lesquelles dans les rares pays musulmans où il y avait encore quelques minorités chrétiennes (entre 12 et 22% selon les pays) le pourcentage de celles-ci tourne aujourd'hui autour de 2 à 7% ? (en Syrie, ils représentaient 34% de la population en 1948, 27% de la population égyptienne à la même époque).
  • Savez-vous (savons-nous) que les chrétiens représentaient plus de 25% de la population...turque encore dans les années 20 (20e siècle) et que ce pourcentage est actuellement proche de zéro ? Drôle d'évolution dans "l'exemplaire" démocratie turque, non ?

Alors, il y a ceux qui ouvrent les yeux et les oreilles et se posent ces questions. Il y a aussi les aveugles (les Padamalgamistes) rose-verdâtres pour la plupart et qui nous conduiront soit à notre perte, soit à la guerre civile. Il y a malheureusement à craindre qu'il ne soit trop tard pour cette dernière éventualité.

 

09:49 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (0)

11/01/2017

Bienvenue au paradis du socialisme

Dimanche 8 janvier, France 2 diffusait un très long documentaire, en deux parties, intitulé : "les Guerres des Gauches". La première partie avait peu d'intérêt du fait qu'elle traitait pour la énième fois l'histoire de DSK. Je l'ai pourtant suivie avec beaucoup d'attention pour constater à quel point l'immoralité fut carrément le fil conducteur de la vie et de l'action de cette personne mais aussi de beaucoup de ceux qui l'ont accompagnée. Je ne parle bien évidemment pas ici de la morale "de base" ni ne souhaite faire état d'un pudibonderie tout à fait malvenue. Je parle plutôt d'une conduite morale qui détermine les rapports qu'une personne entretient avec les autres. Je fus à cet égard frappé (même si je connaissais cet aspect du personnage) par l’exemplarité "morale" avec laquelle un certain Lionel Jospin a conduit son action. On voit aussi malheureusement ce qu'en fut le résultat. Inutile ici de revenir sur l'éternelle question : on imagine juste le sort qu'eut été réservé à un "justiciable" lambda ayant commis le dixième des forfaits de DSK. Imaginons aussi un président de la République qui compte dans ses fréquentations un certain...Dodo La Saumure. Mais passons.

La deuxième partie fut infiniment plus intéressante. Même si ce terme ne semble pas vraiment le plus approprié pour la qualifier. La Gauche dans toute sa "splendeur". Rien que l'annonce du début du sujet faisait déjà frémir : les "dauphins" de Mitterrand. Ce dernier étant à lui seul un concentré de tout ce qui peut être mauvais chez un homme (politique ou pas), on peut facilement imaginer ce que les seconds couteaux pouvaient être. A ce propos, s'il ne fallait se souvenir que d'un seul épisode de la vie de Mitterrand (il y en a des centaines), celui de l'attentat "manqué" d'octobre 1959 (monté de toutes pièces par lui-même et soigneusement étouffé depuis) suffit à lui seul pour résumer le personnage. On parlera aussi de l'histoire de Mazarine et de sa mère, logées, nourries, soignées et protégées aux frais de la République. C'est ainsi qu'à peine le roi est mort que la meute de caniches qu'il tenaient fermement en laisse commença à aboyer à qui le plus fort. Songez donc : Fabius (Al Nosra fait du bon boulot en Syrie), Hollande, Montebourg, Valls, Royal, DSK, Mélenchon et...Aubry (sans parler des dizaines d'autres, rangés dans les troisièmes couteaux). Cette dernière étant à elle seule un concentré de tout ce qui peut être mauvais chez une personne. Derrière, tout une myriade de bobos hyper fortunés, mais de gauche, bien évidemment, allant de Jacques Attali à Pierre Bergé.

Magouilles, arrangements douteux, trahisons, clientélisme, mensonges, promesses et déclarations à l'emporte pièce. On a vu l'actuel président (jusqu'en mai 2017) "promettre" (oui, promettre) à l'actuel président du Front de Gauche (Mélenchon) 15% des voix des militants lors des élections du président du parti (alors qu'on croyais les gauchistes champions du monde, que dis-je, de la galaxie, de la démocratie) si ce dernier acceptait de...se retirer des élections. Pour finir, Hollande a "obtenu", très démocratiquement, 91.6% des voix. Le plus lamentable dans l'affaire (je reviendrai là-dessus à plusieurs reprises) est la manière incroyable avec laquelle Hollande et ses seconds avaient déclaré vouloir humilier Mélanchon. Ce dernier a fini par recevoir un lot de consolation dans le gouvernement de Jospin. Il y eut ensuite l'épisode des élections présidentielles de 2007 et là...la manière dont les autres candidats et leurs entourages respectifs se sont comportés vis-à vis de Royal est digne des hyènes de l'Afrique sauvage, en un peu moins respectable. La même Royal qui a ensuite commenté les résultats des élections du président du parti où, face à elle, il y avait...Martine Aubry. Inutile de relater l'histoire, ni de la commenter. Il suffit, pour comprendre à quel point l’indignité de ces gens-là est profonde, de reprendre les commentaires de Royal elle-même : "j'ai vu de mes propres yeux les SMS demandant aux responsables régionaux de la Fédération du Nord de...bourrer les urnes. lorsqu'on a de tels comportements, on n'a de leçons de démocratie à donner à personne". Finalement, Aubry a gagné avec une avance de...42 voix.

Et tous, sans exception, bien calés dans leurs confortables fauteuils de leurs appartements de luxe où à l'arrière de voitures tout aussi luxueuses, sont là pour défendre les intérêts du...peuple.

Parti pris contre la gauche ? Nullement. J'étale les faits, tout simplement. Cela étant, je dois tout de même reconnaître que l'époque de celui pour qui les "gauchistes" ont voté en 2002 en se bouchant le nez (Chirac) et le successeur de ce dernier, l'agité (Sarkozy) ne fut de loin pas meilleure, ce à tous les points de vue. Mais en fait, Chirac et Sarkozy, sont-ils vraiment de...droite ?

Bienvenue au paradis du socialisme.

09:45 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (2)

09/01/2017

"l'Etat Islmaique" (?) attaque Israël

Cela fut très longtemps une point d'interrogation pour beaucoup "d'observateurs" : comment cela fait-il qu'Israël, ennemi ultime de tout ce qui peut de près ou de loin ressembler à un musulman ou à un arabe, soit épargné par les attaques d'Al Qaida, de l’État Islamique ou de tout autre groupuscule islamo-arabo-barbare du même genre ? Eh bien observateur n'est pas forcément synonyme de "connaisseur". Car disons-le d'emblée et contrairement aux déclaration du premier ministre israélien, Netanyahu, je ne crois pas un instant que l'attaque des soldats israéliens par le conducteur du camion bélier soit l’œuvre de l’État islamique. Et combien même le conducteur en question peut être un "sympathisant" de l'organisation barbare en question, cela ne changerait pas grand chose à l'affaire. Car depuis le début de ce qui est communément appelé "crise syrienne", Israël fut systématiquement le refuge, la base de repli et l'hôpital avancé de ces mêmes barbares. Ceci n'est même pas un secret de polichinelles car le même Netanyahu s'est à plusieurs reprises montré devant les caméras de télévisions en train de rendre visite à ces "combattants" qui se faisaient soigner dans "ses" hôpitaux". Marque d'ingratitude vis-à-vis de leurs "bienfaiteurs" ? Peut-être. Violent retour de bâton ? Peut-être aussi.

09:23 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (1)